Les tests Blu-ray & 4K Ultra HD du loup celeste, n°13

Les tests Blu-ray & 4K Ultra HD du loup celeste, n°13

X-Men: Dark Phoenix

Image

Note artistique : 7
Qualité vidéo : 9.5
Qualité audio : 10

Spécifications techniques (4K Ultra HD – France – 20th Century Fox – 16 octobre 2019)
– Format vidéo : 3840×2160 / 24p – HDR10+ / BT.2020 – YCbCr 4:2:0 / 10 bit – Encodage HEVC – Format 2.39 – Master intermédiaire 2K
– Pistes sonores : Anglais Dolby Atmos (core Dolby TrueHD 7.1), Français DTS 5.1, Anglais Audiodescription
– Sous-titres : Français, Anglais pour malentendants

Film : Loin de la catastrophe industrielle annoncée même si la franchise est clairement à bout de souffle, cet ultime volet de la saga X-Men est une tragédie à hauteur d’homme qui privilégie les sentiments humains aux scènes d’action cosmiques (bien spectaculaires au demeurant). Et en dépit d’un scénario trop linéaire qui reste en surface, cet adieu qui fait la part belle aux femmes est loin de démériter, surtout que le grand spectacle mutant qui se joue est un peu moins vain qu’à l’accoutumé.

Image : Une excellente facture technique qui nous gratifie d’une définition sans faille, d’un niveau de détails élevé, d’une très bonne profondeur de champ, de couleurs particulièrement riches et de contrastes magnifiques. Vis-à-vis du Blu-ray, ce 4K Ultra HD possède un piqué plus pointu (les costumes, les visages et les décors), une palette colorimétrique plus joliment nuancée aux primaires mieux saturées (notamment les rouges et les bleus), des scènes sombres davantage dessinées et des sources lumineuses, qui brillent à chaque instant, encore plus notables (comme les éclairs de Tornade et les embrasements de Jean Grey).

Son : D’une ampleur faramineuse et toujours harmonieuse, la VO Dolby Atmos est une piste sonore redoutablement immersive au canal LFE ultra-puissant, à l’activité surround incroyable, aux placements verticaux spectaculaires (le décollage de la navette spatiale, les passages d’hélicoptères, la déflagration des explosions, la présence extraterrestre sur le toit du train, etc.) et au score dramatico-épique (signé de l’immense Hans Zimmer) fidèlement retranscrit. Plus « calme » sans être honteuse, la petite VF parvient à sortir ses tripes régulièrement malgré des voix un peu en retraits.

Matériel et condition de test (Config. HP : 7.2.4)
Diffuseur vidéo : Sony KD-55AF9 (Mode de l’image Expert HDR)
Source : Oppo UDP-203 Audiocom Reference (YCbCr 4:2:0 / 12 bit)
Amplification : Pioneer SC-LX901 (Mode d’écoute Dolby Atmos et post-traitement DTS Neural:X)
Enceintes : Focal Electra CC1008 BE2, Electra 1028 BE2, Chorus B8V W, Chorus 706V, Sub 300P; Klipsch RP-140SA

Partager :