Les tests Blu-ray & 4K Ultra HD du loup celeste, n°13

Les tests Blu-ray & 4K Ultra HD du loup celeste, n°13

Men in Black: International

Image

Note artistique : 7
Qualité vidéo : 9
Qualité audio : 10

Spécifications techniques (4K Ultra HD – France – Sony Pictures – 23 octobre 2019)
– Format vidéo : 3840×2160 / 24p – HDR10 / BT.2020 – YCbCr 4:2:0 / 10 bit – Encodage HEVC – Format 2.00 – Master intermédiaire 2K
– Pistes sonores : Anglais Dolby Atmos (core Dolby TrueHD 7.1), Français DTS-HD MA 5.1, Français Audiodescription
– Sous-titres : Anglais, Français, Anglais pour malentendants

Film : Malgré une mise en scène en pilotage automatique et une intrigue bien maigre, cette nouvelle aventure des (Wo)Men in Black est un divertissement sans temps morts aux héros décontractés (même si l’ancien duo était plus charismatique), aux vannes bon enfant et aux décors variés, qui respecte le cahier des charges de la franchise. Sympathique.

Image : L’augmentation de la résolution et l’usage plein pot des technos HDR/WCG, rendent ce transfert UHD HDR10 encore plus attrayant que son homologue HD déjà de toute beauté. Les couleurs chaudes sont nettement plus vibrantes (les tenues fluo, les enseignes de magasins), les contrastes sont ouvertement plus délurés (des blancs ultra-éclatants et des noirs hyper-corsés), la dynamique lumineuse est beaucoup plus élevée (la brillance des objets métalliques, les pouvoirs surnaturels des jumeaux, l’éclat du soleil, l’intensité des explosions) et malgré un Digital Intermediate 2K, la précision des images est accrue grâce à des plans rapprochés plus raffinés et des éléments du cadre aux textures mieux dessinées (les vêtements, les décors). Néanmoins, la carnation des visages (humains) est parfois étrange, mais comme le Blu-ray « souffre » du même symptôme, il ne fait aucun doute qu’il s’agit là d’un choix délibéré (même si douteux) de l’équipe artistique.

Son : Un tourbillon acoustique de tous les instants qui assène la pièce d’écoute de bruitages « whaouh ! » et d’ambiances fantastiques sans relâcher la pression. La dynamique est redoutable, la spatialisation déjantée, les surrounds au taquet, le score enveloppant et les basses percutantes. Mais pour profiter au mieux de ce grand-huit sonore, direction l’excellente VO dont la scène aérienne ajoute un effet dôme (l’usage des armes, la vie de bureau au sein de l’agence britannique, la musique, etc.) loin d’être anodin.

Matériel et condition de test (Config. HP : 7.2.4)
Diffuseur vidéo : Sony KD-55AF9 (Mode de l’image Expert HDR)
Source : Oppo UDP-203 Audiocom Reference (YCbCr 4:2:0 / 12 bit)
Amplification : Pioneer SC-LX901 (Mode d’écoute Dolby Atmos et post-traitement DTS Neural:X)
Enceintes : Focal Electra CC1008 BE2, Electra 1028 BE2, Chorus B8V W, Chorus 706V, Sub 300P; Klipsch RP-140SA

Partager :