Les tests Blu-ray & 4K Ultra HD du loup celeste, n°5

Les tests Blu-ray & 4K Ultra HD du loup celeste, n°5

Ghostland (BD)

Provenance : France
Éditeur : TF1 Vidéo
Format vidéo : 1920×1080 / 24p – SDR / BT.709 – YCbCr 4:2:0 / 8 bit – Encodage AVC – Format 2.35
Bande-son : Anglais DTS-HD MA 5.1, Français DTS-HD MA 5.1, Français Audiodescription
Sous-titres : Français imposés sur la VO, Français pour malentendants

Qualité vidéo : Image
Glauque et ténébreuse à souhait, la photographie soignée de l’œuvre, qui est recouverte d’une fine poussière vintage, est parfaitement reproduite par ce transfert HD en tout point admirable. Les contrastes sont maîtrisés (cf. la beauté des noirs), les couleurs chaudes un peu fanées sont très belles, le piqué est d’une précision redoutable (les défauts dus à l’ancienneté sur la porcelaine des poupées, les ecchymoses et autres traces de violences sur les visages), et la définition ne faiblit guère malgré les ambiances sombres.
Qualité audio : Image
Immersives au possible grâce à un beau travail sonore, ces deux pistes sonores (où Mylène Farmer s’est elle-même doublée pour la VF) à l’hyper-activité contrôlée nous plongent dans l’horreur et l’angoisse de la situation. Le mixage est équilibré, les dialogues feutrés (le reste du temps ce sont des cris et des hurlements) sont clairement restitués, la dynamique est d’une violence inouïe, la spatialisation truffe la scène acoustique de détails plus ou moins anxiogènes, toutes les enceintes sont pleinement sollicitées, l’activité surround est constante, le score de Todd Bryanton trouve l’ampleur qu’il mérite et les basses descendent très profondément.

————————————————————
 

Partager :