Les tests Blu-ray & 4K Ultra HD du loup celeste, n°5

Les tests Blu-ray & 4K Ultra HD du loup celeste, n°5

Galveston (UBD)

Provenance : États-Unis
Éditeur : RLJ Entertainment
Format vidéo : 3840×2160 / 24p – HDR10 / BT.2020 – YCbCr 4:2:0 / 10 bit – Encodage HEVC – Format 2.39 – 2K DI
Luminance HDR : De 0 à 1000 nits
Bande-son : Anglais DTS-HD MA 5.1
Sous-titres : Anglais pour malentendants

Qualité vidéo : Image
C’est extrêmement beau avec des cadrages saisissants et une photographie (que l’on doit à Arnaud Potier) à la beauté obscure dévastatrice. Car oui, c’est un film plongé dans l’obscurité (plus exagérée qu’en SDR) où les éclairages tamisés (plus éclatants en HDR) évoquent les meilleurs polars noirs. Soyez-donc prévenus qu’il s’agit à n’en point douter de l’image 4K Ultra HD la plus sombre du marché (attention aux réglages de votre diffuseur vidéo), mais que cette volonté artistique (je suppose) sied parfaitement à l’œuvre. Nous avons donc des noirs ultra-veloutés, des couleurs plus raffinées qui ne s’éteignent pas dans les ténèbres, des détails un peu plus fins (cf. les gros plans sur les visages) et une définition encore plus stable. Bémol s’il en est, les très nombreuses scènes sombres sont plus lisibles sur le Blu-ray (les noirs sont moins marqués). Cependant, elles y perdent (un peu) en style.
Qualité audio : Image
Une très bonne piste sonore aux dialogues bien priorisés par la centrale, à la spatialisation pleine de vie, aux ambiances atmosphériques subtiles et copieuses (la scène arrière se régale), aux effets (les coups de feu notamment) qui résonnent fort (avec le soutient du canal LFE) et au score mélancolique séduisant.

————————————————————
 

Partager :