Les tests Blu-ray & 4K Ultra HD du loup celeste, n°5

Les tests Blu-ray & 4K Ultra HD du loup celeste, n°5

Hell Fest (UBD)

Provenance : États-Unis
Éditeur : Lionsgate Films
Format vidéo : 3840×2160 / 24p – Dolby Vision / BT.2020 – YCbCr 4:2:0 / 12 bit – Encodage HEVC – Format 1.85 – 2K DI
Luminance HDR : Adaptée aux caractéristiques techniques spécifiques du dispositif d’affichage utilisé
Bande-son : Anglais DTS:X (core DTS-HD MA 7.1)
Sous-titres : Anglais, Anglais pour malentendants

Qualité vidéo : Image
Sans aucun doute possible le transfert UHD le plus coloré et l’un des plus lumineux du support. Et il y a de quoi faire avec ses éclairages vifs aux teintes hallucinogènes de partout. À-côté, la palette déjà conséquente du Blu-ray est loin d’être aussi imprégnée de couleurs (grâce au WCG les rouges et les oranges sont incroyables), et bien évidemment, les sources lumineuses n’y sont pas aussi frappantes. Quant aux détails, les plus fins gagnent en visibilité (ce sont les éléments et accessoires du décor qui en profitent le plus) lorsque l’on en découvre carrément de nouveaux lors des scènes les plus sombres (la gestion des noirs est parfaite). Enfin, le colour banding bien perceptible en HD n’a pas été totalement supprimé (le seul défaut du disque) même s’il a été en grande partie corrigé, et le grain ajouté en post-prod apparaît comme plus granuleux (mais en aucun cas envahissant).
Qualité audio : Image
Une expérience auditive ultra-immersive où la scène sonore ne cesse de s’agiter dès lors que les personnages arrivent au Hell Fest. Les ambiances comme les effets de ce train fantôme géant se répandent sans discontinuer sur toutes les enceintes (de hauteur comprises), la dynamique est énergique en diable, la partition ludico-angoissante fait sensation, les basses ne manquent pas d’allant (bien au contraire même) et les dialogues sont bien définis.

————————————————————
 

Partager :