Les tests Blu-ray & 4K Ultra HD du loup celeste, n°6

Les tests Blu-ray & 4K Ultra HD du loup celeste, n°6


Casse-Noisette et les quatre royaumes (UBD)

Provenance : États-Unis
Éditeur : Disney
Format vidéo : 3840×2160 / 24p – HDR10 / BT.2020 – YCbCr 4:2:0 / 10 bit – Encodage HEVC – Format 1.85 – 2K DI
Luminance HDR : De 0.005 à 4000 nits
Bande-son : Anglais Dolby Atmos (core Dolby TrueHD 7.1), Français (VFQ) Dolby Digital 5.1
Sous-titres : Français, Anglais pour malentendants

Qualité vidéo : Image
À la différence de la direction artistique spectaculairement étrange et fantastique de l’œuvre, les magnifiques images de ce transfert UHD HDR sont d’une grande élégance et d’une belle sobriété. La structure granuleuse de la photographie est conservée mais plus finement restituée, la netteté des plans est légèrement augmentée (cf. les vues aériennes), la résolution accrue permet aux détails de s’afficher avec plus de subtilités et de précisions (c’est très visible sur les costumes), les couleurs qui sont un peu moins vives mais plus nuancées resserrent la plupart des teintes en vitalisant les tons chair, les scènes sombres sont beaucoup plus profondes grâce à une meilleure gestion des noirs, les blancs bénéficient d’une brillance que ne peut atteindre le Blu-ray (les décors enneigés), et les sources lumineuses (le soleil, les bougies, les vasques enflammées, etc.) sont restituées avec nettement plus de réalisme (c’est notable lors des reflets sur les dorures).
Qualité audio : Image
Si elle n’hésite pas à activer toutes les enceintes mises à sa disposition (de hauteur comprises même si l’univers présenté aurait mérité encore plus de folie aérienne) pour un sentiment d’immersion effectif tout du long (il faut dire que la musique, les ambiances et les effets sont spatialisés avec soin), cette VO Atmos parfaitement équilibrée (les dialogues sont claires et les basses assez solides) souffre cependant d’un niveau sonore d’enregistrement un peu juste. Pour pleinement en profiter, et c’est malheureusement une constance chez Disney, il ne faudra donc surtout pas hésiter à revoir son volume “de base” à la hausse. Et pour les pro-VF, sachez juste qu’elle bosse dur (malgré un enveloppement moindre) pour tenter de rivaliser avec sa consœur.

————————————————————

Partager :