Les tests Blu-ray & 4K Ultra HD du loup celeste, n°6

Les tests Blu-ray & 4K Ultra HD du loup celeste, n°6


Sale temps à l’hôtel El Royale (UBD)

Provenance : États-Unis
Éditeur : 20thy Century Fox
Format vidéo : 3840×2160 / 24p – HDR10+ / BT.2020 – YCbCr 4:2:0 / 10 bit – Encodage HEVC – Format 2.39 – 4K DI
Luminance HDR : De 0.005 à 1000 nits
Bande-son : Anglais Dolby Atmos (core Dolby TrueHD 7.1), Français (VFQ) Dolby Digital 5.1
Sous-titres : Français, Anglais pour malentendants

Qualité vidéo : Image
Avec son atmosphère des 70’s et ses décors luxueux, les images opulentes de ce thriller barré profitent à blinde des capacités proposées par le support 4K Ultra HD. Les détails sont tous rehaussés (cf. le papier peint) et ça comprend aussi ceux plongés dans la pénombre (le couloir secret) grâce à des noirs plus riches, la palette colorimétrique aux tons or/marrons est plus large et peaufine d’une larme sa désaturation, et les blancs comme les sources lumineuses sont beaucoup plus éclatants (l’enseigne de l’hôtel, l’éclairage intérieur). Mais si le grain argentique se résout généralement sans accroc, il peut lui arriver d’être variable et de se muer en fourmillement.
Qualité audio : Image
Absolument immersif avec ses nombreuses ambiances et ses morceaux “live” diffusés sur toutes les enceintes (les canaux surround sont bien actifs), cet excellent mixage Atmos à la dynamique surprenante (les coups de feu sont dévastateurs) et aux dialogues fermement priorisés sur la scène frontale, use qui plus est d’effets de hauteur habiles (des détonations, la pluie, le tonnerre, etc.). Et si la VF n’est pas aussi bien lotie (spatialisation resserrée et puissance moindre), elle n’en reste pas moins qualitative.

————————————————————

Partager :