Les tests Blu-ray & 4K Ultra HD du loup celeste, n°8

Les tests Blu-ray & 4K Ultra HD du loup celeste, n°8

(Le) Grinch (2018)

Provenance : France
Éditeur : Universal Pictures
Format vidéo : 3840×2160 / 24p – Dolby Vision / BT.2020 – YCbCr 4:2:0 / 12 bit – Encodage HEVC – Format 2.39 – 2K DI
Luminance HDR : Adaptée aux caractéristiques techniques spécifiques du dispositif d’affichage utilisé
Bande-son : Anglais Dolby Atmos (core Dolby TrueHD 7.1), Français Dolby Atmos (core Dolby TrueHD 7.1)
Sous-titres : Français, Anglais pour malentendants

Qualité vidéo : Image
Même si elle existe (comme sur la fourrure du Grinch et les meubles), la différence de texture entre cette version 4K Ultra HD et le Blu-ray ne saute pas aux yeux. Il faut dire aussi que le piqué est déjà fabuleux en HD. Là où la différence est par contre plus que marquée, c’est du côté de l’étalonnage des couleurs et de l’usage du HDR (un encodage Dolby Vision) qui rendent les images nettement plus dynamiques. La luminosité est plus généreuse, les éclairages plus éclatants (les illuminations de Noël), les contrastes plus francs (les blancs sont parfois même aveuglants) et les différentes teintes autrement plus riches (les bleus sont plus froids et les rouges plus festifs). Qui plus est, meilleure compression oblige, les traces de colour banding présentes sur le Blu-ray ne sont qu’un lointain souvenir ici. Une merveille visuelle.
Qualité audio : Image
VO et VF impressionnent de la première à la dernière seconde en permettant à Chouville de fêter Noël avec toute une variété de bruits, ambiances et chants toujours parfaitement spatialisés dans l’espace acoustique. Chaque canal est pleinement exploité (ceux de hauteur bien évidemment compris avec entre autres la partition de Dany Elfman, l’orgue du Grinch et des réverbérations de voix), les détails sonores abondent de toutes parts et les dialogues (qui se déplacent généreusement à l’avant) sont d’une grande clarté.

Partager :