Les tests Blu-ray & 4K Ultra HD du loup celeste, n°8

Les tests Blu-ray & 4K Ultra HD du loup celeste, n°8

(Le) Retour de Mary Poppins

Provenance : Royaume-Uni // Support : 4K Ultra HD // Éditeur : Disney // Date de sortie : 15 avril 2019

Résolution : 3840×2160 // Cadence : 24p // Format : 2.39 // Encodage : HEVC
Gamut : BT.2020 // Chrominance : YCbCr 4:2:0 // Profondeur de couleurs : 10 bit
Master intermédiaire : 2K // HDR : HDR10 // Luminance : De 0.0001 à 1000 nits

Bande-son : Anglais Dolby Atmos (core Dolby TrueHD 7.1), Français (VFQ) Dolby Digital Plus 7.1
Sous-titres : Français, Anglais pour malentendants

Image

Image

(Condition de test : Écran OLED 2160p en mode de l’image Expert HDR)

Pour profiter comme il se doit de l’esthétique d’époque un tantinet kitsch de l’œuvre, c’est clairement vers le transfert UHD HDR qu’il faut se tourner. De la netteté supplémentaire à l’augmentation perceptible des détails (la finesse texturale des rues), en passant par la vitalité accrue des couleurs (le ciel bleu, l’herbe verte, les ballons colorés) et l’amélioration des contrastes (la profondeur de champ s’en trouve grandie lors des scènes nocturnes avec les allumeurs de réverbères), la très bonne version 1080p ne peut qu’apparaître comme bien inférieure. Surtout que je n’ai pas encore évoqué la solidité à toute épreuve de la compression (le brouillard n’est donc jamais un soucis) et le naturel désarmant des différentes sources de lumière (la délicatesse des éclairages de rue, l’intensité lumineuse de certaines « évasions musicales » comme la séquence de la baignoire).

Image

Image

(Condition de test : Ampli HC 11.2 en mode d’écoute Dolby Atmos pour la VO et avec post-traitement Dolby Surround pour la VF)

Comme il est obligatoire de le faire pour chaque nouvelle parution Disney, l’écoute du mixage Dolby Atmos nécessite d’augmenter le volume au-delà du seuil de référence. Une fois cette étape accomplie, la présente piste sonore sera alors très divertissante à défaut d’être mémorable. Volontairement joyeuse et emplie de musique, elle propose à l’aide d’une dynamique appropriée et jamais agressive, un univers acoustique magique où les dialogues sont limpides et les ambiances de soutient efficacement diffusées sur les canaux surround. La scène aérienne (de petits effets atmosphériques et quelques parties du score) et le caisson de basse (les tirs de canon) s’engagent néanmoins assez peu. Largement aussi enjouée malgré une répartition multicanale moins précise, la VF assure comme une grande.

—————————————————————————————————————
Matériel de test (Config. HP : 7.2.4)
Diffuseur vidéo : Sony KD-55AF9 Source : Oppo UDP-203 Audiocom Reference Amplification : Pioneer SC-LX901
Enceintes : Focal Electra CC1008 BE2, Electra 1028 BE2, Chorus B8V W, Chorus 706V, Sub 300P; Klipsch RP-140SA
—————————————————————————————————————

Partager :