Les tests Blu-ray & 4K Ultra HD du loup celeste, n°8

Les tests Blu-ray & 4K Ultra HD du loup celeste, n°8

Millénium: Ce qui ne me tue pas

Provenance : Royaume-Uni
Éditeur : Sony Pictures
Format vidéo : 3840×2160 / 24p – HDR10 / BT.2020 – YCbCr 4:2:0 / 10 bit – Encodage HEVC – Format 2.39 – 4K DI
Luminance HDR : De 0.005 à 4000 nits
Bande-son : Anglais Dolby Atmos (core Dolby TrueHD 7.1), Français (VFQ) DTS-HD MA 5.1, Anglais Audiodescription, Français Audiodescription
Sous-titres : Anglais, Français, Anglais pour malentendants

Qualité vidéo : Image
Un 4K Ultra HD de démonstration qui va encore plus loin que le Blu-ray et son superbe transfert HD. Pourvues d’une définition au cordeau, de détails délicats qui s’affichent avec une netteté insensée, de couleurs maussades de toute beauté (les primaires comme les rouges ressortent mieux grâce au WCG), de contrastes plus percutants (des blancs plus brillants et des noirs plus profonds) et de sources lumineuses vraiment plus éblouissantes (les reflets, le ciel, les éclairages intérieurs, le feu, les phares), les images délivrées par ce disque ne souffrent d’aucun défaut (la compression est en béton armé).
Qualité audio : Image
Il y a beaucoup de vie ici avec une activité multicanale remarquable même lors des moments les plus calmes (il y a toujours un petit effet sonore qui participe à l’atmosphère de la scène). Les dialogues sont clairs, la dynamique frappante, le score de Roque Baños efficace et les basses bien profondes. Quant à la scène de hauteur qui est réservée à la VO, je peux vous assurer qu’elle participe très activement à l’action (le mécanisme d’un piège à collet, une annonce dans un aéroport, le tir d’une arme à feu dévié au plafond, une bâtisse détruite par les flammes, etc.).

Partager :