Les tests Blu-ray & 4K Ultra HD du loup celeste, n°9

Les tests Blu-ray & 4K Ultra HD du loup celeste, n°9

Captain America: Civil War

Provenance : Royaume-Uni // Support : 4K Ultra HD // Éditeur : Disney // Date de sortie : 22 avril 2019

Résolution : 3840×2160 // Cadence : 24p // Format : 2.39 // Encodage : HEVC
Gamut : BT.2020 // Chrominance : YCbCr 4:2:0 // Profondeur de couleurs : 10 bit
Master intermédiaire : 2K // HDR : HDR10 // Luminance : De 0.002 à 1000 nits

Bande-son : Anglais Dolby Atmos (core Dolby TrueHD 7.1), Français Dolby Digital Plus 7.1, Anglais Audiodescription
Sous-titres : Français, Anglais pour malentendants

Image

Image

(Condition de test : Écran OLED 2160p en mode de l’image Expert HDR)

Bénéficiant d’une plus grande netteté et d’une photographie largement moins fade, cette présentation 4K Ultra HD affermit les images numériques propres et brillantes du 3e volet des aventures de Captain America. La définition ne faiblit guère, le piqué gagne en raffinement (les détails faciaux, les textures vestimentaires, la « peau » de Vision), les couleurs auparavant peu vibrantes tirent profit d’une amélioration de la saturation (les tons chairs, les chevelures rousses) et de nuances nouvelles (les costumes), les contrastes sont renforcés par des blancs plus vifs (les nuages, la tenue du jeune Tony Stark) et des noirs plus profonds (la course-poursuite dans le tunnel, la base abandonnée) qui n’écrasent pas les ombres, et les sources lumineuses brillent vachement plus (la lumière du jour, les éclairages intérieurs, la source d’énergie de l’armure d’Iron Man, les pouvoirs de Wanda, les gyrophares).

Image

Image

(Condition de test : Ampli HC 11.2 en mode d’écoute Dolby Atmos pour la VO et avec post-traitement Dolby Surround pour la VF)

Après avoir poussé le volume, cette bande-son pourra donner le meilleur d’elle-même. Loin de la dynamique en retrait et du manque d’ampleur ressenti sur les pistes sonores du Blu-ray, elle est ici livrée avec autant de force que de précision. Équilibrée et harmonieuse, elle sait profiter d’une spatialisation vaste et d’effets pyrotechniques chaotiques pour interpeller le spectateur. Bien évidemment, elle n’oublie pas de distribuer des ambiances enveloppantes, d’user d’une activité surround rarement en veille, d’aérer le score qui ne fait pas dans la figuration, de réveiller les basses au besoin (le poids des détonations, un rattrapé de moto par Bucky) et de diffuser avec clarté les dialogues. Présentée avec une ouverture plus franche, la VO Dolby Atmos profite d’une scène aérienne pas forcément ultra-présente mais qui renforce réellement le sentiment d’immersion (certains déplacements du drone Aile Rouge, les explosions, la présence « arachnide » de Spider-Man et « géante » d’Ant-Man, les pales d’un hélicoptère, la pluie, etc.).

—————————————————————————————————————
Matériel de test (Config. HP : 7.2.4)
Diffuseur vidéo : Sony KD-55AF9 Source : Oppo UDP-203 Audiocom Reference Amplification : Pioneer SC-LX901
Enceintes : Focal Electra CC1008 BE2, Electra 1028 BE2, Chorus B8V W, Chorus 706V, Sub 300P; Klipsch RP-140SA
—————————————————————————————————————

Partager :