Test HCFR : Denon AVR-X3600H, processeur HC 11.2 canaux avec 9 amplis intégrés – màj

Test HCFR : Denon AVR-X3600H, processeur HC 11.2 canaux avec 9 amplis intégrés – màj

Les écoutes HiFi:

Écoutes stéréo « HiFi » Mode XT32 Référence utilisé + Dynamic Eq +10dB :

Streaming son compressé 2.1 :

J’utilise YOUTUBE par la NVIDIA SHIELD, le format audio AAC est fortement compressé. Pourtant, le résultat à l’écoute est très satisfaisant.

On remarque immédiatement la signature sonore DENON, c’est à dire un son plutôt neutre, assez vif mais sans le côté ennuyeux des écoutes « MONITOR ».

Aucun registre n’est mis en avant, les aiguës restent précis, détaillés et pourtant, mes enceintes ne pardonnent rien avec leur tweeter kevlar.

Les basses sont assez correctement rendues même si la compression du format AAC n’aide pas à libérer toute la dynamique et plage d’utilisation du caisson de basses.

Aucune sibilance désagréable ne vient chatouiller nos oreilles. Bien sûr, avec certaines voix féminines et masculines plus rarement, elle est toujours présente mais je ne suis pas dérangé.

 

Sources : FLAC de 44 à 192 Khz, WAV PCM,BLURAY AUDIO, DSD, DTS-CD, DVD-AUDIO via OPPO 203 et OPPO 105 et HEOS (HDMI) :

La restitution fait un sacré bond en avant par rapport aux formats compressés, c’est flagrant. La scène s’améliore : elle prend de la largeur et de la hauteur.

Les voix sont mieux centrées, suivant la qualité et les conditions de l’enregistrement. Les aiguës sont d’une variété et finesse rares pour un intégré. Les moindres détails sont restitués. Le caisson de basses est comme libéré de toute contrainte. Il gagne en finesse et en variété.

Si on en croit le panneau de contrôle du 3600H, le DSD est lu nativement par HDMI (source OPPO).

 

via HEOS streaming HIFI TIDAL :

Le streaming HIFI via TIDAL ne nous fait pas regretter notre abonnement mensuel même si la restitution ne va pas aussi loin que précédemment (mais de peu).

Un mot sur HEOS :

A noter que l’application mobile HEOS permettant de lire la musique est vraiment géniale. Pour une fois, avec TIDAL notamment, on trouve facilement ce que l’on cherche, bien mieux que BubleUpnP, une autre application mobile de lecture de musique bien connue.

Donc pas besoin d’un lecteur haut de gamme pour lire sa collection de musique, qu’elle soit stockée sur NAS, simplement sur un PC sous W10 (compatibilité SMB/NFS en indiquant manuellement le chemin du partage dans l’application) ou en streaming.

Pas besoin d’avoir la TV allumée pour pouvoir écouter la musique.

Nota : attention à bien régler le volume maxi sur l’amplificateur. En effet, si on fait une mauvaise manipulation sur l’application et que l’on met le son à fond, les enceintes risquent de ne pas aimer.

Les points à améliorer : pas d’historique de recherches, on ne peut pas déplacer un curseur à l’endroit voulu en lecture audio (on a juste avance et retour rapides).

 

Les Écoutes multicanaux home cinéma : FILMS

Un tout petit bruit parasite se fait parfois entendre à la prise en charge du format audio, rien de très gênant.
La perception des effets dans l’espace est vraiment bien rendue.

L’amplificateur ne s’essouffle pas, il a pourtant 9 enceintes à alimenter !

L’enceinte centrale est très vivante, c’est un bon point quand on sait que 50% du message audio passe par là. Le caisson de basses est bien maîtrisé, aucune impression de manque dans les fréquences basses, notamment à la jonction enceintes/caisson.

 

Écoutes multicanaux home cinéma : CONCERTS

Les instruments sont reproduits avec beaucoup de justesse et de précision dans l’espace.

La centrale ne nécessite toujours aucun ajustement, c’est pourtant un beau bébé à alimenter. Les enceintes surround s’effacent et ne prennent pas le dessus malgré la proximité avec l’auditeur, l’essentiel du message musical reste vers l’avant. Le caisson de basses est bien maîtrisé, ce qui n’est pas une mince affaire (à noter qu’il est déjà dégrossi par une 1ère correction PARADIGM/ARC).

Au global, la reproduction est cohérente, le décodage exceptionnel.

On apprécie particulièrement de pouvoir choisir entre le rendu DOLBY Surround (qui a ma préférence pour la musique) ou DTS Neural-X (qui a la préférence pour les films) pour les enceintes hautes avec la lecture des formats DTS.

A contrario, on ne pourra pas utiliser le DTS Neural-X sur du contenu DOLBY.

 

Utilisation du denon Avr-X3600H en tant que préamplificateur :

DENON ne propose pas de préamplificateur home cinéma à son catalogue depuis…longtemps ! Et si on utilisait des blocs de puissance pour alimenter les 11 enceintes ?

Je remets donc en route l’amplificateur SHERBOURN 7-2100A disposant de 200W RMS par canal sous 8 ohms et les deux blocs stéréo SHERBOURN PA 2-160. Ce qui nous fait 82 kgs d’amplification à l’ancienne avec de bons gros transformateurs toriques.

Tous les canaux sont maintenant amplifiés par des blocs séparés. Par la même occasion, j’effectue une nouvelle calibration avec l’applet mobile Audyssey (cf chapitre dédié). Je passe l’amplificateur en mode « ECO » (inutile de le faire chauffer pour rien).

Clairement, on passe d’une écoute XL à XXL.

La réserve de puissance paraît inépuisable, les niveaux d’écoute atteints sans casser les oreilles sont indécents. Le 3600H est déjà vif mais là, on franchit encore un gap en terme de rapidité.

La centrale est toujours aussi bien gérée, sa présence est juste incroyable ! La qualité de la partie préamplification de l’amplificateur home cinéma est encore mieux révélée.

A l’écoute de blurays de concert très pointus, exigeants pour nos électroniques, qui passent mal dans nombre d’installations, les instruments, voix sont bien différentiés, réalistes, à leur place. La restitution ne se transforme pas en bouillie sonore.

 

 

– lien vers le sujet HCFR dédié au Denon AVR-X3600H : https://www.homecinema-fr.com/forum/son-audio-amplificateurs-integres-homecinema/2019-2020-denon-avr-x3600h-proc-11-2-ampli-9-canaux-t30102335.html

 

 

 

Partager :