Test HCFR des casques audio PSB M4U-1 & M4U-8 et écouteurs M4U-4

Test HCFR des casques audio PSB M4U-1 & M4U-8 et écouteurs M4U-4

Compte-rendu d’André_ajr :

 

Présentation

 

Courte entrée en matière pour indiquer que j’ai utilisé avec un très grand plaisir les deux casques et les écouteurs PSB Audio pendant plusieurs jours et dans différentes conditions d’usage, à la place de mes casques et écouteurs Bowers & Wilkins P7, Sennheiser Momentum M2 circum, Focal Spirit Professional, AKG N40, K3003i et Earsonics S-EM6 V2 dont j’alterne les sorties en fonction du temps et des saisons.

 

Casque M4U 1 :

Lors du déballage de la version Monza de ce casque, j’entendis mon épouse s’exclamer: il très beau ce casque, il a un aspect bien plus moderne que les tiens ! Elle l’observe ensuite sous toutes les coutures, le soupèse sans trouver quelque chose à redire sur la qualité de finition ni le poids, car, il faut dire que ce M4U 1 fait très belle impression dans cette livrée rouge et qu’il ne nécessite pas d’avoir un cou très musclé lorsqu’on l’a sur la tête ou de gros biscoteaux pour le maintenir en main. Maintenant, le nom de la couleur du M4U 1 serait-il annonciateur d’un bolide sonore ? C’est ce que nous allons tenter de savoir au cours des essais de ces trois casques de chez PSB Audio pour lesquels les CD et fichiers habituels, de divers genres musicaux ont été utilisés, avec une prédilection pour les instruments acoustiques et les voix. Auxquels a été ajouté le premier de l’excellente chanteuse Lou Tavano dont le concert auquel j’ai assisté a obtenu, très récemment, un très grand succès tout à fait mérité. Je guette d’ailleurs la parution de son second CD dont le contenu avait été présenté au cours de ce superbe récital.

Bref rappel très utile sur quelques aspects essentiels, ce casque est livré avec une paire de coussinets supplémentaire. Puis, solution parfois bien pratique, le câble peut être branché sur l’oreillette de droite ou celle de gauche.  La housse de transport et de rangement ovale semi-rigide protège très bien le casque sans être trop volumineuse.

Noire, grise ou rouge, trois versions de ce casque sont proposées.

Casque M4U 8 :

Le M4U 8 sans fil et à suppression de bruit est construit avec des matériaux d’une qualité encore supérieure, leur toucher est plus doux et agréable que ceux employés pour le M4U 1 et M4U 2 NC. La couleur retenue n’y étant pas étrangère, son aspect général est plus discret que les versions filaires dont les surfaces colorées pourraient être moins appréciées, parce que brillantes. Le port est tout aussi agréable, car malgré la présence d’une partie électronique et des commandes nécessaires à l’ensemble des fonctions, comme seulement quelques grammes séparent ces deux casques PSB Audio, il est donc aisé d’imaginer que le modèle sans fil se comporte exactement comme celui qui nécessite obligatoirement un câble pour transmettre la musique.

Le dispositif de contrôle, de réglage et d’activation des trois modes (Bluetooth/suppression active du bruit/actif) est très pratique. Toutes les touches sont facilement accessibles et précises.

Lorsque la batterie est vide ou si on souhaite la préserver, le M4U 8 peut être également utilisé en mode passif avec le câble fourni qui dispose d’un mini-jack de 3,5mm (plus adaptateur 6,3mm).

Il est possible de se servir du mode interne d’amplification/DAC en utilisant la liaison USB du M4U 8.

Ecouteurs M4U 4 :

Bien que trois lettres bien visibles affichent l’origine PSB de ces écouteurs sur chacune des coques en ABS, la présentation est néanmoins assez discrète. A signaler des canules assez longues et un positionnement rapide dans les conduits auditifs avec les capuchons en silicone et ceux en mousse utilisés en alternance. Le choix des embouts en silicone ou en mousse pourra être fait en fonction du son légèrement différent qu’ils proposent ou pour améliorer l’étanchéité sonore. Voire, le maintien à l’intérieur de l’oreille, puisque ceux en mousse adhèrent mieux au profil de chacune de nos chambres personnelles de résonance acoustique une fois décompressées.

CONFORT & USAGE.

Les M4U1, M4U 8 se sont toujours très bien maintenus. Légers et très confortables, ils font partie des casques qu’on ne sent pratiquement pas sur la tête. L’influence de la suspension anatomique gyroscopique n’étant certainement pas anodine à ce résultat, l’isolation est bonne bien que la poussée latérale exercée par l’arceau ne soit pas importante. La possibilité, si pratique, de branchement du câble à droite ou à gauche peut également être perçue comme un confort supplémentaire. La longueur des câbles est parfaite en utilisation nomade, leur utilisation agréable, ils ne transmettent aucun des immanquables bruits de frottement.

Conformément aux valeurs fournies par les caractéristiques techniques, avec des impédances de 22 ohms (M4U 1), 32 ohms (M4U 8) et 26 ohms (M4U 4), ainsi qu’une sensibilité de 102 db commune aux deux casques, les essais confirment qu’ils sont tous les trois faciles à alimenter.

Côté appairage en liaison Bluetooth, cela s’est toujours rapidement passé avec les Galaxy TAB Pro S, Galaxy S7, iPad Mini 4 et PC portable Sony. Le signal s’est toujours très bien maintenu durant mon usage en balade et je n’ai eu qu’une poignée de microcoupures au cours de plusieurs sorties avec le M4U 8.

Si je ne l’ai pas évaluée avec exactitude et si d’autres recharges sont dorénavant très rapides, l’intéressante autonomie n’est pas critiquable et paraît conforme à celle indiquée dans les caractéristiques techniques du casque.

Ecoutes :

Comme toujours avec les casques nomades, c’est avec le DAP Astell & Kern AK70 qu’ont commencé les écoutes effectuées pendant mes sorties quotidiennes dont les parcours comportent des parties escarpées propres à vérifier le bon maintien d’un casque sur la tête ou des embouts d’IEM lorsque l’on se déplace.

Le M4U 8 exposant la musique de façon un peu différente, du M4U 1 aux M4U 4, on retrouve le son PSB Audio fait d’équilibre, de clarté générale, de neutralité, de précision. Il permet une très belle reproduction de l’ensemble des registres de la bande des fréquences, sans véritablement favoriser l’une ou l’autre des parties qui la composent. Bien que j’aurais aimé en percevoir très légèrement davantage sur celle de Jacques Brel dans Les F…/Jojo et Les Marquises, les instruments et les voix ont suffisamment de substance, de la texture, selon le jargon plus généralement employé.

Comme le prouvent les extraits employés de la BOF Drive (Real Hero) et Sweet Georgia Brown tiré du CD Flamingo de Michel Petrucciani et Stéphane Grappelli, les impacts de la batterie dans le grave est plus que correct. Net, franc, sans bavure intempestive inappropriée.

La grande qualité du médium profite à tous les instruments acoustiques et à toutes les voix qui sont très bien différenciables s’il s’agit d’un ensemble orchestral ou vocal. Ils sont toujours à la bonne dimension et toujours bien disposés dans un espace très appréciable.

Autant signaler que les M4U 1 et M4U 4 ne sont pas les seuls à être dans ce cas, puisque les Bowers & Wilkins P7 et Focal Spirit Professional n’y échappent pas non plus quelques fois, seul l’aigu a assez souvent alerté mon oreille à l’écoute de certains enregistrements. J’ai également remarqué quelques effets sibilants absents sur le Momentum M2 par exemple et d’autres enregistrements.

Dans beaucoup de cas, cela relève certainement d’une mauvaise adéquation entre certains casques, sources, et mon oreille, à une fréquence bien précise lorsque survient ce phénomène acoustique, puisque je ne ressens jamais cela au cours des concerts de musique classique et de jazz et pas davantage avec le Stax SR-009 et même le SR-207 avec son amplificateur SRM-252S.

Pour autant, cela n’empêche pas la voix de Sarah Vaughan (Live at Laren Jazz Festival 1975/Fondamenta-Diavalet) d’être équilibrée, généreuse, d’apparence très naturelle. Sa tessiture vocale de trois octaves et demie, ses surprenantes puissance et souplesse, ses inflexions, ses nuances, font qu’on se surprend à monter le volume avec le 4MU 1 sur la tête.

Quant au premier CD de la chanteuse Lou Tavano ( ACT 9733-2), il m’a permis de la retrouver  avec énormément de plaisir et surtout un grand réalisme, pendant la période consacrée aux écoutes des deux casques et des IEM PSB Audio.

Il convient donc de souligner que les M4U 1 et M4U 4 sont sensibles à la qualité des enregistrements et à certaines de leurs caractéristiques.

 

Casque M4U 8.

Par rapport aux M4U 1 et M4U 4 de la marque canadienne, j’ai trouvé qu’il y avait une harmonie entre les matières plus douces qui ont été employées pour la fabrication du modèle Bluetooth à réduction de bruit active et la musique. Tout  est plus doux, plus mat en mode Wireless. Mais, je le redis, cela reste une écoute très agréable en balade.

N’étant pas très habitué aux systèmes de réduction de bruit active, je lui ai trouvé quelque intérêt lorsque je me suis arrêté sur des rochers très proches des vagues, puisqu’il supprimait le bruit du ressac qui s’invitait légèrement dans la musique avant sa mise en action. A l’exception d’un léger résidu de voix dans l’aigu de deux dames, il m’a permis de m’affranchir de la plus grande partie de la conversation de celles qui prenaient des nouvelles de leurs compagnons à quatre pattes. Voir les vagues déferler sans ne rien entendre au moment de leur contact avec les roches du rivage ni le bruit du vent qui agite pourtant furieusement les branches des palmiers et des tamaris, donne l’impression d’assister à un documentaire vidéo 8K en mode muet.

Ecouteurs M4U 4.

Comme déjà indiqué au début de cette partie consacrée aux écoutes du casque M4U 1, le son des M4U  4 paraît immédiatement très maîtrisé, très équilibré, neutre, réaliste, énergique. Qu’ils viennent des instruments, des orchestres et des voix, le transducteur dynamique et celui à armature équilibrée scrutent tous les détails et reproduisent très correctement les messages complexes. Les M4U 4 sont sensibles aux choix des embouts, et, même si c’est avec ceux en silicone que les timbres sont plus justes, la chose est suffisamment rare pour être signalée, j’ai apprécié les écoutes offertes par les Comply en mousse et la douce chaleur relaxante qu’ils apportent à la musique jouée.

Il faudrait plusieurs pages pour présenter en détail tout ce que j’ai écouté de mes fichiers de test ou simplement par plaisir avec les deux casques et ces IEM PSB Audio. Plusieurs lignes ne suffiraient pas, ne serait-ce que pour indiquer les noms des artistes, des œuvres, des enregistrements et ceux des labels.

Aussi, autant aller à l’essentiel.

Tout comme les casques M4U 1 et M4U 8, ces écouteurs PSB Audio prennent à contre-pied la mode des basses très opulentes et parfois envahissantes qu’offrent beaucoup de casques. Ils ne manquent pourtant pas d’énergie et de vivacité, mais celles-ci sont toujours très bien maîtrisées. Les instruments et les chanteurs conservent toute leur matière organique et leur taille.

Disponibles en noir ou blanc.

LE TEMPS DES COMPARAISONS.

En commençant par les M4U 4, voici comment ils se sont comportés face aux FiiO FH1, AKG N40 et Earsonics S-EM6 V2.

La ressemblance sonore entre les PSB Audio et les N40 (399€) est évidente, avec un AKG moins vif, plus posé et un équilibre encore supérieur du côté des écouteurs autrichiens.

Leur penchant vers les basses ne permet pas aux FiiO FH1 (85€) de prétendre au même équilibre général, ils offrent moins de présence et les timbres perdent en justesse et complexité.

La comparaison entre M4U 1 et M4U 8 sur PC en utilisant la sortie casque pour l’un et USB plus amplificateur/DAC pour l’autre, n’a pas montré de différences très marquantes, si ce n’est que les instruments ont davantage de plénitude et de présence sur le modèle filaire malgré un simple environnement son Realtek High Definition Audio.

Pour tenter de départager les deux casques PSB Audio des Focal Spirit Professional et Bowers & Wilkins P7, au jeu de l’écoute du hautbois du CD d’Antonio Vivaldi par Alfredo Bernardini/Josep Borras et l’Armonia e l’Inventione (Astrée/Auvidis) sur l’amplificateur RME ADI-2 DAC, bien que nous soyons en présence de quatre très bons casques de type fermé, c’est le M4U 1 qui se montre à son avantage, car, il fournit les plus beaux instruments, les cordes les plus nettes. Le Focal s’est montré plus juste que le P7 dont le grave est un peu trop opulent pour être tout à fait honnête. Le M4U 8 offrant de son côté un grave moins sec, mais plus profond et un équilibre général ne pouvant totalement rivaliser avec les trois autres.

 

CONCLUSION.

Après avoir à nouveau remercié France Marketing pour le prêt des deux casques M4U 1 et M4U 8, ainsi que celui des écouteurs M4U 4 de chez PSB Audio, merci également au membre de notre staff Eric_dub qui nous a mis sur la piste des casques de cette marque.

Car, si nous pouvons considérer que ses prestations sonores, sa qualité de fabrication, son élégante, mais discrète esthétique, devraient permettre au modèle M4U 8 Wireless d’être sérieusement envisagé par ceux qui recherchent un casque de sa catégorie. Ce sont surtout le M4U 1 filaire et les écouteurs M4U 4 qui mériteraient indéniablement d’avoir beaucoup plus d’audience qu’ils n’en ont eus jusqu’à maintenant auprès du public casqué. Parce que s’ils étaient, en tous points, déjà très compétitifs au moment de leur parution. Comme leur commercialisation remonte désormais à quelques années, ils présentent l’important avantage d’être disponibles à un tarif qui leur permet de prétendre à un rapport qualité/prix quasiment exceptionnel. Et, d’offrir de très belles prestations sonores pour un prix qui reste raisonnable en cette fin 2018.

 

André_ajr
HCFR – Décembre 2018.

 

 

– lien vers le sujet HCFR dédié aux casque PSB : http://www.homecinema-fr.com/forum/casques-haute-fidelite/psb-speakers-ce-sont-des-enceintes-mais-aussi-des-casques-t30089291.html

 

 

 

Partager :