Test HCFR des Dynaudio Xeo 20, enceintes actives

Test HCFR des Dynaudio Xeo 20, enceintes actives

Compte-rendu d’Hubert_Agnostic1er

 

Présentation :

Enceinte bibliothèque Dynaudio Xeo 20 correspond à une réalisation intelligente et moderne, avec un minimum de câbles, mais un maximum de connectivité et de praticité.

C’est une enceinte active à 2-voies, une charge bass-reflex avec un évent laminaire et bouche à profil anti-bruit placé à l’arrière. Avec une amplification de :

  • 65 watts pour le tweeter à dôme souple de 28mm issu des fameuses séries Esotar/Esotec,
  • 65 watts également pour le grave-médium de 14cm à membrane MSP _ magnesium-silicate-polymer, parfaite combinaison selon Dynaudio de rigidité, légèreté et amortissement.

Avec un poids de 6.2kgs, les dimensions de la dynaudio xeo 20 sont réduites : L180 x H320 x P257 mm (P265mm avec la grille en place) et l’ébénisterie est en MDF de 19mm, sans nécessité de renforts compte tenu des dimensions contenues.

La fréquence de transition entre les 2 haut-parleurs serait de 4700Hz : c’est très haut pour une enceinte moderne, mais, en l’absence de connaissance des ordres et pentes, cette donnée ne nous est d’aucune réelle utilité ; tout au plus peut-on supposer un filtrage doux, avec une superposition assez étendue des fréquences reproduites par les 2 haut-parleurs autour des 4700Hz… mais aussi quelques autres choses intéressantes dans la rubrique « mesures ».

La connectivité est généreuse : entrée analogique par mini-jack ou RCA stéréo, entrée numérique optique par Toslink et liaison Bluetooth 24/96 réputée sans perte. Dans ce dernier cas, elle peut fonctionner avec les émetteurs Dynaudio Xeo Hub (250€) ou Dynaudio Xeo Connect (300/350€).

Enceinte-maître droite ou gauche au choix, et, possibilité très intéressante : choix de courbes adaptées au placement : retirées des murs (neutral), proches du/des murs (wall), en encoignure (corner).

Autre possibilité en cas d’utilisation de plusieurs paires : 3 zones sélectionnables via la télécommande : rouge, verte et bleue.

La télécommande pilote également : on/off, volume + mute et choix des entrées. Pieds adaptés de la marque: Dynaudio stand 10 ou stand 20… ou autres…

A l’arrière de l’enceinte sont également prévus 4 inserts pouvant recevoir les vis pour fixation sur un support mural.

 

écoutes :

Les séances d’écoute ont été réalisées dans ma pièce dédiée, sur mon lecteur CD + DAC et mon préampli, liaison RCA (voir dans mon profil pour plus d’informations). Pour les comparaisons, j’ai utilisé une de mes réalisations DIY de taille comparable (zaphette), ainsi que les colonnes Recital Audio Define ; ces dernières feront d’ailleurs bientôt l’objet d’un compte-rendu_test HCFR complet.

Les Dynaudio Xeo 20 prêtées étaient rodées mais fournies sans leurs grilles pour cet essai. J’ai utilisé de simples pieds DIY en aggloméré de 77cm de hauteur, ils sont bien ajourés afin de ne pas créer de réflexions.

Les enceintes étant positionnées très éloignées des murs, avec une distance auditeur-enceintes réduite @ 2m., j’ai donc placé le curseur sur « neutral ».

Mes toutes premières impressions d’écoute, effectuées sans comparaisons, ont été celles d’un reproducteur doué d’une neutralité assez poussée: absence de colorations et de distorsions, équilibre tonal assez neutre du grave à l’aigu, transparence acceptable, image et plans sonores convenables, ainsi qu’une dynamique respectable compte tenu de la taille du haut-parleur de grave-médium. Bref, vous l’aurez compris, une écoute typée « monitoring » dans le bon sens du terme.

A mesure que les écoutes se sont poursuivies (toujours sans comparaisons directes), quelques légères particularités émergent : le grave, particulièrement ample, bien tenu et bien texturé pour une enceinte si peu volumineuse ! S’il ne descend pas dans des tréfonds abyssaux, un disque de test m’a prouvé que le 50Hz est bien reproduit plein pot. Suffisant pour la plupart des types musicaux.

L’aigu (6-10kHz) est très légèrement trop énergétique… très légèrement : en conséquence, sur quelques enregistrements il peut y avoir une légère acidité de certains instruments ou sur des « s » de voix humaines…

Les timbres sont quand même très bien respectés ; cependant il me semble que la transparence, l’effet de présence et l’aération ne sont pas au niveau d’excellence de certaines enceintes concurrentes dont – de mémoire – les Technics SB-C700 ayant fait l’objet d’un précédent test HCFR (lien – cliquer ici -).

Afin d’affiner ces impressions, je passe à la comparaison directe avec mes zaphettes za14+tdfc-wg300 (lien – cliquer ici-). Ces dernières sont moins rigoureuses sur les timbres à cause d’un grave indéniablement moins bon, moins tenu, moins texturé.

Par contre elles mettent en lumière le défaut à mon sens le plus marquant des Dynaudio Xeo 20 : la présentation de la scène sonore manque de réalisme et d’aération entre instruments. L’écoute est « juste » mais trop plate, comme assombrie et pas assez vivante.

Je passe ensuite à la comparaison avec les colonnes Define de chez Recital-Audio, comparaison qui confirme les impressions obtenues avec zaphette. Mais cette fois ces colonnes enfoncent le clou sur les timbres : on s’aperçoit que les Dynaudio manquent de transparence, de détails et n’arrivent pas à nous transmettre cette impression que les artistes sont présents dans la pièce d’écoute.

 

Conclusion :

et avant la présentation des mesures commentées : Vous qui recherchez une certaine neutralité, une écoute sans gros défauts et empreinte d’une certaine douceur, conciliante envers certains mauvais enregistrements, ces enceintes sont peut-être pour vous… surtout si vous recherchez, en plus, les qualités de connectivité/praticité évoquées plus avant.

 

Hubert_Agnostic1er
HCFR – Avril 2019

 

– Lien vers le sujet HCFR dédié aux enceintes Dynaudio : https://www.homecinema-fr.com/forum/enceintes-haute-fidelite/aux-heureux-possesseurs-de-dynaudio-t29869063.html

 

 

 

Partager :