Test HCFR du JVC DLA-N5, projecteur 4K

Test HCFR du JVC DLA-N5, projecteur 4K

Compte-rendu d’utilisateur d’Armand_Boddhidarma

Lukyfish m’a demandé de faire un petit retour sur le nouveau Jvc N5 que j’ai eu la chance d’avoir parmi les premiers.

Pour ce qui me concerne, je fais de la vidéo projection en home-cinéma depuis 2000. D’abord en pièce de vie avec un écran enroulable de 2m, puis en 2002 en salle dédié noire et écran de 2m60. Puis passage en 2011 à un écran transsonore en toile tissée sur 3m de base, et enfin en 2016 extension pour le 2.35 à 3m20 avec caches amovibles.

J’ai eu quelques DLP, puis 9 JVC depuis 2009, le dernier étant un X7000 que j’ai gardé 2 ans avec bonheur.
Puis j’ai passé 3 mois avec un Sony 260 car je voulais tester l’apport de la matrice 4K chez moi. Concluant, mais j’ai toujours préféré l’image Jvc à celle de Sony, même si ce 260 a été le premier Sony à me plaire vraiment.

Tout cela pour dire que j’attendais avec impatience l’arrivée du N5 commandé depuis octobre, une image JVC avec la matrice 4K…

Alors, après trois semaines passées avec ce N5, voici ce que je peux en dire, simple appréciation personnelle, je ne suis pas pro ou testeur.

Au déballage le N5 inspire le respect. Il est énorme mais le design est sympa. Par contre pas facile de le loger partout. Dans ma salle dédiée cela ne me dérange pas, mais il est vraiment imposant.

Ensuite à l’allumage premier constat c’est long: 1 mn 55 pour l’apparition du logo d-ila. J’ai vu sur AVS forum qu’un nouveau firmware serait en train de sortir et réduirait ce délai.

Le N5 est très discret en mode bas. On ne l’entend quasiment pas. J’ai été déçu par contre du bruit en mode haut car vu la taille de l’engin je pensais qu’il serait moins fort dans ce mode car il est clairement audible.

Nouvelle télécommande sympa mais pas évidente car les touches n’ont pas de relief et même au bout de quelques semaines il m’arrive encore de faire de mauvaises manips dans le noir. Heureusement elle est rétro éclairée.

Même si cela a évolué on retrouve l’architecture des menus JVC. Pas de dépaysement à ce niveau.

Après quelques réglages de base, premiers essais et même si c’est très beau c’est un peu la déception car ce n’est pas la claque à laquelle je pouvais m’attendre: l’image est douce, naturelle, et très propre avec de belles couleurs, mais globalement cela manque de pêche et c’est un peu mou.

En revanche par rapport à la série Xx000 l’apport de la matrice 4K est clairement visible dans mes conditions: 3m20 de base avec faible recul. Je vois plein de détails que je ne voyais pas avant et l’image est ciselée avec un excellent piqué. Bonne optique.

Au bout de quelques jours j’ai réussi à améliorer le rendu et à arriver à une image qui me plait beaucoup. J’ai en effet retrouvé l’image JVC que j’aimais, en mieux.

Je suis parti sur le mode naturel mais il tire clairement sur le vert. Après quelques retouches c’est quand même pas mal, et les couleurs sont excellentes sur ce produit, même si j’attends la calibration PRO pour vraiment juger de la colorimétrie.

Par rapport au X7000 que j’avais avant, l’image est plus naturelle, propre et détaillée. La fluidité est bonne. Le N5 surclasse le X7000 sur à peu près tous les critères sauf les noirs. Les noirs sont déjà pas mal quand même, et suffisants pour ne pas en être frustré. C’est bien un JVC ! Sur ce point et eu égard à la différence de tarif, pas de regret de ne pas avoir pris un JVC N7, même s’il est sans doute encore meilleur.

Ce N5 délivre une image magnifique mais son point faible, comme toujours chez JVC, c’est un manque de traitement d’image style RC de Sony pour avoir un rendu au top. Pour moi, il lui faut soit un pchc, soit un scaler externe style Lumagen, soit un cable actif pour qu’il révèle son véritable potentiel.

Je précise que je projette sur une toile tissée Cinescreen Référence 4K et même si c’est une excellente toile qui me plait beaucoup, j’ai une perte de netteté et de matière à l’image comparé à une toile pleine voire une micropref. Un bon traitement image permet de compenser et d’avoir une image plus dynamique et au scalpel.
C’était déjà le cas pour moi avec le X7000 qui ne se révélait vraiment qu’avec le Mcable, ce qui ne veut pas dire que l’image n’était pas déjà bonne sans.

Après c’est aussi une question de goûts : l’image du N5 est déjà très belle en elle-même, pour moi elle manque juste d’un peu de dynamique et de peps. C’est pourquoi j’ai rebranché et j’utilise le Mcable qui faisait merveille avec le X 7000 et qui booste bien le signal.

La source est comme toujours capitale pour un bon résultat sur le JVC. Mes sources sont une Oppo 93 tweakée, et aussi un Zappiti One Se avec une bonne alim depuis décembre.

Oppo sortie directe ou juste netteté +1 (détachement des plans et relief) Mcable qui apporte ses traitements mais sans upscale 4K, MPC du N5 à 0

C’est valable pour les fichiers en 1080p uniquement. Pas encore testé avec le 4K ni le HDR (qui ne passe pas avec ce cable), et je sais que c’est un projecteur qui est fait pour cela et va surement donner son plein potentiel en 4K HDR mais j’attends pour bientôt de bons fichiers et la calibration pour tester dans de bonnes conditions.

Vivement maintenant la calibration PRO par Cédric Louis d’ici quelques semaines une fois la lampe rodée pour me faire un avis définitif mais d’ore et déjà enchanté par ce JVC DLA6N5. Pas le gros coup de foudre immédiat, mais plus je passe du temps avec, plus je l’apprécie, et suis heureux de cette évolution.

Armand_boddhidarma
HCFR – Mars 2019

 

– lien vers le sujet HCFR dédié au projecteur JVC DLA-N5 : https://www.homecinema-fr.com/forum/projecteurs-uhd-4k/jvc-dla-n5-et-dla-n7-proj-4k-natifs-article-hcfr-post-1-t30089794.html 

 

 

 

 

Partager :