Test HCFR du JVC DLA-NX9, projecteur 4K natif, e-shift 8K

Test HCFR du JVC DLA-NX9, projecteur 4K natif, e-shift 8K

Compte-rendu de Hugo S

 

Le Contexte de ce Compte-rendu :

Ce compte-rendu est basé sur des tests du JVC DLA-NX9 effectués chez Stéphane_Chewee Levelu, qui a présenté son installation plus haut, aussi n’est-il pas nécessaire de revenir dessus.

Sachant que pour ce qui me concerne, le projecteur JVC DLA-NX9 n’est pas vraiment un inconnu, puisque j’ai déjà eu l’occasion de le voir en fonctionnement tant :

et qu’à chaque fois, j’ai été particulièrement impressionné par ce qu’il m’a été possible de voir avec ce JVC DLA-NX9, singulièrement au PAVS où la source était un excellent lecteur BRD UHD Panasonic DP-UB9000 qui a fait l’objet d’un tout récent test HCFR (lien – cliquer ici -).

 

le Lecteur BRD utilisé :

Ainsi je pense que vous ne serez pas supris si j’indique que nous avions initialement envisagé d’utiliser le nouveau lecteur Panasonic DP-UB9000 comme source pour réaliser les tests du JVC DLA-NX9. Bien malheureusement cela n’a pas pu se faire, Panasonic n’ayant pas pu nous prêter un UB9000 pendant les dates de prêt du NX9.

Toutefois le lecteur Pana UB9000 étant équipé du tout nouveau chipset Panasonic HCX2 qui assure un traitement video particulièrement évolué et ce chipset HCX2 est également présent dans le “petit” lecteur Panasonic DP-UB420, que je possédais à l’époque…

… tout ce qui a fait que n’ayant pu avoir du beurre, nous avons pris de la margarine… et qu’après quelques rapides visionnages avec l’initial lecteur Panasonic UB700, c’est un lecteur Panasonic DP-UB420 réglé en sortie

  • LCD à luminance basique ou projecteur (luminance cible 500 Nits)
  • et sortie UHD24 444 12bits

que nous avons utilisé par la suite pour les images BRD & BRD UHD visionnées avec le JVC DLA-NX9 et qui font l’objet de ce compte-rendu.

 

Auto-calibration :

Le JVC DLA-NX9 que Stéph_Chewee avait reçu, venait de chez Nicolas_1000K. Nicolas qui avait calibré ce NX9 dans son propre environnement, tel qu’il l’a décrit au dessus.

Toutefois et vu que l’environnement de visionnage chez Stéph n’est pas le même que chez Nicolas, nous en avons profité pour rapidement auto-calibrer le NX9, ceci afin de le repositionner dans un état de fonctionnement optimisé du points de vue de ses performances propres.

Et plutôt qu’un long discours, l’objet de l’auto-cal JVC :

 

Sachant que le logiciel JVC (gratuit) d’autocalibration spécifiquement dédié à la série JVC DLA-Nx avait été publié juste quelques jours auparavant et qu’il se trouve ici (lien – cliquer ici -).

Alors pour tous ceux qui ne sont pas familiers avec la notion d’auto-calibration des projecteurs JVC, il y a un excellent tutoriel HCFR qui est dédié à l’auto-cal (lien – cliquer ici -) et… merci Laurent.  😉

Ainsi après reset de tous les paramètres du NX9, avec une Spyder 5 Express, j’ai effectué une 1 seule passe auto-cal Gamma+Color type Normal (= 20 steps Gamma), sur le mode Picture Mode :

 

Ce qui était suffisant pour repositionner une référence Gamma et Couleur dans le mode lampe Bas et Iris dynamique ouverture max 0 (zéro) qui ont été utilisés par la suite pour ce test.

 

Iris dynamique :

En effet après les tous 1ers essais avant l’auto-cal qui avaient été effectués sans Iris dynamique, pour la suite des essais ensuite nous avons enclenché l’Iris dynamique en mode Auto2.

Un Iris dynamique qui permet de déplafonner la plage des gradations possibles, ce qui est d’autant plus pertinent et intéressant en contexte HDR.

Avec sur ce JVC NX9, un fonctionnement Auto2 où pour ce qui me concerne, je n’ai vu strictement aucun pompage et avec à la clé une profondeur image accrue (effets 3D plus prononcés).

 

HDMI :

Le temps de synchro HDMI me semble avoir été sérieusement amélioré par rapport aux générations Xxx00 précédentes.

En effet lors des changements de disque, je n’ai pas eu l’impression de devoir attendre l’image, comme cela a pu être le cas auparavant sur les divers projecteurs JVC précédents qui sont passés à la maison.

 

Bruit ventilation :

Stéphane_Chewee l’a indiqué plus haut, le NX9 était physiquement positionné à @ 2.5m derrière le canapé d’écoute.

Tout ce qui fait qu’à cette distance, pour ce qui me concerne, il ne m’a pas été possible d’entendre le moindre bruit de ventilation dans le mode lampe Bas que nous utilisions. Sachant qu’à un moment je me suis placé à l’arrière @ 1m. du NX9 et pendant un changement de disque, si j’ai pu entendre un léger “ppffrr”, c’était parce que j’y faisais attention.

Très concrètement je dirais que le bruit de la ventilation en mode lampe Bas du NX9, est inférieur aux génération Xxx00 précédentes.

 

 

E-shift 8K :

Alors si au cours de nos essais nous nous sommes principalement focalisés sur une reproduction en  UHD_4K, vers la fin nous avons également effectué quelques visionnages en e-shift 8K.

Alors en complément à ce que j’ai écrit en Septembre après la présentation JVC de JVC DLA-N5 et NX9 (voir ici -lien cliquer -) après ces test du NX9 effectués chez Stéphane, mon avis est que sur sa base écran de 2.95m, l’e-shift 8K n’est pas indispensable…

… alors même qu’il apporte visuellement une forme de “douceur” à l’image qui fait que l’on perçoit cette image comme plus Cinéma, plus “organique” comme dirait l’ami Mikaël (Mika si tu nous lis, ce projecteur est tout indiqué pour toi, dans votre nouvelle maison  😉 ).

 

Synthèse Impressions et conclusion :

De ce qu’il m’a été possible de voir tout au long des divers extraits de ce test, le JVC DLA-NX9 est tout à fait conforme à ce qu’il nous a été possible de découvrir en Septembre lors de la présentation JVC des JVC DLA-N5 et NX9 en Région parisienne et qui a fait l’objet de la description de mon propre ressenti concernant la nouvelle série de projceturs JVC Nxx et qu’il est possible de découvrir via ce lien – cliquer ici -.

Ainsi les divers tests du NX9 chez Stéphane n’on fait que confirmer mon avis concernant le JVC DLA-NX9 qui est que ce projecteur remarquable, tant en reproduction BRD, que singulièrement en BRD UHD HDR, ceci en mode lampe Bas et sur la base écran de @ 3m de notre test.

En effet dans ce contexte, il est possible d’avoir des profondeurs images qui font que l’on se prend à se croire dans une forme de réalité où l’on regarde par la fenêtre une scène qui se déroule devant.

Maintenant et très paradoxalement, je dirais que lors de notre test, de mon point de vue cet effet a été très légèrement moins crédible en e-shift 8K, que juste en 4K.

Est-ce parce que comme indiqué plus haut, l’image e-shift 8K est plus “agréable” à l’oeil, que du coup l’effet “Cinéma” est donc plus prononcé et que l’on sait donc que c’est seulement du “Cinéma”?

Ou est-ce parce que le e-shift 8K est potentiellement plus adapté et ainsi pleinement expressif, sur des bases écran plus grandes que ce que nous avions lors de ce test (@ 3m)?

D’autant plus que ceci peut effectivement optimiser le rendu d’une projection à hauteur constante sur un écran au format 2.35, où l’image en 16/9 – qui n’occupe qu’une partie de l’écran 2.35 – est visionnée en 4K et où l’image Cinema au format 2.35 est visionnée en e-shift 8K sur toute la surface de l’écran 2.35…

… en d’autres termes, l’optimisation possible de 2 mondes… avec 2 projecteurs en 1.

Toujours est-il qu’en un mot comme en cent, on ne peut qu’être admiratif de tout ce qu’il est visuellement possible d’obtenir avec le JVC DLA-NX9, un projecteur exceptionnel, qui pour moi, représente très clairement un nouvel Etat de l’Art… aussi un GRAND BRAVO à JVC.

… et encore une fois au nom de l’Association des Membres HCFR, merci à Guillaume Briot de JVC pour ce prêt pour test HCFR…

Hugo S
HCFR – Décembre 2018

 

 

– lien vers le sujet HCFR dédié au projecteur JVC DLA-nx9 : http://www.homecinema-fr.com/forum/projecteurs-uhd-4k/jvc-dla-nx9-projecteur-4k-natif-et-e-shift-8k-infos-post-1-t30089795.html

 

 

 

Partager :