Test HCFR du Panasonic DP-UB9000, lecteur Bluray UHD

Test HCFR du Panasonic DP-UB9000, lecteur Bluray UHD

Compte-rendu de Karim_mirak

 

Mon compte rendu concernant ce Panasonic UDP 9000 ne pourra pas être exhaustif car je ne dispose pas de toutes les sources nécessaires pour se faire.

Pas de « Netflix & compagnie… » faute de ligne ADSL éligible sur mon lieu d’habitation.

Concernant les sources dématérialisées je ne dispose que de CD ripés en FLAC et d’une poignée de films en MKV.

Pour le HDR, que mon installation n’est pas en mesure de reproduire correctement (vidéoprojecteur non calibré et surtout pas de taille à cet effet) malgré les parades proposées par les lecteurs UHD, je le testerai à nouveau avec ce Panasonic pour voir si c’est moins catastrophique qu’avec une platine Oppo. Je ne suis pas capable à ce jour de maîtriser cette nouvelle norme.

Le commun des mortels que je suis se contentera donc de mettre à l’épreuve l’image du Panasonic en 1080p face à celle de l’Oppo 205 sur 2m40 de base à l’aide d’un JVC RS520 (équivalent au X7500) calibré dans une pièce dédiée.

Pour rappel, cette gamme de chez JVC n’est pas dotée de matrices 4K natives mais d’une simulation ultra HD, pas très convaincante, via le procédé maison « eShift » de la marque.

C’est la raison pour laquelle je me limite à ce jour à la résolution 1080p.

Cette petite pièce (3m x 5m) a fait l’objet d’un traitement acoustique passif et me sert aussi pour des séances d’écoutes hifi stéréo. Je vais donc pouvoir comparer les sorties analogiques en stéréo de cette platine avec celles de l’Oppo 205 à l’aide d’un ampli stéréo intégré Accuphase E260 alimentant une paire de bibliothèques B&W HTM4 Diamond 2 couplée à un caisson de basse B&W DB1.

 

Prise en main

Au nom de l’Association des Membres HCFR, nous tenons tout d’abord et  à remercier vivement l’enseigne « Les Artisans Du Son » basée à Mulhouse pour l’aimable prêt de cette platine.

La Panasonic UDP 9000 est magnifiquement dessinée, elle est constituée d’un châssis massif de près de 8 Kg. Sur l’aspect physique, elle fait de l’ombre à ma Oppo 203 posée juste à côté.

J’en profite pour les comparer au niveau de leur bruit de fonctionnement (je considère l’Oppo comme étant très silencieuse) :

Sur CD, la Panasonic est légèrement moins silencieuse.

Sur Blu-ray, son moteur émet un bruit un peu strident (comme un sifflement) mais pas perceptible au-delà de 2 mètres dans une pièce silencieuse.

Sur UHD Blu-ray, ce « sifflement » disparaît mais le moteur de la Panasonic se fait légèrement plus entendre.

Pour percevoir ces différences il faut se rapprocher à au moins 50 cm des deux platines !

Donc on peut affirmer que le bruit de fonctionnement de la Panasonic est faible.

Je passe sur le descriptif du panneau arrière car la photo est explicite.

Le ventilateur ne s’entend pas et la sortie HDMI de gauche (audio) peut aussi sortir de la vidéo (à activer via le menu du lecteur) mais dans cette configuration l’image délivrée sera limité à 1080p sur les 2 sorties !

La télécommande rétro-éclairable est de bonne facture mais j’aurais aimé pouvoir avec avoir la possibilité de complètement éteindre l’affichage du panneau avant.

La touche « Dim » permet 3 états : Lumineux, Moyen et Automatique.

Pour l’extinction complète il faut se rendre dans le menu et distinguer le cas de la lecture audio et video.

Le problème, dans le cas où on a sélectionné « Automatique » et le mode « Off » par exemple pour la vidéo, en cours de lecture il sera impossible de momentanément jeter un œil à l’affichage et ce même si on tente de repasser dans un autre mode (lumineux ou moyen).

L’affichage revient une fois la lecture stoppée !

Bref, une complication sans intérêt.

Autre bizarrerie (un problème de traduction ?) que je vous laisse découvrir sur la vue suivante :

Que faut-il comprendre ?

Que si on regarde un concert en vidéo on a la possibilité d’améliorer le son en sacrifiant un peu son image ?

A noter que la touche « Picture Setting » donnant accès aux réglages de la Netteté et de la Réduction du bruit n’est active qu’en mode « play ».

Il en est de même pour la touche « HDR Setting ».

Un programme HDR doit tourner afin d’accéder au « Réglage HDR Optimal ».

Pour l’HDR il faudra tout d’abord sélectionner votre type de diffuseur ici :

Concernant la lecture dématérialisée, l’accès au menu suivant sera d’une grande utilité pour ceux qui tenteront exploiter le DTS-HD à partie de leur fichier MKV :

En effet, il faudra faire appel au décodage interne de la Panasonic et faire sortir le DTS-HD en PCM.

Pour le reste, je vous invite à lire le compte-rendu de Frédéric_Coco68.

Description De l’installation

  • Vidéoprojecteur : JVC DLA RS520 (calibration ColorHCFR)
  • Ecran : 16/9 LUMENE PALACE (2m40 de base)
  • Enceintes frontales : 3 B&W HTM4 Diamond2
  • Enceintes surrounds : 2 B&W DS3 (side) + 2 B&W DS6 (back)
  • Enceintes Atmos : 2 B&W DS3
  • Caisson de basse B&W DB1
  • Préamplificateur : ARCAM FMJ AVR 550 (configuration 7.1.2)
  • Amplificateur : ARCAM FMJ P7
  • Amplificateur (Atmos) : ROTEL RB 1070
  • Intégré : ACCUPHASE E-260 (HiFi stéréo avec 2 HTM4 Diamond2 + DB1)
  • Lecteur CD : ACCUPHASE DP-410
  • Lecteurs : OPPO UDP 203 alim.Coris(drive) & OPPO UDP 205
  • Câble HDMI actif Sagemcom UP 200 GOLD
  • Scaler : DVDO EDGE
  • Adaptateur TNT-HD : CGV Etimo T2 Rec
  • Lecteur laserdisc : PIONEER CLD 704D
  • Connectiques et filtres: REAL CABLE, SUPRA, WIREWORLD, AXSON, ISOL-8 et Isotek.

 

Test home cinema

Jour 1: Test image en présence de Coco68 et mirak

Avant le début des tests, le firmware de la platine a été mis à jour (version 1.47) et un reset usine effectué.

J’utilise en routine une Oppo 203 en mode « source directe » couplée à un câble HDMI actif (équipé du processeur Marseille) afin de parfaire le piqué de l’image de mon JVC sans pour autant la durcir.

Sans ce câble HDMI actif, l’association Oppo / JVC offre une image trop adoucie (contrairement à un vidéoprojecteur Sony) et j’étais curieux de voir si je pouvais me passer de ce fameux câble avec la Panasonic.

Nous avons donc comparé à la volée les images délivrée respectivement par la Panasonic UB9000 et l’(Oppo UHD 203+câble actif) avec en même temps dans chacune des platines, le blu-ray Interstellar.

Verdict unanime :

Sur mon installation, la définition de l’image Panasonic égale le couple Oppo / câble actif. On a pour cela dû pousser tous les curseurs de netteté de la Panasonic à + 2 sans générer d’artéfact. Coco68 a décelé un très léger bruit (mais vraiment très léger) en défaveur de la Panasonic.

Nous avons ensuite testé l’UHD-Bluray Miss Peregrine Et Les Enfants Particuliers pour mettre à l’épreuve le HDR optimiseur de la Panasonic.

Avec Oppo, j’ai définitivement jeté l’éponge concernant l’HDR (projecteur non adapté et opérateur dépassé !) car j’obtiens soit des zones images ultra lumineuses avec perte de texture (le détail du gazon du jardin où jouent les enfants se transforme en une bande verte fluo dans laquelle on ne distingue plus rien mais en revanche je ne perds pas trop de contraste dans les scènes sombres) soit un gazon détaillé mais des scènes de nuit bouchées.

Avec la Panasonic, le résultat est grandement amélioré mais sans pour autant me satisfaire.

Nul doute qu’une personne experte dans le domaine de l’HDR arriverait à un résultat satisfaisant en calibrant mon JVC à cette nouvelle norme.

Jour 2: Test image en présence de domin, michelM, Mariemag et mirak

Comparatif rapide (journée réservée normalement au son analogique) entre la Panasonic et l’Oppo 205 avec le blu-ray Skyfall.

C’est sans appel et unanime sur mon JVC, l’image de la Panasonic est mieux définie que celle de l’Oppo 205 tout en restant naturelle.

Concernant la sortie son numérique via HDMI, ni Coco à son domicile face à son Oppo 203 tweaké, ni moi face à la 205, avons constaté une quelconque différence.

 

Test hifi

Cette platine résolument audiophile par sa construction, ne pouvait échapper à un comparatif en audio analogique face à sa principale rivale en la matière, l’Oppo 205 !

Ce comparatif a été réalisé à l’aide de CD car contre toutes attentes, Panasonic a osé sortir une platine non compatible SACD…incompréhensible !

Et par la même occasion elle ne lit pas non plus les DVDaudio et les HDCD.

Le comparatif s’est fait via leur liaison asymétrique (câbles identiques de moins de 50 cm de la marque Real Cable), car l’ampli intégré Accuphase E-260 ne possède qu’une paire d’entrées symétriques (XLR) or nous avions besoin de passer rapidement d’un appareil à l’autre.

Pour se faire, les deux platines lisaient un CD identique en même temps afin de pallier au problème de la « volatilité » de notre mémoire auditive. J’officiais à la télécommande sans que les témoins sachent quel lecteur ils écoutaient.

Nous avons bien entendu, avant de procéder à ce « test en aveugle », pris soin d’égaliser à 0.1 dB près la différence de niveau sonore entre les deux platines à l’aide d’un sonomètre (Rew).

Nous avons utilisé deux CD :

« Danses Hongroises » de Brahms (piano) édité par Etcetera

« Nouvelle Vie » de Vincent Bidal Trio (batterie, piano, basse et chant féminin) édité par Passavant Music

Après quelques premières fausses impressions sur la définition contredites par la suite (à l’exception de michelM qui percevait une clarté légèrement meilleure pour l’Oppo), il s’est avéré au bout du compte que personne n’a réussi à départager les deux lecteurs sur le registre des timbres, de la spatialisation et de la dynamique.

Notre groupe du jour est donc majoritairement d’accord pour affirmer que la Panasonic 9000 égale l’Oppo 205 en matière sonore.

 

Conclusion

En ce qui me concerne, si la Panasonic UD 9000 avait été compatible SACD, je ne l’aurais pas rendue à l’enseigne Les Artisans Du Son que nous tenons à nouveau à remercier pour son prêt.

J’aurais bien entendu aussi gardé ma platine Oppo pour son côté « couteau suisse ».

Les plus :

  • Le design.
  • La qualité de fabrication.
  • L’excellence de l’image vidéo.
  • Traitement HDR adaptable et probant selon le type de diffuseur.
  • Présence d’applications (Netflix…).
  • Un son analogique hifi stéréo de très haute volée.

Les moins :

  • Non compatible SACD, DVDaudio et HDCD.
  • Platine capricieuse sur les fichiers MKV.
  • Pas d’entrée numérique pour profiter de son excellent DAC.
  • Lecteur difficilement dérégionalisable pour profiter des blu-rays du monde entier.

 

Karim_mirak
HCFR – Novembre 2018

 

– lien vers le sujet HCFR dédié au lecteur Panasonic DP-UB9000 : http://www.homecinema-fr.com/forum/lecteurs-uhd-blu-ray/panasonic-dp-ub9000-dolby-vision-hdr10-index-post-1-t30085982.html

 

 

Partager :