Test HCFR du Panasonic DP-UB9000, lecteur Bluray UHD

Test HCFR du Panasonic DP-UB9000, lecteur Bluray UHD

Compte-rendu de Nicolas_DTSman

Environnement de test

 

J’ai eu l’opportunité de tester le lecteur Ultra HD Panasonic UB9000 au sein de mon installation. Elle se compose du matériel suivant:

  • Videoprojecteur JVC X7500
  • Cable HDMI Actif SagemCom UP200 (équivalent MCable)
  • Cable HDMI Orion Ultimate 10m
  • Écran Screenline microperforé de 3m60 de base
  • Préamplificateur Marantz AV8805
  • Bloc de puissance Rotel RMB1585 + 2*RKB650
  • Enceintes JBL Pro 3*4673, 2*3635, 10*8320
  • Sources Sony PS3, Zidoo X9S, Freebox Mini 4K

 

Pour l’occasion je profite des 2 sorties HDMI de ce lecteur pour:

  • d’une part relier la sortie HDMI vidéo directement au vidéoprojecteur JVC X7500. Modèle équivalent à celui de Karim_mirak mais qui officie ici sur une toile transonore.
  • D’autre part relier la sortie HDMI audio au pre-ampli Marantz AV8805. Ce dernier étant compatible avec la majeure partie des formats audio et video disponibles (Dolby Atmos, DTS-X, Auro3D, HDR, 4K…)

 

 

Visuellement je suis d’emblée conquis par ce lecteur. Il est sobre. Son poids et sa finition semblent respirer la robustesse. La construction et la connectique suggère qu’il s’agit d’un lecteur à vocation “audiophile”. Présence de 2 sorties symétriques XLR, circuit d’alimentation dédié à la partie audio etc.. Mais pour ma part mon test va principalement se concentrer sur la vidéo (et plus particulièrement les flux SDR) d’autant que je n’utiliserai que les liaisons HDMI.

 

Je parcours les menus audio et vidéo pour m’assurer que les réglages sont en adéquation avec le diffuseur et le pré-ampli. Sauf erreur de ma part je n’ai pas vu de mode “direct” pour sortir les flux dans leur résolution native et confier par exemple l’upscale 4K à un scaler externe. Le mode “Automatique” va systématiquement reconnaitre mon diffuseur comme compatible 4K et forcer l’upscale 4K à la lecture des Bluray. Donc pour confier l’upscale des sources 1080p à un autre appareil il sera nécessaire de forcer la sortie du Panasonic en 1080p.

 

Les réglages sont complets aussi bien pour le SDR que l’HDR. La compatibilité HDR10+ et Dolby Vision est clairement explicité.

 

Une fois relié au réseau l’UB9000 a bien indiqué que son firmware était à jour.

Un petit rafraichissement et les tests peuvent donc commencer!!!

 

Test Lecture Bluray

Concernant la liaison vidéo directe ma première crainte s’est vite estompée puisque malgré la distance de 10m qui sépare le lecteur du vidéoprojecteur j’ai pu véhiculer les flux vidéo sans soucis jusqu’en 4k@60Hz.

En effet tous les autres lecteurs dont l’Oppo 203 que j’ai pu essayer jusqu’à présent n’avaient pas réussi à faire afficher une image UHD sur le vidéoprojecteur JVC sur une telle distance. En effet ce vidéoprojecteur est très sensible au signal entrant. Il fallait soit rapprocher le lecteur du diffuseur, soit utiliser un boosteur HDMI, soit passer par un pre-ampli AV qui propose généralement des sorties de plus haut niveau que les platines de salon. En l’occurrence, ici le niveau de sortie HDMI de l’UB9000 est même supérieur à celle de mon pre-ampli Marantz pour lequel je n’ai réussi à envoyer au mieux “que” de la 4K@30Hz sur 10m de long.

Le Panasonic UB9000 propose pléthore de réglages mais ceux qui ont retenu mon attention sont principalement les réglages de netteté et bruit car ils sont à mes yeux la grosse valeur ajoutée par rapport à mes lecteurs et Box multimedia dépourvu de ces réglages.

 

 

Pour concurrencer le piqué obtenu avec l’UB9000 il est nécessaire que je rajoute le MCable (un câble HDMI actif qui intègre une puce d’upscaling 4K avec ajoute du sharpness) au dos de mes autres sources (Zidoo X9S ou Sony PS3). Sans ce câble actif l’UB9000 prend incontestablement l’ascendant sur les autres lecteurs et même sur l’Oppo 203 que j’avais testé dans des conditions similaires et dont le filtre de sharpness m’avait semblé bien brutal en comparaison de celui de la Panasonic.

Image obtenue avec l’UB9000 avec le Bluray du film Oblivion sur 3m60 de base:

 

Les réglages de netteté sont nombreux et très fin sur l’UB9000. Si fin qu’il faut être très attentif pour voir le changement à l’écran.

Malgré tout je conserve une préférence pour le traitement de sharpness du MCable qui génère un résultat plus piqué tout en offrant une image moins bruitée. Mais celui du Panasonic conserve l’avantage d’être plus flexible car réglable en fonction des gouts de chacun.

La différence de piqué est particulièrement visible sur des textes comme le menu du film Oblivion ci-dessous:

Sony PS3 + MCable SagemCom UP200, Appareil photo à 60cm de la toile:

 

Panasonic UB9000: Upscale 4K avec sharpness activé +3, Appareil photo à 60cm de la toile:

La mise à l’échelle 4K est également de très bonne facture sur l’UB9000 et très similaire au MCable. Il a pour avantage de réduire l’aliasing (effet escalier) sur les contours ou obliques. Sur le plan vidéo j’ai toujours quelques réserves sur le bruit vidéo. Malgré la présence d’un réglage de “Denoiser” j’aurai souhaité une image plus propre.

Sur l’exemple ci-dessous on se rend compte des limites des réglages sharpness/denoise sur l’UB9000. Sans parvenir à atteindre le piqué du MCable l’image est pourtant plus bruitée, en témoigne le flan de l’appareil plus granuleux sur l’UB9000. Toute proportion gardée bien-sur, ce n’est pas non plus le jour et la nuit.

Sony PS3 + MCable SagemCom UP200, Appareil photo à 60cm de la toile:

 

Panasonic UB9000: Upscale 4K avec sharpness activé, Appareil photo à 60cm de la toile:

Même effet sur un autre plan, le grain de la peau est plus dur sur la Panasonic sans procurer le même rendu de finesse (piqué au niveau des yeux du personnage par exemple) que le duo PS3+Mcable.

Sony PS3 + MCable SagemCom UP200, Appareil photo à 60cm de la toile:

Panasonic UB9000: Upscale 4K avec sharpness activé, Appareil photo à 60cm de la toile:

Sur le plan audio je n’ai pas noté de différence avec mes autres sources. Tous les flux audio jusqu’à l’Atmos sont parfaitement transmis au pré-ampli via la seconde sortie HDMI de l’UB9000.

 

Test Lecture UHD

Comme dit précédemment la liaison directe vers le vidéoprojecteur malgré les 10m de câbles HDMI n’a pas empêché de lire des disques UHD. Et ceux ci jusqu’en 4K@60Hz sur 12 bits. En témoigne la capture de l’OSD du Panasonic ci-dessous.

 

Profitant de ce test je me suis essayé à un petit comparatif entre l’édition Bluray et UHD du film Valérian. Le bluray étant lu par la PS3 avec traitement de mise à l’échelle 4K du MCable et le disque UHD lu avec la Panasonic UB9000.

Bluray sur PS3 + Upscale 4K MCable, Appareil photo à 3m50 de la toile:

 

UHD sur Panasonic UB9000, Appareil photo à 3m50 de la toile:

Ce qui ressort de ce comparatif c’est avant tout la différence dans l’échelle des noirs. J’avais déjà constaté cette différence sur l’édition UHD du film Blade Runner 2049: les noirs sont plus bouchés en UHD et demandent un étalonnage adapté. Par ailleurs la différence de définition ne saute pas vraiment aux yeux malgré le procédé Eshift 4K du vidéoprojecteur JVC. On peut supposer qu’avec un diffuseur natif 4K le gain en définition serait sans doute plus appréciable. L’upscale 4K du bluray n’a pas à rougir de l’édition UHD. Il est d’ailleurs regrettable que beaucoup de disques UHD ne soient que de simple upscale 4K issus de master 2K!

Voilà le résultat en s’approchant de l’image projetée.

Bluray sur PS3 + Upscale 4K MCable, Appareil photo à 60cm de la toile:

UHD sur Panasonic UB9000, Appareil photo à 60cm de la toile:

Autre comparaison sur un autre plan du film:

Gros plan sur une partie de l’image riche en détails

Bluray sur PS3 + Upscale 4K MCable, Appareil photo à 60cm de la toile:

 

UHD sur Panasonic UB9000, Appareil photo à 60cm de la toile:

L’édition UHD propose une image plus contrasté mais là aussi dû en partie aux différences de luminosité entre les deux éditions. A distance de visionnage (4m de recul pour 3m60 de base d’image) la différence de définition ne se fait pas ressentir si tant est que le Bluray soit bien upscalé en 4K.

Comme pour les Bluray j’ai la sensation que l’UB9000 remonte un peu trop de bruit vidéo. Il faudra donc trouver le bon équilibre entre les réglages de netteté et denoise.

Concernant l’HDR, ce lecteur Panasonic offre une certaine souplesse en s’accordant avec les capacités du diffuseur. Ainsi sont disponibles plusieurs niveaux de puissance lumineuse (exprimé en Nits).

  • OLED équivalent 1000Nits
  • Projecteur à luminance élevée équivalent 500Nits
  • Projecteur à luminance basique équivalent 350Nits
  • LCD à luminance très élevée équivalent 1500Nits
  • LCD à luminance moyenne / élevée équivalent 1000Nits
  • LCD à luminance basique équivalent 500Nits

Dans mon cas j’ai nécessairement opté pour “Projecteur à luminance basique”.

 

Par ailleurs là où l’UB9000 se démarque de la concurrence c’est sur la présence d’un réglage d’optimisation du rendu HDR. Ce menu a pour vocation d’aider l’utilisateur à adapter l’HDR10 à son diffuseur. On peut aisément déboucher les noirs par exemple mais il faut aussi savoir ce que l’on fait. En effet il pourrait être tentant pour l’utilisateur de vouloir toucher à ces réglages d’un film à l’autre. Or idéalement une fois les bons réglages obtenus on ne doit plus rien toucher.

Faute de temps je n’irai pas plus avant dans les tests HDR d’autant plus que ma base d’image n’est pas adaptée.

Conclusion

On ne peut malheureusement pas faire le tour complet d’un tel lecteur en une journée. Malgré tout l’UB9000 m’est apparu être un lecteur complet sur le plan vidéo. Compatible avec les dernières normes HDR, il offre suffisamment de réglages pour sortir de belles images. Toutefois j’aurai aimé une image plus propre, moins bruitée, regrettable pour un appareil de ce tarif. Sur le plan vidéo comparée à son rival direct l’Oppo 203 je dirai que cette dernière à une image plus propre mais moins piquée.

Mais selon moi cette platine s’adresse avant tout aux personnes désireuses d’avoir un drive à vocation audiophile. En ce sens les puristes pourront souligner l’absence de compatibilité SACD et DVD-A.

Je regrette principalement la gestion des supports dématérialisés pour ainsi dire inexploitable. Impossible de sortir du DTS-HD en bitstream et une lecture vidéo forcée en 60Hz qui générait nécessairement des saccades. Ce Panasonic ne pourrait donc pas se substituer à mon lecteur multimedia Zidoo X9S qui, certe n’offre pas autant de réglages vidéo, mais dont l’interface et la polyvalence sont bien supérieur.

Si la vocation audiophile de ce lecteur est secondaire je pense qu’il serait plus judicieux de se tourner par exemple vers les modèles plus accessible de la marque.

Merci à l’Association HCFR sans qui ce test n’aurait pu se faire ainsi qu’aux Artisan du Son pour le prêt du matériel.

Nicolas_DTSman
HCFR – Novembre 2018

 

– lien vers le sujet HCFR dédié au lecteur Panasonic DP-UB9000 : http://www.homecinema-fr.com/forum/lecteurs-uhd-blu-ray/panasonic-dp-ub9000-dolby-vision-hdr10-index-post-1-t30085982.html

 

Partager :