Test HCFR du Sony VPL-VW270ES, projecteur 4K

Test HCFR du Sony VPL-VW270ES, projecteur 4K

Comptes-Rendus d’utilisateur de Nicolas_DTSman & Frédéric_coco68

Compte-rendu de Nicolas_DTSman :

Comme l’année dernière à la même époque pour la calibration de son VW260 je suis retourné chez Frédéric_coco68 pour calibrer son nouveau vidéoprojecteur Sony VW270ES. L’appareil a 150h au compteur garantissant que la lampe est bien rodée.

Les conditions d’exploitation sont rigoureusement identiques depuis mon dernier passage pour calibrer le VW260. Pas de changement dans le salon partiellement dédié et toile pleine Screenline 16/9 de 3m05 de base.

Pour la calibration je me suis concentré surtout sur le SDR REC709 pour plusieurs raisons. La première concerne le gamma HDR 2084 que je n’ai pas réussi à forçer manuellement dans le menu du vidéoprojecteur ce qui m’empèche d’utiliser facilement mon logiciel de calibration pour faire des mesures préliminaires. Les vidéoprojecteurs JVC sont bien plus flexibles sur ce point. Par ailleurs, comme vous le verrez à la mesure les couleur en mode REC2020 (espace color3) ne sont pas très étendues. Là aussi la couverture DCI P3 des vidéoprojecteurs concurrents tels les JVC X7900 s’avère bien plus étendus dans le rouge et le vert.

Toutefois la calibration SDR en REC709 va s’avérer assez simple comme son petit frère le VW260.

Concrètement sur 3m05 de base sur cette toile pleine de gain neutre nous avons obtenu:

  • En mode lampe BAS 16.5Ftl (56 nits) et 11800:1 de contraste natif
  • En mode lampe HAUT 22Ftl (75 nits) et 13500:1 de contraste natif

Comparativement dans les mêmes conditions le VW270ES se distingue de son petit frère VW260ES par des noirs plus denses mais une luminosité en légère baisse. En résulte malgré tout un contraste natif en hausse. A l’époque j’avais mesuré le VW260ES dans les mêmes conditions à 17.5Ftl en lampe BAS et un contraste natif de 8400:1. Ce plus faible résiduel lumineux dans les noirs est la première chose qui m’ai sauté aux yeux sur les extraits de films que nous avons passé après. Ce gain de 3000:1 de contraste natif est bel et bien perceptible même si l’image est un poil moins lumineuse qu’avec l’ex VW260ES de Frédéric.

La couverture de l’espace colorimétrique REC709 est assez bien respectée et est rigoureusement identique entre le VW270 et VW260.

Après quelques retouches la justesse des couleur (teintes, saturation, luminance) ainsi que le réglage des niveaux sont très bon à la mesure en témoigne les captures ci-dessous.

DeltaE des mesures de saturation très faible et inférieur à 2 sur l’ensemble des IRE

Les luminances des couleurs primaires et secondaires sont elles aussi très bien respectées

Le mode couleur étendu est en revanche décevant on est très loin de couvrir la norme DCI P3 et à plus fort raison la norme REC2020. Pas de différence flagrante à ce niveau par rapport au VW260.

A l’image je retrouve la signature visuelle des Sony 4K et plus particulièrement du VW260ES. Pour résumer en quelques mots c’est un VW260 amélioré avec un noir plus dense, un piqué similaire et un motion flow exploitable même sur les sources 4K. In fine, un vidéoprojecteur polyvalent auquel il manque surtout une mémoire de zoom (pour cela il faut se tourner vers le VW570ES)

Malgré tout je retrouve les petits défauts qui me gène sur l’image Sony, à savoir une image qui tire légèrement sur les teintes jaunes (la faute aussi à la toile qui n’est pas si neutre et scintille un peu) et un rendu parfois trop numérique. A ce niveau je préfère le naturel des couleurs des modèles JVC ainsi que leur profondeur des noirs… Questions de goût pour un avis purement subjectif. Par contre le RC Sony apporte ce qu’il faut en piqué, en particulier sur la mise à l’échelle 4K des sources 1080p. Sur ce plan il marque clairement la différence avec mon JVC X7500. Mais ne pas trop le pousser le RC sous peine d’avoir une image trop numérique et rehausser le bruit vidéo. Personnellement je ne pousserai pas le réglage au delà de 40-45.

Les quelques extraits en HDR ne m’ont toujours pas convaincu de ce standard en usage de vidéoprojection sur une telle base (>3m). Même si ma calibration est incomplète je préfère encore le naturel et la dynamique lumineuse des sources 1080p SDR d’autant plus que le RC du Sony sait parfaitement les traiter. Je suis donc partisan, à plus forte raison sur ce vidéoprojecteur, de convertir en amont l’HDR en SDR et conserver le gain en résolution des sources 4K d’autant plus que le Motion Flow est plus stable et performant que par le passé.

Il serait désormais intéressant de confronter ce Sony VW270 au nouveau JVC N5 son nouveau concurrent.

Nicolas_DTSman
HCFR – Mars 2019

 

Compte-rendu de Frédéric_coco68 :

Petit retour utilisateur de mon Sony VW270ES sur 3,05m de base. Celui-ci a remplacé un Sony VW260ES qui m’avait déjà donné beaucoup de plaisirs.

La plus grosse différence se situe au niveau de l’interpolation d’image qui a présent est opérationnelle avec les sources 4K UHD. De surcroît le chipset HDMI accepte à présent 18gbs.

Étant fan de ce dispositif d’interpolation je ne peux qu’apprécier cet upgrade. Sur le 260 en 1080p il avait comme petit défaut de venir “déchirer” les sous-titres, ce qui n’est plus le cas sur le 270. Le Motion flow avait aussi tendance à lisser les visages lors de certaines scènes en mouvement,ce qui est beaucoup moins prononcé sur le 270.

L’HDR est mieux géré et plus lumineux et peut enfin être diffusé grâce à une luminosité supérieure et l’utilisation du contraste dynamique qui rehausse fortement celle-ci. Même si je dois bien avouer que la plupart du temps je préfère la version 1080p SDR REC709.

Mon VW270 comparé à mon ex VW260 est moins lumineux mais plus contrasté.

  • Après calibration passé 100h j’avais avec le VW260 environ 17ftl pour 8200:1 de contraste natif en mode lampe BAS. Sortie de carton il me donnait 19ftl et 4000:1 toujours en mode lampe BAS.
  • Avec le 270 j’ai un peu plus de 16ftl et 11500:1 en mode bas mais en ne retouchant quasiment pas la luminosité. Et 22fl en mode haut en REC709 avec 13500:1 de contraste natif. Et étrangement 18fl en rec2020 en mode haut.

Le RC a un petit peu évolué il faut monter un peu plus haut le curseur mais il faut faire attention, un certain seuil dépassé fait remonter d’un seul coup du bruit vidéo. Ce dispositif est toujours aussi qualitatif à mes yeux et la différence de piqué entre un 1080p et un UHD est vraiment ténue,avec très souvent même un avantage au Blu-ray qui a moins de bruit.

Mon VW270 me donne l’image que j’aime c’est à dire fluide, piquée, propre, dynamique et contrastée.

J’ai eu la chance d’avoir un exemplaire où je n’ai pas eu à retoucher les convergences, alors que j’avais du le faire sur le VW260, ce qui, combiné avec les petites améliorations; me donne une image encore plus belle que celle du VW260.

Le passage de Oppo 203 tweakée au Pioneer LX500 a encore bonifié celle-ci d’ailleurs!

Frédéric_Coco68
HCFR – Mars 2019

 

– Lien vers le sujet HCFR dédié au projecteur Sony VPL-VW270ES : https://www.homecinema-fr.com/forum/projecteurs-uhd-4k/sony-vpl-vw270es-4k-uhp-avec-motionflow-4k-18-gbps-t30089694.html

 

 

 

Partager :