Test HCFR du Trinnov Altitude 16, pré-ampli_processeur audio 16 canaux

Test HCFR du Trinnov Altitude 16, pré-ampli_processeur audio 16 canaux

Écoutes et ressenti

Ayant gardé le Trinnov en test pendant une semaine, j’ai pu procéder a de nombreuses écoutes, mais je vais ici ne parler que de 2 scénarios, les films en Atmos et les films ou la télé en 5.1.

En effet je n’ai pas eu le temps de valider en profondeur les écoutes Hifi et ne vais donc pas en parler ici. Mes commentaires sont aussi a ramener au fait que ma base de comparaison est un « vulgaire » intégré Marantz.

Pour la partie Atmos, j’ai ainsi visionné plusieurs de films mais ne vais vous parler que de 2 expériences parlantes.

Le premier film c’est « Bohemian Rhapsody », la piste son est très immersive et permet aussi de discuter de l’aspect musical du Trinnov. Tout est très précis, presque chirurgical. Les attaques de notes sont agressives et la voix de Freddy Mercury au sommet. L’ajout des Wides dans le mix amène aussi un plus évident par rapport a un 7.1.4 plus classique.

Le second c’est « Blade Runner 2049 », ou on retrouve exactement le même caractère. Mais là où on entre dans une autre dimension c’est sur les basses.

Pour ceux qui ne connaissent pas ce film, c’est un test redoutable pour les graves et les infras-graves, à ce niveau c’est le plus lourd que j’ai jamais entendu. Le Vu-Metre LFE du Trinnov talonne même sur ce film pendant plusieurs scènes, dont la première. Ainsi là avec tous les réglages dont j’ai parlé dans le paragraphe « Bass-Management », on va clairement plus loin qu’avec le Marantz (et pourtant Audyssey gère plutôt bien le multi-caisson pour un ampli grand public, avec EQ séparée des 2 caisson, MAIS par contre un seul canal de sortie donc même signal sur les 2 caissons).

C’est un peu extrême, mais on peut encore pousser plus le volume général sans ressentir la limite que les caissons imposent, et tout en gardant un impact et une précision supérieure.

Ensuite pour la partie 5.1, testée sur différentes sources et avec les 2 upmixers DTS et Dolby, le résultat est la encore supérieur a mon Marantz, principalement grâce a la gestion optimale des enceintes Wides qui donne une amplitude supplémentaire au résultat final.

Dans ce contexte Wide et avec le réglage évoqué au début qui permet d’avoir un signal Wide en Dolby Surround, je n’ai pas noté de différences majeures entre Dolby Surround et DTS:X Pro Neural, et je les note à égalité.

Pendant cette semaine de test, et par confort personnel, je suis resté la plupart du temps en mode Dolby Surround, et ce sans regrets.

Conclusion

L’heure de la séparation est venue bien trop vite, j’aurais bien aimé pouvoir l’utiliser encore plus, mais comme on dit « toutes les bonnes choses ont une fin ».

Bien sûr dans mon cas, j’ai comparé un Trinnov a 15000 € avec un Marantz a 2000 €, donc au vu du rapport de prix x7 on s’attend a ce que le Trinnov soit meilleur, et bien évidement vous avez compris qu’il l’est.

Sachant que je n’ai pas de point de comparaison avec sa concurrence directe. (Datasat, Stormaudio, …)

Maintenant et une fois ce point-là intégré, quelles sont les fonctions majeures qui les distinguent ? Les voici listés :

  • Gestion de 16 canaux (en grand public la limite est de 13)
  • Conception a base de PC complètement évolutive au niveau du logiciel (point prouvé avec l’intégration très rapide du nouveau format DTS :X Pro)
  • Calibration de haut vol, grâce entre autres au très bon micro et au reporting avancé.
  • Bass-Management très complet (Mr Marantz, SVP donnez nous la capacité de gérer 2 caissons de façon indépendante, comme le Trinnov 😉 )
  • Gestion du paramétrage a distance depuis une tablette ou un PC.
  • Gestion de plusieurs profils qui permettent de rapidement changer de configuration.
  • 3D remapping.
  • Active filtering (testé uniquement par Roseaux)

Alors et au final, aimerais-je en avoir un? La réponse est : OUI.

Maintenant et au vrai final – en prenant donc en compte le prix – vais-je en acheter un? La réponse est : NON.

En effet tout est une question de budget, et dans mon cas l’achat d’un processeur HC à 15000 € est juste hors de question, d’autant plus que cela serait complètement disproportionné par rapport au reste de ma salle.

Toutefois le jour où les fonctionnalités 1 4 et 7 ci-dessus sont disponibles dans un matériel a 5000 €, je signe le chèque…

Pascal_pasender
HCFR – Mai 2019

 

 

– lien vers le sujet HCFR dédié au processeur Trinnov Altitude 16 : https://www.homecinema-fr.com/forum/son-audio-preamplificateurs-decodeurs-homecinema/trinnov-altitude-16-proc-16-canaux-test-hcfr-en-cours-t30094625.html

 

 

 

Partager :