Test HCFR Sony Signature : Lorsque Sony fête son 70ème anniversaire !

Test HCFR Sony Signature : Lorsque Sony fête son 70ème anniversaire !

TA-ZH1ES_RT-Large

TA-ZH1ES, un DAC amplificateur casque entre tradition et modernisme.

 

Le TA-ZH1ES n’est évidemment pas un DAC amplificateur casque parmi tant d’autre. La touche Sony aidant, cette petite merveille profite de technologies propres à la marque et de certaines particularités uniques. Rien d’étonnant de la part d’un des constructeurs les plus innovant du monde de la Hi-Fi. Le TA-ZH1ES n’est pas seulement un appareil numérique de très haute technologie, il y a au coeur de cette jolie boite noire quelques acquis de la Hi-Fi traditionnelle.

 

Spécifications :

  • Type : Amplificateur casque hybride (S-Master HX et analogique)
  • Formats PCM : Jusqu’à 32 bits / 384 kHz
  • Format DSD : Jusqu’à 22,4 MHz (USB, natif) et 11,2 MHz (S/PDIF, DoP)
  • Suréchantillonnage : PCM vers DSD256 (11,2 MHz)
  • Gain ajustable : Deux niveaux
  • Construction : Symétrique
  • Puissance de sortie symétrique : 1200 mW sous 32 Ohms à 1 kHz (DHT 1 %)
  • Puissance de sortie asymétrique : 300 mW sous 32 Ohms à 1 kHz (DHT 1 %)
  • Impédance supportée : de 12 à 600 Ohms
  • Réponse en fréquence : 4 Hz à 80 kHz
  • Consommation : 35 W
  • Dimensions (lxhxp) : 210 x 65 x 314 mm
  • Poids : 5 kg

Connectique :

  • 1x entrée USB type B
  • 1x entrée S/PDIF coaxiale RCA
  • 1x entrée S/PDIF optique Toslink
  • 1x entrée ligne analogique RCA
  • 1x sortie pre-out analogique RCA
  • 1x sortie casque symétrique mini jack double mono 3,5 mm
  • 1x sortie casque symétrique 3 pole mini-jack TRRRS 4,4 mm
  • 1x sortie casque symétrique stéréo XLR4 (4 pins)
  • 1x sortie casque asymétrique jack TRS 6,35 mm
  • 1x sortie casque asymétrique jack TRS 3,5 mm

Accessoires :

  • 1x Télécommande
  • 1x Câble d’alimentation
  • 1x Câble USB-A/USB-B
  • 1x Câble pour connexion numérique pour Walkman

Prix : 1999€

 

Déballage du TA-ZH1ES, un DAC amplificateur casque haut de gamme façon Sony :

 

 

Le TA-ZH1ES est livré dans un carton à la sérigraphie spécifique de la Série Signature, une charte graphique commune aux quatre produits de cette gamme anniversaire. Il n’y aura pas de boite de conditionnement luxueuse comme pour le MDR-Z1R, ce qui dans l’absolu n’aurait pas de réelle utilité. Ce petit DAC fait tout de même son poids, pour un appareil à dominance numérique on pourrait s’attendre à plus léger. Nous pouvons donc nous attendre à une construction très qualitative. Au déballage nous découvrons une boite aux accessoires qui constitue aussi un étage de protection du DAC. La liste exhaustive des accessoires semble courte mais elle est finalement complète. Le TA-ZH1ES est livré avec tout ce qu’il faut pour s’en servir. Nous avons une notice, un chiffon de nettoyage, une télécommande permettant d’accéder immédiatement aux fonctions principales du DAC (volume, sélection de l’entrée, sélection de la sortie etc.), un câble USB classique et un câble “Walkman”. Ce dernier câble est très intéressant et très important. Il permettra de connecter un baladeur Sony compatible, et bien entendu les NW-WM1A et NW-WM1Z de la Série Signature font parti de la liste. La fonction est alors très intéressante car il sera possible d’utiliser un des Walkman comme un véritable DAP ou streamer audio numérique qu’il s’agisse du PCM ou du DSD. En plus d’une liaison audio numérique sans perte, cette connectique assure la recharge de la batterie du Walkman qui est connecté. Il est alors possible d’intégrer tous les produits de la Série Signature dans une chaîne audio numérique optimisée, qu’il s’agisse d’un usage résidentiel ou nomade. Nous y reviendrons plus tard.

Sans titre-2 TA-ZH1ES_top-LargeTA-ZH1ES_bottom_T_revised-Large

Le TA-ZH1ES se présente comme un DAC rectangulaire compacte mais relativement dense. Ce poids significatif est lié à une construction autour d’un lourd châssis périphérique en aluminium massif et de l’alimentation linéaire à base de transformateur R-Core. Le refroidissement passif du TA-ZH1ES se fait par appel d’air. Une grille occupe quasiment l’intégralité du dessous de l’appareil et une autre grille en périphérie sur le dessus se chargera de l’extraction de l’air chaud. Le TA-ZH1ES étant principalement numérique y compris dans son amplification, sa chauffe est faible et ce discret dispositif sera largement suffisant. Une plaque en aluminium conclue la finition du DAC, juxtaposé à la grille d’aération le dessin est un rappel à la ligne aussi utilisée sur les deux Walkman de cette série. Les touches de contrôle du TA-ZH1ES se trouvent sur cette plaque de finition et vers l’avant de l’appareil. Nous avons le bouton marche/arrêt, le sélecteur d’entrée (par cycle), le sélecteur de sortie (par cycle), l’écran LCD permettant la navigation dans le menu et indiquant les informations comme le volume, une touche menu/back servant à la navigation. Un ensemble de trois touche enter et up/down servant également à la navigation du menu et enfin un sélecteur de gain H/L, afin de pouvoir utiliser le TA-ZH1ES avec une vaste variété de casques autre que le MDR-Z1R.

 

_1040194

La face avant du DAC nous donne accès aux connexions casque. Il faudra sélectionner la sortie que l’on souhaite utiliser. En effet le TA-ZH1ES n’est pas conçu pour fonctionner avec plusieurs casques. Ainsi il ne peut avoir qu’une sortie active, il faudra donc la sélectionner. Cette conception est liée à l’amplification de l’appareil qui même si elle est confortable ne figure pas parmi les plus puissante du marché. Notez qu’un Beyerdynamic T-1 pourtant gourmand, fonctionne parfaitement sur ce DAC, ce qui laisse donc de la marge. Cette ergonomie peut sembler fastidieuse mais elle permet de couper totalement une sortie non exploitée, ce qui assure une meilleure isolation des circuits et donc un meilleur rendu sonore. La sélection se fait par cycle, c’est à dire que la pression du bouton de sélection passe d’une entrée à la suivante, à la fin du cycle nous retournons sur la première sélection.

TA-ZH1ES_FT-Large

Les sorties casque du TA-ZH1ES sont organisées par catégorie. La première connectique est très courante sur les amplificateurs casque à topologie symétrique comme celle du TA-ZH1ES. Il s’agit d’une sortie symétrique XLR stéréo à 4 pins. Cette sortie sera adaptée à la majorité des casques équipés qu’un câble symétrique. Elle présente donc l’avantage d’être très répandue, et d’apporter une solution très qualitative tant au niveau de l’électronique qui se trouve en aval qu’en terme de qualité de connectique à proprement dit. En suivant, se trouvent les connecteurs jack. Le premier jeu est dédié aux connections asymétrique TRS. Nous avons alors une prise 3,5 mm très courante et surtout présente sur les casques à faible consommation et destinée à un usage nomade comme les intra-auriculaires (IEM). La connectique suivante est une jack TRS 6,35 mm, une autre prise très répandue. Elle s’associe plus volontiers aux casques résidentiels. Le dernier jeu de sorties casque est exclusivement symétrique. La première en lice est la fameuse prise TRRRS 4,4 mm que l’on trouve pour l’instant uniquement sur cette gamme Série Signature de Sony. Cette prise est très intéressante, car elle peut sans distinguo, être utilisée sur un appareil nomade comme résidentiel. Elle présente également comme avantage d’être de très bonne qualité et robuste, ce qui permet l’usage d’un câble de bon diamètre, chose plus délicate avec une prise de 3,5 mm voir 2,5 mm ou encore les prises exclusives à certains constructeurs de solutions nomade. D’un point de vu électronique, la TRRRS 4,4 mm présente les mêmes pôles qu’une prise XLR 4 pins, mais avec bien entendu un encombrement réduit. La dernière prise est un jeu de jack 3,5 mm symétrique double mono. Cette connectique est peu courante et elle s’apparente à la même connectivité qu’une XLR double mono. En terme électronique, il s’agit donc de ce qui se fait de mieux car tout est séparé, y compris la mise à la masse. L’avantage est bien évidement un encombrement très réduit et, vu le gabarit du TA-ZH1ES, une double XLR aurait été problématique et disgracieux. La question se pose alors : comment exploiter au mieux le TA-ZH1ES avec son casque, surtout si on a besoin d’une connectique symétrique double mono (comme) c’est le cas de casques très haut de gamme comme certains Audeze ou JPS Lab ? Et bien ce n’est pas un problème car il existe des constructeurs de câbles sur mesure spécialisé casque qui proposent l’ensemble de ces connectiques y compris la TRRRS 4,4 mm qui ne sera pas resté un ovni bien longtemps. Cela démontre aussi l’intérêt que porte la communauté casque à la Série Signature. Pour finir l’inventaire de cette façade, nous avons en suivant deux LED d’état indiquant l’activité du circuit DSEE HX et du re-sampleur PCM vers DSD le DSD RE. Enfin un potard de volume ayant une précision de 0,5 dB utilisé comme un atténuateur étalonné de -100 dB à 0 dB. Sur le côté droit se trouve la connectique propriétaire Walkman permettant d’utiliser un produit compatible. Cette prise assure donc la recharge de la batterie du Walkman et permet aux deux appareils de fonctionner de concert. Autre avantage ergonomique, lorsque le TA-ZH1ES est mis sous tension cela allume également le Walkman, par contre l’extinction n’aura pas d’action.

_1040191 _1040193 _1040192

La face arrière du TA-ZH1ES nous expose les connectiques d’entrées numériques et analogiques ainsi que l’entrée de courant sur prise IEC sans mise à la terre. Le TA-ZH1ES dispose également d’une sortie analogique sur prise RCA, car il s’agit aussi d’un DAC pouvant s’intégrer sur un système Hi-Fi résidentiel, ne l’oublions pas. Cette sortie est paramétrable, elle pourra fonctionner en mode volume fixe si le TA-ZH1ES est connecté à un amplificateur intégré ou un pré-amplificateur. Un mode volume variable pourra servir dans le cas d’une connexion à un simple bloc d’amplification (utilisation comme pré-amplificateur) ou encore être coupée si elle n’est pas utilisée. En suivant, nous avons une entrée analogique sur prise RCA. Le TA-ZH1ES peut donc accepter une source analogique et ainsi se comporter comme un pré-amplificateur. Notez que cette entrée est numérisée et qu’il est possible de choisir le mode de numérisation de l’ADC. Il sera donc possible de convertir de l’analogique vers numérique en respectant le format du signal d’origine ou d’en effectuer un up-sampling dès sa numérisation. Notez que cette numérisation peut se faire en PCM jusqu’à 196 kHz ou en DSD jusqu’à 11,2 MHz. D’après mes essais, je vous conseil la numérisation en DSD256 / 11,2 MHz. Une entrée USB classique servira à connecter le TA-ZH1ES sur un serveur audio numérique ou un ordinateur. Cette entrée permet d’acheminer les signaux dans la plus haute résolution admissible par le TA-ZH1ES, c’est à dire PCM jusqu’à 32 bits 384 kHz et DSD512 (22,4 MHz). Pour finir nous retrouvons les traditionnelles entrées numériques SPDIF coaxiale et optique. Tout comme les sorties, les entrées du TA-ZH1ES sont pilotées par le sélecteur à cycle, une seule entrée sera active à la fois. Le principe de fonctionnement et d’ergonomie est donc constant, il vise à nouveau une optimisation qualitative en coupant les entrées non utilisées ce qui garanti l’isolation de l’appareil aux perturbations et pollutions externes.

TA-ZH1ES_rear_en-Large

TA-ZH1ES, ergonomie simplifiée et fonctionnalités :

 

Le TA-ZH1ES est un DAC résolument moderne qui tire le meilleur parti des technologies propriétaires de Sony. Nous avons vu que sa conception tient compte également de principes fondamentaux en Hi-Fi. Pour arriver à tirer le meilleur parti des technologies embraquées au sein du TA-ZH1ES il faut aussi adopter une ergonomie simplifiée. Il s’agit d’un point clé chez le constructeur japonais et cela sur toutes les familles de produit de la marque. Nous avons vu que les fonctions sont faciles d’accès et que la sélection des entrées et des sorties se fait par de simples touches à cycle. En définitive, on ne peut pas faire plus simple. La navigation dans le menu de paramétrage se fait également très simplement, voici ce que nous y trouvons :

DSEE HX : Ce circuit est un re-sampleur numérique destiné à améliorer les enregistrements audio numérique compressés ou de simple qualité CD (16 bits 44,1 kHz). Mais il peut aussi s’appliquer aux formats Hi-Res Audio jusqu’à 24 bits 384 kHz. Le TA-ZH1ES propose cinq modes ;

– Un mode STANDARD qui apporte plus de clarté à l’écoute et d’aération entre les notes.

– Un mode FEMALE VOCAL, va s’attacher à accentuer les détails et la précision des voix.

– Un mode MALE VOCAL, qui sera moins incisif et pondérera le rendu avec des médiums un peu plus soutenu.

– Un mode PERCUSSION, qui sera adapté aux instruments à percussion. Ce mode va accentuer la dynamique tout en pondérant la réponse en fréquence et en flattant les basses fréquences.

– Enfin, le mode STRINGS adapté aux instruments à cordes, va flatter les médium sans toucher à la restitution des hautes fréquences tout en lissant les transitions harmoniques.

DSD REMASTERING : Ce circuit va appliquer une conversion numérique des signaux PCM vers du DSD256 (11,2 MHz). Ce procédé plus efficace qu’un simple up-sampleur PCM permet de jouer sur deux tableaux. Tout d’abord le signal gagne en résolution, ce qui est le propre de tout circuit up-sampling SRC. Mais dans le cas du DSD, le train de bit numérique est changé. C’est à dire que la gestion de l’horloge de pulsation n’est plus la même, ni le mode de conversion numérique vers analogique. Dans le cas du TA-ZH1ES, cela permet d’exploiter au mieux le DAC qui est conçu pour décoder du DSD. Cela ne veut pas dire que du PCM natif sera mal décodé. En dehors des DAC à multiple horloges et convertisseurs, comme le Light Harmonics Da Vinci, un DAC à étage de conversion unique, il y a toujours une préférence de performance pour le PCM ou pour le DSD. Dans le cas du TA-ZH1ES il faut comprendre que le DSD sera favorisé et que le PCM converti en DSD sonnera encore mieux. Cette conversion est effectuée par un FPGA, c’est à dire un processeur programmable de forte puissance, plus versatile, comparé à un simple DSP. L’effet n’est pas subtil, et je vous engage à activer cette fonction.

D.C. PHASE LINEARIZER : Ce circuit retravaille la phase en sortie du module d’amplification numérique afin d’en simuler la phase typique d’un amplificateur analogique. L’objectif est donc de contourner la droiture et l’exactitude extrême d’un système entièrement numérique de type PWM et d’y appliquer le rendu type de l’analogique. Ce système permet à la volé de retrouver la pointe de chaleur des systèmes purement analogique. Un choix très personnel qui devra se moduler suivant l’enregistrement que l’on écoute et de quelle manière le TA-ZH1ES est intégré dans la chaîne audio.

DIMMER : Permet d’ajuster l’éclairage du l’écran LCD sur deux niveaux ou de l’éteindre.

DISPLAY : Propose deux type d’affichage. NORMAL indique l’entrée et le type de signal en entrée. FORMAT indique le type de signal en entrée et quel est le format re-sampler avant conversion.

AUTO VOLUME DOWN : Baisse automatiquement le niveau sonore de l’amplificateur lorsque la sortie est changée, lorsque la fiche du casque est insérée/retirée, lorsque le réglage du sélecteur GAIN est modifié, ou lorsque l’amplificateur est mis sous tension, alors que le niveau sonore réglé est élevé.

ANALOG IN FORMAT : Permet de choisir le mode de conversion analogique vers numérique de l’entrée RCA. Il est possible de paramétrer l’ADC entre PCM 48 kHz/96 kHz/192 kHz ou DSD2.8/5.6/11.2. (Il est alors possible) Du coup, on peut jouer sur deux tableaux. Soit on cherche à numériser le signal au plus proche de sa signature d’origine, soit en optimiser le re-sampling à la source en l’occurrence en choisissant DSD11.2 MHz.

PRE OUT : permet de paramétrer le TA-ZH1ES suivant son intégration dans un système Hi-Fi résidentiel. OFF la sortie pré-amplification sera coupée afin d’optimiser l’usage du TA-ZH1ES comme DAC amplificateur casque exclusivement. VARIABLE, le TA-ZH1ES pourra servir de pré-amplificateur branché à un bloc d’amplification. FIXE, le TA-ZH1ES pourra servir de DAC sur un système déjà complet (amplificateur intégré Hi-Fi ou HomeCinéma, pré-amplificateur Hi-Fi, processeur HomeCinéma).

AUTO STANDBY : Circuit économiseur d’énergie qui mettra le TA-ZH1ES hors tension si celui-ci n’est pas utilisé durant 20 minutes.

LR BALANCE : Permet d’ajuster la balance du TA-ZH1ES. Cet ajustement propose un régalage par pas de 0,25 dB, il sera effectif aussi bien sur les sorties casque que sur la sortie ligne (pré-amplification).

 

TA-ZH1ES une construction haut de gamme moderne et traditionnelle à la pointe de la haute technologie :

 

TA-ZH1ES_open_revised-Large

Le TA-ZH1ES se veut fondamentalement numérique et moderne, exploitant des technologies de traitement des signaux numériques signées Sony. Cependant, et dans l’objectif de livrer un appareil haut de gamme s’illustrant par l’excellence dans le monde de la Hi-Fi, Sony va conjuguer son expérience dans le domaine numérique avec des principes fondamentaux de l’électronique de l’audio haut de gamme traditionnelle. Tout commence par la nécessité de concevoir un châssis à la hauteur des objectifs de l’électronique du TA-ZH1ES. Pas moins de sept pièces seront assemblées par strate, dont une armature massive, usinée en aluminium; qui constituera l’élément principal de ce châssis haut de gamme. L’ensemble de cette structure vise à amortir au mieux les vibrations, isoler les cartes et les électroniques du TA-ZH1ES (par nature) afin d’éviter les pollutions internes, assurer la bonne circulation de l’air au sein de l’appareil gage d’ un refroidissement efficace. Afin d’améliorer encore l’amortissement des vibrations et d’assurer une bonne stabilité de l’appareil, les pieds du TA-ZH1ES sont terminés par des patins en caoutchouc.

TA-ZH1ES_chassis_structure_revised-Large TA-ZH1ES_bottom_chassis-Large

 

TA-ZH1ES_top_Panel_revised-Large Sans titre-1

 

TA-ZH1ES_chassis_aluminum-Large TA-ZH1ES_FBW_Wall-Large

La conception électronique du TA-ZH1ES implique la cohabitation de circuits numériques et analogiques. Ainsi, nous avons deux alimentations distinctes, positionnées après un fusible amovible et un filtrage du courant secteur. Une première alimentation à découpage sera en charge des composants numériques ainsi que du module d’amplification S-master HX. Une autre alimentation, cette fois-ci linéaire, sera en charge des étages analogiques du TA-ZH1ES. Cette alimentation utilise un transformateur de type R-Core, une tradition chez Sony, un étage de filtrage largement dimensionné de six condensateurs, d’un pond de diode et de plusieurs régulateurs de tension. Il s’agit donc d’un montage tout ce qu’il y a de plus classique.

TA-ZH1ES_capacitors-Large TA-ZH1ES_film_capacitor_closeup-Large

TA-ZH1ES_trans-Large TA-ZH1ES_semiconductor-Large

La PCB principale est double face ce qui permet d’exploiter davantage de circuit et de les isoler par nature.

TA-ZH1ES_circuit_board_digital_FPGA_revised-Large TA-ZH1ES_circuit_board_analog-Large

En effet, le circuit analogique complémentaire à l’amplification numérique S-Master HX se trouve sur la face pile de la carte. La conception de l’amplification des TA-ZH1ES table sur l’efficacité et l’absence de perte de signal du circuit S-Master HX (amplification numérique PWM). Cette nouvelle version du S-Master est mise en oeuvre par un FPGA. Sony reconnait une limite dans ce genre de montage : une hausse de la distorsion aux hautes fréquences, l’efficience et la rapidité du signal ne peut pas être sans contrepartie. Afin de corriger cette limite technologique, Sony a mis au point une amplification hybride numérique / analogique de conception propriétaire. Cette approche par amplification hybride a fait ses preuves notamment chez Devialet, mais à la différence de ses concurrents, Sony ne table pas sur une amplification partagée (premiers watts analogiques les suivants numériques) mais sur un passage du signal par les deux modules d’amplification. Vu la faible amplification nécessaire, ce circuit n’utilise pas de transistor d’amplification, mais des amplificateurs opérationnels; dont trois AOP bipolaires 8068-505F JRC et un contrôleur de volume MUSES 72320. C’est à proximité de ce circuit que l’on trouve les horloges en charge des opérations de conversions numériques analogiques.

TA-ZH1ES_FPGA_closeup_revised-Large

Module S-Master HX sur FPGA

TA-ZH1ES_circuit_board_analog_closeup-Large

Circuit analogique du système D.A.

 

Le contrôle et l’opération des différents processings sont confiés à un processeur ARM FM4 Spansion et deux DSP Sharc ADSP-21488KSWZ-3A de chez Analog Devices. La puissance de calcul qui équipe le TA-ZH1ES est manifestement très largement au-dessus des besoins de son étage numérique. Les entrées numériques et l’entrée analogique passe par un étage de numérisation annexé à l’up-sampleur. La conversion analogique numérique de l’entrée RCA est confiée à un ADC AKM AK5572, l’up-sampling à un AKM AK4127VF et les autres conversions à un DSP Texas Instruments TMS320C6748 et une interface ON Semiconductor TMS320C6748 va gérer les flux en provenance des entrées SPIDF. Enfin une interface audio CMOS LSI TMS320C6748 centralise les flux avant de les dispatcher à l’étage de traitement DSP et de conversion numérique analogique.

TA-ZH1ES_AD_SRC_closeup-Large TA-ZH1ES_DSP_closeup-Large

Le dernier étage du TA-ZH1ES est situé sur son avant et pilote les différentes sorties casque. Ces sorties sont isolées et activées par des relais. Nous trouvons également deux transformateurs d’isolement qui constituent une alternative aux AOP de sortie et qui permettent d’obtenir un meilleur rendu sonore en étant moins intrusif sur le signal audio.

 

 Les écoutes du TA-ZH1ES :

 

Le TA-Z1ES est un DAC “couteau suisse” comme il y en a tant d’autre … C’est assez évident et c’est tout à son honneur, car qu’on s’en serve avec un casque ou sur un système résidentiel, le résultat est superbe, surtout avec des fichiers Hi-Res Audio. Mais il ne faut pas oublier la touche Sony, qui tire parti de son expertise dans le domaine de l’audio numérique et du DSD. Ainsi la performance du TA-Z1ES est largement soutenue par le grand nombre de choix de traitements numériques, ma préférence allant au circuit de reformatage vers le DSD 11.2 MHz. En effet, j’ai souvent été déçu par les upsampleurs de type SRC avec lesquels le signal conserve malgré tout sa signature numérique. La conversion PCM vers DSD apporte un réel plus dans le cas du TA-ZH1ES dont l’étage de conversion numérique / analogique est optimisé pour le DSD. Cette conversion permet d’améliorer les transitions et la fluidité des notes. La performance sans ce processing est déjà excellente car le TA-ZH1ES est aussi fait pour décoder le PCM à l’image d’un DAC haut de gamme. Les traitements numériques du DSEE HX tablent sur une approche plus subjective et vont agir de manière différente mais non intrusive. C’est à dire que “l’altération” du train numérique visera une action effective mais subtile. Le but n’est pas de dénaturer le son mais d’y apporter une coloration rationalisée par sa nature et en rapport avec la finalité d’écoute poursuivie par l’auditeur. En tant que DAC résidentiel le TA-ZH1ES est irréprochable et parfaitement logique par rapport à son positionnement tarifaire. D’ailleurs la performance place le TA-ZH1ES au niveau de ses concurrents avec un avantage certain, rattaché à ses excellents circuits de traitement numérique. Certes, il ne dispose que d’une sortie audio RCA et d’une seule entrée analogique qui sera obligatoirement numérisée. La fonction pré-amplification est donc minimale mais tout de même parfaitement effective et surtout qualitative.

_1040187

C’est bien entendu avec un casque que le TA-ZH1ES expose tout son panache, car il s’agit principalement d’un amplificateur casque. Sans surprise le MDR-Z1R fonctionne à merveille et s’impose comme un partenaire idéal. Avec le casque de la Série Signature, le gain du TA-ZH1ES peut rester sur bas, la position haute permettra d’utiliser des casques plus gourmand comme le Beyerdynamic T-1 ou encore un HIFIMan HE-1000 qui se marient à merveille avec le TA-ZH1ES. A contrario, je redoute une grande difficulté voir une incapacité à alimenter correctement les casques les plus difficiles du marché somme le HIFIMan Susvara ou le JPS Labs Abyss. Mais dans ce genre de cas de figure, il est plus probable que le système retenu soit d’un niveau de gamme largement supérieur à celui du TA-ZH1ES. Côté source numérique, tout dépendra du degré d’adoption des produits de la Série Signature. Un ordinateur équipé d’un logiciel performant comme JRiver restera mon conseil le plus favorable. Cependant la Série Signature propose une alternative techniquement très intéressante et profitant d’une ergonomie simple et intuitive. Nous l’avons indiqué plus haut, le TA-ZH1ES dispose d’une prise Walkman qui lui permet d’utiliser un DAP Sony compatible en tant que source numérique. Évidemment, les NW-WM1A/1Z sont tout désignés dans ce contexte d’utilisation particulier. Sony a bien fait les choses. Le Walkman passe en mode audio par USB, nous perdons les traitements numériques de celui-ci qui devient alors une source audio pure. Toute l’ergonomie de lecture des fichiers est accessible et offre autant de fonctionnalités qu’un appareil résidentiel. Après tout, un Digital Audio Player est surtout un dispositif fait pour lire des fichiers audio, ce qui est ajouté au menu, représente des fonctions complémentaires. D’un point de vu purement technique l’idée est très judicieuse. Le TA-ZH1ES charge le Walkman, ce qui va éviter toute interruption de fonctionnement par manque de batterie, un point important pour le confort d’utilisation. Un autre aspect technique est l’absence d’alimentation par courant secteur sur le Walkman puisque celui-ci tire son besoin électrique d’une batterie. Tous ces aléas rattachés au courant secteur sont donc éliminé, du moins au niveau de la source. Nous ne risquons pas d’acheminer un signal pollué au TA-ZH1ES. A l’écoute cette chaîne audio full Série Signature fait ses preuves. Les écoutes sont superbe et d’un naturel étonnant car la déclinaison technique très numérique du TA-ZH1ES pourrait laisser présager des écoutes plus chirurgicales alors que le rendu est parfaitement analogique. Il en découle une teneur musicale exemplaire dont l’association avec le MDR-Z1R tient de l’excellence. L’amplification hybride et le traitement numérique très performant du TA-ZH1ES font de vraies merveilles quelques soit les morceaux. L’écoute table sur une douceur et une fluidité exemplaire dans laquelle jamais la dynamique ne sera pénalisée et surtout sans la moindre once d’acidité. Qui a dit que le numérique ne pouvait pas sonner comme l’analogique ? J’avoue que le comparatif est souvent difficile, mais avec le TA-ZH1ES l’évidence saute aux oreilles. Le principe des traitements de signaux numérique par une amplification elle-même numérique, peut offrir des résultats étonnant. Il est bien évident que le formatage type analogique sur l’étage dédié aide grandement à atteindre ce résultat.

_1040207

 

Le TA-ZH1ES est un amplificateur casque véritablement polyvalent et capable de piloter des casques de toute provenance, y compris certaines références réputées assez difficile. Validé haut la main avec le TA-ZH1ES : Sony MDR-Z1R, Fostex TH-900, Sennheiser HD-800, HIFIMAN HE-1000 V2 et Beyerdynamics T-1 Gen 2.

Une écoute en mode DAC sur un gros système constitué d’un processeur Denon AVP-A1HD modifié Cinemike, de deux blocs Modwright KWA150SE version spéciale signée DAN WRIGHT sur une paire de Bowers & Wilkins 803 Diamond. La source sera bien entendu le NW-WM1Z, vu que ce Walkman est une source idéale au TA-ZH1ES. L’écoute dévoile un potentiel phénoménal de ce DAC série Signature. Le système d’écoute réside dans une pièce traitée complétée d’une correction active basée sur une courbe de correction cible adaptée aux 803 Diamond. Le courant secteur est filtré et tous les câbles sont de confection maison à partir de pièces de bonne qualité. Il s’agit d’un système qui ne laisse rien passer et une mauvaise source s’entend immédiatement.

Le couple TA-ZH1ES et NW-WM1Z offre un son tout simplement somptueux sur ce système. Qu’il s’agisse des timbres ou de la scène sonore, l’ensemble Sony Série Signature s’impose comme un système véritablement haut de gamme dans sa performance et qui ne dénote pas avec le reste du matériel, pourtant placé encore plus haut en terme de tarif et de complexité technique. Cela démontre que la démarche de Sony est plus que pertinente, elle est tout bonnement excellente. La performance est donc au rendez-vous, l’usage d’un Walkman comme source numérique au TA-ZH1ES est judicieux y compris dans le cadre d’une utilisation sédentaire. Non seulement l’ergonomie de la navigation est adaptée à un usage résidentiel, mais en tant que source numérique cette solution se révèle d’une qualité tout bonnement irréprochable. Je dirais même qu’il s’agit d’une solution très performante qui s’avère parfaite qu’on utilise le TA-ZH1ES avec un casque ou comme DAC sur un système Hi-Fi traditionnel.

_1040214

Le TA-ZH1ES offre une écoute de grande qualité. Il pourra sans rougir s’intégrer dans un système résidentiel haut de gamme bien que son usage soit principalement dédié aux casques. Parfois il n’est pas évident de trouver un bon partenaire à un casque. De toute évidence, Sony n’a pas souhaité laisser cet élément au hasard, car le TA-ZH1ES et le MD-Z1R sont véritablement fait l’un pour l’autre. Ce couple haut de gamme vous réserve de longues et somptueuses heures d’écoute.

 

Les points clés :

 

Construction sombre et luxueuse

 

Très haute technologie numérique

 

Excellentes performances d’amplification adaptatives, capable de piloter de petits casques comme des casques plus en demande de puissance

 

Filtres numériques pertinents, efficaces, performants et dont l’apport est audible sans ambiguïté

 

Ergonomie simplifié très intuitive

 

Un rendu sonore typé analogique sur une plateforme technologique purement numérique !

 

Polyvalent : DAC sédentaire, pré-amplificateur, amplificateur casque

 

Nombreuses connectiques casque pour plus de compatibilité

 

Complémentarité de gamme : amplifie parfaitement le MDR-Z1R, accepte les NW-WM1A et NW-WM1Z comme source numérique par USB propriétaire

 

Il manque quelques entrées / sorties analogiques notamment symétriques afin de tirer pleinement parti de la topologie du TA-ZH1ES en usage DAC sédentaire et pré-amplificateur

 

Partager :