Modérateurs: Staff Haute-Fidélité, Staff Univers Casques, Staff Juridique • Utilisateurs parcourant ce forum: Aucun utilisateur enregistré et 13 invités

Les amplificateurs de puissance : blocs mono et 2 canaux

Gryphon,Pass,Artec,Aesthetix,....+JMR Concorde

Message » 20 Jan 2016 20:06

Rien de mieux qu'une pièce bien amortie.
Mon pb est une pièce trop réverbérante :( ; il faut que je travail impérativement sur le sujet.

Pour les électroniques , je ne suis pas du même avis ;
J'ai eu l'occasion d'écouter la série Concorde depuis le premier modèle jusqu'à la Suprême actuelle , en salon, en auditorium ou bien à la maison.
Ces enceintes, si l'on souhaite les exploiter au mieux sont en fait assez exigeantes selon moi.
Après c toujours suivant les gouts et les....; certaines assos fonctionnent correctement même si ce n'est pas à mon gout : 3DLab , Icos ,Plinius , LFD ; d'autres sont plutôt décevantes Naim (NAP 250), Atoll (IN400) ,MOON (I3), YBA IA350... J'apprécie les écoutes avec Tosca AT3, un petit tube (short dans le grave avec 20w), Hovland , ou bien Gryphon :wink:

Quand on entre dans la hifi haut de gamme, il y a 'à boire et à manger' ; on le sait ! ; surement plus pour les électroniques que pour les enceintes (bien qu'on trouve aussi des enceintes fort chères qui ne sonnent pas vraiment bien...) ; on nous vend une image,,un emballage , un marketing !
Mais il y a aussi des électroniciens sérieux. Bien sur, les GAP se payent cher quand on monte en gamme, mais il reste un monde entre( par ex). des AM100 et un ensemble Hovland sur des Concordes.
Ce n'est que mon humble sentiment. :zen:
Wallybop
 
Messages: 158
Inscription: 04 Juil 2004 1:53
Localisation: Ile de France
  • offline

Annonce

Message par Google » 20 Jan 2016 20:06

 
 
Publicite

 
Encart supprimé pour les membres HCFR

Message » 21 Jan 2016 3:14

Je ne dis pas que les Concorde fonctionnent bien avec n'importe quoi, je dis qu'on peut les faire fonctionner à merveille sans mettre le prix des enceintes dans l'ampli, c'est différent.
Mon expérience des concerts me prouve tous les jours que ces Gemincore ne trichent pas, qu'ils ne dénaturent pas le message, qu'ils respectent les timbres et les dynamiques.
J'ai par exemple fait écouter ici un de ses disques à un pianiste professionnel qui était absolument ravi tellement il avait le sentiment de se reconnaître : et c'est vrai qu'on avait vraiment l'impression qu'il jouait dans la pièce, à quelques mètres. Or pour moi le piano est le test ultime : une chaîne qui arrive à rendre un piano crédible à volume réel peut à peu près tout réussir.
Tout ça donc pour un peu plus de deux mille euros d'occasion (le ModWright et deux Gemincore). Et j'ajoute que le résultat peut être déjà très bien avec un seul Gemincore et le petit BMC-2 (même pas mille euros l'ensemble).
Bon, je ne conteste pas qu'on puisse aller encore plus loin en mettant cinq ou dix fois ce prix dans une amplification très haut de gamme. Sûrement, il y a toujours mieux. Mais d'un autre côté, il y a tellement de limitations ailleurs (la pièce d'écoute, les prises de son, ses oreilles qui vieillissent) qu'il faut savoir arrêter la quête à mon avis quand ça fonctionne bien, et garder son argent (si on en a) pour aller au concert.

PS : quatuor Borodine ce soir à Philharmonie 2 - immense !
timeus
 
Messages: 26
Inscription: 11 Fév 2008 15:46
  • offline

Message » 26 Jan 2016 13:17

Hello,

Wallybop > pleinement d'accord avec toi sur le THDG. Parfois, sous prétexte de faire dans l'original et le démesuré, on a affaire à des produits dont les specs sont très médiocres. Des amplis à plusieurs dizaines de milliers d'€ peuvent avoir des TDH supérieurs à des amplis de 300€. Notamment (pas seulement) des trucs à tubes hors de prix.
Avec des marques réputées et d'assez large diffusion (NAD par exemple) il est presque impossible de se tromper.
En partant dans quelque chose d'ésotérique et bien plus cher, on peut trouver mieux mais aussi beaucoup moins bien.

Pour moi un ampli n'a pas 50 caractéristiques importantes.
Point de vue spectre, il doit être neutre, a très faible distorsion ce qui est le cas de la plupart d'entre eux.
Pour le reste, bah c'est simple : la puissance (et le facteur d'amortissement qui est plus ou moins proportionnel).

Bref : un bon ampli est un gros ampli. :evil:
Avec une grosse alim'.

Exit donc les amplis à tube qui, s'ils ont un son flatteur pour certains, sont mauvais et du point de vue de la neutralité et du point de vue puissance, sans compter l'entretient, la chauffe, etc.

Et pour les autres, bah c'est simple : classe A ou AB avec beaucoup de W (ne pas hésiter à dépasser les 500 W) et alim' la plus grosse possible.
Il feront bouger parfaitement n'importe quelle enceinte.

La classe D a fait des progrès, je n'en parle pas n'ayant que très peu écouté.

Après, si les enceintes sont assez facile à driver (rendement pas trop bas, boomers et moteurs pas trop balaises, petite salle), on peut pour des raisons budgétaires se rabattre sur un plus petit ampli avec beaucoup de bonheur.

Par contre, si les enceintes sont difficiles à driver, pas le choix : du gros !
Je me rappelle avoir testé des Dynaudio C4 (très exigeantes avec l'ampli) dans un magasin : une catastrophe, aucun grave.
Je me suis déplacé dans la pièce au cas où ça aurai été un pb d'onde réfléchie, j'ai changé de musique : rien !
Ce vendeur ne devait écouter que du classique, et encore, probablement pas de l'orgue ...
Subjectivement, moins de la moitié de ce que j'avais avec mes C2 à la maison alors que les pièces étaient de taille comparable.
L'ampli était un 2x100w de taille moyenne dont j'ai oublié le nom (un truc ésotérique).
Je suis revenu avec mon Krell FPB 400cx qu'on a mis sur les C4 : le jour et la nuit.
JAVA Alive
 
Messages: 2695
Inscription: 12 Jan 2010 22:53
Localisation: Mayenne
  • offline

Message » 27 Jan 2016 13:36

Bonjour,

> timeus ; je en connais pas Gemincore, je crois comprendre qu'il s'agit de modules classes D assemblés en DIY !?! A rapporter à ce que peut couter un appareil équivalent dans le commerce (prix du DIY x3 ou x4 ...)

D'accord avec toi concernant le piano ; c'est un instrument très 'parlant' pour explorer un système ; large tessiture, timbres, placage d'accords avec résonances harmoniques...

Après, concernant les concerts, je préfère souvent me concentrer sur la performance artistique, musicale, plus que sur la qualité du son.
Certaines salles ont une acoustique assez déplorable (l'Olympia par ex) d'autres bien meilleure (Théâtre des Champs Élisée, Pleyel) et elles utilisent aussi une sono ...

Un système, pour moi, c'est un ensemble : Enceintes / pièce ; Enceines / électroniques ; câbles... un simple câble, module ou hp , mal adapté peu suffire à saborder un système.

>JAVA Alive : Plus le temps passe et moins je crois aux chiffres :)
Quelque soit la technologie utilisée , tube ou transistors , il y a du bon et du mauvais.
Même avec de bonnes électroniques, il y a de bonnes associations et des mauvaise.
Un ampli à tubes peut être très neutre (voir Audiomat par ex ), ça peut aussi sonner magnifiquement avec les enceintes adaptées : 300B sur HR ; 805D Wavac (splendide)...
Je ne vend mon AT3 (6L6 de 20w) que parce qu'’il n'arrive pas à exploiter le grave de mes JMR, pour le reste il sonne très bien ; il n'y a là aucun pb qualitatif intrinsèquement pour aucun des deux éléments, simplement une asso qui ne convient pas.
Après, assurément; le tube à toujours l'inconvénient de nécessiter un entretien plus ou moins couteux ou contraignant suivant les montages (du simple PP EL34 que l'on peut changer soit même si bias auto c'est 200€ ; un double PP 6550 chez AR avec retour en atelier c'est 1300€ !?! ). Si l'on a besoin de watts, c aussi plus cher en tube !
Maintenant , les Dynaudio, c pas ce qu'il y a de plus facile à faire sonner. :siffle:
Joël
Wallybop
 
Messages: 158
Inscription: 04 Juil 2004 1:53
Localisation: Ile de France
  • offline

Message » 27 Jan 2016 23:21

Hello,


Moi c'est le contraire, plus le temps passe plus je crois aux chiffres, du moins lorsque les mesures sont bien faites (je ne parle donc pas des chiffres constructeurs) et qu'on comprend pleinement ce qu'ils veulent dire.
A force de fréquenter des forums (je parle en général, pas de ce forum en particulier) ou des gens entendent le son d'une soudure, où on conseille à des débutants d'investir dans des câbles alors que leur inefficacité est prouvée et par la mesure et par l'écoute, où on néglige systématiquement l'importance de la salle et du placement j'ai fini par devenir farouchement objectiviste.
L'autre facteur qui m'a fait prendre ce genre de positions est les écoutes que j'ai pu faire en aveugle chez moi.
Et enfin, j'ai enfoncé le clou lorsque je me suis intéressé à la conception d'enceintes, au traitement des pièces et aux mesures et théories qui vont avec.
J'ai réalisé que les ordres de grandeur des distorsions induits par les salles et les enceintes son colossaux par rapport à tout le reste.
Dans le cas des électroniques on est à des distorsions en pouillèmes de % ou à des rapports s/b d'au moins 90db (voir bien plus parfois). Dans les enceintes, rien que la réponse en fréquence varie allégrement de +/-3 db (voir +/-6 et carément -12db et plus sous les 30hz), la phase bah 90, 180, 360° et plus, la salle 40db de dynamique chez la plupart d'entre nous, etc.

Bref, ça peut même parfois me donner envie de taper quand je lis un truc du genre tel câble d'alim' est plus musical que tel autre. :ane:

Pour en revenir aux amplis à lampe, il faut mettre des fortunes pour avoir 100W, ce que je considère comme une très faible puissance.
Dans ton cas, tu dis toi même que ton ampli n'exploite pas le grave des JMR qui ne sont pourtant pas ce qu'il y a de plus exigent.
Et pour moi, c'est précisément ce que j'appelle un problème de qualité intrinsèque de l'ampli. Car il ne faut pas se leurrer, il ne fera sonner correctement aucune enceinte qui tente d'explorer proprement ne serait-ce que les 30 hz.
Alors qu'avec un ampli puissant à transistors, tu aurais depuis le début la neutralité, la capacité à driver n'importe quelle enceinte en l'exploitant à son max, sur tout type de musique, ni plus ni moins. Après on le branche, on l'oublie, et on se concentre sur les éléments qui sont catastrophiques du point de vue de la fidélité : la salle et les enceintes.

Il y a des Nemo à vendre sur ce forum. Quand t'as ça, tu changes plus d'ampli.
Si je n'avais pas déjà un truc dans le même genre, je les prendrais.
Mais même un NAD C272 par exemple, ça en a déjà beaucoup dans le ventre, ça se trouve d'occaz à prix très raisonnable et ça drive déjà bien beaucoup d'enceintes et ridiculise (à mon avis, hein) 99% des amplis à tubes.

Après, oui il y a le plaisir du son tube (ça mériterai des tests en aveugle pour être sûr que ça existe vraiment), le plaisir de bidouiller son système, d'avoir des beaux câbles aux noms ésotériques, de changer son matos régulièrement, d'avoir un joli meuble, etc. C'est une autre démarche, chacun fait comme il veut avec ses tunes et sa vie, je ne juge pas, j'essaie d'apporter quelques éléments objectifs concernant la recherche de la fidélité qui est pour moi le seul son dont je n'ai pas fini par me lasser.

Au sujet des dynaudio, elles sont effectivement un poil dures à driver. Mais je préfère une très bonne enceinte dure à driver qu'une moins bonne facile à driver tout simplement parce qu'à 5000€ on a un ampli qui drive tout. Ce qui n'est pas très cher car les enceintes difficiles à driver sont en général au dessus des 10 000€.

Une fois qu'on a acheté ce genre de bête, on choisi son enceinte comme on veut pour ses qualités. Point.
Et les C2 n'en manquent pas de qualités. Faciles à mettre en oeuvre, très belle image, aigu medium fabuleux, grave correct, bien sec et assez présent mais qui ne va pas très bas (c'est leur point faible mais je n'avais pas 50 000€ pour des wilson :siffle: ).
JAVA Alive
 
Messages: 2695
Inscription: 12 Jan 2010 22:53
Localisation: Mayenne
  • offline

Message » 29 Jan 2016 3:18

> Wallybop :
Le module Gemincore a été disponible pour le DIY (un peu moins de 300 euros pièce si je me souviens bien), mais moi j'ai deux blocs stéréo construits et distribués à l'époque par les concepteurs eux-mêmes, CL3. Ces blocs tous montés étaient vendus 2000 euros (1500 lors de leur lancement), et se trouvent aujourd'hui en occasion aux environs de 700 euros, ce qui est donc à peine le prix auquel étaient vendus les modules seuls.
J'avais écouté en auditorium quelques autres amplis en classes T ou D avant (Tripath, IcePower) et n'avais pas toujours été très convaincu : j’avais moi aussi ressenti des duretés dans le haut, sans jamais savoir si l’amplification était réellement à mettre en cause. Mais rien de tel avec les Gemincore : je les utilise depuis plus de trois ans, ils tournent beaucoup, quasiment tous les jours, je peux écouter des heures durant à volume réel, sans jamais fatiguer.
Je ne sais pas du tout, maintenant que ces modules ont hélas disparu, si d'autres amplis en classe D de qualité et prix comparables ont pris le relais. Sans doute, j'espère, mais enfin comme je ne recherche plus, je ne suis plus du tout au courant…

Au sujet des concerts :
- D'abord pour les salles, l'acoustique certes n'est pas toujours idéale, mais l'offre s'est tout de même bien améliorée à Paris avec la Philharmonie, qui si elle n'est pas parfaite reste globalement assez réussie (à ma grande surprise j’aime même plutôt l’esthétique extérieure !) C'est tout à fait autre chose que Pleyel ou que le Théâtre des Champs-Elysées pour l'orchestre. J'aime sinon le TCE pour le piano (même si un peu sec). L'auditorium de Radio-France est lui hélas un peu trop petit, le son y est très précis mais manque de réverbération : c'est mieux à mon avis pour le répertoire 20e siècle complexe, qui a besoin de lisibilité, que pour le romantique/classique. Quant à la sonorisation, ça reste heureusement une pratique très marginale, qu'on ne retrouve pas dans ces salles en temps normal (ni bien sûr à Gaveau, à la salle Cortot, à l'auditorium du Louvre, à la Cité de la Musique - toutes ces autres salles classiques que je fréquente).

- Pour ce qui est maintenant du live vs la musique enregistrée, la situation est paradoxale : on peut d’une certaine façon défendre qu’on entend mieux chez soi, mais en fait non… Certes, on entendra avec une bonne prise de son par exemple des détails dans l’orchestre qui échapperont en salle, ou des bruits de frottement d’archet ou de bois avec un quatuor à cordes qui seraient inaudibles au dixième rang dans une salle, mais en même temps un pianiste "médiocre" bien enregistré pourra souvent faire illusion sur disque, alors qu’en salle les vraiment grands se distinguent immédiatement des autres au bout de quelques notes…

Donc pour moi le concert reste la seule référence qui vaille, pour la "performance artistique", comme tu dis, comme pour le son, car les deux sont indissociables. C’est en salle que la musique se transmet le mieux, que le discours né de l’harmonie se développe de la façon la plus naturelle, car c’est en salle que le son est le plus vrai. Le surcroît de lisibilité apporté par les micros rapprochés aident simplement à compenser le fait que l’oreille discrimine plus difficilement le son qui sort d’une enceinte acoustique. En direct, l'oreille discrimine très bien toute seule (enfin, sauf dans des lieux acoustiquement inadaptés comme certaines églises...)

Conclusion : ne jamais oublier la "source", car dans hifi il y a fidélité, et on ne peut être fidèle qu'à quelque chose qui existe vraiment.
timeus
 
Messages: 26
Inscription: 11 Fév 2008 15:46
  • offline

Message » 29 Jan 2016 19:50

timeus a écrit:Conclusion : ne jamais oublier la "source", car dans hifi il y a fidélité, et on ne peut être fidèle qu'à quelque chose qui existe vraiment.


Oui, ce qui est perdu à un maillon de la chaîne, l'est définitivement.
Ce qui ne prouve pas qu'une source d'entrée de gamme perde quoi que ce soit d'audible.
JAVA Alive
 
Messages: 2695
Inscription: 12 Jan 2010 22:53
Localisation: Mayenne
  • offline

Message » 30 Jan 2016 2:05

JAVA Alive a écrit:
timeus a écrit:Conclusion : ne jamais oublier la "source", car dans hifi il y a fidélité, et on ne peut être fidèle qu'à quelque chose qui existe vraiment.


Oui, ce qui est perdu à un maillon de la chaîne, l'est définitivement.
Ce qui ne prouve pas qu'une source d'entrée de gamme perde quoi que ce soit d'audible.


Je parlais plutôt de la "source" en tant que musique telle qu'elle sonne dans la salle au moment où elle est enregistrée...

Pour développer, j'ai toujours trouvé assez saugrenu qu'on juge une chaîne hifi en écoutant des disques complètement trafiqués qui renferment quelque chose que personne n'a jamais entendu en vrai. Il ne faut pas s'étonner dans ces conditions qu'on puisse trouver extraordinaire une écoute sur du matériel qui fait en réalité absolument n'importe quoi. D'autant que bien souvent ces disques sont conçus pour mieux sonner en MP3 dans une voiture. Bref.

Quant à la musique acoustique, bien souvent elle sonne beaucoup moins "belle" en salle que ce que voudraient reproduire certains audiophiles. Il y a l'acoustique des salles, mais aussi le jeu des musiciens eux-mêmes : une chaîne qui fait sonner un disque de Tharaud comme si c'était Gilels ou Michelangeli qui jouait, c'est qu'il y a un problème quelque part ; car en vrai le piano de Tharaud (quand il est capable de faire les notes) est instable harmoniquement, maigrelet et pauvre, c'est ainsi. Un exemple parmi d'autres.

Pour ce qui est de la source, l'appareil, j'avoue que je n'ai jamais poussé les recherches très loin. En fait, j'ai acheté un jour un lecteur Marantz assez haut de gamme, plus de 1500 euros, et je l'ai presque immédiatement revendu lorsque je me suis aperçu qu'il flattait les médiums avec une complaisance très exagérée. Les voix pouvaient être belles, mais là encore, le piano fut un révélateur impitoyable. Depuis, j'ai un petit Sony qui m'a coûté 250 euros - jamais pris en défaut (sauf quelques couches SACD qu'il refuse de reconnaître).
timeus
 
Messages: 26
Inscription: 11 Fév 2008 15:46
  • offline

Message » 30 Jan 2016 14:46

Ah ok, "source" dans ce sens là, je suis complètement d'accord avec ce que tu dis.

J'ai été flutiste et j'ai coutoyé d'autres musiciens (et instruments). Pour avoir un bon son accoustique, c'est des centaines d'heures de travail, des instruments très chers pour un résultat imparfait, pas forcément "hifi" au sens smooth, voir même carrément strident parfois. Violon, cuivres, accrochez vous.

Rechercher la fidélité peut donc conduire à un certain déplaisir à l'écoute. De plus cette recherche est assez chimérique car très peu d'entre nous ont effectivement la possibilité d'écouter un concert live puis sa reproduction non trafiquée au mixage sur une chaine hifi.

C'est très rare, presque tous les enregistrements sont utltra trafiqués, du moins dans toute la production studio. Pour le classique, je n'en sais rien mais je ne vois pas pourquoi ils se priveraient d'égalisation, compression et autres trucs. J'ai un ami qui a un studio amateur et qui fait des compos avec des chanteuse, guitares et vieux synthés analogiques. Il venait souvent à la maison pour écouter ses mix sur mon système et, comme il cherchait un ingé son, il me faisait comparer les mêmes morceaux mixés par lui ou par tel ou tel ingé son. Le jour et la nuit à chaque fois. Allez parler de fidélité là dessus, c'est effectivement mort à la source.

D’où la beauté des vieux enregistrements de Bob Marley. Vieux son pourrave mais sensation de sincérité et de simplicité.

Bref, la recherche de fidélité n'est pas simple. J'ai l'impression tout de même de ressentir à l'oreille ce qui est transparent et neutre mais notre oreille subjective peut être très trompeuse tant elle est d'une part faillible et d'autre par tant 99% des enregistrements sont effectivement trafiqués à mort.

Dans ce contexte, je trouve que la mesure reste une très bonne aide, surtout les mesures de bruits blancs ou de sweeps au micro dans la salle.
Pas si cher (quelque dizaines à centaines d'euros pour un micro correct). Nécessite en revanche un peu d'investissement intellectuel.

Edit : un essai ici => https://www.youtube.com/watch?v=_lmXi1y1fzs
JAVA Alive
 
Messages: 2695
Inscription: 12 Jan 2010 22:53
Localisation: Mayenne
  • offline

Message » 31 Jan 2016 3:01

JAVA Alive a écrit:Pour le classique, je n'en sais rien mais je ne vois pas pourquoi ils se priveraient d'égalisation, compression et autres trucs.

Il y a de tout évidemment dans les prises de son classiques, certaines bousillent de grands interprètes, d'autres rendent presque désirables des musiciens qui le sont assez peu en vrai, mais au moins on sait de quoi il s'agit : enregistrer de façon réaliste quelque chose qu'on pouvait écouter dans la salle d'enregistrement.

J'ai pu tester une fois la différence entre un master (prise de piano) et le produit final, et ça restait raisonnable : un peu de réverbération avait été rajoutée, le piano paraissait un peu plus riche, le niveau avait été augmenté, mais pas de dénaturation choquante. Et je suis peut-être naïf mais je pense que c'est plutôt la règle qui perdure en classique : si on utilise les technologies numériques à la production, c'est plus a priori pour mieux transmettre la vérité du message original (ou le cas échéant pour aider l'instrumentiste qui n'y serait pas très bien arrivé tout seul...)

Mais je ne pense pas par exemple qu'il y ait beaucoup de disques compressés en classique. Et en tout cas pas dans les proportions rencontrées dans le rock. Les radios, oui, mais pas les disques.
timeus
 
Messages: 26
Inscription: 11 Fév 2008 15:46
  • offline

Message » 03 Fév 2016 17:28

Je découvre que Jean-Claude Reynaud a utilisé une amplification de puissance en classe D de 3DLab pour son enceinte ultime amplifiée ADARA proposée à 70 000 euros. Et d'après les descriptions d'écoute que je lis, pour le coup cette enceinte doit être plutôt fidèle...

Comme j'avais moi-même préféré le Gemincore à un module Hypex 180 que j'avais brièvement testé à l'époque (certes une génération précédente à celle utilisée par 3DLab aujourd'hui, et sûrement mise en oeuvre différemment), je me dis en tout cas que ce choix pour l'alimentation des Concorde était tout sauf absurde.

Si j'avais à présent à me remonter une chaîne classique, je referais donc sans hésitation la même chose : les trois quarts du budget dans une très bonne paire d'enceintes, une bonne partie du reste dans la préamplification, et de la classe D pas trop chère pour l'amplification de puissance (en occasion ou en DIY).
timeus
 
Messages: 26
Inscription: 11 Fév 2008 15:46
  • offline

Message » 03 Fév 2016 18:10

timeus > une nouvelle fois assez d'accord avec toi. Les enceintes, les enceintes, les enceintes, les enceintes, les enceintes, les enceintes, et ... le placement des enceintes.

Mais aussi : la salle, la salle, la salle, la salle, la salle, la salle, la salle, la salle, la salle, la salle, la salle, la salle, la salle ! (et c'est pas forcément donné).

Le reste : de l'électronique qui ne change absolument rien sous les -100db (voir -120 ou -140) dès qu'on y met un prix minimal, qu'on évite les trucs à gogos (genre TDH 0.1% sur un ampli 2x100W à 100 000€, sisi ça existe, avec des lampes :mdr:). Juste des W et de l'amortissement en rapport avec la taille des boomers et la classe D semble être une option de plus en plus maîtrisée mais il y a aussi les amplis de sono en AB.

Personnellement j'ai un Krell FPB 400cx. Je ne referai pas cet achat aujourd'hui car trop cher (mais je n'en changerai pas maintenant que c'est fait). Il est en 2x800W car les C2 font 4 ohms et je dois dire que c'est un pur bonheur. Même à faible volume, on a la sensation d'une grande puissance maîtrisée. C'est un peu comme rouler à 40 km/h en Ferrari. Ce n'est pas la même sensation que 40 km/h en smart ...
Et puis quand on monte .... :ohmg: :ohmg: :ohmg: :ohmg: :ohmg: :ohmg: :ohmg: Oh my god !
JAVA Alive
 
Messages: 2695
Inscription: 12 Jan 2010 22:53
Localisation: Mayenne
  • offline

Message » 07 Jan 2018 3:11

Bonjour.

J'ai été étonné de voir que certains voulaient des modules Gemincore V2! Sachez que par le plus grand hasard je termine en ce moment même le développement de la dernière version du module, à titre privé pour l'instant.

Si cela intéresse encore les membres de ce forum, je suis prêt à répondre aux diverses questions. N'étant venu depuis longtemps, je compte sur vous pour me faire rediriger mes commentaires si besoin est.

Si cela intéresse quelqu'un, voici un résumé des performances et différences de cette nouvelle version:

Le module comprendra un système de modulation permettant un rebouclage directement aux bornes de la charge, lui conférant ainsi un facteur d'amortissement supérieur à 100.000. Il sera équipé de transistors mosfet de puissance supportant 100V au lieu de 60V dans l'ancienne version (je vous laisse le soin de calculer la puissance RMS qu'il pourra fournir selon la relation U²/2R !).

Il sera pourvu d'une entrée audio symétrique contrairement à l'ancienne version. L'alimentation de puissance demeure du type asymétrique avec un seul rail positif, mais le module nécessitera une alimentation auxiliaire de +/- 15V 100mA, celle-ci n'étant plus générée par le module pour des raisons de bruit.

La distorsion attendue est inférieure à 0,0003% @ 1kHz et @ 100W; la réponse à l'échelon est magnifique et dépourvue de "ringing" quelque soit l'impédance de sortie. Le nouveau modulateur confère aussi un drop-out quasiment nul (la tension de sortie va jusqu'aux rails d"alimentation). L'inductance composant le filtre de sortie a été repensée afin d'éradiquer les pertes fer. Physiquement, le module sera constitué d'un circuit imprimé quatre couches monté sur son interface thermique en aluminium. L'ensemble devrait mesurer 75mm x 85mm x30mm. Bien entendu, ces valeurs sont préliminaires et sont sujettes à varier sensiblement.

Bonne année à tous.
Sigma
Pro-Commercant
Pro-Commercant
 
Messages: 252
Inscription: 19 Mar 2006 17:51
Localisation: Washington
  • offline


Retourner vers Amplificateurs de puissance