Modérateurs: Staff Multimédia, Staff Juridique • Utilisateurs parcourant ce forum: bradpulay, david66, lems00, sofien69200, THIERRY01330 et 31 invités

Détails sur les éditions disponibles, critiques techniques, packagings, prévisions et commandes...

[UBD & BD] Rollerball (1975)

Message » 22 Avr 2020 17:21

le loup celeste a écrit:
tenia54 a écrit:Parait que le Rollerball 4K est un beau ratage. Encodage de l'UHD à la ramasse, problème de synchro sur la plupart des pistes son, et édition collector 5 disques qui tenait en 3.
Les captures sur caps-a-holic montrent une belle nouvelle restauration mais dans le détail, le QC devait être confiné à la cave.


Je dois le recevoir cette semaine et comme toi, j'ai déjà eu vent que la compression serait à la rue et (surtout) que toutes les pistes sonores souffriraient de désynchronisation !!! Bien évidemment, je confirmerai (ou non) ces problèmes lors du test. S'ils venaient à être établis (et j'en ai bien peur), ce serait fort dommage puisque la restauration image et les (nouveaux) mixages 2.0 seraient top. Affaire à suivre donc...


Reçu ! Malheureusement, je confirme les problèmes susmentionnés. :cry:
Néanmoins, je devrais pouvoir récupérer la désynchro avec l'Oppo... surtout avec la VO DTS-HD MA 5.1 où le décalage est infime. Dommage du coup que les pistes sonores les plus touchées soient les nouvellement restaurées (PCM 2.0).
Fichiers joints
IMG_20200421_185243.jpg
IMG_20200421_185255.jpg
IMG_20200421_185336.jpg
IMG_20200421_185533.jpg

La configuration dans mon profil


Passionné de ciné et de HC, j'aime partager et échanger dans ce domaine. Chef du groupe « Testeur BD / UBD »
Ex-rédacteur pour Le cinéma du loup et Halluciner.fr, je m'occupe du mensuel Les Tests HCFR Blu-ray & 4K Ultra HD.
Avatar de l’utilisateur
le loup celeste
Administrateur Délégué
Administrateur Délégué
 
Messages: 8316
Inscription Forum: 17 Mai 2009 18:35
Localisation: Vallée du Capcir dans les Pyrénées-Orientales en région Occitanie
  • offline

Annonce

Message par Google » 22 Avr 2020 17:21

 
 
Publicite

 
Encart supprimé pour les membres HCFR

Message » 22 Avr 2020 17:58

Réponse (Google Traduction) de Capelight Pictures via Facebook :

Il y avait une demande croissante pour les bandes sonores ROLLERBALL, voici donc quelques informations détaillées:
Le ton allemand "restauré" a été retransféré d'un positif de 35 mm. Cette bande sonore contenait déjà d'énormes problèmes de synchronicité dans l'original, mais est de loin la meilleure source existante en termes de dynamique et de structure sonore. À l'époque, la synchronisation n'était pas enregistrée avec la qualité qui est courante aujourd'hui. De nombreux dialogues sont beaucoup plus courts que les mouvements des lèvres correspondants. Nous avons décidé de proposer ce ton en "bonus" car, malgré ses problèmes de synchronisation, c'est le ton historique "original". La piste mono «originale» en anglais a également des problèmes historiques. Ces deux tons sont marqués comme "originaux / restaurés" sur la couverture. Le livret contient d'autres informations détaillées sur les travaux de restauration.
Au cœur du disque, nous proposons deux pistes audio allemandes "remasterisées". Un upmix 5.1 et une piste mono. En d'autres termes, nous sommes intervenus dans la mesure du possible et avec des centaines de coupes, nous avons coupé le film de manière synchrone, rempli les séquences, supprimé les crackers, corrigé les fréquences et créé un upmix 5.1.
Il est important de savoir ici que les enregistrements de dialogue originaux allemands non mélangés, c'est-à-dire isolés, n'existent plus - il fallait donc faire beaucoup ici. Le résultat n'est pas parfait (de nombreux spots nagent encore), mais les deux pistes offrent une grande expérience d'écoute dont nous sommes très fiers. Il y a aussi le ton anglais 5.1 comme un remaster en parfaite qualité.

En fait, il s'est avéré après avoir testé que le maître UHD était 4 images (1/6 seconde) plus court que le maître BD. Ainsi, tous les tons de l'UHD sont exactement 4 images plus tôt. C'est une erreur qui nous a traversé les doigts à la fin d'un processus de production long et complexe. Nous sommes agacés au moins autant que certains d'entre vous et nous discutons actuellement de la manière dont nous pouvons procéder ici. Nous vous tiendrons au courant.

Nous espérons que vous continuerez à apprécier les éditions ROLLERBALL et merci pour tous les retours positifs.


Ils admettent la désynchronisation constante de 167 ms sur les pistes sonores de l'UBD (l'Oppo peut le corriger jusqu'à 200 ms), ce qui peut laisser à supposer une future procédure d'échange. Néanmoins, il faut comprendre que les 450 ms de retard (283 ms sur le Blu-ray) dont souffrent par endroit les pistes PCM (puisque cette désynchronisation y est changeante) seraient liés à la source ! :hein:

Dans tous les cas, je dois me le faire ce soir... le test suivra donc dans les prochains jours. :wink:

La configuration dans mon profil


Passionné de ciné et de HC, j'aime partager et échanger dans ce domaine. Chef du groupe « Testeur BD / UBD »
Ex-rédacteur pour Le cinéma du loup et Halluciner.fr, je m'occupe du mensuel Les Tests HCFR Blu-ray & 4K Ultra HD.
Avatar de l’utilisateur
le loup celeste
Administrateur Délégué
Administrateur Délégué
 
Messages: 8316
Inscription Forum: 17 Mai 2009 18:35
Localisation: Vallée du Capcir dans les Pyrénées-Orientales en région Occitanie
  • offline

Message » 23 Avr 2020 16:36

C'est n'imp.
Il est fort probable que le nouveau master ait été crée à partir du négatif original et l'ancien à partir d'un IP ou d'un IN mais on ne peut pas sortir un film avec un tel problème de synchro et dire "c'est la faute au matériel d'origine."
Non, le vrai problème, c'est que le boulot n'a été fait qu'à moitié. Y a des films comme Pather Panchali qui était détruit à 60%, et la restauration est sublime. Il avait quoi comme problème, Rollerball, pour en arriver à ce résultat ?
tenia54
Contributeur HCFR 2015
 
Messages: 5699
Inscription Forum: 22 Nov 2010 22:40
Localisation: 54
  • offline

Message » 23 Avr 2020 16:38

Image

Rollerball (1975)

Note artistique : 9
Qualité vidéo : 6
Qualité audio : 5


Spécifications techniques (4K Ultra HD - Allemagne - Capelight Pictures - 17 avril 2020)
- Format vidéo : 3840x2160 / 24p - HDR10 / BT.2020 - YCbCr 4:2:0 / 10 bit - Encodage HEVC - Format 1.75 - Master intermédiaire 4K
- Pistes sonores : Anglais DTS-HD MA 5.1, Allemand DTS-HD MA 5.1 (version remasterisée), Anglais LPCM 2.0 Stereo (bande originale restaurée), Allemand LPCM 2.0 mono (bande originale restaurée), Allemand LPCM 2.0 mono (version remasterisée)
- Sous-titres : Anglais, Allemand

Film : Classique avant-gardiste des 70's, cette dystopie sportive qui dénonce la violence en tant que spectacle (qui servirait à purger les pulsions de la société), tout en s'y complaisant lors de matchs particulièrement impressionnants, est un Spartacus de l'anticipation sociale où l'aristocratie décadente (les cadres dirigeants) d'un système capitaliste (pour ne pas dire fasciste) se voulant juste (un soi-disant confort égalitaire) est ébranlée par les victoires successives d'un homme (James Caan a les épaules). Toujours indispensable et plus que jamais d'actualité (le contexte socio-politique).

Image : Tiré d'un scan 4K opéré aux États-Unis à partir des négatifs 16 bits, ce master HDR (travaillé indépendamment du très différent master SDR) réalisé par la société de restauration allemande TLEFilms est loin d'être idéal… même s'il est vrai que l'écart avec les précédents Blu-ray est juste éloquent; l'image étant enfin nette (la définition n'ayant plus rien à voir), piquée et non sursaturée. Pourtant, le Blu-ray inclus dans la présente édition délivre un rendu plus harmonieux aux plans mieux nettoyés. Laissant poindre énormément de saletés (particules, scratchs et autres lignes verticales), le transfert UHD endure en outre, ce qui n'est pas le cas de son homologue HD, une compression dépassée par la situation qui se fait visible en tout temps (du fourmillement et des artefacts de mouvement). Et c'est bien dommage puisque le grain argentique (un tournage 35 mm) s'y affiche avec plus de finesse. Fort heureusement, DI 4K oblige, les détails se révèlent beaucoup plus à travers les vêtements et les décors. De même, la palette colorimétrique, moins chaude et moins neutre que sur le Blu-ray, retrouve de sa splendeur passée (Technicolor) avec des primaires au réalisme mesuré et une légère teinte verdâtre retrouvée. Enfin, les contrastes sont clairement moins marqués (des noirs délavés « à l'ancienne » sur l'UBD face à des noirs un peu bouchés sur le BD) et les sources lumineuses autrement mieux soulignées (la lumière du jour, les phares, l'éclairage des arènes). Ne vous y trompez pas, Rollerball n'a jamais été aussi « beau » ! Du coup, comment ne pas être déçu par des imperfections visuelles qui auraient pu (dû) être évitées ?

Son : Souffrant d'une désynchronisation constante de 167 ms (due à l'absence de quatre images en début de programme), l'avance prise par les pistes sonores du 4K Ultra HD se doit d'être « rectifiée » (si possible par le lecteur et/ou l'ampli) pour ne pas être dérangé lors du visionnage. Néanmoins, le retard variable (jusqu'à 450 ms !) dont souffre par endroit (cf. la séquence dans le gymnase) la bande originale restaurée (LPCM 2.0) est lié, d'après les dires de l'éditeur, à d'énormes problèmes de synchronisation émanant de la source d'origine. Cette dernière, plus ouverte et dynamique que la piste artificiellement gonflée en 5.1 (présentée en DTS-HD MA) pâtit pourtant d'un omniprésent souffle loin d'être discret. Plus équilibrée même si moins puissante, la proposition multicanale et ses quelques toutes petites ambiances à l'arrière (qui semblent toujours lointaines) reste la VO la plus agréable à l'écoute… même si le mixage paraît aujourd'hui bien terne et trop resserré au niveau de la centrale (les voies latérales avant ne s'activant au final que lors des rencontres de Rollerball).

Matériel et condition de test (Config. HP : 7.2.4)
Diffuseur vidéo : Sony KD-55AF9 (Mode de l'image Expert HDR)
Source : Oppo UDP-203 Audiocom Reference (Sortie directe / Modes colorimétriques Auto)
Amplification : Marantz SR7013 (Mode d'écoute Stereo et post-traitement DTS Neural:X), Emotiva XPA-DR3
Enceintes : Focal Electra CC1008 BE2, Focal Electra 1028 BE2, Focal Chorus B8V W, Focal Chorus 706V, Klipsch RP-140SA, Dali Sub E-12 F

La configuration dans mon profil


Passionné de ciné et de HC, j'aime partager et échanger dans ce domaine. Chef du groupe « Testeur BD / UBD »
Ex-rédacteur pour Le cinéma du loup et Halluciner.fr, je m'occupe du mensuel Les Tests HCFR Blu-ray & 4K Ultra HD.
Avatar de l’utilisateur
le loup celeste
Administrateur Délégué
Administrateur Délégué
 
Messages: 8316
Inscription Forum: 17 Mai 2009 18:35
Localisation: Vallée du Capcir dans les Pyrénées-Orientales en région Occitanie
  • offline

Message » 23 Avr 2020 17:56

Incroyable de blamer le matos original pour expliquer un produit avec de tels problèmes de synchro.
Des tas de films que j'imagine bien plus abimé que Rollerball ont été restaurés ET synchronisés correctement. Là, c'est du boulot fait à moitié, point. Personne ne sort un truc pareil en ayant la conscience du problème et en se disant que c'est satisfaisant.
tenia54
Contributeur HCFR 2015
 
Messages: 5699
Inscription Forum: 22 Nov 2010 22:40
Localisation: 54
  • offline

Message » 27 Avr 2020 15:11

Bonjour,

Vraiment trop dommage, moi qui me faisait un plaisir de l'acheter en 4K et une joie de le visionner.
Bonne journée,

La configuration dans mon profil


TV : Samsung UE55-KS8000 / Ampli : Yamaha RX-A3070 / BD UHD : Panasonic DMP-UB900 / Son : Focal dome 7.1
Avatar de l’utilisateur
BrunoBibou
Membre HCFR
Membre HCFR
 
Messages: 385
Inscription Forum: 16 Mar 2017 11:05
Localisation: 92
  • offline


Retourner vers 4K Ultra HD, Blu-ray & VOD

 
  • Articles en relation
    Dernier message