Modérateurs: Staff Multimédia, Staff Juridique • Utilisateurs parcourant ce forum: napa et 18 invités

Musique enregistrée : BLURAY, CD & DVD musicaux, interprètes...

Arte : l'art du piano et musica

Message » 17 Aoû 2003 19:53

Hello,
je viens de regarder l'art du piano sur Arte, et c'est excellent (bien qu'un peu rapide).
Rendez-vous donc dimanche prochain à 19h00 pour Barenboim, Gould et je sais plus qui.

Mercredi à 21h40, Musica sur Leon Fleisher : un virtuose qui a dû faire face à une main droite qui se coince...
vincent128
 
Messages: 6312
Inscription Forum: 05 Déc 2001 2:00
Localisation: France
  • offline

Annonce

Message par Google » 17 Aoû 2003 19:53

 
 
Publicite

 
Encart supprimé pour les membres HCFR

Message » 20 Aoû 2003 23:00

Qui a regardé Musica ce soir?

C'est une grande histoire que celle de ce maître qui a la main qui se coince, qui réussit à en récupérer la plus grande part et à rejouer, mais qui des pianistes venus l'écouter "ils sont venus voir le lion blessé"...
Le plus impressionnant peut-être c'est la façon dont il enseigne.
vincent128
 
Messages: 6312
Inscription Forum: 05 Déc 2001 2:00
Localisation: France
  • offline

Message » 20 Aoû 2003 23:38

Je me suis mis sur Musica quand une jeune virtuose interprétait "La valse" de Ravel. Et de quelle manière ! J'ai bien aimé sa remarque :
"Tu veux me faire plaisir ? Gesticule-moins ! Laisse-moi imaginer ce que je veux..." :wink:

J'ai aussi été impressionné par sons sens de la pédagogie qui s'adapte en fonction de son élève.

Arte propose de belles choses en musique.
larsen
 
Messages: 227
Inscription Forum: 19 Déc 2002 1:18
  • offline

Message » 21 Aoû 2003 9:16

Arte propose de belles choses en musique

pas seulement en musique, d'ailleurs...
afpbis
 
Messages: 745
Inscription Forum: 24 Aoû 2002 18:23
Localisation: Nantes
  • offline

Message » 21 Aoû 2003 9:18

oui j'ai bien aimé cet exemple de la jeune asiatique : j'ai trouvé que son jeu était assurément virtuose, mais j'entendais un morceau contemporain, violent, haché. Pas la valse de Ravel! J'ai été rassuré par l'intervention de Fleischer!
vincent128
 
Messages: 6312
Inscription Forum: 05 Déc 2001 2:00
Localisation: France
  • offline

Message » 24 Aoû 2003 2:17

vincent128 a écrit:mais j'entendais un morceau contemporain, violent, haché. Pas la valse de Ravel! J'ai été rassuré par l'intervention de Fleischer!


Fleischer a fait seulement une remarque sur "le petit cinéma" qu'elle faisait autour de son interprétation (magnifique), son jeu m'a semblé proche dans l'esprit de l'oeuvre de Ravel.

Cette valse est assez traditionnelle au début pour glisser petit à petit dans une sorte de démence dont le final est assurément violent !

Pour l'anecdote mon arrière grand-mère m'avait parlé de Ravel car il était de sa famille éloignée, elle m'avait dit qu'il était très petit et discret et elle avait seulement évoqué qu'il était l'auteur du Boléro. L'histoire rediendra t-elle seulement son Boléro ? Dont Ravel disait, paraît-il, que ce n'était pas vraiment de la musique :oops: :wink:
larsen
 
Messages: 227
Inscription Forum: 19 Déc 2002 1:18
  • offline

Message » 24 Aoû 2003 13:00

La valse est effectivement une oeuvre qui tourne sur elle même en un crescendo inexorable qui se termine de façon apocalyptique, violente. une sorte d'oeuvre qui serait le tombeau de la valse viennoise. Un chef d'oeuvre que, pour ma part, je n'aime pas du tout dans la version pour piano seul ou deux pianos car il semble quasi impossible de la jouer sans excéder les possibilités du piano. Jamais, en tout cas, je ne l'ai entendue réellement bien jouée : toujours un peu trop hachée comme le dit Vincent !


Par chance pour Ravel, le temps n'a pas retenu que son Boléro... dont il disait effectivement que ce n'était pas de la musique... au sens fort du terme : car il n'y a pas d'autres transformations du thème que celle de l'orchestration. Il est répété du début à la fin sans aucun changement.... sauf la modulation finale !

On pourrait presque dire que c'est la première musique répétitive de l'histoire de la musique, bien avant les minimalistes américains... la premi-ère et la dernière : car c'est le chef d'oeuvre du genre !

J'aurais bien aimé connaître ta grand mère pour lui tirer les vers du nez au sujet de Ravel. En tout cas, j'ai très bien connu le pianiste Vlado Perlemuter qui vient de mourrir à 97 ou 98 ans, et a été élève de Ravel, ce qu'il m'a dit de Ravel est identique au peu que ta grand mère t'as dit.

Alain :wink:

La configuration dans mon profil


"Le coq qui chante le plus fort n'est pas celui qui vit le plus longtemps", proverbe que j'ai inventé le 12 juillet 2019. Libre de droits : ha ha ha !
Avatar de l’utilisateur
haskil
Membre HCFR
Membre HCFR
 
Messages: 56532
Inscription Forum: 06 Déc 2001 2:00
Localisation: Haute Normandie et Brésil
  • offline

Message » 24 Aoû 2003 20:14

haskil a écrit:En tout cas, j'ai très bien connu le pianiste Vlado Perlemuter qui vient de mourrir à 97 ou 98 ans, et a été élève de Ravel, ce qu'il m'a dit de Ravel est identique au peu que ta grand mère t'as dit.

Idem pour moi, car j'ai été l'élève de Manuel Rosenthal, qui a été un élève de Ravel, mais aussi son ami... C'est par exemple l'un des trois signataires de l'admission de Ravel à l'Hôpital où il devait finir... :cry: D'ailleurs, Manuel Rosenthal en a toujours eu quelques regrets... :oops:

Il m'en a parlé avec beaucoup d'émotion, et j'ai même eu entre les mains des partitions autographes du grand Ravel, ainsi que des partitions imprimées annotées par le maître 8) Il m'a dit que Maurice Ravel était assez timide, mais qu'il était très obstiné et que, blessé parfois par certains de ses contemporains, il avait alors une énergie soudaine qui lui permettait de ne pas envoyer dire ce qu'il avait à dire...

Un grand orchestrateur de génie qui manipulait les sons comme un peintre le fait avec ses couleurs... D'ailleurs ne parle-t-on pas des couleurs sonores de sa musique ? :P

En tous cas moi je suis très fier d'avoir pu travailler avec son ami Manuel Rosenthal, qui aimait aussi me recevoir simplement pour discuter quelquefois... :roll:

Manuel Rosenthal est, hélas, décédé il y a peu à un âge bien avancé, lui aussi... Un grand Monsieur qui me manque déjà beaucoup ! :cry:

         Max, adorable membre des    Image

La configuration dans mon profil


Les leçons ne servent généralement qu'à ceux qui les donnent. [ Pierre Dac ] - Extrait de Y'a du mou dans la corde à noeuds !
Avatar de l’utilisateur
Maxwell Sheffield
Membre HCFR
Membre HCFR
 
Messages: 4114
Inscription Forum: 14 Déc 2001 2:00
  • offline

Message » 25 Aoû 2003 0:19

haskil a écrit:On pourrait presque dire que c'est la première musique répétitive de l'histoire de la musique, bien avant les minimalistes américains...

J'aurais bien aimé connaître ta grand mère pour lui tirer les vers du nez au sujet de Ravel.
Alain :wink:


La musique répétitive (non écrite) existe depuis des lustres dans différentes peuplades du monde.

Quand mon arrière-grand-mère (née au 19è siècle) m'a parlé de Ravel je n'avais pas l'âge de lui tirer les vers du nez, et quand je l'ai eu elle n'était plus de ce monde.

Reproduire une oeuvre symphonique à l'aide d'un piano ressemble à une gageure, c'est sans doute pour cette raison que je suis assez indulgent envers les téméraires.
Une des plus belles réussites que je connaisse en ce domaine est Petrouchka de Stravinsky interprété par Pollini.
Ravel aurait t-il été quelque peu été influencé par Stravinsky qui utilisait souvent des rythmes violents ? C'est juste une question car ma connaissance de ce sujet n'est pas assez approfondie...
larsen
 
Messages: 227
Inscription Forum: 19 Déc 2002 1:18
  • offline

Message » 28 Aoû 2003 0:44

larsen a écrit:
vincent128 a écrit:mais j'entendais un morceau contemporain, violent, haché. Pas la valse de Ravel! J'ai été rassuré par l'intervention de Fleischer!


Fleischer a fait seulement une remarque sur "le petit cinéma" qu'elle faisait autour de son interprétation (magnifique), son jeu m'a semblé proche dans l'esprit de l'oeuvre de Ravel.



Larsen : tu as du rater le début de cette séquence : on voit la jeune fille jouer le morceau (jeu rapide, "virtuose", haché), et la première question que lui pose ensuite Fleischer est :
"quel est le tempo d'une valse?"
Puis devant l'embarras de la jeune fille pour lui répondre, il dit "une deux trois" et il joue quelques notes. Puis il demande :
"Avez-vous déjà dansé la valse?"
Ce à quoi elle répond encore bien embarassée : "non".
Il dit "Je crois qu'on ne peut pas bien jouer ce morceau si on ne sait pas danser la valse". Mais comme il est un gentleman, au lieu de démarrer un petit cours de danse, il enchaîne et lui montre comment elle pourrait jouer telle et telle partie du morceau.
C'est sur une des parties qu'elle travaille qu'il lui fait la remarque "pourrais-tu me faire une faveur? Cesser de bouger le corps et les épaules. J'ai besoin de me faire ma propre interprétation du morceau, en bougeant comme cela tu forces ton ressenti sur les auditeurs" etc.

Ceci dit je suis bien content qu'haskil abonde dans mon sens, car à vrai dire je ne connais pas ce morceau. Le jeu de la jeune fille ne me semblait pas en adéquation avec ce que je connais de Ravel, ni avec le mot valse. Mais je n'ai jamais entendu ce morceau joué par d'autres interprètes.
Si je me permettais ces remarques sur le jeu de cette fille, c'est que les remarques et les corrections qu'apporte Fleischer au jeu de la jeune fille ont corroboré mes premières impressions, et je lui fais confiance!

Par ailleurs, le témoignage de cette jeune fille était saisissant, car proche de l'histoire de Fleicher lui-même : poussée par sa mère, elle sera "libérée" momentanément du piano par une tendinite à 18 ans. Heureusement sa tendinite s'est guérie plus facilement et plus rapidement que les problèmes de Fleischer lui-même.
vincent128
 
Messages: 6312
Inscription Forum: 05 Déc 2001 2:00
Localisation: France
  • offline

Message » 29 Aoû 2003 0:09

J'ai en effet raté le début de cette séquence avec la jeune virtuose.

J'apprécie beaucoup la valse de Ravel dont le climat est dès le début assez particulier, on sent très rapidement que cette valse "façon Strauss" va tourner au vinaigre.
J'aimerais bien savoir dans quel état d'esprit était Ravel quand il a composé la valse car cette musique pourrait être une sorte de pastiche rageur (j'ai peur ici de ne pas avoir l'approbation d'haskil :lol:)
larsen
 
Messages: 227
Inscription Forum: 19 Déc 2002 1:18
  • offline

Message » 29 Aoû 2003 8:13

C'est exactement ça : une apocalypse de la Valse viennoise. D'une certaine façon Ravel a voulu rendre un grand hommage à Vienne et en finir avec la valse !

Alain :wink:

La configuration dans mon profil


"Le coq qui chante le plus fort n'est pas celui qui vit le plus longtemps", proverbe que j'ai inventé le 12 juillet 2019. Libre de droits : ha ha ha !
Avatar de l’utilisateur
haskil
Membre HCFR
Membre HCFR
 
Messages: 56532
Inscription Forum: 06 Déc 2001 2:00
Localisation: Haute Normandie et Brésil
  • offline


Retourner vers Musique enregistrée : BD, CD & DVD

 
  • Articles en relation
    Dernier message