Modérateurs: Staff Multimédia, Staff Juridique • Utilisateurs parcourant ce forum: Aucun utilisateur enregistré et 9 invités

Musique enregistrée : BLURAY, CD & DVD musicaux, interprètes...

Concours Chopin de piano, Varsovie 2015

Message » 28 Oct 2015 18:28

Le 1er prix du Concours Chopin de piano de Varsovie, un des plus difficiles, qui se déroule tous les cinq ans a récompensé un pianiste de grand talent, le jeune Coréen Seong-Jin Cho :
https://www.youtube.com/watch?v=614oSsDS734

Il existe des anti-concours. Un de leurs arguments : les concours façonnent des personnalités artistiques très virtuoses, mais lisses et creuses. Quatre exemples qui à mon avis les contredisent, quatre anciens lauréats du Concours de Varsovie, ici dans la même œuvre puisée sur Youtube, le concerto n°12 de Mozart : Stanislav Bunin (médaille d'or 1985), Dang Thai Song (1980), Vladimir Askhenazy (deuxième prix 1955), Maurizio Pollini (médaille d'or 1960).

https://www.youtube.com/watch?v=J9RraNFaWiU

https://www.youtube.com/watch?v=tgjGruDEyKI

https://www.youtube.com/watch?v=b2pa9WmJ-78

https://www.youtube.com/watch?v=8rN7P0VL6b8

A mon avis, un seul de ces pianistes dans ce concerto met un peu gratuitement sa virtuosité en avant...
padcost
 
Messages: 2239
Inscription Forum: 08 Sep 2014 9:19
  • offline

Annonce

Message par Google » 28 Oct 2015 18:28

 
 
Publicite

 
Encart supprimé pour les membres HCFR

Message » 29 Oct 2015 9:31

L'approche stylistique de l'œuvre est très différente d'une version à l'autre, par d'excellents instrumentistes ni lisses ni creux, au contraire. Celle de Stanislav Bunin me paraît un peu trop "intentionnelle", un peu trop virtuose...
padcost
 
Messages: 2239
Inscription Forum: 08 Sep 2014 9:19
  • offline

Message » 29 Oct 2015 12:12

Bonjour,

Le concert du lauréat du Concours Chopin 2005 sera diffusé jeudi 5 novembre sur Arte à partir de 5h00.


Bonne journée.
ajr
Administrateur Forum Univers Casques
Administrateur Forum Univers Casques
 
Messages: 26927
Inscription Forum: 06 Oct 2007 10:34
Localisation: 06400
  • offline

Message » 29 Oct 2015 21:01

D'ube facon generale cette nouvelle génération de pianistes symbolisee par Lang Lang n'est elle pas beaucoup plus virtuose que profonde ?

La configuration dans mon profil


PC Windows 10 streaming et FLAC sur DD / SMSL M500 / SPL Control 2 /2x Nuprime STA9 / Davis Monitor 1 /Mogami 3103HP.
Alternativement un intégré FDA Nubert Nuconnect Xamp
"Je déteste deux choses: l'analyse et le pouvoir". Sviatoslav Richter.
Avatar de l’utilisateur
autrichon gris
Staffs Œuvres & Multimédia
Staffs Œuvres & Multimédia
 
Messages: 7860
Inscription Forum: 21 Oct 2009 14:18
Localisation: Strasbourg
  • offline

Message » 30 Oct 2015 10:41

autrichon gris a écrit:D'ube facon generale cette nouvelle génération de pianistes symbolisee par Lang Lang n'est elle pas beaucoup plus virtuose que profonde ?

Je ne sais pas trop ce que veut dire exactement le mot profondeur en matière d'interprétation. Une approche métaphysique, purement spéculative, un questionnement existentiel, une mise en abyme de ce qu'exprime la musique, en "profondeur" ?
Peut-être tout cela à la fois. Mais quand la musique dit la tristesse, elle ne dit pas autre chose, et si elle dit autre chose c'est une variante de la tristesse, une déclinaison qu'elle ne fournit pas, mais que l'interprète et/ou l'auditeur lui-même ajoute.
Un livre que Francis Wolf vient d'écrire, Pourquoi la musique ? traite entre autres choses de cette "question".
Et c'est cela interpréter une musique : donner à entendre ce qu'elle dit de fondamental, ce qu'elle dit profondément par les moyens qui lui sont propres, les sons. Glenn Gould a passé sa vie à le démontrer en s'acharnant à dépouiller la musique de toute intentionnalité (ou profondeur) interprétative. Il y est si bien parvenu qu'à l'écoute de son jeu on est frappé par l'intentionnalité de la non-intentionnalité de son approche interprétative, qui masque bien plus qu'elle ne révèle, à mon avis. Lang Lang fait l'inverse. Son jeu est puissamment éclairant (aveuglant) et intentionnel.
Dans l'extrait Seong-Jin Cho ci-dessus, 2e mvt Romance (20' env.), le pianiste coréen restitue bien l'ambiance mélancolique, indécise, signifiant autant la nostalgie (la perte) que l'espoir (le passé/l'avenir p.ex.). C'est la partition. Un autre pianiste y apporterait autre chose en plus, mais il ne pourrait pas, sans détruire l'œuvre, transformer cette romance en joie pure p.ex. C'est l'œuvre qui commande. La difficulté ici vient de l'ambivalence de cette musique, une ambivalence qui caractérise fondamentalement toute les grandes œuvres à mon avis. Ce que l'on appelle profondeur est peut-être cela : l'ambivalence... humaine forcément humaine...
padcost
 
Messages: 2239
Inscription Forum: 08 Sep 2014 9:19
  • offline

Message » 30 Oct 2015 15:02

padcost a écrit: Ce que l'on appelle profondeur est peut-être cela : l'ambivalence... humaine forcément humaine...


Ben tu vois... Oui.

La configuration dans mon profil


PC Windows 10 streaming et FLAC sur DD / SMSL M500 / SPL Control 2 /2x Nuprime STA9 / Davis Monitor 1 /Mogami 3103HP.
Alternativement un intégré FDA Nubert Nuconnect Xamp
"Je déteste deux choses: l'analyse et le pouvoir". Sviatoslav Richter.
Avatar de l’utilisateur
autrichon gris
Staffs Œuvres & Multimédia
Staffs Œuvres & Multimédia
 
Messages: 7860
Inscription Forum: 21 Oct 2009 14:18
Localisation: Strasbourg
  • offline


Retourner vers Musique enregistrée : BD, CD & DVD

 
  • Articles en relation
    Dernier message