Modérateurs: Staff Multimédia, Staff Juridique • Utilisateurs parcourant ce forum: Aucun utilisateur enregistré et 20 invités

Musique enregistrée : BLURAY, CD & DVD musicaux, interprètes...

George Crumb: c'est bientôt son anniversaire

Message » 06 Oct 2007 18:09

Le 24 Octobre prochain, c'est l'anniversaire de George Crumb (78 ans je crois).

Comme j'en parle souvent et que je pense que c'est un grand compositeur, ouvrir un sujet sur sa discographie et son oeuvre n'est sans doute pas entièrement inutile.



Une édition complète de George Crumb

Quelque part aux Etats-Unis, mais je ne vous dirai pas où (200 Clinton Avenue · New Rochelle, NY 10801 - Phone: 914.654.9270 - Fax: 914.636.1383 - bridgerec@bridgerecords.com), il y a une maison d’édition de disques canadienne qui édite les œuvres de Crumb — entre autres choses, car leur catalogue est très fourni. À commencer par une Édition Complète de George Crumb comprenant pour l’instant 11 CD en 10 volumes :
http://www.bridgerecords.com/pages/catalog/9218.htm
http://www.bridgerecords.com/pages/crumb.htm
Juste une petite recension de ce que cette édition comprend pour l’instant.

Image
Image
Image
Image
Image
Image
Image
Image
Image
Image

Volume 1 - BRIDGE 9028

http://www.georgecrumb.net/rec/brid9028.html

1) Songs, Drones, and Refrains of Death (1968) : http://www.georgecrumb.net/comp/songs.html
2) Apparition (1979) : http://www.georgecrumb.net/comp/little.html
3) A Little Suite for Christmas, A. D. (1979) : http://www.georgecrumb.net/comp/appari.html

Volume 2 - BRIDGE 9069

http://www.georgecrumb.net/rec/brid9069.html

1) Quest (1994) : http://www.georgecrumb.net/comp/quest.html
2) Federico’s Little Songs for Children (1986) : http://www.georgecrumb.net/comp/federi.html
3) Night Music I (1963, rev. 1976) : http://www.georgecrumb.net/comp/nightm.html

Volume 3 - BRIDGE 9095

http://www.georgecrumb.net/rec/brid9095.html

1) Star-Child (1977, rev. 1979) : http://www.georgecrumb.net/comp/star.html
2) Mundus Canis (1998) "A Dog's World" : http://www.georgecrumb.net/comp/mundus.html
3) Three Early Songs (1947) : http://www.georgecrumb.net/comp/3songs.html

Volume 4 - BRIDGE 9105

http://www.georgecrumb.net/rec/brid9105.html

1) Zeitgeist (1987, rev. 1988) : http://www.georgecrumb.net/comp/zeitg.html
2) Music for a Summer Evening – Makrokosmos III (1974) : http://www.georgecrumb.net/comp/makro3.html

Volume 5 - BRIDGE 9113

http://www.georgecrumb.net/rec/brid9113.html

1) Easter Dawning (1991) : http://www.georgecrumb.net/comp/easter.html
2) Celestial Mechanics (1979) : http://www.georgecrumb.net/comp/makro4.html
3) A Haunted Landscape (1984) : http://www.georgecrumb.net/comp/hauntd.html
4) Processional (1983) : http://www.georgecrumb.net/comp/proces.html
5) Easter Dawning (1982)

Volume 6 - BRIDGE 9127

http://www.georgecrumb.net/rec/brid9127.html

Lux Aeterna (1971) : http://www.georgecrumb.net/comp/lux.html
Pastoral Drone (1982) : http://www.georgecrumb.net/comp/pastor.html
Echoes of Time and the River (Echoes II) (1967) : http://www.georgecrumb.net/comp/echoes.html
Gnomic Variations (1981) : http://www.georgecrumb.net/comp/gnomic.html
Four Nocturnes (Night Music II) (1964) : http://www.georgecrumb.net/comp/4noct.html

Volume 7 - BRIDGE 9139

http://www.georgecrumb.net/rec/brid9139.html

1) Unto the Hills (2001) : http://www.georgecrumb.net/comp/unto.html
2) Black Angels (1970) : http://www.georgecrumb.net/comp/black.html

Volume 8 - BRIDGE 9155

1) Makrokosmos, Volume 1 (1972) : http://www.georgecrumb.net/comp/makro1.html
2) Makrokosmos, Volume 2 (1973) : http://www.georgecrumb.net/comp/makro2.html
3) Otherworldly Resonances (2003) : http://www.georgecrumb.net/comp/otherw.html

Volume 9 - BRIDGE 9170

http://www.bridgerecords.com/pages/catalog/9170.htm

1) Ancient Voices of Children (1970) : http://www.georgecrumb.net/comp/ancien.html
2) Eine Kleine Mitternachtmusik (2001) Ruminations on 'Round Midnight by Thelonious Monk : http://www.georgecrumb.net/comp/eine.html
3) Madrigals, Books I-II (1965) & Books III-IV (1969) : http://www.georgecrumb.net/comp/madrig.html

Volume 10 – BRIDGE 9218A/B

http://www.bridgerecords.com/pages/catalog/9218.htm

1) Disque A : The River of Life (2003): Songs of Joy and Sorrow : http://www.georgecrumb.net/comp/river.html
2) Disque B : Unto the Hills: Songs of Sadness, Yearning and Innocence : http://www.georgecrumb.net/comp/unto.html

L’édition complète n’est évidemment pas une édition complète : il suffit de se reporter à la page des œuvres pour s’en apercevoir. Mais on dispose déjà d’une dizaine d’heures pour découvrir ce compositeur.

Cdlt :wink:

La configuration dans mon profil


Longtemps je me suis casqué de bonne heure…
Avatar de l’utilisateur
dub
Administrateur Forum Univers Casques
Administrateur Forum Univers Casques
 
Messages: 35064
Inscription Forum: 28 Mai 2003 11:37
Localisation: Entre Savagnin et Comté
  • offline

Annonce

Message par Google » 06 Oct 2007 18:09

 
 
Publicite

 
Encart supprimé pour les membres HCFR

Message » 07 Oct 2007 12:04

bonjour,

j'ai découvert crumb par les makrokosmos I et II par Toros Can en disque et en Concert. Derniérement j'ai acheté le disque George Crumb: Black Angels; Makrokosmos III.

Parmis l'édition Bridge qui est d'ailleur distribué par Abeille Musique, tu me conseillerais quoi ?

Merci

Bien cordialement

François
frgirard
 
Messages: 7581
Inscription Forum: 05 Fév 2005 13:21
  • offline

Message » 07 Oct 2007 12:43

Salut à toi

Le double disque n°10 comprenant Unto the Hills et The riever of lige (qui font un ensemble) — sauf si tu as déjà le volume 7. POur ma part, c'est l'un de mes préférés avec Black Angels et Star Child

Cdlt :wink:

La configuration dans mon profil


Longtemps je me suis casqué de bonne heure…
Avatar de l’utilisateur
dub
Administrateur Forum Univers Casques
Administrateur Forum Univers Casques
 
Messages: 35064
Inscription Forum: 28 Mai 2003 11:37
Localisation: Entre Savagnin et Comté
  • offline

Message » 08 Oct 2007 7:18

dub a écrit:Salut à toi

Le double disque n°10 comprenant Unto the Hills et The riever of lige (qui font un ensemble) — sauf si tu as déjà le volume 7. POur ma part, c'est l'un de mes préférés avec Black Angels et Star Child

Cdlt :wink:


Merci.
frgirard
 
Messages: 7581
Inscription Forum: 05 Fév 2005 13:21
  • offline

Message » 08 Oct 2007 19:00

À propos de Star-Child, George Crumb a écrit une note:

Star-Child, l’Enfant-Étoile, qui fut achevé en 1997, avait été commandé par la Fondation Ford et écrit pour la soprano Irène Gubrud, Pierre Boulez et le Philharmonique de New-York. La partition est dédié à mes deux fils, David et Peter.
Star-Child est mon travail le plus vaste au point de vue des forces à mettre en œuvre pour l’interpréter (un grand nombre de mes compositions se sont limitées à la dimension de la musique de chambre, et même mes premières œuvres orchestrales sont relativement modestes dans leur instrumentation). Il me semble que, lorsqu’un texte Latin est impliqué dans l’œuvre, cela suggère une impression monolithique et ample. De plus, je fus intéressé par l’idée de produire une œuvre comportant le plus de contrastes de textures et de timbres possible. Cependant, l’orchestre n’est employé au complet que dans la partie intitulée Apocalyptica, lorsque sa direction lui imprime un rythme soutenu de fortissimo.
Le titre m’en fut suggéré par une autre de mes œuvres, Musique pour une soirée d’été (Makrokosmos III), dans laquelle on trouve une partie intitulée Hymne pour la Venue de l’Enfant-Étoile. On peut y ajouter comme pertinentes certaines références dans le texte latin de l’Enfant-Étoile au thème des «enfants de la lumière» que l’on trouve dans la citation bilblique (voir L’Hymne pour le Nouvel Âge) et au fait d’avoir à trouver la lumière dans un monde de ténèbre (voir la Venue de l’Enfant-Étoile). La mise en cohérence de l’œuvre réside dans l’idée d’une progression des ténèbres (ou désespoir) vers la lumière (ou joie et achèvement spirituel) ainsi que cela est exprimé la fois dans la musique et dans le texte — une conception qui est tout à la fois romantique et médiévale. Ainsi le couple lumière et ténèbres est représenté dans l’orchestration dans la mesure où les premières section de l’Enfant-Étoile privilégient les instruments sombres (les cuivres graves, le basson et le contre-basson), tandis que vers la fin les effets sont très différents, lorsque les enfants chantent au milieu des sons lumineux des clochettes, des cymbales anciennes, du glockenspiel et des cloches tubulaires. Pourtant, il n’y a pas de substrat philosophique ésotérique ou caché dans l’Enfant-Étoile. Il s’agit tout simplement d’une œuvre inscrite dans la tradition des pièces musicales dont le final exprime l’espoir qu’après la lutte ou après les périodes obscures, il y aura quelque chose au-delà. Il me semble aussi que le texte latin [sc. 1) Vox clamans in deserto, 2) Dies irae, 3) Adventus puerorum luminis et 4) Hymnus pro novo tempore] va au-delà de sa signification doctrinale et est porteur d’une signification universelle.
Quatre chefs d’orchestres sont nécessaire pour interpréter l’Enfant-Étoile : deux chefs principaux et deux chefs secondaires. Le premier chef d’orchestre dirige tous les passages chantés, ainsi que tous les instruments à vents et les percussions jusqu’à la fin de l’œuvre. Le second chef d’orchestre dirige toutes les cordes et deux des percussionnistes de bout en bout. Pendant l’Hymne pour le Nouvel Âge, le groupe des instruments à vent se divisent en de plus petits ensembles, et à ce moment, le troisième chef d’orchestre dirige les cuivres et trois percussionnistes tandis que le quatrième dirige les clarinettes, les flûtes et le vibraphone.
L’Enfant-Étoile malgré sa division en section s’interprète sans interruption. L’idée séminale, celle de Musique des Sphères (pour cordes, pianissimo), traverse toute l’œuvre d’une manière circulaire et en quelque sorte statique, comme une sorte de paysage de fond musical dans lequel le drame humain est mis en scène. L’idée consiste en une suite d’accords construits sur des intervalles de quinte parfaite. Sur les accents des mouvements lents de cette musique «suspendue», j’ai superposé (à la manière de Charles Ives!) une séquence musicale faisant fortement contraste. La nécessité d’utiliser quatre chefs d’orchestre découle du fait que chaque partie musicale possède son tempo et sa mesure propres (la mesure est tendanciellement basée sur des nombres impairs: la musique pour cordes d’ouverture est écrite en 11 :4, toute la pièce Apocalyptica est en 5/16, et d’autres sections sont basés sur des mesures de sept et de trois). Les qautre chefs d’orchestre ne se synchronisent pas, de sorte que toute impression de mise en ordre verticale entre eux est abolie. J’avais même imaginé que le « contrepoint visuel » d’une conduite à quatre mains pourrait produire une sorte de chorégraphie propre.
L’Enfant-Étoile contient un certain nombre d’allusions programmatiques ou picturales. Les sept trompettes de l’apocalypse sont représentées presque littéralement par sept trompettes, deux dans l’orchestre et cinq situées dans le fond de l’auditorium. Ce long passage de trompettes cadencées culmine avec un accord aigu de Fa produit par la septième trompette du destin. De même, les quatre cavaliers de l’Apocalypse sont représentés, quoi que pas tout à fait tels quels, par quatre percusionnistes jouant sur seize tam-tams. Le Dies irae est cité en divers endroits dans des tonalités totalement transformées de manière surréaliste: le première phrase est intégralement utilisée dans l’Apocalyptica tandis que ses trois phrases enveloppent la musique pour cuivre qui accompagne le chant des enfant de la fin. La Voix clamant dans le désert, avec un texte consistant en extraits du Dies irae, consiste en un long duo pour soprano solo et trombone solo. La pièce Voix consiste ainsi en une voix composite dans laquelle le trombonne fonctionne comme une sorte de Doppelgänger.
Les huit percusionniste de l’Enfant-Étoile jouent d’un vaste éventail d’instruments. Certains parmi les plus rares sont: les chaînes métalliques, les flexatones, des coupelles de métal (frappées avec des maillets métalliques), des cymbales, une toile métallique, des clams de bois, et une machine à vent. Certains des instruments les plus courants sont utilisés par deux, comme par exemple les vibraphones, les timbales, les tambours graves et les cloches tubulaires. Comme les instruments à percussions sont installés sur la scène en demi cercle autour de l’orchestre, leurs timbres et textures multicolores imprègnent entièrement les effets orchestraux.


On voit que l'emploi du 5.1 ou du 7.1 s'imposerait ici pour rendre compte de la disposition orchestrale — ce qu'indique le plan de répartition des musiciens de l'orchestre qui accompagne la note:
une partie de l'orchestre est sur la scène, deux trompettes sont dans la salle sur les côtés (effets latéraux), trois violons solo et un vibraphones sont dans le fond de la salle au balcon sur la gauche et trois trompettes sur le même balcon à gauche (surround).

L'enregistrement stéréo ne donne qu'un aperçu de cette oeuvre — mais un aperçu à découvrir.

Cdlt :wink:

La configuration dans mon profil


Longtemps je me suis casqué de bonne heure…
Avatar de l’utilisateur
dub
Administrateur Forum Univers Casques
Administrateur Forum Univers Casques
 
Messages: 35064
Inscription Forum: 28 Mai 2003 11:37
Localisation: Entre Savagnin et Comté
  • offline

Message » 09 Oct 2007 14:25

honte à moi, jene conais pas... je croyais que c'était l'auteur subversif (enfin, en 1960) de comics :oops:

La configuration dans mon profil


Attention, il se peut que ce post comporte des private joke navrantes, des poils de troll, voire des morceaux de boulets. Employé de l'année 2015. Aussi connu comme Admin dada. M'embêtez pas.
Avatar de l’utilisateur
Betekaa
Membre d'Honneur
Membre d'Honneur
 
Messages: 52151
Inscription Forum: 15 Jan 2002 2:00
Localisation: omnichiant
  • offline

Message » 11 Oct 2007 17:08

Betekaa a écrit:honte à moi, jene conais pas... je croyais que c'était l'auteur subversif (enfin, en 1960) de comics :oops:


Les BD underground de Robert Crumb reprise dans Metal Hurlant — ou faisant la pochette de "Cheap Thrills" de la grande Janis Joplin — et du groupe Big Brother and the Holding Company! Deux grands moments aussi dans la BD et la musique…

Mais je pense qu'en général les compositeurs nord-américain ne sont pas forcément les plus connus en Europe. On en dirait autant des compositeurs australiens, d'ailleurs (si quelqu'un connaît: je suis preneur!). De l'avantage de ce forum……… 8)


Cdlt :wink:

La configuration dans mon profil


Longtemps je me suis casqué de bonne heure…
Avatar de l’utilisateur
dub
Administrateur Forum Univers Casques
Administrateur Forum Univers Casques
 
Messages: 35064
Inscription Forum: 28 Mai 2003 11:37
Localisation: Entre Savagnin et Comté
  • offline

Message » 12 Oct 2007 14:07

George Crumb a écrit ceci à propos de Black Angels


Black AngelsLes Anges Sombres (sous-titré : Treize tableaux en provenance des Terres Sombres) fut conçu comme une sorte de parabole relative à la crise de notre monde contemporain. Les allusions numérologiques quasi programmatiques qui traversent cette œuvre sont ainsi symboliques quoique la polarité essentielle — Dieu contre le Diable — signifie plus qu’une réalité purement métaphysique. L’image des «Anges Sombres» était un thème conventionnel utilisés par les peintres de jadis pour symboliser l’ange déchu.

La structure sous-jacente des Anges Sombres est celle d’une construction en forme de grande arche qui s’étend entre les piliers des Trois pièces intitulées «Thrénodie» [sc. Lamentations]. L’œuvre dépeint une transhumance de l’âme. Les trois étapes de cette transhumance sont le Départ (la chute hors de l’état de grâce), l’Absence (l’annihilation spirituelle) et le Retour (ou Rédemption).

Le symbolisme numérologique (cf. le diagramme) des Anges Sombres, quoique n’étant peut-être pas immédiatement perceptible à l’audition, est néanmoins assez fidèlement reproduit par la structure musicale. Ces corrélations «magiques» sont exprimés différentes manières ; par exemple en termes de longueur de phrases, de groupes de tonalités singulières, de durées, de répétitions de formes, etc. Un élément spécifique important dans l’œuvre – la montée d’accords en Ré #, La et Mi – symbolise aussi les nombres de la fatalité: 7-13. À certains moments de la partition, on entend une sorte de décompte rituel énoncé en différentes langues, l’Allemand, le Français, le Russe, le Hongrois, le Japonais et le Swahili.

On trouve aussi dans Les Anges Sombres plusieurs allusions à la musique tonale: une citation tirée du quatuor La jeune fille et la mort de Schubert (dans la Pavane “Lachrymæ”, et dans la dernière page de l’œuvre, quelques échos estompés); une Sarabande originale qui est stylistiquement synthétique; la tonalité continue de Si majeur de la «Musique de Dieu» [sc. le mouvement dix]; et plusieurs références à la séquence latine du Dies Irae (voir le «Jour de colère»). Les thèmes musicaux symboliques abondent dans l’œuvre: ainsi le «Diabolus in Musica [Musique du Diable] (dans un intervalle de trois tons) et la «Trillo di Diavolo (la “Trille du Diable” d’après Tartini).

L’utilisation faite dans Les Anges Sombres d’instruments à cordes amplifiés est destinée à produire un effet hautement surréaliste. Cet aspect surréaliste est intensifié par l’utilisation de certains effets inhabituels dans le jeu sur les cordes; par exemple une pédale d’effet de ton (le son intensément obscène de la «Musique du Diable»); utilisation du “mauvais” côté de l’archet, le bois, frotté contre les cordes (pour produire un effet d’ensemble de viole); des trilles jouées en pizzicati sur les cordes à l’aide d’onglets passés sur les doigts. Les interprètes jouent aussi des maracas, des tam-tam et des verres de cristal remplis d’eau et accordés, ces étant joués à l’aide des archets pour produire l’effet de l’«Harmonica de Verre” dans la Musique de Dieu.



David Starobin, dans la présentation qu’il fait de cette œuvre rappelle que l’œuvre – Les Anges Sombres – a été commandée par l’Université du Michigan et dédicacée au Quatuor Stanley. La partition porte la mention:

«Achevé le Vendredi 13 mars 1970 (In tempore belli [en temps de guerre])»
Crumb a expliqué dans un entretien le rapport de l’œuvre à la situation politique:
«C’est n’est que vers la fin de mon travail de composition des Anges Sombres que j’ai pris conscience que cette pièce provenait de sources très obscures qui sourdaient ça et là à cette époque. Je n’avais pas décidé d’écrire une œuvre contre la guerre. Mais à la fin du travail d’écriture je fus frappé– car la musique peut faire cela – de ceci, que Les Anges Sombres prenait justement son origine dans le contexte l’atmosphère émotionnelle et psychologique de ce moment.»

Il ne s’agit donc pas d’une œuvre de “propagande”, ni d’une œuvre détachée de la réalité humaine, mais d’une œuvre qui exprime, à propos d’événement majeurs une dimension plus universelle. Crumb, à propos de la dédicace par Beethoven de sa Symphonie Héroïque à Napoléon Ier, estime de la même manière qu’«il ne s’agit pas de fabriquer une œuvre de propagande, mais que c’est bien plutôt un témoignage [testament] humain.»

Les Anges Sombres comprennent trois ensembles comprenant respectivement cinq, puis quatre puis quatre mouvements:
- I. Départ

1. Lamentation I: la nuit des insectes électriques (tutti)
2. Son des Os et des Flûtes (trio)
3. Cloches perdues (Duo)
4. Musique du Diable (Solo: Cadenza accompagnata)
5. Danse macabre (Duo)

- II. Absence

6. Pavana Lachrymae [sc. Pavane des larmes] (Der Tod und das Mädchen [sc. La jeune Fille et la Mort]) (Solo obbligato : sons d’insectes)
7. Lamentation II: Anges Sombres! (Tutti)
8. Sarabanda de la Muerte Obscura [sc. Sarabande de la Mort Obscure] (Trio) (Solo obbligato: sons d’insectes)
9. Cloches perdues (écho) (Duo) (Duo alternativo : sons d’os et de flûtes

- III. Retour

10. Musique de Dieu (Solo: Aria accompagnata)
11. Voix Anciennes (Duo)
12. Voix Anciennes (écho) (Trio)
13. Lamentation III: Nuit des insectes électriques (Tutti)

Cdlt :wink:
Fichiers joints
Crumb_Blac Angels_Diagram.pdf
(52.59 Kio) Téléchargé 19 fois

La configuration dans mon profil


Longtemps je me suis casqué de bonne heure…
Avatar de l’utilisateur
dub
Administrateur Forum Univers Casques
Administrateur Forum Univers Casques
 
Messages: 35064
Inscription Forum: 28 Mai 2003 11:37
Localisation: Entre Savagnin et Comté
  • offline


Retourner vers Musique enregistrée : BD, CD & DVD

 
  • Articles en relation
    Dernier message