Modérateurs: Staff Multimédia, Staff Juridique • Utilisateurs parcourant ce forum: Aucun utilisateur enregistré et 55 invités

Tout sur les séries... Télévisées, mais aussi webséries ou VOD ( type Netflix )

J'ai vu le pilote et j'aime...

un peu.
11
18%
beaucoup.
28
47%
à la folie !
18
30%
pas du tout !
3
5%
 
Nombre total de votes : 60

Westworld (HBO 2016) - saisons 1,2...

Message » 01 Aoû 2018 9:51

Boc21 a écrit:Tu as encore mieux caché le sens que les auteurs de Westworld :wink:


:ko: :ane:

Plus clairement peut être, disons que tous les classiques de SF sont abordés et qu'il y a pas mal de thèmes en vogue empruntés sans les nommer comme le deep learning par exemple. J'aime beaucoup l'idée dans la série que le germe de liberté des robots émane du fait qu'on les laisse apprendre d'eux même - pour mieux comprendre les hôtes - et qu'on efface pas complètement toute leur mémoire. Ça se retrouve aussi bien chez Maeve que Dolores, ou leurs avatars japonais. Et c'est bien ça qui finit par distinguer un simple logiciel aussi complexe soit-il d'une forme de créature indépendante et mue par sa propre volonté. Pas pour rien d'ailleurs que d'autres protagonistes bien humains s'en rapprochent jusqu'à en faire les frais.

Je pense aussi bien au scénariste repenti qu'à la pote de Bernard qui se fait froidement zigouillée.


J'aime bien aussi l'idée du "transhumanisme renversé" quand les robots eux même cherchent à "s'améliorer" via des updates quitte à changer profondément leur nature ou celle des autres. C'est très cynique tout ça et d'autant plus percutant si l'on fait le parallèle avec les vrais Hommes.

Bref tout ces thèmes suggérés via l'évolution des personnages, je trouve ça très cool. Idem pour la mise en scène qui fait se la joue à la "un jour sans fin" depuis le début. Il y a plein de détails et cela va jusqu'aux variations de thèmes musicaux entre le parc japonais ou du farwest par exemple. D'ailleurs pour pousser un peu le bouchon jusqu'au bout, un ami me faisait la réflexion qu'il y avait pas mal de parallèles avec Jurassic Park ce qui n'est pas inintéressant comme lecture. Mais là faut m'arrêter, parce que Jurassic Parck, c'est ma grande passion ! :love:

Seul truc que je critique, c'est peut être la surenchère de flash-backs et prolepses mariée aux personnages dont on ne sait plus vraiment s'ils sont les marionnettes de Ford ou non. Les changements d'époque entre deux plans de caméra comme vous les évoquiez, etc. Avec tout ça, c'est très facile de berner le spectateur et de l’emmener un peu partout sans vraiment savoir où on met les pieds.

Jusqu'au dernier épisode, on nous suggère que le mec de la sécu - sosie raté de Matt Damon - comme William seraient des robots. Ca peut vite devenir facile si tout le monde a son avatar robotisé. Ce sera sans doute le propos de la prochaine saison mais j'espère qu'ils savent où ils vont et là j'ai un peu plus de doutes, malgré le support du bouquin.
KillerSe7ven
 
Messages: 2003
Inscription Forum: 13 Avr 2015 13:53
  • offline

Annonce

Message par Google » 01 Aoû 2018 9:51

 
 
Publicite

 
Encart supprimé pour les membres HCFR

Message » 01 Aoû 2018 16:33

forcement y'a des paralleles avec Jurassic Park, les 2 viennent du meme auteur :)
wookie
 
Messages: 7542
Inscription Forum: 26 Sep 2000 2:00
Localisation: Kashyyyk
  • online

Message » 18 Mar 2019 17:29

Je rattrape le show que j'avais sous le coude depuis pas mal de temps.
J'ai fini la saison 1 et commencé la 2 (vu le 2x02 hier soir).
Je suis... mitigé.

D'un côté, c'est plutôt bien foutu et assez intéressant dans son intrigue globale, mais ça semble aussi constamment très superficiel et très artificiellement construit (une très belle ironie vu les thématiques du show), avec tout un pan de la série qui est assez involontairement hilarant.

C'est donc un parc du futur, mais paumé au milieu de ce qui ressemble à Monument Valley. Visiblement côté en bourse un truc de tueur qu'Apple c'est du pipi de chat, mais géré par 3 bras cassés dans un petit bureau. Avec des robots ultra-giga-mega trop technologiques, mais qui passent leur temps à mal fonctionner. Avec très certainement des contrôles de partout pour éviter BAH DES MORTS mais on dirait qu'ils sont 20 employés pour gérer tout le truc. Dont évidemment 2 laborantins qui peuvent du coup faire littéralement N'IMPORTE QUOI que personne ne voit rien. Et une brigade d'intervention super-burnée et sur-équipée, mais qui se fait dézinguer par 2 cow-boys en 30 secondes, et laisse rien de moins que LA SALLE CENTRALE DE CONTRÔLE totalement sans sécurité.

WHAT COULD GO WRONG ? :lol: :lol: :lol: :lol: :lol:


Toute la 2e moitié de la saison 1 étant quand même basée sur ces trous béants, ça fait vite beaucoup, surtout que les décors du contrôle du parc donnent l'impression d'être tour à tour dans un petit parking désaffecté avec 3 parois vitrées ou une cave d'HLM (remarque non, le sous-sol de Westworld est moins bien entretenu que certaines caves d'HLM).

Ce n'est pas aidé par un show qui se répète énormément et ne semble pas se rendre compte que si c'est thématiquement approprié, en pratique pour le spectateur, à la 45e fois où on t'explique que le parc permet aux invités de trouver qui ils sont vraiment, tout ça, c'est bon, on a compris. Mais c'est sûr qu'en se répétant tout le temps, ça permet de faire des épisodes de 57 minutes plutôt que 45.

Heureusement, le casting est assez impressionnant d'efficacité, et très certainement le point fort du show, mais ils semblent parfois complètement perdus dans un exercice de style, dont les astuces scénaristiques (pourtant vite éventées) semblent être le principal point d'attention des showrunners au détriment de la substance. Astuces bien pratiques pour disperser des infos aux 4 épisodes et jouer purement sur le compte-goutte plutôt que de créer un puzzle basé sur une vraie écriture.

"Han, alors en fait, comme les souvenirs sont mal effacés, on va pouvoir mélanger 2 temporalités !"
You
Pi


Le season finale a le mérite de remettre 2 balles dans le perso de Maeve et laisser entrevoir une astuce un peu plus intéressante que ça, mais le début de la saison 2 n'en fait rien du tout, donc j'en doute.
tenia54
Contributeur HCFR 2015
 
Messages: 5933
Inscription Forum: 22 Nov 2010 22:40
  • offline

Message » 19 Mar 2019 0:15

C'est typique des scénarios de Jonathan Nolan : embobiner le public avec des idées KOLOSALLES mais bâcler les détails, et on s'en faut si ça ne tient pas debout.
Pyjam
 
Messages: 3732
Inscription Forum: 30 Mai 2004 14:27
Localisation: À l’Ouest
  • offline

Message » 19 Mar 2019 0:40

Je ne sais pas des 2 frangins Nolan lequel a hérité de l'autre l'attirance pour les exercices de style narratifs quitte à y sacrifier une partie plus ou moins importante du fond.
tenia54
Contributeur HCFR 2015
 
Messages: 5933
Inscription Forum: 22 Nov 2010 22:40
  • offline

Message » 19 Mar 2019 14:16

Oui, mais la, c'est plutot Madame Jonathan Nolan qui fait le plus gros travail d’écriture.

et pour ma part, je n'ai pas rencontré ces problèmes de logique que tu mentionnes Tenia.
wookie
 
Messages: 7542
Inscription Forum: 26 Sep 2000 2:00
Localisation: Kashyyyk
  • online

Message » 19 Mar 2019 15:23

Il faut surtout comparer ça aux autres productions Bad Robot comme Lost, Alcatraz ou Revolution, où il y a plein de mystères continuellement introduits sans que les principaux ne trouvent toujours d’explication satisfaisante.

Même si les saisons sont touffues et que les révélations dans les épisodes de fin sont parfois survendues, Westworld relève plus de la même approche que Person of Interest, également écrit par Jonathan Nolan ou Lisa Joy, ou Fringe. On y relance des thèmes et des intrigues, mais on prend aussi soin d’en boucler une partie le moment venu.
Sledge Hammer
 
Messages: 3595
Inscription Forum: 06 Oct 2005 23:39
  • offline

Message » 19 Mar 2019 19:20

wookie a écrit:et pour ma part, je n'ai pas rencontré ces problèmes de logique que tu mentionnes Tenia.

Ce n'est pas tant des problèmes de logique que de très grosses facilités d'écriture. Le personnage de Félix, par exemple, est absolument hilarant, le mec est clairement l'employé de l'année, et son pote est à peine mieux. Il m'a vraiment fallu des efforts pour accepter leurs rebondissements lors de la deuxième moitié de la saison, parce que c'est vraiment des ficelles absolument énormes.

Quant à la comparaison avec Lost ou Fringe (je ne peux pas dire sur Alcatraz, Revolution ou PoI, je ne les ai pas vues du tout), je trouve que cela se fait largement à la faveur des anciennes prods. Certes, il y avait des astuces scénaristiques, mais le mystère, l'intérêt, les rebondissements fonctionnaient même sans ça. On pouvait regarder les intrigues dans l'ordre chronologique et avoir quand même envie de savoir la suite. Dans Westworld, je n'ai pas cette impression, d'où l'idée que l'exercice de style, la forme semble avoir pris la priorité sur le fond, et qu'en fait, tout ceci n'est pas compliqué par ce que ça raconte, mais uniquement comment ça le raconte.
tenia54
Contributeur HCFR 2015
 
Messages: 5933
Inscription Forum: 22 Nov 2010 22:40
  • offline

Message » 19 Mar 2019 22:46

Je ne trouve pas que le fond soit sacrifié. Les thèmes des œuvres des frères Nolan ne sont pas inintéressants du tout.
Ce que je critique, c'est l'absence du considération pour les détails – et selon moi ce sont plus que des détails – au profit de l’esbroufe.

Par exemple, dans Interstellar, on nous montre la première représentation réaliste d'un trou noir. Très bien. Mais à côté de ça, on parle sérieusement de faire migrer toute l'Humanité sur une planète en orbite autour d'un putain de méga trou noir. Personne ne semble réaliser combien c'est débile ni même que le film ne montre aucune étoile autour de laquelle cette planète tournerait ! Toute la lumière vient du disque d'accrétion autour du trou noir : c'est-à-dire une planète qui s'est déchiquetée et est en cours d'engloutissement. Quant à la chaleur, ce sont des rayons X et gamma émis par le disque d'accrétion. D'ailleurs, quand bien même il y aurait une ou plusieurs étoiles dans le coin, les orbites autour d'un trou noir sont extrêmement chaotiques, et ce serait comme habiter une planète entrainée dans un jeu de billard céleste.

Et après, on rigole du comportement des scientifiques dans Prometheus... Mais ceux d'Interstellar ont des idées largement plus débiles.

Cela dit, encore une fois, le fond des histoires n'est pas inintéressant. Ça l'est davantage que Lost ou Fringe que par ailleurs j'aime beaucoup. Mais aucune de ces deux séries n'ont de prétentions particulières à cet égard.

Le problème vient dont de la forme qui cherche avant tout à épater le spectateur. Je trouve qu'on est plus proche de certains épisodes des X-files, ceux concernant la conspiration alien, où très souvent des événements surviennent qui n'ont aucune logique mais n'existent que parce qu'ils vont frapper le spectateur et lui donner envie de connaître la suite.
Pyjam
 
Messages: 3732
Inscription Forum: 30 Mai 2004 14:27
Localisation: À l’Ouest
  • offline

Message » 20 Mar 2019 0:58

le seul probleme de fond et de forme que je trouve à redire c'est l'explication des balles qui tuent des hotes, mais pas des humains, cela pouvant juste changer via un paramètre. Beaucoup trop "facile".
Dans la saison 1, il y'a aussi l'impression de gachis "d'hote", qu'une vraie compagnie trouverait surement à revoir , mais l'explication dans la saison 2 de la vraie raison du parc, permet de balancer cela, au regard du but final.
wookie
 
Messages: 7542
Inscription Forum: 26 Sep 2000 2:00
Localisation: Kashyyyk
  • online

Message » 25 Mar 2019 15:39

tenia54 a écrit:Dans Westworld, je n'ai pas cette impression, d'où l'idée que l'exercice de style, la forme semble avoir pris la priorité sur le fond, et qu'en fait, tout ceci n'est pas compliqué par ce que ça raconte, mais uniquement comment ça le raconte.


Comme j'ai pu l'écrire quelques pages avant, je n'ai pas tranché de mon côté s'il s'agit d'une facilité ou d'un mouvement faisant sens.

Spoiler : cliquer pour lire

As-tu en tête une fiction qui te mente sur la chronologie temporelle au point d'en faire un exercice d'analyse à part entière ? A part Premier contact que je citais ?

Unjeff
 
Messages: 1975
Inscription Forum: 28 Nov 2006 12:45
Localisation: Ailleurs
  • offline

Message » 25 Mar 2019 18:06

On pourrait citer Mulholland Dr. Et je sors des Étendues imaginaires où là aussi, l'exercice s'en rapproche.
Cela étant, ça ne change pas le fait ici, cela alourdisse considérablement la série et semble en fait n'avoir d'autre intérêt... que cela. Puisque cela permet de délayer la sauce, de broder des rebondissements qui n'en sont pas vraiment.
Au fond, ça n'est rien de plus que de faire du goutte à goutte artificiel d'infos. Le spectateur n'est pas tant perdu dans une intrigue complexe que laisser dans le noir dans un couloir un peu sinueux.
tenia54
Contributeur HCFR 2015
 
Messages: 5933
Inscription Forum: 22 Nov 2010 22:40
  • offline

Message » 26 Mar 2019 7:33

On peut citer Lost : les flash-forwards, et plus encore les flash-sides qui ont perturbé beaucoup de spectateurs.
Pyjam
 
Messages: 3732
Inscription Forum: 30 Mai 2004 14:27
Localisation: À l’Ouest
  • offline

Message » 26 Mar 2019 11:00

J'essaie de faire la différence entre ce qui est assez explicite et ce qui ne l'est pas. Dans Lost, à la rigueur, seul le final de la saison 3 rentre alors dans ce cas.
tenia54
Contributeur HCFR 2015
 
Messages: 5933
Inscription Forum: 22 Nov 2010 22:40
  • offline

Message » 26 Mar 2019 12:09

Ce que la saison 2 essaye de faire, c’est de reconstituer la temporalité perçue par des IA, qui n’auront fatalement pas la même notion de souvenir ancien de plus en plus flou que nous avons pour établir la chronologie. Ici, c’est une juxtaposition de moments tous nets. La saison 1 faisait ça mais uniquement pour la relation entre Dolores et William/L’Homme en noir. La saison 2 fait ça pour tous les souvenirs de Bernard.

Et je le confirme. Ça aide beaucoup d’avoir vu Person of Interest, de la même équipe. Person of Interest ressemblait au départ à un « procedural » comme CBS en a un paquet, mais au bout d’une dizaine d’épisodes un thème conducteur était mis en place et la série se révélait surtout comme une exploration de la notion d’intelligence artificielle dans ses balbutiements. Westworld est beaucoup dans le prolongement.
Sledge Hammer
 
Messages: 3595
Inscription Forum: 06 Oct 2005 23:39
  • offline


Retourner vers Séries