Modérateurs: Staff Multimédia, Staff Juridique • Utilisateurs parcourant ce forum: kerpape et 6 invités

Films (débats, critiques), personnalités (acteurs, réalisateurs), prochaines sorties, les salles, la presse spécialisée...

Je l'ai vu et j'aime...

un peu.
2
22%
beaucoup.
5
56%
à la folie !
2
22%
pas du tout !
0
Aucun vote
 
Nombre total de votes : 9

Tu ne tueras point / Hacksaw Ridge (Mel Gibson)

Message » 07 Nov 2016 17:27

C'est le nouveau film réalisé par Mel Gibson : L'histoire d'un objecteur de conscience pendant la 2ème guerre mondiale, inspiré de faits réels :

Image

Sort le 09/11/16 :

La configuration dans mon profil


JVC X7900 + Vertex HD Fury + Lumagen 4k 110120 + Panasonic DMP-UB9000.
Le Hobbit...................La trilogie..................Vive le home cinéma !
13/11/2015 fluctuat nec mergitur /// charliehebdo.fr/
Avatar de l’utilisateur
opbilbo
Administrateur Forum Œuvres & Multimédia
Administrateur Forum Œuvres & Multimédia
 
Messages: 46469
Inscription Forum: 12 Juil 2006 11:56
Localisation: Cul-de-sac
  • offline

Annonce

Message par Google » 07 Nov 2016 17:27

 
 
Publicite

 
Encart supprimé pour les membres HCFR

Message » 10 Nov 2016 12:49

Comme d'habitude avec Mel Gibson un film à contre courant de tout ce qu'il se fait à Hollywood aujourd'hui en terme de traitement.
C'est même perturbant de voir un tel 1er degré dans sa façon de brosser au début la famille type d'un film des années 40 dans la reconstitution. Tous les archétypes du mélo de l'époque sont là, sans aucune forme de distance. Plus anachronique tu meurs.
Mais Mel à contrario de son personnage candide digne d'un Forrest Gump ne l'est pas. Il fait corps avec ses convictions, sa croyance jusqu'au bout sans jamais juger pour ensuite les confronter à l'horreur de la guerre. Et quand Mel montre la guerre, il la montre frontalement, sans bavure.
On est presque parfois devant du John Rambo qu'on mixe à du Soldat Ryan, du Starship troopers et du Croix de fer... Un sacré bourbier fait de bruit et de fureur. Même si ça devient parfois un peu répétitif, c'est fait avec une telle virtuosité que t'en restes souvent sur le cul.
Putain ce mec il avait manqué au cinéma quoi qu'on en dise, qu'on reste hermétique ou pas à son lyrisme parfois grossier (quelques plans christiques un peu de mauvais goût). Ce type sait faire ressentir la violence, les éléments, la démence.
Personne a oublié Braveheart et son réalisme des champs de bataille (toujours d'ailleurs aussi impressionnant), ici c'est pareil.
Mel ne fait pas de prosélytisme religieux, ce n'est pas la foi du personnage qui est célébré mais l'individu même et ses convictions humanistes. Que le personnage se serve de la foi pour trouver la force c'est une chose, mais jamais elle est représentée comme une force supérieure garant de sa survie.
Un film assez passionnant, ambigu, pas forcément aussi fort qu'apocalypto car moins surprenant dans les situations représentées (toute la partie d'entraînement c'est du pur Full metal jacket repris quasiment à l'identique) mais qui fait figure comme son personnage principal d'anomalie salutaire d'un système sclérosé.
Nikolai
 
Messages: 2335
Inscription Forum: 29 Nov 2008 21:32
  • offline

Message » 10 Nov 2016 17:54

Vu hier au cinéma associatif de Redon en Vost.

Comme Nikolaï.

Un cinéma surrané dans la première partie du film.

Ensuite blood and gut's. Les corbeaux et les rats sont à la fêtes, et ont le ventre plein.

L'histoire d'un type qui va jusqu'au bout de ses convictions dans des conditions ardues ( entrainement, batailles...).

Un bon film.....

La violence des combats lors des batailles des iles pacifique fut telle, que cela pesa trsè fortement dans la balance lors de la décision de l'usage des bombes atomiques pour conclure le conflit.

Les stratèges ne voulaient pas débarquer au Japon, A aucun prix.
Les forces requises pour ce faire étaient estimées à un million d'hommes avec des pertes importantes du coté américain et effroyables coté japonais.
primare21
 
Messages: 1013
Inscription Forum: 27 Sep 2011 14:45
Localisation: Entre Nantes et Rennes
  • offline

Message » 20 Nov 2016 19:32

bonsoir .

vu il y a quelques jours avec ma compagne , on a beaucoup aimé .
guss 33
 
Messages: 3799
Inscription Forum: 06 Déc 2009 11:15
Localisation: bordeaux
  • offline

Message » 21 Nov 2016 11:50

Plutôt d'accord avec Nikolai.

Si ce n'est que je trouve le film assez étrange en fin de compte. Pour résumer, le film fait parfois un peu faux. Je ne sais pas si c'est dû au jeu quelque peu surfait des acteurs, la mise en scène qui se veut too much ou, sur un aspect purement technique, la photographie qui a cet aspect très lisse qui transforme par moment le film en téléfilm (si vous voyez ce que je veux dire) et qui vous détache de cette expérience cinématographique qu'on peut ressentir en regardant un film de guerre comme le soldat ryan (qui est à mon avis un véritable tournant dans l'art de filmer les scènes de guerre au cinéma).

Donc j'ai un avis assez mitigé sur le film. Je l'attendais avec impatience (j'avais beaucoup aimé La passion du Christ, le meilleur torture-porn de l'histoire, et Apocalypto, un survival dément) et j'aurais aimé vénérer ce tu ne tuerais point. Malheureusement ça n'a marché qu'à moitié pour moi. Sans compter qu'on a droit à des scènes déjà vu ailleurs (Full Metal Jacket, Né un 4 juillet... Raging Bull même !).

Une chose que j'ai aimé est le fait que l'action se situe dans un endroit unique, ce fameux hacksaw ridge. La façon dont Mel Gibson met en scène le piège se refermant sur les soldats US à cet endroit précis est vraiment impressionnante. Et c'est vrai qu'il filme la guerre comme l'enfer sur terre de manière magistrale, même s'il "surfilme" parfois. Les flammes, les corps éparpillés, carbonisés, les explosions, les balles qui sifflent, le rendu de cette folie meurtrière achève de faire de Mel Gibson un réalisateur de premier rang (qui doute encore ?).

Malheureusement certains partis pris cités plus haut m'ont complètement sorti du film, c'est vraiment dommage.
starfox
 
Messages: 207
Inscription Forum: 11 Mai 2016 17:10
  • offline

Message » 16 Fév 2017 4:36

primare21 a écrit:
La violence des combats lors des batailles des iles pacifique fut telle, que cela pesa trsè fortement dans la balance lors de la décision de l'usage des bombes atomiques pour conclure le conflit.



Hum les américains avaient décidé de larguer les bombes... car ils voulaient une rédition sans condition de la part des japonais. Le plus important pour eux n'était pas tant de gagner la guerre que d'être la première puissance mondiale... La violence des combats a plutôt servi à convaincre l'opinion publique de larguer les bombes.

Pour en revenir au film, j'ai été impressionné par la mise en scène, j'y ai trouvé bien plus de qualités que de défauts. Et Andrew Garfield (Never let me go) toujours aussi talentueux!
ngc1976
 
Messages: 3450
Inscription Forum: 28 Mar 2007 4:06
  • offline

Message » 19 Fév 2017 20:06

ngc1976 a écrit:
primare21 a écrit:
La violence des combats lors des batailles des iles pacifique fut telle, que cela pesa trsè fortement dans la balance lors de la décision de l'usage des bombes atomiques pour conclure le conflit.



Hum les américains avaient décidé de larguer les bombes... car ils voulaient une rédition sans condition de la part des japonais. Le plus important pour eux n'était pas tant de gagner la guerre que d'être la première puissance mondiale... La violence des combats a plutôt servi à convaincre l'opinion publique de larguer les bombes.

Pour en revenir au film, j'ai été impressionné par la mise en scène, j'y ai trouvé bien plus de qualités que de défauts. Et Andrew Garfield (Never let me go) toujours aussi talentueux!


Oui il fallait l'appuie de l'opinion publique, mais avec les films de propagande anti japonais pendant la guerre il était déjà bien préparé (j'ai l'impression que le cinema US était plus" laxiste" avec les nazis qu'avec les japonais dépeins comme les derniers des fourbes jouant aussi sur un racisme latent et xénophobe ) , on ne considérait pas les japonais comme des êtres humains donc ça n'a pas poser beaucoup de probléme , c'est après en voyant les images que l'opinion a commencer a se poser des questions !

La racisme anti asiatique qu'a véhiculé le cinema US (moins dans les autres pays, encore que...) n'a pas pourtant pas cessé après la guerre, la haine a fait place a de la rancœur!
On n'a pas beaucoup parlé des citoyens US d'origine Japonaises qui avaient fini dans des camps pendant la guerre !

Il a été beaucoup question du racisme anti noir dans le cinema US, mais le racisme anti asiatique bien présent jusqu'aux années 60/70 rarement.
jhudson
Contributeur HCFR 2015
 
Messages: 13771
Inscription Forum: 27 Mar 2006 15:52
  • offline


Retourner vers 7ème Art