Modérateurs: Staff Multimédia, Staff Juridique • Utilisateurs parcourant ce forum: Aucun utilisateur enregistré et 14 invités

Films (débats, critiques), personnalités (acteurs, réalisateurs), prochaines sorties, les salles, la presse spécialisée...

On l'appelle Jeek Robot

Message » 23 Juin 2017 16:57

Film de "super héros", ou du moins d'un type avec des supers pouvoirs.

Enzo, voleur de bas étage plonge dans le Tibre pour échapper à la police.
Ses pieds y éventrent un fut plein de produits toxiques et radio actifs. Après avoir été malade, il s'apperçoit rapidement qu'il est doté d'une force surhumaine et de capacité de cicatrisation hors norme.

Loin des block busters américains polis et propres, cette série B glauque mérite le déplacement. Le "super vilain" est vraiment taré. Le héros est un looser. Et le cadre de tout cela, les plus bas étages du milieu Romain et la mafia.

Le film a été tourné en 2015. Il a fait le tour des festivals de la planète et a raflé 7 David Di Donatello, équivalent italien des césars. Il a obtenu le prix du jury à Gerardmer et quelques autres prix de ci de la.
primare21
 
Messages: 1003
Inscription Forum: 27 Sep 2011 14:45
Localisation: Entre Nantes et Rennes
  • offline

Annonce

Message par Google » 23 Juin 2017 16:57

 
 
Publicite

 
Encart supprimé pour les membres HCFR

Message » 25 Juin 2017 23:59

C'est plutôt Jeeg Robot- Kōtetsu Jīgu , en faite une série animée japonaiss de Go Nagai en 1975 de la Toei animation (donc peu animé),complétement inconnu en France (sorti de Goldorak du même Go Nagai, on n'a eu quasiment aucun autre animé avec des robots) mais en Italie ils ont beaucoup plus de choix et en 1979 ils ont eu ce Jeeg Robot !

Le nom du film est inspiré de cela

Image
jhudson
Contributeur HCFR 2015
 
Messages: 13755
Inscription Forum: 27 Mar 2006 15:52
  • offline

Message » 27 Juin 2017 16:37

En effet, cette série animée est le fil rouge du film. Le héros est surnommé Hiroshi par l'héroine du film.

Les prix obtenus aux David Di Donatello: meilleur réalisateur débutant, meilleur montage, meilleur acteur, meilleur actrice, meilleur acteur dans un second rôle, meilleur actrice dans un second rôle.
Ce film n'est pas glamour et est loin de la dolce vita.
Les acteurs sont bons en effets.
Le film ne présente pas de temps morts. Il est typé comic's old school ( ceux dessinés et colorés à la main), peut être plus que beaucoup de block busters américains.
Je l'ai vu en vo et il y a des dialogues percutants tellement ils sont dit avec la banalité du quotidien des mafieux
"bon, lui, il faudra lui ouvrir le bide" en parlant d'une mule qui vient de mourir d'une od avant d'avoir excrété sa cargaison
. Ce cadre particulier est l'un des intérêts du film.

Ce film n'est pas parfait mais il rentre dans mon top cinq de cette année avec : les oubliés, la fille sans les mains, Get out, Logan.
primare21
 
Messages: 1003
Inscription Forum: 27 Sep 2011 14:45
Localisation: Entre Nantes et Rennes
  • offline

Message » 03 Juil 2017 17:03

Je l'avais vu l'année passée dans le cadre du festival de Villerupt.
Ca casse pas trois pattes à un canard. C'est notamment beaucoup trop long, en partie dans sa 1ere moitié, et manque de rythme narratif, trop en rupture.
C'est sûr, ça change de la clique interchangeable actuelle (Marvel / DC / Fox / Sony) mais ça ne suffit pas à faire un bon film pour autant.
Par contre, c'est amusant par son côté cynique et irrévérencieux.
tenia54
Contributeur HCFR 2015
 
Messages: 5790
Inscription Forum: 22 Nov 2010 22:40
Localisation: 54
  • offline

Message » 05 Juil 2017 15:51

oui d'accord avec Tenia sur le narratif plein de rupture.
C'est pour cela que j'ai trouvé le narratif très proche des comic's.
Tout n'est pas là, ce sont des choix, au lecteur de comprendre le non narré.
C'est parfois un peu foutraque, un peu brouillon, mais assez homogène.
C'est un premier film avec de très belles qualités, dont la direction d'acteur.
Et aussi le montage qui assure une continuité aux caractères et aux émotions des personnages ( l'inverse: "ce que pensent les femmes ", la direction d'acteur et le montage font que le héros se comporte parfois dans le film comme si il avait changé avant d'avoir changé dans l'histoire.)

Comme dans beaucoup de comic's, par dela l'aventure épique du héros, ce qui est important c'est le cadre, les artefacts, le propos.
Il y a dans ce film beaucoup de choses. Le fonctionnement de la mafia (loin du romantisme du Parrain).
Son rôle dans la pollution massive et à très long terme de l'Italie: les déchets, des ménagés aux plus toxiques, sont balancés dans la nature par la mafia mais leur "traitements" sont facturés aux prix forts aux collectivités. C'est un sujet tabou en Italie. Une fiction permet d'en parler, de même que de l'inceste.

Pour un premier film à faible budget, c'est assez réussit
primare21
 
Messages: 1003
Inscription Forum: 27 Sep 2011 14:45
Localisation: Entre Nantes et Rennes
  • offline


Retourner vers 7ème Art