Modérateurs: Staff Multimédia, Staff Juridique • Utilisateurs parcourant ce forum: aspam et 16 invités

Détails sur les éditions disponibles, critiques techniques, packagings, prévisions et commandes...

Karaté Kid

Message » 03 Juin 2019 17:03


Karaté Kid (1984)

Provenance : États-Unis // Support : 4K Ultra HD // Éditeur : Sony Pictures // Date de sortie : 16 avril 2019

Résolution : 3840x2160 // Cadence : 24p // Format : 1.85 // Encodage : HEVC
Gamut : BT.2020 // Chrominance : YCbCr 4:2:0 // Profondeur de couleurs : 10 bit
Master intermédiaire : 4K // HDR : HDR10 // Luminance : De 0.005 à 4000 nits

Bande-son : Anglais Dolby Atmos (core Dolby TrueHD 7.1), Anglais DTS-HD MA 5.1, Anglais DTS-HD MA 2.0, Français Dolby Digital 5.1
Sous-titres : Anglais, Français, Anglais pour malentendants

Image

Image

(Condition de test : Écran OLED 2160p en mode de l'image Expert HDR)

Plus stables, précises, cinégéniques et richement colorées, les images de ce 4K Ultra HD surpassent celles du Blu-ray tout en restant dans les limites esthétiques de l’œuvre (un grain omniprésent et beaucoup de douceurs). La définition est globalement améliorée (cf. les plans larges), les détails gagnent en netteté (les visages, les vêtements, les décors), la texture argentique a été pleinement préservée, les couleurs bénéficient de plus de chaleur (il ne fait aucun doute que nous sommes en Californie) avec de nombreuses teintes plus larges (le ciel bleu, la végétation verte, les drapeaux rouges, la voiture jaune), les contrastes plutôt naturels profitent de noirs jamais très profonds mais nettement mieux maîtrisés, et la plage dynamique élevée permet aux différentes sources lumineuses (la lumière du jour, le soleil, les éclairages intérieurs et les phares des véhicules motorisés) de s'afficher avec plus de vitalité (mais sans excès).

Image

Image

(Condition de test : Ampli HC 11.2 en mode d'écoute Dolby Atmos pour la VO et avec post-traitement Dolby Surround pour la VF)

Si ce nouveau mixage Dolby Atmos parvient à élargir la scène sonore (les spectateurs lors du tournoi) et à ajouter de la profondeur au score (des graves plus pénétrants), il conserve finalement sa nature d'origine en ne surexploitant pas l'activité surround (c'est clairement la scène frontale qui est la plus détaillée), en usant que très modérément du plan aérien (quelques ambiances et un peu de musique), et en souffrant d'un petit manque de clarté du côté des sons en arrière-plan. Présentée en 5.1 et non plus en 2.0, la VF reste immersive malgré une ouverture moindre.

—————————————————————————————————————
Matériel de test (Config. HP : 7.2.4)
Diffuseur vidéo : Sony KD-55AF9 Source : Oppo UDP-203 Audiocom Reference Amplification : Pioneer SC-LX901
Enceintes : Focal Electra CC1008 BE2, Electra 1028 BE2, Chorus B8V W, Chorus 706V, Sub 300P; Klipsch RP-140SA
—————————————————————————————————————

La configuration dans mon profil


Passionné de ciné et de HC, j'aime partager et échanger dans ce domaine.
Ex-rédacteur pour Le cinéma du loup et Halluciner.fr. ★ Les tests Blu-ray & 4K Ultra HD du loup celeste
Avatar de l’utilisateur
le loup celeste
Administrateur Délégué
Administrateur Délégué
 
Messages: 6843
Inscription: 17 Mai 2009 18:35
Localisation: Alsace

Annonce

Message par Google » 03 Juin 2019 17:03

 
 
Publicite

 
Encart supprimé pour les membres HCFR

Message » 06 Juin 2019 9:53

Dans ce numéro de juin comptant 25 tests, il y a encore de quoi assouvir sa passion de home-cinéphile. Bonne lecture. :wink:

La configuration dans mon profil


Passionné de ciné et de HC, j'aime partager et échanger dans ce domaine.
Ex-rédacteur pour Le cinéma du loup et Halluciner.fr. ★ Les tests Blu-ray & 4K Ultra HD du loup celeste
Avatar de l’utilisateur
le loup celeste
Administrateur Délégué
Administrateur Délégué
 
Messages: 6843
Inscription: 17 Mai 2009 18:35
Localisation: Alsace

Zombie (Dawn of the Dead)

Message » 06 Juin 2019 15:10


Zombie (Dawn of the Dead)

Provenance : France // Support : 4K Ultra HD // Éditeur : ESC Editions // Date de sortie : 31 mai 2019

Résolution : 3840x2160 // Cadence : 24p // Format : 1.85 // Encodage : HEVC
Gamut : BT.709 // Chrominance : YCbCr 4:2:0 // Profondeur de couleurs : 8 bit
Master intermédiaire : 4K // HDR : Non // Luminance : SDR

Bande-son : Anglais DTS-HD MA 5.1, Français DTS-HD MA 5.1, Italien DTS-HD MA 5.1
Sous-titres : Français

Image

Image

Pièce maîtresse d’une saga en six chapitres débutée en 1968 et close en 2009, Zombie est un grand classique du cinéma d'horreur moderne qui s'érige en un pamphlet sur notre société de consommation.

Image

Image

(Condition de test : Écran OLED 2160p en mode de l'image Expert)

Issues d'un nouveau master restauré en 4K (à partir de l'interpositif 35 mm) sous le contrôle du chef op Michael Gornick, les images de ce montage européen (supervisé par Dario Argento avec la BO de Goblin) présentées en SDR sont tout bonnement superbes. Mais source vintage oblige (qui plus est à faible budget), il faudra faire avec quelques plans en retrait (des douceurs et des flous d'optique). Vis-à-vis des précédentes parutions, ce transfert UHD est enfin débarrassé de la moindre trace de saletés, expose des détails inédits de partout (les maquillages de Tom Savini, les meubles dans les quartiers d'habitations, les coutures des vêtements, les rayons du supermarché), affiche des couleurs solides d'une belle vitalité et délivre des scènes en basse lumière beaucoup plus lisibles (les noirs sont d'une grande beauté). Et comparativement au nouveau Blu-ray, la meilleure compression du 4K Ultra HD permet d’accroire légèrement la définition, de gagner en stabilité et d'afficher plus sainement (aucun fourmillement) la granulation d'origine. Une « redécouverte » majeure !

Image

Image

(Condition de test : Ampli HC 11.2 avec post-traitement DTS Neural:X pour les trois langues)

Il y a trois options avec la version originale anglaise, la version française et la version italienne. Si la VO est plus dynamique et profonde que les autres, avec une spatialisation qui colle à l'esprit du film (pas d’esbroufe gratuite), elle souffre malheureusement de voix à la sonorité métallique. Un peu plus frontale tout en conservant une certaine présence spatiale, la VF est fâcheusement émoussée par des dialogues beaucoup trop mis en avant qui écrasent les bruitages sonores. Plus ouverte et équilibrée que la VF (une meilleure distinction des ambiances d'arrière-plan) avec même de légères basses appréciables, c'est finalement la VI (et ses voix bien intégrées) qui, malgré de petites pétouilles, permet d'apprécier au mieux l'apocalypse selon George A. Romero (la note est donc le reflet de cette bande-son). Et alors qu'il est disponible sur le Blu-ray (non compris au sein de cette édition 4K Ultra HD), le mixage mono 2.0 d'origine est honteusement absent ici. C'est dommage car à l'écoute (prêt du coffret Cult'Edition), c'est clairement dans cette version que la reproduction des dialogues est la plus concluante.

—————————————————————————————————————
Matériel de test (Config. HP : 7.2.4)
Diffuseur vidéo : Sony KD-55AF9 Source : Oppo UDP-203 Audiocom Reference Amplification : Pioneer SC-LX901
Enceintes : Focal Electra CC1008 BE2, Electra 1028 BE2, Chorus B8V W, Chorus 706V, Sub 300P; Klipsch RP-140SA
—————————————————————————————————————

La configuration dans mon profil


Passionné de ciné et de HC, j'aime partager et échanger dans ce domaine.
Ex-rédacteur pour Le cinéma du loup et Halluciner.fr. ★ Les tests Blu-ray & 4K Ultra HD du loup celeste
Avatar de l’utilisateur
le loup celeste
Administrateur Délégué
Administrateur Délégué
 
Messages: 6843
Inscription: 17 Mai 2009 18:35
Localisation: Alsace

Batman (1989)

Message » 09 Juin 2019 12:01


Batman (1989)

Provenance : Royaume-Uni // Support : 4K Ultra HD // Éditeur : Warner Bros. // Date de sortie : 03 juin 2019

Résolution : 3840x2160 // Cadence : 24p // Format : 1.85 // Encodage : HEVC
Gamut : BT.2020 // Chrominance : YCbCr 4:2:0 // Profondeur de couleurs : 10 bit
Master intermédiaire : 4K // HDR : HDR10 // Luminance : De 0.005 à 4000 nits

Bande-son : Anglais Dolby Atmos (core Dolby TrueHD 7.1), Anglais Dolby Digital 5.1, Français Dolby Digital 2.0
Sous-titres : Français, Anglais pour malentendants

Image

Image

Malgré des lenteurs vers la fin, ce premier Batman dont le microcosme du comic book se marie vraiment bien à l'univers tordu de Tim Burton, est un film d'action fantastique étonnamment poétique et romantique où l'équilibre psychologique de son super-héros occupe autant de place que la folie dévastatrice du Joker, interprété par un Jack Nicholson qui en fait (à raison) des tonnes.

Image

Image

(Condition de test : Écran OLED 2160p en mode de l'image Expert HDR)

Tiré d'un scan 4K du négatif original, ce transfert UHD HDR10 (vraisemblablement réalisé sous l'égide de Roger Pratt, le directeur de la photographie) présente une énorme mise à niveau par rapport au précédent Blu-ray (celui fourni dans l'édition ayant aussi été remasterisé). Le grain argentique (un tournage 35 mm) est autrement plus raffinée (il n'envahit jamais le cadre), la résolution supérieure profite à tous les plans (les mattes paintings et les miniatures ne peuvent plus se cacher), l'amélioration des détails est plus que significative (les paysages urbains, le « maquillage » du Joker) avec une finesse et une complexité texturale de tous les instants, la palette colorimétrique qui a été modernisée pour l'occasion (des scènes de nuit nettement moins grises mais beaucoup plus bleutées) insuffle de la vitalité aux images avec une gamme de couleurs nettement plus étendue (le costume violet du Joker, les teintes caramels dans les intérieurs luxueux du manoir Wayne et des appartements de Grissom), les contrastes sont fortement bonifiés pour accentuer la noirceur gothique des lieux (des noirs considérablement plus riches et profonds), et les sources lumineuses (nombreuses malgré la nuit - au clair de lune - ambiante) s'affichent avec une audace et une intensité (notamment l'éclairage urbain, les projecteurs et les phares des véhicules) que le master SDR ne pouvait rêver. En fin de compte, le film n'a jamais été aussi beau !

Image

Image

(Condition de test : Ampli HC 11.2 en mode d'écoute Dolby Atmos pour la VO et avec post-traitement Dolby Surround pour la VF)

Chapeauté par Tim Burton avec quelques modifications sonores à la clé (les coups de feu empruntés à L'Inspecteur Harry et l'activation des boucliers blindés de la Batmobile tirés d'Aliens ont été remplacés par des effets maintenant uniques), ce tout nouveau mixage Dolby Atmos (en VO) offre à son Batman ce qu'il a toujours mérité. D'une plus grande clarté et éminemment plus musclée qu'auparavant, les basses (le rugissement du moteur de la Batmobile) et la plage dynamique (la course-poursuite et les fusillades) n'ayant plus rien à voir, cette bande-son use activement de tous les canaux mis à sa contribution pour nous plonger dans les entrailles de Gotham City. Le champ sonore s'en trouve donc largement plus étendue avec une perception de l'environnement (atmosphères comprises) inédite sur ce titre, ne serait-ce qu'avez l'ajout d'une scène aérienne (la vapeur à Axis Chemicals, le gaz au Flugelheim Museum, des réverbérations multiples, des chutes d'objets, le Batwing, des cloches, un hélicoptère, etc.) qui s'active dès que la situation le permet. Pour le reste, les dialogues sont audibles en toutes circonstances et la partition d'Elfman parfaitement aérée dans l'espace acoustique. En comparaison, la VF est ultra-décevante (seulement frontale et jamais expressive) et ne présente aucun intérêt.

—————————————————————————————————————
Matériel de test (Config. HP : 7.2.4)
Diffuseur vidéo : Sony KD-55AF9 Source : Oppo UDP-203 Audiocom Reference Amplification : Pioneer SC-LX901
Enceintes : Focal Electra CC1008 BE2, Electra 1028 BE2, Chorus B8V W, Chorus 706V, Sub 300P; Klipsch RP-140SA
—————————————————————————————————————

La configuration dans mon profil


Passionné de ciné et de HC, j'aime partager et échanger dans ce domaine.
Ex-rédacteur pour Le cinéma du loup et Halluciner.fr. ★ Les tests Blu-ray & 4K Ultra HD du loup celeste
Avatar de l’utilisateur
le loup celeste
Administrateur Délégué
Administrateur Délégué
 
Messages: 6843
Inscription: 17 Mai 2009 18:35
Localisation: Alsace

Message » 10 Juin 2019 17:28

J'ai tout comme vous aussi regardé ce batman UHD et je dois dire que j'ai prit ma première vrai claque visuelle avec un film UHD de cette époque remis au gout du jour !!! Grand fan des deux premiers batman j'ai toutes les versions (même celle en dvd) et c'est la première fois que je profite du film à une telle échelle ! Je lui trouvais un seul et unique défaut à l'époque qui était d'être vraiment trop sombre dans beaucoup de scènes (en même temps normal c'est l'univers de batman) mais là j'ai redécouvert le film et toutes ces fameuses scènes très sombres sont enfin travaillées pour que l'on y voit les détails !
Moi qui reprochais au HDR de souvent boucher les noirs il faut reconnaitre que pour le coup c'est tout l'inverse !
Comme quoi ça doit qand même venir de la façon de l'exploiter et c'est encourageant pour les productions à venir !
Sur ce coup là chapeau Warner !!
rom1.64
 
Messages: 87
Inscription: 05 Juil 2009 22:17
  • offline

Glass

Message » 11 Juin 2019 16:13


Glass

Provenance : Suisse // Support : 4K Ultra HD // Éditeur : Disney // Date de sortie : 10 mai 2019

Résolution : 3840x2160 // Cadence : 24p // Format : 2.39 // Encodage : HEVC
Gamut : BT.2020 // Chrominance : YCbCr 4:2:0 // Profondeur de couleurs : 10 bit
Master intermédiaire : 4K // HDR : HDR10 // Luminance : De 0.002 à 1000 nits

Bande-son : Anglais Dolby Atmos (core Dolby TrueHD 7.1), Français DTS-HD HR 5.1, Anglais Audiodescription
Sous-titres : Français, Anglais pour malentendants

Image

Image

Poursuivant sa passionnante réflexion sur la mythologie du monde des super-héros entamée en 2000 avec Incassable et continuée en 2016 dans Split, M. Night Shyamalan nous livre avec Glass un épilogue fort réussi où il s'amuse à désamorcer toutes les attentes pour mieux nous plonger dans un huis-clos étonnant aux ambitions esthétiques et narratives certaines. Intelligent, foisonnant d'idées, remarquablement interprété (le trio de personnages est incarné à la perfection) et pourvu d'un twist final redoutable, ce thriller fantastique boucle cette singulière trilogie (Eastrail 177) de fort belle manière.

Image

Image

(Condition de test : Écran OLED 2160p en mode de l'image Expert HDR)

Avec des détails plus intimes (les gros plans sur les visages), des couleurs nettement plus riches (l'étrange pièce rose), des contrastes globalement plus délicats (la brillance des blancs et la profondeur des noirs) et des sources lumineuses clairement plus intenses (la lumière du jour, les éclairages intérieurs, les gyrophares des véhicules de Police, les moniteurs PC), ce transfert UHD HDR10 tiré d'un DI 4K améliore encore un peu l'expérience apportée par l'excellent master HD. Seul bémol, une pénombre un peu trop marquée (moins sur le Blu-ray) en première partie. Résultat, des éléments du cadre sont absorbés par les ombres. Cependant, la palette visuelle si spécifique de l'œuvre (des teintes « atténuées » ou « amplifiées » en fonction des « croyances » de chacun) n'est vraiment pleinement restituée que sur support 4K Ultra HD.

Image

Image

(Condition de test : Ampli HC 11.2 en mode d'écoute Dolby Atmos pour la VO et avec post-traitement DTS Neural:X pour la VF)

Formidablement élaboré, ce mixage Dolby Atmos qui n'en fait pas des tonnes est particulièrement captivant (c'est aussi vrai pour la VF). Les dialogues sont bien priorisés à l'avant (le doublage français est un peu sous-mixé), les atmosphères sont d'une grande subtilité et bien définies dans l'espace (les scènes de rue, le passage dans la cafétéria scolaire), les effets sont étonnamment physiques (certaines agissements de la Horde, les coups de feu), la sphère aérienne couvre bien l'action (un orage, des réverbérations de voix, la Bête, le bruit sourd de l'eau dans un réservoir, etc.), la dynamique s'engage toujours férocement, les basses (fréquences) descendent indiscutablement très bas, et la partition circule harmonieusement dans la pièce d'écoute. Une force tranquille redoutablement immersive.

—————————————————————————————————————
Matériel de test (Config. HP : 7.2.4)
Diffuseur vidéo : Sony KD-55AF9 Source : Oppo UDP-203 Audiocom Reference Amplification : Pioneer SC-LX901
Enceintes : Focal Electra CC1008 BE2, Electra 1028 BE2, Chorus B8V W, Chorus 706V, Sub 300P; Klipsch RP-140SA
—————————————————————————————————————

La configuration dans mon profil


Passionné de ciné et de HC, j'aime partager et échanger dans ce domaine.
Ex-rédacteur pour Le cinéma du loup et Halluciner.fr. ★ Les tests Blu-ray & 4K Ultra HD du loup celeste
Avatar de l’utilisateur
le loup celeste
Administrateur Délégué
Administrateur Délégué
 
Messages: 6843
Inscription: 17 Mai 2009 18:35
Localisation: Alsace

Batman: Le Défi

Message » 11 Juin 2019 17:57


Batman: Le Défi

Provenance : Royaume-Uni // Support : 4K Ultra HD // Éditeur : Warner Bros. // Date de sortie : 03 juin 2019

Résolution : 3840x2160 // Cadence : 24p // Format : 1.85 // Encodage : HEVC
Gamut : BT.2020 // Chrominance : YCbCr 4:2:0 // Profondeur de couleurs : 10 bit
Master intermédiaire : 4K // HDR : HDR10 // Luminance : De 0.005 à 4000 nits

Bande-son : Anglais Dolby Atmos (core Dolby TrueHD 7.1), Anglais Dolby Digital 5.1, Français Dolby Digital 5.1
Sous-titres : Français, Anglais pour malentendants

Image

Image

100% Burtonien, Batman: Le défi est un film à grand spectacle auteurisant et étrangement poétique qui nous présente un Gotham City anarchique aux décors délirants et des « monstres » hauts en couleur sexuellement allusif (la Catwoman punk de l'irrésistible Michelle Pfeiffer). Divinement schizophrène, à l'image de ses personnages, cette suite est une merveille.

Image

Image

(Condition de test : Écran OLED 2160p en mode de l'image Expert HDR)

Cette nouvelle restauration 4K numérisée à partir des négatifs originaux 35 mm, permet à ce 4K Ultra HD de se détacher vraiment très nettement de son homologue HD paru en 2009 (celui fourni dans la présente édition ayant aussi été remasterisé). Le master est vierge du moindre défaut, l'aspect photochimique de la pellicule est plus raffiné, les images parfaitement résolues (hors douceur des plans composites) s'affichent avec beaucoup plus de clarté (le tissus des costumes, les arrière-plans), les couleurs aujourd'hui plus contemporaines (un look bleu-argent plus marqué) sont plus profondes et prononcées (notamment les rouges), les contrastes bénéficient d'un réajustement de haut vol (des blancs plus resplendissants et des noirs plus nuancés), et les sources lumineuses sont livrées avec moins de réserves (les illuminations de Noël, les éclairages urbains, la lueur sur les surfaces mouillées et la tenue en latex de Catwoman). Tourné il y a déjà 27 ans, Batman: Le Défi semble pourtant être sorti hier ! Un top démo notoire.

Image

Image

(Condition de test : Ampli HC 11.2 en mode d'écoute Dolby Atmos pour la VO et avec post-traitement Dolby Surround pour la VF)

Même si le paysage acoustique est un poil moins riche que sur le premier volet (notamment à cause d'une activité surround moindre), cette VO Dolby Atmos nouvellement mixée pour l'occasion (si vous ne le saviez pas, Batman: Le Défi fut le tout premier film à utiliser la technologie Dolby Digital lors de sa sortie au cinéma) n'en reste pas moins excellente et creuse la différence avec la précédente bande-son Dolby TrueHD 5.1. La dynamique a plus de punch, la scène gagne en largeur, les rues de Gotham profitent d'ambiances plus enveloppantes, les fonds sonores s'animent plus, le score d'Elfman est mieux défini, les basses ont plus de poids (les différentes explosions) et les ajouts de hauteur (une nuée de chauves-souris, un parapluie hélicoptère, la Batskiboat) sont bien immersifs même si plutôt rares. Moins volumineuse et expressive, la VF est plus monotone même si de bonne facture.

—————————————————————————————————————
Matériel de test (Config. HP : 7.2.4)
Diffuseur vidéo : Sony KD-55AF9 Source : Oppo UDP-203 Audiocom Reference Amplification : Pioneer SC-LX901
Enceintes : Focal Electra CC1008 BE2, Electra 1028 BE2, Chorus B8V W, Chorus 706V, Sub 300P; Klipsch RP-140SA
—————————————————————————————————————

La configuration dans mon profil


Passionné de ciné et de HC, j'aime partager et échanger dans ce domaine.
Ex-rédacteur pour Le cinéma du loup et Halluciner.fr. ★ Les tests Blu-ray & 4K Ultra HD du loup celeste
Avatar de l’utilisateur
le loup celeste
Administrateur Délégué
Administrateur Délégué
 
Messages: 6843
Inscription: 17 Mai 2009 18:35
Localisation: Alsace

Batman Forever

Message » 11 Juin 2019 23:44


Batman Forever

Provenance : Royaume-Uni // Support : 4K Ultra HD // Éditeur : Warner Bros. // Date de sortie : 03 juin 2019

Résolution : 3840x2160 // Cadence : 24p // Format : 1.85 // Encodage : HEVC
Gamut : BT.2020 // Chrominance : YCbCr 4:2:0 // Profondeur de couleurs : 10 bit
Master intermédiaire : 4K // HDR : HDR10 // Luminance : De 0.005 à 4000 nits

Bande-son : Anglais Dolby Atmos (core Dolby TrueHD 7.1), Anglais Dolby Digital 5.1, Français Dolby Digital 5.1
Sous-titres : Français, Anglais pour malentendants

Image

Image

Coincé le cul entre deux chaises (l'ambiance colorée et déjantée de la série des années 60 couplée à des passages plus sombres), ce blockbuster bariolé dans lequel Val Kilmer (en Bruce Wayne crédible mais en Batman trop propret) se fait voler la vedette par Jim Carrey et Tommy Lee Jones (complètement hystériques), est peu inspiré et plutôt vilain visuellement (les effets spéciaux ont très mal vieilli) même si l'action est omniprésente et que le spectacle reste divertissant.

Image

Image

(Condition de test : Écran OLED 2160p en mode de l'image Expert HDR)

Si cette restauration 4K n'est pas aussi belle que celles des films de Tim Burton, le vieillissant Blu-ray VC-1 sorti en 2009 n'est plus qu'un lointain (mauvais) souvenir. Adieu donc le piqué trop doux, les contrastes ternes et les néons peu audacieux. Aujourd'hui, la vision flashy de Joël Schumacher est enfin superbement représentée. Les images sont plus saines et stables, la définition est beaucoup plus précise (les extérieurs de Gotham), l'augmentation des détails est considérable (cf. le maquillage de Double-Face), l'énorme palette colorimétrique est autrement plus dense et vive (surtout les verts de l'Homme-Mystère), les scènes sombres profitent d'une plus grande fermeté grâce à des noirs plus solides (la Batcave apparaît sous son meilleur jour), et les hautes luminances sont plus brillantes que jamais (la référence dans le domaine étant le rendu de la peinture phosphorescente lors de la scène avec les punk).

Image

Image

(Condition de test : Ampli HC 11.2 en mode d'écoute Dolby Atmos pour la VO et avec post-traitement Dolby Surround pour la VF)

Du défilement du générique d'ouverture à la folie chaotique des scènes d'action, cette nouvelle bande-son Dolby Atmos musclée et très bruyante use en permanence et avec amusement de toutes les enceintes. La spatialisation est submergée d'une tonne d'effets et d'autant d'ambiances, la dynamique est loin de faire sa timide, les surrounds font du zèle, les canaux de hauteur sont dès le départ très actifs (un hélicoptère, la présence de Batman, des munitions qui ricochent, des chutes de verres, les éclats du tonnerre, des voix, la Batwing et j'en passe), la partition d'Elliot Goldenthal monte crescendo et s'avère bien enveloppante, les basses ne font pas dans la dentelle (des explosions cataclysmiques) et les dialogues sont toujours clairs. Ça déménage sévère ! Nettement moins pêchue, la VF donne quand-même son maximum.

—————————————————————————————————————
Matériel de test (Config. HP : 7.2.4)
Diffuseur vidéo : Sony KD-55AF9 Source : Oppo UDP-203 Audiocom Reference Amplification : Pioneer SC-LX901
Enceintes : Focal Electra CC1008 BE2, Electra 1028 BE2, Chorus B8V W, Chorus 706V, Sub 300P; Klipsch RP-140SA
—————————————————————————————————————

La configuration dans mon profil


Passionné de ciné et de HC, j'aime partager et échanger dans ce domaine.
Ex-rédacteur pour Le cinéma du loup et Halluciner.fr. ★ Les tests Blu-ray & 4K Ultra HD du loup celeste
Avatar de l’utilisateur
le loup celeste
Administrateur Délégué
Administrateur Délégué
 
Messages: 6843
Inscription: 17 Mai 2009 18:35
Localisation: Alsace

(La) Mule

Message » 14 Juin 2019 9:07


(La) Mule

Provenance : France // Support : 4K Ultra HD // Éditeur : Warner Bros. // Date de sortie : 05 juin 2019

Résolution : 3840x2160 // Cadence : 24p // Format : 2.40 // Encodage : HEVC
Gamut : BT.2020 // Chrominance : YCbCr 4:2:0 // Profondeur de couleurs : 10 bit
Master intermédiaire : 2K // HDR : HDR10 // Luminance : De 0.005 à 4000 nits

Bande-son : Anglais DTS-HD MA 5.1, Français Dolby Digital 5.1, Anglais pour malentendants
Sous-titres : Français, Anglais pour malentendants

Image

Image

Volontairement anecdotique, ce road-movie testamentaire porté par un Clint Eastwood tout en autodérision (un véritable one-man-show !) n'est rien de moins qu'un drame familial tendre et touchant à la douce facture classique.

Image

Image

(Condition de test : Écran OLED 2160p en mode de l'image Expert HDR)

D'un naturel désarmant et donc peu voyantes (dans le sens où elles n'en mettent pas plein la vue), les images de ce 4K Ultra HD affichent cependant une nette avancée par rapport au transfert HD. La résolution supplémentaire se ressent tout du long (les paysages du Nouveau-Mexique), la définition est d'une grande solidité, la minutie des détails est accrue (les gros plans), la palette de couleurs neutres (légèrement désaturées en fait) est un peu plus chaude (la carnation de la peau) et attrayante (la vibration des primaires - cf. les fleurs -), les contrastes ont été améliorés avec des noirs plus profonds et des blancs plus intenses, et les sources lumineuses sont plus intenses (la lumière du jour et les néons de la nuit).

Image

Image

(Condition de test : Ampli HC 11.2 avec post-traitement DTS Neural:X pour la VO et Dolby Surround pour la VF)

Cette bande-son peu active et axée principalement sur la scène frontale n'en reste pas moins bien équilibrée avec une dynamique évidente, des ambiances de fond précises, une largeur bienvenue lors des séquences extérieures et des dialogues bien clairs. Plus ample, la VO permet surtout d'apprécier la prestation drôle et sensible de Clint Eastwood.

—————————————————————————————————————
Matériel de test (Config. HP : 7.2.4)
Diffuseur vidéo : Sony KD-55AF9 Source : Oppo UDP-203 Audiocom Reference Amplification : Pioneer SC-LX901
Enceintes : Focal Electra CC1008 BE2, Electra 1028 BE2, Chorus B8V W, Chorus 706V, Sub 300P; Klipsch RP-140SA
—————————————————————————————————————

La configuration dans mon profil


Passionné de ciné et de HC, j'aime partager et échanger dans ce domaine.
Ex-rédacteur pour Le cinéma du loup et Halluciner.fr. ★ Les tests Blu-ray & 4K Ultra HD du loup celeste
Avatar de l’utilisateur
le loup celeste
Administrateur Délégué
Administrateur Délégué
 
Messages: 6843
Inscription: 17 Mai 2009 18:35
Localisation: Alsace

Batman et Robin

Message » 14 Juin 2019 10:25


Batman et Robin

Provenance : Royaume-Uni // Support : 4K Ultra HD // Éditeur : Warner Bros. // Date de sortie : 03 juin 2019

Résolution : 3840x2160 // Cadence : 24p // Format : 1.85 // Encodage : HEVC
Gamut : BT.2020 // Chrominance : YCbCr 4:2:0 // Profondeur de couleurs : 10 bit
Master intermédiaire : 4K // HDR : HDR10 // Luminance : De 0.005 à 4000 nits

Bande-son : Anglais Dolby Atmos (core Dolby TrueHD 7.1), Anglais Dolby Digital 5.1, Français Dolby Digital 5.1
Sous-titres : Français, Anglais pour malentendants

Image

Image

Ouvertement kitsch et ultra-coloré, Batman et Robin assume pleinement sa filiation avec la série TV des années 60 pour devenir un nanar de compétition foutrement fun et stupide qui tourne en dérision l'univers du Chevalier Noir (aux tétons saillants). Humour au ras des pâquerettes et scènes d'action WTF jamais crédibles se côtoient donc au milieu de gigantesques décors baroques, où le casting quatre étoiles (non mais Schwarzy quoi !) s'amuse comme des petits fous à se donner la réplique devant la caméra sans point de vue d'un Joel Schumacher sous ecsta. Un plaisir coupable comme il en existe peu.

Image

Image

(Condition de test : Écran OLED 2160p en mode de l'image Expert HDR)

La définition brouillonne, les couleurs criardes et l'aspect terriblement plat du Blu-ray ont laissé place à des images largement plus plaisantes puisque grandement améliorées (pour ne pas dire transformées). La structure granuleuse est d'une belle finesse, la netteté du cadre est massivement accrue, les détails sont infiniment plus révélateurs (les pores de la peau, les costumes, les décors), la palette colorimétrique est plus vive et éclatante (les rouges et les bleus se détachent comme jamais), les contrastes sont plus intenses (ils s'appuient sur des blancs plus brillants et des noirs plus caverneux), et les éclairages en tout genre (surtout les paillettes argentées sur le visage de Mr. Freeze) sont éclatants au possible.

Image

Image

(Condition de test : Ampli HC 11.2 en mode d'écoute Dolby Atmos pour la VO et avec post-traitement Dolby Surround pour la VF)

Ultra-énergique et usant sans retenue de toutes les enceintes, la VO Dolby Atmos est assez prodigieuse dans son genre. Amplifiant gratuitement le moindre petit effet au sein d'une activité multicanale spectaculaire (les surrounds sont au taquet), elle est aussi pourvue d'une musique enveloppante qui ne cesse de s'engager, de basses lourdement armées et de voix fermes (celle de Schwarzenegger, volontairement artificielle, est parfois retransmise sur plusieurs canaux). Enfin, elle met à contribution une scène aérienne particulièrement fun (Batman qui passe au travers d'une fenêtre de toit, Freeze qui use de son blaster, Bane qui projette un homme, Poison Ivy qui redécore son repaire, la trajectoire d'une fusée, l'air produit par la « ventilation » de froid, etc.) qui accentue la sensation d'espace acoustique. Étonnamment, la VF est aussi rentre-dedans et n'a pas vraiment à rougir malgré une spatialisation forcément moins précise.

—————————————————————————————————————
Matériel de test (Config. HP : 7.2.4)
Diffuseur vidéo : Sony KD-55AF9 Source : Oppo UDP-203 Audiocom Reference Amplification : Pioneer SC-LX901
Enceintes : Focal Electra CC1008 BE2, Electra 1028 BE2, Chorus B8V W, Chorus 706V, Sub 300P; Klipsch RP-140SA
—————————————————————————————————————

La configuration dans mon profil


Passionné de ciné et de HC, j'aime partager et échanger dans ce domaine.
Ex-rédacteur pour Le cinéma du loup et Halluciner.fr. ★ Les tests Blu-ray & 4K Ultra HD du loup celeste
Avatar de l’utilisateur
le loup celeste
Administrateur Délégué
Administrateur Délégué
 
Messages: 6843
Inscription: 17 Mai 2009 18:35
Localisation: Alsace

Hyper Tension

Message » 14 Juin 2019 11:33


Hyper Tension

Provenance : États-Unis // Support : 4K Ultra HD // Éditeur : Lionsgate Films // Date de sortie : 21 mai 2019

Résolution : 3840x2160 // Cadence : 24p // Format : 1.85 // Encodage : HEVC
Gamut : BT.2020 // Chrominance : YCbCr 4:2:0 // Profondeur de couleurs : 12 bit
Master intermédiaire : 2K // HDR : Dolby Vision // Luminance : Adaptée au diffuseur

Bande-son : Anglais Dolby Atmos (core Dolby TrueHD 7.1)
Sous-titres : Anglais, Anglais pour malentendants

Image

Image

Si la mécanique peine à tenir la distance, ce Speed à pied où le bon goût s'est fait la malle reste un film fun et décomplexé à l'action destroy et à la surenchère bien sympa.

Image

Image

(Condition de test : Écran OLED 2160p en mode de l'image Dolby Vision lumineux)

Comment ne pas être perplexe devant cette présentation UHD Dolby Vision ? Pourquoi Lionsgate a-t-il sélectionné ce titre plutôt qu'un autre, un lancé de fléchettes peut-être ? Non parce que le problème n'est pas tant dans la qualité du présent master (malgré de petites saletés) que dans la source elle-même. Captées au format PAL en DV (SD), HDCAM SR (HD) et un tout petit peu en 35 mm avant d'être désentrelacées en post-prod, ces images sont nativement bien inférieures à de la 4K (l'omniprésence d'aliasing lors des plans tournés en 480p) en plus d'être volontairement bien « dégueulasses ». Déjà hétérogènes de base, elles ont été lourdement trafiquées sur la table de montage, notamment du côté des couleurs (maintenant plus nuancées) parfois brûlées ou désaturées. Rien donc qui puisse vraiment profiter à une édition 4K Ultra HD, si ce n'est une gamme dynamique qui pour le coup assombrie le cadre tout en accentuant quelques hautes luminances (le ciel). Qui plus est, les ombres sont ici écrasées par des contrastes trop poussés. Malgré cela, le rendu durement numérique du Blu-ray (un renforcement des contours prononcé) n'est plus. Et si l'on peut avoir l'impression d'une perte de détails, l'on y gagne surtout un aspect filmique plus plaisant. Mais dans tout les cas, le visuel très particulier de l'œuvre n'est en rien adapté au support.

Image

Image

(Condition de test : Ampli HC 11.2 en mode d'écoute Dolby Atmos)

Très bruyante et toujours occupée, cette bande-son Atmos à la plage dynamique assez large (je m'attendais quand-même à plus), à l'activité surround régulière, au score pulsé bien aéré et aux effets LFE ultra-puissants (les battement de cœur), est une mise à niveau appréciable vis-à-vis de la précédente VO LPCM 7.1. Mais si la scène de hauteur est bien là (coups de feu, hélicoptère, oiseaux, sonnerie de téléphone portable, grenade), elle n'est pas aussi folle qu'espérée. L'éditeur nous a habitué à mieux.

—————————————————————————————————————
Matériel de test (Config. HP : 7.2.4)
Diffuseur vidéo : Sony KD-55AF9 Source : Oppo UDP-203 Audiocom Reference Amplification : Pioneer SC-LX901
Enceintes : Focal Electra CC1008 BE2, Electra 1028 BE2, Chorus B8V W, Chorus 706V, Sub 300P; Klipsch RP-140SA
—————————————————————————————————————

La configuration dans mon profil


Passionné de ciné et de HC, j'aime partager et échanger dans ce domaine.
Ex-rédacteur pour Le cinéma du loup et Halluciner.fr. ★ Les tests Blu-ray & 4K Ultra HD du loup celeste
Avatar de l’utilisateur
le loup celeste
Administrateur Délégué
Administrateur Délégué
 
Messages: 6843
Inscription: 17 Mai 2009 18:35
Localisation: Alsace

Message » 15 Juin 2019 17:10

Bravo à toi pour tes tests lisibles, concis et pertinents. Je cherchais un test pour le 4k de Batman returns et je suis tombé sur le tien :)
Une petite question : Où commandes-tu tes imports US ? Amazon.com ? Je commandais beaucoup de blurays zonés pour ma platine dézonée il y a longtemps et j'ai envie de refaire ma collection de 4k pour les films qui valent le détour et forcément les sorties FR ne sont pas aussi abondantes (ahhhhh Hereditary). Il n'y a plus de problèmes de zonages avec les UHD il me semble ?

Continue tes tests ami Alsacien :)
Troudku
 
Messages: 3
Inscription: 15 Juin 2019 17:04
  • offline

Message » 15 Juin 2019 17:38

Troudku a écrit:Bravo à toi pour tes tests lisibles, concis et pertinents. Je cherchais un test pour le 4k de Batman returns et je suis tombé sur le tien :)
Une petite question : Où commandes-tu tes imports US ? Amazon.com ? Je commandais beaucoup de blurays zonés pour ma platine dézonée il y a longtemps et j'ai envie de refaire ma collection de 4k pour les films qui valent le détour et forcément les sorties FR ne sont pas aussi abondantes (ahhhhh Hereditary). Il n'y a plus de problèmes de zonages avec les UHD il me semble ?

Continue tes tests ami Alsacien :)


C'est à 90% sur eBay (sur Amazon pour le reste) que je commande les imports US, les 4K Ultra HD ne sont pas régionalisés et merci beaucoup pour le compliment. :thks:

La configuration dans mon profil


Passionné de ciné et de HC, j'aime partager et échanger dans ce domaine.
Ex-rédacteur pour Le cinéma du loup et Halluciner.fr. ★ Les tests Blu-ray & 4K Ultra HD du loup celeste
Avatar de l’utilisateur
le loup celeste
Administrateur Délégué
Administrateur Délégué
 
Messages: 6843
Inscription: 17 Mai 2009 18:35
Localisation: Alsace

Message » 15 Juin 2019 19:05

le loup celeste a écrit:
Troudku a écrit:Bravo à toi pour tes tests lisibles, concis et pertinents. Je cherchais un test pour le 4k de Batman returns et je suis tombé sur le tien :)
Une petite question : Où commandes-tu tes imports US ? Amazon.com ? Je commandais beaucoup de blurays zonés pour ma platine dézonée il y a longtemps et j'ai envie de refaire ma collection de 4k pour les films qui valent le détour et forcément les sorties FR ne sont pas aussi abondantes (ahhhhh Hereditary). Il n'y a plus de problèmes de zonages avec les UHD il me semble ?

Continue tes tests ami Alsacien :)


C'est à 90% sur eBay (sur Amazon pour le reste) que je commande les imports US, les 4K Ultra HD ne sont pas régionalisés et merci beaucoup pour le compliment. :thks:


Merci à toi pour tes réponses, je m'en vais de ce pas chercher 2-3 UHD imports en me fiant à tes tests :D
Troudku
 
Messages: 3
Inscription: 15 Juin 2019 17:04
  • offline

Philadelphia

Message » 18 Juin 2019 10:29


Philadelphia

Provenance : États-Unis // Support : 4K Ultra HD // Éditeur : Sony Pictures // Date de sortie : 27 novembre 2018

Résolution : 3840x2160 // Cadence : 24p // Format : 1.85 // Encodage : HEVC
Gamut : BT.2020 // Chrominance : YCbCr 4:2:0 // Profondeur de couleurs : 10 bit
Master intermédiaire : 4K // HDR : HDR10 // Luminance : De 0.005 à 4000 nits

Bande-son : Anglais Dolby Atmos (core Dolby TrueHD 7.1), Anglais DTS-HD MA 5.0, Français Dolby Digital 2.0 Surround
Sous-titres : Anglais, Français, Anglais pour malentendants

Image

Image

D'une maîtrise totale, ce film de procès ô combien important (il a fait évoluer les consciences) marque les esprits par sa mise en scène remarquable, son interprétation exceptionnelle, son sujet tabou (l'homosexualité et les malades atteints du SIDA), son message (d'espoir) magnifique et sa fin bouleversante. Un grand classique des années 90.

Image

Image

(Condition de test : Écran OLED 2160p en mode de l'image Expert HDR)

Proche de la perfection, ce transfert UHD HDR made in Sony qui a été terminé en 4K présente une texture argentique saine, des détails améliorés d'une grande finesse (les traits et lésions du visage, les costumes, le mobilier dans les cabinets d'avocats), des couleurs plus riches et profondes (les tons chairs, la robe rouge de la mère d'Andy), des contrastes subtilement élargis (des blancs plus nets et des noirs plus denses) et des sources lumineuses plus éclatantes (les éclairages intérieurs). En comparaison, le précédent Blu-ray affiche une image plus terne et grossière.

Image

Image

(Condition de test : Ampli HC 11.2 en mode d'écoute Dolby Atmos pour la VO et avec post-traitement Dolby Surround pour la VF)

Sobre et basé sur les dialogues, ce mixage Dolby Atmos use modestement de la scène arrière et des effets de hauteur (les réverbérations en salle d'audience). Les voix sont tranchantes, l'entourage sonore parcimonieux et le score largement ouvert à l'avant (surtout la chanson titre Streets of Philadelphia de Bruce Springsteen) en plus d'être d'une grande clarté. Plus étriquée et moins vivante (les lieux respirent moins), la VF n'est pas aussi à l'aise.

—————————————————————————————————————
Matériel de test (Config. HP : 7.2.4)
Diffuseur vidéo : Sony KD-55AF9 Source : Oppo UDP-203 Audiocom Reference Amplification : Pioneer SC-LX901
Enceintes : Focal Electra CC1008 BE2, Electra 1028 BE2, Chorus B8V W, Chorus 706V, Sub 300P; Klipsch RP-140SA
—————————————————————————————————————

La configuration dans mon profil


Passionné de ciné et de HC, j'aime partager et échanger dans ce domaine.
Ex-rédacteur pour Le cinéma du loup et Halluciner.fr. ★ Les tests Blu-ray & 4K Ultra HD du loup celeste
Avatar de l’utilisateur
le loup celeste
Administrateur Délégué
Administrateur Délégué
 
Messages: 6843
Inscription: 17 Mai 2009 18:35
Localisation: Alsace


Retourner vers 4K Ultra HD, Blu-ray & VOD

 
  • Articles en relation
    Dernier message