Modérateurs: Staff Univers Casques, Staff Haute-Fidélité, Staff Juridique • Utilisateurs parcourant ce forum: Aucun utilisateur enregistré et 2 invités

Conseils, Guides et Tutos pour la correction acoustique passive

La correction acoustique du home-cinéma

Message » 17 Fév 2014 20:49

Waooow : Merci Marc. C'est super sympa !

Je reconnais que ma réflexion était quelque peu lapidaire pour qui ne connait pas ce que j'ai observé durant des années.
Bien sûr il y a des gens qui ont des oreilles. Mais le marketing a presque toujours le dernier mot.

Voici 3 anecdotes (parmi des dizaines).
1) Quand j'exposais une console sur les salons AES à New-York ou à L.A. le dialogue avec les visiteurs ressemblait à ceci:
- Qu'est-ce c'est cette console?
- C'est une console de post-production 5.1 (ou 7.1).
- Elle vient d'où ?
- France et du Canada (j'avais une société au Canada).
- Montrez-moi ce qu'elle fait. (j'expliquais les fonctions de la console....).
- D'autres questions suivaient: ça coûte combien ? Quel délai de livraison ? Qui assure le SAV ? etc... Suivi d'un échange de cartes de visite et d'une prise d'un rendez-vous.
A chaque salon, j'avais une dizaine de contacts.

La même console sur un salon en France:
- C'est une SSL ? (ou une Neve)...
- Heu... non (sous entendu: ça se voit non ?).
- Ah! bon... et le visiteur s'éloigne.
En 10 salons je ne me souviens que de 2 contacts positifs.

2) Autre anecdote:
Il y a quelques années, une chaîne TV française, spécialisée dans le sport, voulait acheter un "bon" préampli micro. Le distributeur contacté est allé faire une demo dans le studio du client. IA sa demande, il a installé un Focusrite Red 1500 et un Lafont LP-21 (celui qui est sur la photo ci-dessus). Puis il a procédé à un test en aveugle avec tout le staff technique.
Tout le monde a préféré le Focusrite. Verdict sans appel, à l'unanimité. "Y'avait pas photo". L'un des ingés a ajouté: "Nous, on travaille avec du matériel professionnel..."
En démontant l'installation, D... le vendeur, s'est aperçu que les câbles étaient croisés. Confus, il n'a pas osé le signaler.
Le client a acheté le Focusrite et tout son staff est très content.

3) Ou encore, au détour d'un studio: un ingénieur qui rentrait d'un voyage aux US au cours duquel il avait visité Skywalker:
- Dis donc Jean-Pierre, tu sais que t'as une console chez Lucas ?
- Bien oui, ça fait 2 ans que je te le dis.
- Oui, mais c'est vrai, je l'ai vue !
- Pourquoi, j'ai l'habitude de dire des conneries ?

etc... etc..
Bon, allez... on est hors sujet.
Dernière édition par Jean-Pierre Lafont le 18 Fév 2014 8:42, édité 1 fois.
Avatar de l’utilisateur
Jean-Pierre Lafont
Pro - Contributeur HCFR
Pro - Contributeur HCFR
 
Messages: 2815
Inscription Forum: 27 Mar 2007 10:48
Localisation: Région Parisienne
  • offline

Annonce

Message par Google » 17 Fév 2014 20:49

 
 
Publicite

 
Encart supprimé pour les membres HCFR

Message » 17 Fév 2014 21:57

Jean-Pierre Lafont a écrit:La même console sur un salon en France:
- C'est une SSL ? (ou une Neve)...
- Heu... non (sous entendu: ça se voit non ?).
- Ah! bon... et le visiteur s'éloigne.
En 10 salons je ne me souviens que de 2 contacts positifs.

J'ai comme l'impression que vos anecdotes se déroulaient vers les années 90', je me trompe ?
Vous connaissiez bien l'état du marché Français à cette époque non ?
Il n'était question que de SSL 4000 E ou G ou de NEVE V ou VR, point barre.
En cinéma c'était encore plus simple : SSL only en mix et NEVE en enregistrement.


Je dois vous dire quand même pour être tout à fait honnête que je comprend la remarque qui a pu vous être faite.
La première fois que j'ai vu une de vos console (je ne saurais dire laquelle) je l'ai confondu de [très] loin avec une SSL 4000.... :-?

Mais pour continuer dans l'honnêteté, je trouve que vous avez produit des appareils exceptionnels avec les modules téléphones (LP-23 ou en modules de rack) et surtout le préampli LP-22 pour les bruitages qui offre un gain incroyable avec un rapport S/N indécent que je n'ai jamais retrouvé depuis... :thks:
MarcMAME
Contributeur HCFR 2016
 
Messages: 4612
Inscription Forum: 14 Nov 2001 2:00
Localisation: Paris
  • offline

Message » 17 Fév 2014 22:15

Jean-Pierre Lafont a écrit:Daniel le vendeur, s'est aperçu que les câbles étaient croisés. Confus, il n'a pas osé le signaler.


:grad: On ne donne pas de nom propre sur le forum !!! :charte:
///////////////
a passé sa vie professionnelle à faire des conneries et vous à perdre des ventes... Beaucoup trop de confiance en lui... :ane:
MarcMAME
Contributeur HCFR 2016
 
Messages: 4612
Inscription Forum: 14 Nov 2001 2:00
Localisation: Paris
  • offline

Message » 17 Fév 2014 23:34

Mais tout ceci ne nous regarde pas mon cher Jean Philippe.
Tout à fait, tout à fait, Michel

http://www.youtube.com/watch?v=AeT0KV0FPnY
WhyHey
 
Messages: 13841
Inscription Forum: 29 Avr 2002 12:31
Localisation: WhyCity
  • offline

Message » 25 Fév 2014 21:56

WhyHey a écrit:Mais tout ceci ne nous regarde pas mon cher Jean Philippe.
Tout à fait, tout à fait, Michel

http://www.youtube.com/watch?v=AeT0KV0FPnY

Merci pour le lien, je suis tombé sur plein de video des inconnus que je ne connaissais pas !! (pourtant je suis fan!!)
Ptibricoleur62
 
Messages: 581
Inscription Forum: 02 Jan 2014 17:14
Localisation: PAS DE CALAIS
  • offline

Message » 22 Nov 2014 19:11

je remets ici une explication de JPL sur le lien entre lecture d'une analyse en 1/3 d'octacve sur une croube de réponse en amplitude et la lecture d'un niveau spl sur un sonometre.

Jean-Pierre Lafont a écrit:
kbil69 a écrit:Je débute dans les mesures, je commence tout juste, désolé si je vais dire une connerie :lol:
C'est indiqué facade 85dBSPL, or sur le graph la courbe arrive à 73dB environ.
Comment faire la jonction entre les 2 ?

Le sonomètre lit une pression globale.
L'analyseur lit une pression par fraction d'octave. C'est la somme des pressions de chaque bande d'octave qui donne la valeur lue sur le sonomètre.
D'autre part, le sonomètre possède des filtres de pondération pour compenser la non-linéarité de l'oreille.
Au niveaux faibles on utilise le filtre A (dBA) basé sur le contour isosonique de 40 Phones.
Aux niveaux forts, le filtre C (dBC). http://www.diracdelta.co.uk/science/sou ... ource.html
On peut aussi supprimer les filtre et lire la pression non pondérée (dBZ)
Les normes cinéma réfèrent les niveaux à la pondération C. Pour un spectre linéaire de 20Hz à 20kHz, la pondération C introduit une perte d'environ 0,9dB. (de 40Hz à 16kHz, ce sera 0,38dB seulement).

Pour convertir le niveau lu sur l'analyseur en dBC, il faut procéder comme ceci:
1- Lire le niveau de pression de la première bande (par exemple 72 dB à 31Hz)
2- Il faut aussi connaître le temps de réverbération pour cette bande (mesurer si nécessaire), par exemple, 0,91 seconde.
3- Calculer l'énergie produite par la réverbération pour cette bande. Ce sera 10 fois le logarithme de l'écart positif ou négatif avec un RT de référence de 0,5 seconde. Ici, pour cette bande on aura un apport d'énergie de 2,6dB.
4- Soustraire (ou ajouter suivant le signe) l'énergie réverbérée au niveau de pression: 72 -2,6 = 69,4dB. Ceci représente le vrai niveau de pression pour cette bande.
5- Calculer le logarithme inverse de la pression vraie: log inv 69.4 = 8709635.9
6- Répéter l'opération pour toutes les bandes de l'analyseur.
7- Faire la somme du résultat obtenu pour toutes les bandes de l'analyseur. par exemple: 324536854
8- Le logarithme de cette somme multiplié par 10 donne directement la pression globale vraie: 10 x log 324536854 = 85,1
9- A cela, il faut retrancher la perte due à la pondération 0,9dB (quand la bande mesurée commence à 20Hz et finit à 20kHz):
85,1 - 0,9 = 84,2dBC

Pour donner une idée des grandeurs, supposons un spectre ultra linéaire (cas improbable). Sur l'analyseur on dispose de 31 tiers d'octave. Toutes les bandes sont lues par exemple à 71dB.
La réverbération dans la salle est uniforme à 0,5 s pour chaque bande (cas utopique).
Le niveau lu sur le sonomètre sera: 71 + (10 x log31) -0,9 = 85,01 dBC.

Si la réponse suit la courbe X (ce qui le cas des courbes que j'ai cité) le niveau des bandes est décroissant à partir de 2kHz. Les limites de la courbe X sont 40Hz et 16kHz, soit 27 tiers d'octave. Cette décroissance dans l'aigu doit être compensée par une élévation dans les médiums. L'influence de la pondération C, n'est plus que 0,38dB.
Il faut lire 72,3dB de 63Hz à 2kHz sur l'analyseur pour avoir 85dBC sur le sonomètre.

Quand la résolution de l'analyseur est d'une octave, il faut lire les bandes à 75,5dB pour un spectre linéaire à 85dBC. Quand elle est de 1/6e d'octave il faut lire 69,3dB

Le canal LFE couvre 9 tiers d'octave de 20Hz à 125Hz. Si la réponse est linéaire (encore un cas utopique) il faut lire 81dBC sur l'analyseur et 89dBC sur le sonomètre (à cause de la largeur limitée du spectre) pour être 10dB au dessus de 85dBC (en large bande).
Enfin, il faut savoir que les canaux surround sont 3dB inférieurs aux canaux de façade.

Résumé
La lecture sur l'analyseur n'est normalement pas accessible au particulier. Bien sûr on peut toujours lire, mais l'interprétation des résultats devient vite une prise de tête. (Et encore, je ne vous parle pas de l'Atmos...)
Pour calibrer votre pièce, vous avez besoin du générateur interne de votre ampli et d'un sonomètre pondéré C.
Les niveaux du générateur sont compensés pour vous ayez juste à lire 75dBC sur chaque enceinte au point d'écoute après égalisation et le tour est joué. :bravo:
WhyHey
 
Messages: 13841
Inscription Forum: 29 Avr 2002 12:31
Localisation: WhyCity
  • offline

Message » 22 Nov 2014 19:35

le point dur pour moi se situe ici (enfin ... avant d'aller plus loin ...):

2- Il faut aussi connaître le temps de réverbération pour cette bande (mesurer si nécessaire), par exemple, 0,91 seconde.
3- Calculer l'énergie produite par la réverbération pour cette bande. Ce sera 10 fois le logarithme de l'écart positif ou négatif avec un RT de référence de 0,5 seconde. Ici, pour cette bande on aura un apport d'énergie de 2,6dB.

point dur car:
a) pourquoi doit-on déduire du niveau lu sur l'analyseur sur 1/3 d'octave l'énergie réverbérée ?
le sonomètre l'enlève aussi ??
je pensais qu'un sonomètre mesurait toute l'énergie ... sans rien enlever, comme un analyseur?
b) quelle est cette valeur de 0.5s pour la RT ? une référence de quoi ?
une valeur au dessus de laquelle toute l'énergie est définie comme 'réverbérée' ?
c) enfin, quel calcul donne 2.6db ? 10 log(0.91/0.5)

d) en 0.5s une RT de référence arrive à -60db sans réverbération, c'est la "référence", on passe ainsi de 72db à 12db en 0.5s.
Mais comme il faut 0.91s et non 0.5s, c'est que toute l'énergie au delà de 0.5s est dite "réverbérée".
en supposant la RT linéaire, en 0.5s, on est à 72 - 60(0.5/0.91) db, soit 39.03db, soit 32.98db "dissipé".
reste "27.02db" d'énergie liée à la réverbération, soit 10 fois plus que 2.6 du c). (dans cet exemple).

qu'est-ce qui cloche dans d) !!
je mélange énergie et db ...
mais comment revenir à l'énergie avec des db ?
edit: toujours la meme erreur !
32 db + 32 db = 35db, ni +, ni - !
donc les 27.02db d'énergie à dissiper représente, par rapport à 32.98, 82%, et 10 log (1.82) = 2.6db
Dernière édition par WhyHey le 22 Nov 2014 21:51, édité 1 fois.
WhyHey
 
Messages: 13841
Inscription Forum: 29 Avr 2002 12:31
Localisation: WhyCity
  • offline

Message » 22 Nov 2014 20:54

J'ai relu mon texte et... vous avez raison.
La réverbération ne doit pas être prise en compte. Elle l'est seulement dans les mesures d'isolement (10 log t/to) norme NF-S31057.

Par contre, l'incidence des modes stationnaires doit l'être, faute de quoi les mesures ne sont pas significatives. On peut contourner cet obstacle en faisant la moyenne des résultats relevés en divers points de la salle.

Il est intéressant de souligner que la courbe de réponse est différente quand elle est obtenue à partir d'une réponse impulsionnelle. La fenêtre de mesure exclut la réverbération et la courbe d'amplitude qui était droite sur l'analyseur tiers d'octave devient généralement montante vers l'aigu.

L'analyseur en temps réel mélange le champ direct et réverbéré, tandis que l'oreille fait la distinction temporelle. Donc l'analyseur ne reflète pas ce que nous entendons.
Pour connaître la courbe ou le niveau réel fourni par les enceintes, il faut dans la lecture par tiers d'octave ou avec un sonomètre, retirer la réverbération. C'est ce qui m'a induit en erreur.

Je vais éditer le texte (points 2 -3 - 4).
Dernière édition par Jean-Pierre Lafont le 22 Nov 2014 21:14, édité 1 fois.
Avatar de l’utilisateur
Jean-Pierre Lafont
Pro - Contributeur HCFR
Pro - Contributeur HCFR
 
Messages: 2815
Inscription Forum: 27 Mar 2007 10:48
Localisation: Région Parisienne
  • offline

Message » 22 Nov 2014 21:14

Merci pour ces explications JPL :thks:
voici donc la version définitive où le point 2 doit se lire comme
2- Calculer le logarithme inverse de la pression vraie: log inv (72/10) (et non 69.4) = 15 848 931.9
et non 8709635.9
je pense.

Jean-Pierre Lafont a écrit:
kbil69 a écrit:Je débute dans les mesures, je commence tout juste, désolé si je vais dire une connerie :lol:
C'est indiqué facade 85dBSPL, or sur le graph la courbe arrive à 73dB environ.
Comment faire la jonction entre les 2 ?

Le sonomètre lit une pression globale.
L'analyseur lit une pression par fraction d'octave. C'est la somme des pressions de chaque bande d'octave qui donne la valeur lue sur le sonomètre.
D'autre part, le sonomètre possède des filtres de pondération pour compenser la non-linéarité de l'oreille.
Au niveaux faibles on utilise le filtre A (dBA) basé sur le contour isosonique de 40 Phones.
Aux niveaux forts, le filtre C (dBC). http://www.diracdelta.co.uk/science/sou ... ource.html
On peut aussi supprimer les filtre et lire la pression non pondérée (dBZ)
Les normes cinéma réfèrent les niveaux à la pondération C. Pour un spectre linéaire de 20Hz à 20kHz, la pondération C introduit une perte d'environ 0,9dB. (de 40Hz à 16kHz, ce sera 0,38dB seulement).

Pour convertir le niveau lu sur l'analyseur en dBC, il faut procéder comme ceci:
1- Lire le niveau de pression de la première bande (par exemple 72 dB à 31Hz)
2- Calculer le logarithme inverse de la pression vraie: log inv 69.4 = 8 709 635.9
3- Répéter l'opération pour toutes les bandes de l'analyseur.
4- Faire la somme du résultat obtenu pour toutes les bandes de l'analyseur. par exemple: 324 536 854
5- Le logarithme de cette somme multiplié par 10 donne directement la pression globale vraie: 10 x log 324536854 = 85,1
6- A cela, il faut retrancher la perte due à la pondération 0,9dB (quand la bande mesurée commence à 20Hz et finit à 20kHz):
85,1 - 0,9 = 84,2dBC

Pour donner une idée des grandeurs, supposons un spectre ultra linéaire (cas improbable). Sur l'analyseur on dispose de 31 tiers d'octave. Toutes les bandes sont lues par exemple à 71dB.
Le niveau lu sur le sonomètre sera: 71 + (10 x log31) -0,9 = 85,01 dBC.

Si la réponse suit la courbe X (ce qui le cas des courbes que j'ai cité) le niveau des bandes est décroissant à partir de 2kHz. Les limites de la courbe X sont 40Hz et 16kHz, soit 27 tiers d'octave. Cette décroissance dans l'aigu doit être compensée par une élévation dans les médiums. L'influence de la pondération C, n'est plus que 0,38dB.
Il faut lire 72,3dB de 63Hz à 2kHz sur l'analyseur pour avoir 85dBC sur le sonomètre.

Quand la résolution de l'analyseur est d'une octave, il faut lire les bandes à 75,5dB pour un spectre linéaire à 85dBC. Quand elle est de 1/6e d'octave il faut lire 69,3dB

Le canal LFE couvre 9 tiers d'octave de 20Hz à 125Hz. Si la réponse est linéaire (encore un cas utopique) il faut lire 81dBC sur l'analyseur et 89dBC sur le sonomètre (à cause de la largeur limitée du spectre) pour être 10dB au dessus de 85dBC (en large bande).
Enfin, il faut savoir que les canaux surround sont 3dB inférieurs aux canaux de façade.

Résumé
La lecture sur l'analyseur n'est normalement pas accessible au particulier. Bien sûr on peut toujours lire, mais l'interprétation des résultats devient vite une prise de tête. (Et encore, je ne vous parle pas de l'Atmos...)
Pour calibrer votre pièce, vous avez besoin du générateur interne de votre ampli et d'un sonomètre pondéré C.
Les niveaux du générateur sont compensés pour vous ayez juste à lire 75dBC sur chaque enceinte au point d'écoute après égalisation et le tour est joué. :bravo:
WhyHey
 
Messages: 13841
Inscription Forum: 29 Avr 2002 12:31
Localisation: WhyCity
  • offline

Message » 24 Jan 2019 12:11

Bonjour,
Je déterre ce topic interessant afin de ne pas en refaire un.
Je me pose une question:
Lorsque je passe une fréquence de 49hz à partir du cdtest de "Lafont" je me rends compte que le niveau sonore est plus présent dans le coin le plus proche de l'enceinte qu'au point d'écoute.
Selon mes lecture sur ce forum, cela sera lié à la pression plus élevée dans les coins. J'aurais des ondes stationnaires qui se cumules à cette fréquence.
Si je mets des bassstrap dans cet angle, est ce que cela veut dire que cette fréquence sera plus lisibles ensuite depuis mon point d'écoute?
merci pour vos détails
jbj
 
Messages: 42
Inscription Forum: 08 Avr 2007 16:34
Localisation: pays de gex
  • offline

Message » 24 Jan 2019 13:14

Les résonances stationnaires sont prépondérantes près des angles, c'est normal.
En traitant ces zones, vous atténuerez ces résonances (sans les supprimer totalement car il faudrait pour cela traiter toutes les arêtes y compris horizontales avec des traps volumineux). La réponse dans le grave sera plus linéaire avec moins de trainées.
Le Symphonia 60 (Akustar) est efficace à partir de 40/50Hz.
Avatar de l’utilisateur
Jean-Pierre Lafont
Pro - Contributeur HCFR
Pro - Contributeur HCFR
 
Messages: 2815
Inscription Forum: 27 Mar 2007 10:48
Localisation: Région Parisienne
  • offline

Message » 24 Jan 2019 23:08

Merci Jean-Pierre :D :thks:

La configuration dans mon profil


Ingénieur du Son
5.3 Local d'écoute traité 130 m3. RT=0,2 . Filtrage & corrections FIR, processeur QSC by Ohl + 4 YAMAYA NS-1000x avec 4 médiums Be + 2 tweeters FOCAL Be + 4 SVS + 3 KEF coaxiaux Q 100 + écran LG 88' 8k
Avatar de l’utilisateur
Igor Kirkwood
Membre HCFR
Membre HCFR
 
Messages: 9351
Inscription Forum: 30 Nov 2007 11:17
Localisation: Briare
  • offline

Message » 25 Jan 2019 14:37

Merci beaucoup Jean Pierre!
jbj
 
Messages: 42
Inscription Forum: 08 Avr 2007 16:34
Localisation: pays de gex
  • offline

Message » 19 Fév 2021 16:56

Bonjour Jean-Pierre
Je fais partie de la cohorte d'amateurs passionnés qui ont été terriblement frustrés par l'arrêt brutal de ce fil :(
Mon approche est beaucoup plus hifi que HC, donc je me réjouissais de dévorer ce fil après avoir lu les 200 pages consacrées à l'isolation acoustique (quelle mine d'or !!!); j'y voyais en effet un complément pratique (et théorique bien sur) au livre d'Antonio Fischetti (Initiation à l'acoustique) sur lequel je travaille en ce moment.
J'ai fait mon deuil du topic et je peux parfaitement comprendre votre réaction (même si les véritables raisons n'appartiennent qu'à vous...); je me demande cependant si votre projet d'ouvrage de 'vulgarisation approfondie' est en bonne voie, car s'il garde l'esprit de votre fil ce serait absolument parfait pour quelqu'un de mon niveau (c'est à dire amateur total, sans formation technique sur le sujet, mais suffisamment motivé - et bricoleur - pour me remonter les manches sans problème). J'ai par ailleurs bien noté la liste des ouvrages que vous recommandez; comme je ne peux pas tous les acheter (et encore moins tous les lire :zzzz: ) que me conseilleriez-vous, pour continuer dans le droit-fil du Fischetti, dans les domaines suivants:
- correction des salles (en supposant que j'aie bien compris et assimilé le Fischetti)
- conception des enceintes (j'en ai déjà construit une dizaine mais mon expérience est purement empirique, et je n'ai jamais touché aux pavillons).
Les forums sont aussi de très bonnes sources d'information (ce fil en est un parfait exemple) mais souvent trop chronophages en raison des différentes interventions, polémiques, hors-sujets.. qu'on y trouve (ce fil en est, hélas, également un parfait exemple...)
Je vous remercie sincèrement pour le temps que vous avez consacré (et que vous consacrez encore) à partager de façon totalement désintéressée un savoir aussi riche et pointu !!
Amicalement
Frédéric
fmz60
 
Messages: 21
Inscription Forum: 06 Mai 2020 12:28
  • offline

Message » 21 Fév 2021 18:39

Merci pour l'intérêt que vous portez à mes conseils. Mais il est rare et difficile d'être entendu. Au fil des années j'ai amassé de nombreux témoignages et demandes de la part de clients potentiels ou confirmés.
Une tendance certaine se dégage de cette expérience. La qualité du son et de l'image n'intéresse quasiment personne. La grande majorité des home-cinéphiles trouvent leur bonheur dans une décoration qu'ils appellent correction acoustique, des fauteuils confortables qui détruisent le son, des enceintes au plafond et un processeur qui ne corrige rien.
Les croyances sont tenaces, la raison est absente. Mon livre est à l'arrêt pour cette raison.
Le dialogue est beaucoup plus fluide avec les professionnels. Aujourd'hui je me consacre essentiellement aux studios de post-production cinéma et à quelques particuliers passionnés.
Avatar de l’utilisateur
Jean-Pierre Lafont
Pro - Contributeur HCFR
Pro - Contributeur HCFR
 
Messages: 2815
Inscription Forum: 27 Mar 2007 10:48
Localisation: Région Parisienne
  • offline


Retourner vers Correction Acoustique Passive

 
  • Articles en relation
    Dernier message