Modérateurs: Staff Haute-Fidélité, Staff Univers Casques, Staff Juridique • Utilisateurs parcourant ce forum: Presage et 12 invités

Les amplificateurs de puissance : blocs mono et 2 canaux

estimation de la puissance utilisée

Message » 22 Sep 2019 6:26

yamadah a écrit:
Simplement, j'aboutis à une puissance ridicule, compte tenu de mon niveau d'écoute, et du rendement de mes enceintes, alors je me demandais si cette méthode était fiable


La sensibilité des enceintes sur des documents techniques ou publicitaires reste à confirmer...Comment ont-elles été faites ?
A la maison Je m'étais amusé très modestement à faire des mesures avec un micro Omni sur différentes fréquences en fonction de position différentes. Il y avait des écarts de niveaux très importants. Je précise que je n'écoute pas à 1m des enceintes.. :wink:

Image
wuwei
 
Messages: 3331
Inscription Forum: 05 Jan 2006 10:58
  • offline

Annonce

Message par Google » 22 Sep 2019 6:26

 
 
Publicite

 
Encart supprimé pour les membres HCFR

Message » 22 Sep 2019 9:46

fred-ql a écrit:Tu avoueras que ton message n'était pas clair quant à la sonde sur un oscillo; tellement pas clair que cela n'est pas indiqué ;)


pourtant Robert 64 avait écrit ceci qui me semblait assez clair pour que je comprenne de quoi il retournait étant entendu qu'il décrivait un principe dont il savait pertinemment qu'il ne serait pas mis en oeuvre par le fourumeur qui a ouvert ce sujet, mais qui recadrait juste un peu les propos précédents qui s'étaient écartés sur sujet en parlant de mesurer le niveau sonore avec un décibel mètre ce qui n'est pas du tout la demande toute simple faite qui est de savoir de quelle puissance aura besoin notre ami pour écouter la musique chez lui... aux niveaux qu'il pratique habituellement....

RObert64 écrit Pour moi, la seule méthode possible pour mesurer la puissance est le wattmètre.
En effet, l'impédance de l'enceinte est très variable, en module comme en argument et une mesure de tension peut donner un résultat très faux.
Il existe des wattmètres avec une bande passante suffisante et surtout avec une phase entre tension et courant très faible.
La mesure de courant est à faire avec une pince ampèremétrique active à effet Hall qui ne perturbera pas le signal. Ce sont malheureusement des appareils assez coûteux.
Pour ceux qui possèdent un oscillo avec une bonne mémoire, enregistrer sur une voie la tension, une autre voie le courant et faire le produit (selon l'oscillo, en temps réel ou en post traitement).
Enfin,pour les bricolos, mettre un petit capteur hall (Lem par ex.) pour le courant, et un CI multiplicateur analogique (AD, Burr Brown....) et sortir sur un vu mètre.

La configuration dans mon profil


"Le coq qui chante le plus fort n'est pas celui qui vit le plus longtemps", proverbe que j'ai inventé le 12 juillet 2019. Libre de droits : ha ha ha !
Avatar de l’utilisateur
haskil
Membre HCFR
Membre HCFR
 
Messages: 55385
Inscription Forum: 06 Déc 2001 2:00
Localisation: Haute Normandie et Brésil
  • offline

Message » 22 Sep 2019 10:55

wuwei a écrit:
yamadah a écrit:
Simplement, j'aboutis à une puissance ridicule, compte tenu de mon niveau d'écoute, et du rendement de mes enceintes, alors je me demandais si cette méthode était fiable


La sensibilité des enceintes sur des documents techniques ou publicitaires reste à confirmer...Comment ont-elles été faites ?
A la maison Je m'étais amusé très modestement à faire des mesures avec un micro Omni sur différentes fréquences en fonction de position différentes. Il y avait des écarts de niveaux très importants. Je précise que je n'écoute pas à 1m des enceintes.. :wink:


Avec un voltmetre et un sonometre, j'ai montré comment faire en début de post

La configuration dans mon profil


La chance est le faux ami de l'idiot
Avatar de l’utilisateur
indien29
Membre HCFR
Membre HCFR
 
Messages: 7851
Inscription Forum: 05 Nov 2017 17:38
Localisation: Paris
  • offline

Message » 22 Sep 2019 11:12

indien29 a écrit:
wuwei a écrit:
La sensibilité des enceintes sur des documents techniques ou publicitaires reste à confirmer...Comment ont-elles été faites ?
A la maison Je m'étais amusé très modestement à faire des mesures avec un micro Omni sur différentes fréquences en fonction de position différentes. Il y avait des écarts de niveaux très importants. Je précise que je n'écoute pas à 1m des enceintes.. :wink:



Avec un voltmetre et un sonometre, j'ai montré comment faire en début de post


Il n'y a pas besoin de sonomètre pour répondre à la question posée en tête de sujet : "Estimation de la puissance utilisée"... Qui n'est pas "Estimation du volume sonore délivré par les enceintes"...

Je dirais même il n'y a surtout pas besoin de sonomètre pour mesurer la puissance nécessaire au fonctionnement correct d'une paire d'enceinte dans ses conditions normales d'écoute... Sauf à vouloir compliquer les choses à loisir...

La configuration dans mon profil


"Le coq qui chante le plus fort n'est pas celui qui vit le plus longtemps", proverbe que j'ai inventé le 12 juillet 2019. Libre de droits : ha ha ha !
Avatar de l’utilisateur
haskil
Membre HCFR
Membre HCFR
 
Messages: 55385
Inscription Forum: 06 Déc 2001 2:00
Localisation: Haute Normandie et Brésil
  • offline

Message » 22 Sep 2019 11:42

Je ne répondais qu'à la question de wuwei pour la partie mesure du rendement des enceintes, ou il faut un sonometre

La configuration dans mon profil


La chance est le faux ami de l'idiot
Avatar de l’utilisateur
indien29
Membre HCFR
Membre HCFR
 
Messages: 7851
Inscription Forum: 05 Nov 2017 17:38
Localisation: Paris
  • offline

Message » 22 Sep 2019 11:48

indien29 a écrit:Je ne répondais qu'à la question de wuwei pour la partie mesure du rendement des enceintes, ou il faut un sonometre


Mais ce n'est pas le sujet du topic... que tu as mal lu dès le début 8) et a fait dériver ainsi... :oldy:

La configuration dans mon profil


"Le coq qui chante le plus fort n'est pas celui qui vit le plus longtemps", proverbe que j'ai inventé le 12 juillet 2019. Libre de droits : ha ha ha !
Avatar de l’utilisateur
haskil
Membre HCFR
Membre HCFR
 
Messages: 55385
Inscription Forum: 06 Déc 2001 2:00
Localisation: Haute Normandie et Brésil
  • offline

Message » 22 Sep 2019 12:25

Après toutes ses considérations trés techniques, finalement ne faut-il pas simplement prendre le problème sous un angle différent ?

Simplement connaître la puissance de l'ampli qu'il faut en fonction de l'enceinte utilisée ? Il faut pour cela connaitre le rendement et la Pmax admissible de l'enceinte et on utilise l'abaque suivante:
Image

Il suffit d'imprimer l'abaque et tracée les lignes qui vont bien. Par exemple, la TSM2 pour faire plaisir à l'indien: :wink:

Image

ou une enceinte bas rendement de seulement 90db:
Image

C'est peut être pas parfait et aussi précis, mais cela donne une bonne idée de ce qui est nécessaire, pour atteindre un SPL donné. :wink:
FDDRT
 
Messages: 2184
Inscription Forum: 25 Avr 2018 13:33
Localisation: Yvelines
  • offline

Message » 22 Sep 2019 12:52

yamadah a écrit:Bonjour,

Y a t-il un moyen fiable et simple pour estimer la puissance utilisée de son ampli lors d'une écoute, sachant que cet ampli n'a pas de vue metres ?

merci


On peut aussi se poser la question de façon aussi simple que Yamadah la pose et que nombre d'audiophiles se posent quand ils écoutent de la musique chez eux et ceci indépendamment de la puissance maximale de l'amplificateur et de l'efficacité des enceintes...


Voilà, je suis chez moi, j'ai des enceintes, un ampli, j'écoute comme d'habitude... mais en fait, mon ampli fait deux fois 100 watts mes enceintes font 90 dB... en fait, mon ampli sort combien de watts ?

Et là, c'est simple et compliqué, si l'on en croit les quelques mesures faites in situ... car la musique a la mauvaise idée d'avoir de la dynamique... et dans cette dynamique d'avoir des transitoires si brefs que l'oreille ne le capte pas mais que l'ampli amplifie...

Si on s'en tient à une valeur moyenne, les abaques suffisent : si une enceinte fait 90 dB de rendement et qu'on écoute avec un niveau qui plafonne de façon perceptible à ce niveau - très très bruyant -, alors l'ampli sortira fonctionnera la plupart du temps sous son premier Watt... même s'il pourra sur des transitoires ne durant que quelques microscopiques fragments de secondes en sortir 100...

Moyen simple : oui. Fiable si l'on prend toutes les composantes de la musique devient plus compliqué...

La configuration dans mon profil


"Le coq qui chante le plus fort n'est pas celui qui vit le plus longtemps", proverbe que j'ai inventé le 12 juillet 2019. Libre de droits : ha ha ha !
Avatar de l’utilisateur
haskil
Membre HCFR
Membre HCFR
 
Messages: 55385
Inscription Forum: 06 Déc 2001 2:00
Localisation: Haute Normandie et Brésil
  • offline

Message » 04 Oct 2019 15:10

Bonjour, FDDRT a mis en évidence une notion fondamentale avec le mot "transitoire". En effet, la puissance moyenne est en générale faible: un téléphone ou une radio à piles sont capables de "remplir" une pièce.

Toutefois, ce sont les transitoires: les "attaques" de piano, les coup de timbales, les basses fréquences etc qui nécessitent beaucoup plus de "pêche" de façon transitoire et instantanée; d'où l'intérêt des amplis à forte puissance.

De plus, un ampli doit idéalement offrir une puissance qui ne s'écroule pas avec l'impédance; ce qui permet de sélectionner les amplis adaptés à vos enceintes de faible Impédance et faible rendement. N'oublions pas que l'impédance n'est pas fixe mais varie avec la fréquence (moyenne) : un 38 cm a besoin de plus de courant que un tweeter. Regardez la taille des haut-parleur de votre radio à piles et évaluez les basses restituées.

Exemple sur les notices détaillées, on peu lire :

ampli "moyen" (en puissance, pas en "qualité musicale") 50 W sur 8 Ohm ou 75 W sur 4 Ohm
ampli "pêchu" : 50 W sur 8 Ohm, 100 W sur 4 Ohm, 200 W sur 2 Ohm

Comparez les tailles des alim en classe AB pour les 2 amplis, et vous aurez l'illustration de la différence visible à l'extérieur.

Pour info., j'ai mesuré avec un WATTMETRE la puissance consommée au secteur par mon ampli:

sur OFF: 1 w
sur "pause" (pas de musique passant par l'ampli) : 97 W
en fonctionnement confortable/un peu fort : 110 W avec parfois une montée à 120 W (fonctionnement lissé: je n'ai pas d'oscilloscope)

d'où il sort que AU MAXIMUM (rendement de 100 % :hehe: ) environ 13 W sont délivrés aux deux enceintes; 6,5 W chacune. Les enceintes sont indiquées comme ayant un rendement de 88dB/W/à 1 m et une impédance moyenne de 4 Ohm.

Ecoute à 3,5 - 4m à 70-75 dbC depuis ma place Edit : indication du SPL mesuré avec un vrai-sonomètre-qui-n'est-pas-un téléphone

concernant l'ampli:
Power output per channel, 8Ω (1 kHz @ 1% THD+N) 200 watts
Power output per channel, 4Ω (1 kHz @ 1% THD+N) 400 watts

La réserve pour les transitoires (invisible en mode lissé) est donc dans les condensateurs. En tous cas, cette grande puissance est délivrée sur un temps plus court que le temps d'acquisition de la mesure (1 seconde)
Dernière édition par sax.tenor le 04 Oct 2019 16:04, édité 1 fois.
sax.tenor
 
Messages: 728
Inscription Forum: 16 Mar 2019 12:15
  • online

Message » 04 Oct 2019 15:47

sax.tenor a écrit:
Pour info., j'ai mesuré avec un WATTMETRE la puissance consommée au secteur par mon ampli:

sur OFF: 1 w
sur "pause" (pas de musique passant par l'ampli) : 97 W
en fonctionnement confortable/un peu fort : 110 W avec parfois une montée à 120 W (fonctionnement lissé: je n'ai pas d'oscilloscope)

d'où il sort que AU MAXIMUM (rendement de 100 % :hehe: ) environ 13 W sont délivrés aux deux enceintes; 6,5 W chacune. Les enceintes sont indiquées comme ayant un rendement de 88dB/W/à 1 m et une impédance moyenne de 4 Ohm.


Je me permets d'insister sur le fait que la puissance mesurée par le watt mètre installé sur le secteur entre la prise murale et l'amplificateur est une moyenne. Or, comme tu l'as fort justement souligné au-dessus de ce que j'ai cité, un signal électrique qui représente un son musical enregistré présente des niveaux qui fluctuent en permanence au cours du temps et si ce signal est appliqué, après amplification, à une enceinte acoustique, il va réclamer une puissance elle-même très fluctuante au cours du temps. Si le signal a une dynamique (écart entre le niveau le plus faible et le niveau le plus fort) importante, plus la durée sur laquelle la puissance moyenne est calculée est longue, plus il y a de chance que ces fluctuations seront lissées et que la puissance moyenne indiquée sera faible...

Le piège est que plus un signal variable en niveau possède une dynamique très importante, moins la puissance moyenne "risque" d'être élevée. Si on ne prend pas garde à la dynamique du signal, la mesure d'un niveau moyen (ou d'une puissance moyenne) très faible peut induire un utilisateur en erreur pour dimensionner son amplificateur.

La configuration dans mon profil


Ce n'est pas se donner que de donner ce qu'on voudrait être (Patrick Drevet).
Sage nicht immer, was du weisst, aber wisse immer was du sagst (Matthias Claudius).
Avatar de l’utilisateur
Scytales
Membre HCFR
Membre HCFR
 
Messages: 10814
Inscription Forum: 31 Mar 2002 2:00
  • offline

Message » 04 Oct 2019 16:00

Scytales a écrit:
sax.tenor a écrit:
Pour info., j'ai mesuré avec un WATTMETRE la puissance consommée au secteur par mon ampli:

sur OFF: 1 w
sur "pause" (pas de musique passant par l'ampli) : 97 W
en fonctionnement confortable/un peu fort : 110 W avec parfois une montée à 120 W (fonctionnement lissé: je n'ai pas d'oscilloscope)

d'où il sort que AU MAXIMUM (rendement de 100 % :hehe: ) environ 13 W sont délivrés aux deux enceintes; 6,5 W chacune. Les enceintes sont indiquées comme ayant un rendement de 88dB/W/à 1 m et une impédance moyenne de 4 Ohm.


Je me permets d'insister sur le fait que la puissance mesurée par le watt mètre installé sur le secteur entre la prise murale et l'amplificateur est une moyenne. Or, comme tu l'as fort justement souligné au-dessus de ce que j'ai cité, un signal électrique qui représente un son musical enregistré présente des niveaux qui fluctuent en permanence au cours du temps et si ce signal est appliqué, après amplification, à une enceinte acoustique, il va réclamer une puissance elle-même très fluctuante au cours du temps. Si le signal a une dynamique (écart entre le niveau le plus faible et le niveau le plus fort) importante, plus la durée sur laquelle la puissance moyenne est calculée est longue, plus il y a de chance que ces fluctuations seront lissées et que la puissance moyenne indiquée sera faible...

Le piège est que plus un signal variable en niveau possède une dynamique très importante, moins la puissance moyenne "risque" d'être élevée. Si on ne prend pas garde à la dynamique du signal, la mesure d'un niveau moyen (ou d'une puissance moyenne) très faible peut induire un utilisateur en erreur pour dimensionner son amplificateur.



Entièrement d'accord, bien sûr. L'interlocuteur qui a démarré ce fil n'a pas indiqué (je crois) l'utilisation qu'il souhaitait faire de la connaissance de la puissance de son ampli: prendre plus gros, plus petit, changer d'enceintes (rendement plus élevé)?

Dans mon cas j'ai effectué ces mesures sur différents appareils ménagers afin de détecter les gros consommateurs en mode ETEINT (j'en ai trouvé).
sax.tenor
 
Messages: 728
Inscription Forum: 16 Mar 2019 12:15
  • online

Message » 04 Oct 2019 22:24

J'utilise un contrôleur de consommation sur l'ampli à tube..essentiellement pour connaître son temps d'utilisation par rapport à la durée de vie des EL34
Il y a l'affichage de la puissance effective de l'appareil connecté. Celle ci ne varie apparemment pas quelque soit la puissance sonore.
Dans une pièce à vivre..La puissance électrique envoyée aux enceintes pour un quatuor à cordes restitué d'une façon réaliste n'est pas si importante que cela.
Un piano réclamera plus de puissance c'est certain.. idem pour une batterie. Quelques Watts dans un local fermé et beaucoup plus sûrement en plein air...?
wuwei
 
Messages: 3331
Inscription Forum: 05 Jan 2006 10:58
  • offline

Message » 05 Oct 2019 11:58

Au final, si la puissance doit tenir compte de la dynamique, la réponse devient "tout dépend de la musique écoutée" ;)

Pour disposer d'une réponse (quand même), il doit être fait abstraction de cette dynamique (ce qui est pour certaines musiques très faible)

La configuration dans mon profil


Hifi Monitoring : PC Fanless | Lynx Hilo | Hifiman HE-560 | Atc 20Asl | Rythmiks
HC Semi-Pro : Yamaha RX-A | DBx Venu | Crown THX | DIY | Rythmiks
fred-ql
Membre HCFR
Membre HCFR
 
Messages: 4292
Inscription Forum: 12 Juin 2001 2:00
Localisation: Champagne
  • online

Message » 05 Oct 2019 13:16

Bonjour,

pour faire une estimation en fonction de la consommation, il faut savoir en premier quelle est la classe de l'ampli
un ampli classe A consomme toujours la même chose quelle que soit la puissance de sortie
le rendement est entre 10 et 15% en moyenne, 100 W consommés, 10 à 15 W restitués
un ampli en classe AB consomme peu à faible niveau, et la conso augmente en fonction de la P de sortie
le rendement est d'environ 50%, 100 W consommés, 50 W restitués
un ampli en classe D fait pareil que le AB mais le rendement est d'environ 80%, 100 W consommés, 80 W restitués
je parle des étages de puissance, les étages préamplis consomment peu et la conso est constante

Michel...
MickeyCam
 
Messages: 4814
Inscription Forum: 30 Oct 2008 23:17
Localisation: Antibes, Alpes Maritimes
  • offline

Message » 05 Oct 2019 13:51

fredoamigo
 
Messages: 3923
Inscription Forum: 04 Déc 2010 10:21
Localisation: aix en provence
  • offline


Retourner vers Amplificateurs de puissance