Modérateurs: Staff Multimédia, Staff Juridique • Utilisateurs parcourant ce forum: Aucun utilisateur enregistré et 11 invités

Films (débats, critiques), personnalités (acteurs, réalisateurs), prochaines sorties, les salles, la presse spécialisée...

[GENRE] Le Cinéma Asiatique

Message » 23 Mai 2012 22:23

Redline
Image

Date de sortie : 2010
Durée : 102 minutes
Réalisé par : Kentaro Yoshida, Yukiko Koike et le studio Madhouse
Genre : Science fiction, Course
Nationalité : Japon

Synopsis : Dans un future lointain des courses sont organisées pour déterminer le pilote le plus rapide de la galaxie, parmi toutes ces courses la Redline est la dernière épreuve pour être sacré. L’épreuve Redline rajoute en plus l'autorisation d'équiper les véhicules d'armes et si cela ne suffisait pas, cette fois ci elle se déroule sur une planète militaire qui dissimule des armes biologiques expérimentales. La course attirant toutes les caméras du monde pour un broadcast intergalactique, la lutte va être dur pour JP, Sonoshee et les autres coureurs qui vont devoir s'affronter et se frotter à l'armée qui veut protéger ses secrets, le tout en roulant à des vitesses folles...


Pour vous donnez une idée sur le style je pense qu'il suffit de dire que les gens derrière ce film ont précédemment travaillé sur des projets comme le segment "World Record" de Animatrix ou la séquence animé de Kill Bill Vol. 1 qui présente O' Ren Ishii. On se trouve ici face à mélange qui allie vitesse et violence de ces précédents travaux. Il faut aussi dire que pour ce projet ils ont choisi de faire du 100% artisanal pour l'animation dans une sorte d'hommage aux films et dessins animées (terme qui prend tout son sens) de leur enfance et qui explique le temps de gestation du projet de 7 ans!
Vous l'aurez peut être déjà deviné mais le scénario n'est bien sûr qu'un prétexte pour la débauche de délires graphique et d'animation, poussant à l’extrême les possibilités de rendu de la vitesse. Et là il faut dire que c'est une totale réussite. C'est vraiment de l'adrénaline en barre. La bande son qui accompagne le tout est bien explosive et tout aussi survitaminé. En caricaturant on pourrait dire que c'est comme si la séquence de course de pod de Star Wars episode 1 durerait en fait tout le film.

Plus qu'un vrai bon film, c'est surtout un exercice de style, une véritable démonstration technique. Tout à fait sympa si ce genre de délire voute tente.

Image Image
hydrosaure
 
Messages: 6050
Inscription Forum: 12 Sep 2005 14:49
Localisation: Strasbourg
  • offline

Annonce

Message par Google » 23 Mai 2012 22:23

 
 
Publicite

 
Encart supprimé pour les membres HCFR

Message » 20 Juin 2012 0:10

ImageLegendary Amazons de Frankie Chan:

Sous le règne des Song du Nord, l'empire se désagrège et les agressions des Xia se font de plus en plus pressantes. Heureusement le clan Yang défend coûte que coûte les frontière. Mais lorsque le dernier héritier mâle est envoyé sur le front après la mort de son père, toutes les veuves du clan décident de l'accompagner et de l'aider dans son combat pour l'empire...

Ce blockbuster chinois qui reprend l'histoire du chef-d’œuvre de la Shaw Brothers Les 14 Amazones, est une fresque épique qui n'arrive même pas à la cheville de son ancêtre.

Certes, les combats entre duels et batailles rangées sont aussi nombreux (3/4 du métrage) que variés et font intervenir une belle panoplie d'armes, les décors et la photographie sont superbes, les costumes sont luxueux et la musique est réellement épique, mais à côté de cela les acteurs en font des caisses (Cecilia Cheung est lamentable), le scénario et les dialogues sont indigents, les personnages sont inexistants (même pas une esquisse de développement), certaines situations sont ridicules et font rires malgré elles (le pont improvisé et les ressorts), la mise en scène n'est pas toujours adaptée (elle fait parfois penser à un 300 du pauvre) et les CGI ont 15 ans de retard en plus d'être jamais nécessaires.

Un divertissement épique tout juste honnête, sauvé du désastre par sa beauté plastique et son avalanche de scènes d'action variées.

*****

Critique complète...http://www.leloupceleste.fr/article-legendary-amazons-107151781.html

La configuration dans mon profil


Passionné de ciné et de HC, j'aime partager et échanger dans ce domaine. Chef du groupe « Testeur BD / UBD »
Ex-rédacteur pour Le cinéma du loup et Halluciner.fr, je m'occupe du mensuel Les Tests HCFR Blu-ray & 4K Ultra HD.
Avatar de l’utilisateur
le loup celeste
Administrateur Délégué
Administrateur Délégué
 
Messages: 8312
Inscription Forum: 17 Mai 2009 18:35
Localisation: Vallée du Capcir dans les Pyrénées-Orientales en région Occitanie
  • offline

Message » 23 Aoû 2013 12:37

Hop, revival du sujet avec un auteur, non des moindre.

Takeshis'

takeshis.jpg

Date de sortie : 2006
Durée : 1 h 48 min
Réalisé par : Takeshi Kitano
Avec : Takeshi Kitano, Kotomi Kyôno, Kayoko Kishimoto, Susumu Terajima, Tetsu Watanabe
Genre : Comédie psycho-chaotique
Nationalité : Japon


Synopsis : Sur l'archipel japonais, la grande star sur tous les écrans de cinéma c'est notre pote Beat Takeshi (Takeshi Kitano) ! Il tourne dans les plus grands films d'action et c'est d'ailleurs un modèle pour Monsieur Kitano (Takeshi Kitano ??), lui qui n'est qu'un simple employé dans une petite boutique. Il tente bien de se faire remarquer en participant à différents castings mais la vie n'est pas toujours facile et il faut croire que ce n'est qu'à travers sa propre imagination qu'il sera une vedette ! (source: SensCritique)

Ce qui nous est montré est surement le plus proche qu'il est possible de voir de ce qui se passe dans la tête de notre ami Takeshi.
Le moindre élément peut faire écho à une autre scène ou déclencher un tout nouveau fantasme. Les lieux, les personnages, les répliques, les accessoires sont sans cesse réarrangés, par fois avec logique, plus fréquemment de manière presque aléatoire et de chaque composition né très souvent un humour bien particulier.
Je concède volontiers que ce n'est pas le film le plus accessible de Kitano et qu'une connaissance des ses autres films est un plus (par rapport aux situations parodiées).
hydrosaure
 
Messages: 6050
Inscription Forum: 12 Sep 2005 14:49
Localisation: Strasbourg
  • offline

Message » 23 Aoû 2013 13:40

Nightmare Detective

nmaredet.jpg
nmaredet.jpg (59.71 Kio) Vu 1278 fois

Date de sortie : 2007
Durée : 1h46
Réalisé par : Shinya Tsukamoto
Avec : Ryûhei Matsuda, Masanobu Ando, Shinya Tsukamoto
Genre : Fantastique Horreur
Nationalité : Japon

Synopsis : Des meurtres, qui semblent étrangement lié à l'utilisation du téléphone mobile par des gens suicidaires, conduisent une inspectrice de police et ses collègues à redoubler d'audace pour traquer l'auteur des crimes.

Tsukamoto, surement plus connu pour sa trilogie Tetsuo the Iron Man, livre un film qui explore à nouveau des thématiques qui lui sont chers: la place de l'individu dans la société, l'oppression des grandes villes, l'aliénation provoqué par l’omniprésence de la technologie.

Au niveau du style, le rendu froid et numérique des images; merci au tournage en DV qui ici sert à merveille pour retranscrire une atmosphère oppressante, avec des couleurs très dé-saturées (sauf certaines couleurs, je vous laisse imaginer) frôlant le noir et blanc par moment, donne à toute la première partie du film, où le spectateur ne sait pas encore trop ce qui se passe, une sensation assez terrifiante avec de l'horreur à la japonaise c'est à dire ne montrant quasiment rien et usant à fond de la suggestion. Cela faisant vraiment longtemps que je n'avais plus frissonné devant un film.

La suite, comme le laisse deviner le titre, se passe à la fois dans la réalité et les cauchemars des uns et des autres, les 2 étant évidemment liés (bonjour Freddy Krueger). La fin avec son lot de sur-enchères laisse un peu sur sa faim et rompt avec la très forte impression laissé par le début. Qu'importe une suite existe déjà et il parait qu'elle est meilleurs que ce premier opus!
hydrosaure
 
Messages: 6050
Inscription Forum: 12 Sep 2005 14:49
Localisation: Strasbourg
  • offline

Message » 23 Aoû 2013 13:55

hydrosaure a écrit:

Synopsis : [i]Sur l'archipel japonais, la grande star sur tous les écrans de cinéma c'est notre pote Beat Takeshi (Takeshi Kitano) !


Effectivement, il n'est pas toujours connu de ce coté çi du détroit de Corée que Beat Takeshi et Takeshi Tikano ne font qu'un. Coté pile Beat Takeshi est un acteur et réalisateur d'émission comiques japonaises de TV de niveau sous la ceinture, coté face l'acteur / real. encensé en Occident. Etonnante schizophrénie.

La configuration dans mon profil


PC Windows 10 streaming et FLAC sur DD / SMSL M500 / SPL Control 2 /2x Nuforce STA9 / Davis Monitor 1 /Mogami 3103HP.
Alternativement un intégré FDA Nubert Nuconnect Xamp
"Je déteste deux choses: l'analyse et le pouvoir". Sviatoslav Richter.
Avatar de l’utilisateur
autrichon gris
Staffs Œuvres & Multimédia
Staffs Œuvres & Multimédia
 
Messages: 7717
Inscription Forum: 21 Oct 2009 14:18
Localisation: Strasbourg
  • offline

Message » 30 Aoû 2013 18:14

Memories of Matsuko

matsuko.jpg


Date de sortie : 2006 (inédit en France)
Durée : 2h 10min
Réalisé par : Tetsuya Nakashima
Avec : Miki Nakatani, Eita, Yûsuke Iseya, Teruyuki Kagawa, Mikako Ichikawa ...
Genre : Comédie dramatique tintée de musicale
Nationalité : Japon

Synopsis : Le destin particulier et semé de rebondissements d'une femme, Matsuko, exploré par son frère qui découvre en même temps l'existence de cette sœur ainsi que sa mort... Au gré de son enquête et des rencontres avec les proches, il retrace son parcours.

Plus de détail et casting complet sur Wikipedia https://en.wikipedia.org/wiki/Memories_of_Matsuko

Vu en Bluray import UK, la jaquette annonce un 'Amélie Poulain' Japonais et ma foi c'est une bonne analogie.
L'histoire de Matsuko est narré sous forme de flashbacks qui sont alors autant voyage dans le temps permettant d'explorer le Japon à différentes périodes comme les années 50, 70, 90, chacune ayant son style et rendu caractéristique. On retrouve en effet un montage dynamique et des cadrages excentriques chers aux productions de Jeunet, ici doublé d'une exubérance de couleurs renforçant le coté déjanté du personnage principal. Le film est aussi entrecoupé de rêveries se transformant ici en séquences musicales assez amusantes (la séquence dans la prison).

Les similitudes s'arrêtent là puisque le contexte est beaucoup plus sombre dans Memories of Matsuko. Le film commence par la découverte du corps sans vie de Matsuko, enlevant d’emblée un happy ending sans surprise. L'exploration du reste de son passé permettra au film d'aborder des thématiques aussi sérieuses que l'isolement, la violence conjugale, le travail dans l'industrie du sexe (les yeux avertis auront noté la présence de Sora Aoi au casting), la maladie ou encore le dévouement aveugle.

Autant d'éléments qui donnent à cette comédie un coté tout à fait singulier, transformant ses 2 heures et quelques en un moment tout à fait agréable.
hydrosaure
 
Messages: 6050
Inscription Forum: 12 Sep 2005 14:49
Localisation: Strasbourg
  • offline

Message » 16 Mar 2014 12:17

UP
metallicam
 
Messages: 4961
Inscription Forum: 28 Juil 2008 19:32
Localisation: Bordeaux
  • offline

Message » 12 Mai 2014 13:55

un projet de fans pour faire une version live d'Akira. impressionnant...



http://www.akira-project.com/
Mr Eric
Contributeur HCFR 2015
 
Messages: 29009
Inscription Forum: 19 Mai 2004 10:33
  • offline

Message » 12 Mai 2014 15:17

Mr Eric a écrit:un projet de fans pour faire une version live d'Akira. impressionnant...



http://www.akira-project.com/


:o
Superbe :love:
julianf
 
Messages: 14520
Inscription Forum: 23 Aoû 2005 13:42
Localisation: Normandie
  • offline

Message » 12 Mai 2014 22:34

plans bien refaits mais acting assez pauvre.
pnauts
 
Messages: 2618
Inscription Forum: 14 Fév 2004 16:21
Localisation: pas loin de Nîmes
  • online

Message » 12 Mai 2014 23:31

Ce sont des amateurs...
Mr Eric
Contributeur HCFR 2015
 
Messages: 29009
Inscription Forum: 19 Mai 2004 10:33
  • offline

Message » 13 Mai 2014 13:12

j'avais compris :siffle:
pnauts
 
Messages: 2618
Inscription Forum: 14 Fév 2004 16:21
Localisation: pas loin de Nîmes
  • online

Message » 14 Mai 2014 19:36

Dégueu.
lag@uffre
 
Messages: 3327
Inscription Forum: 04 Oct 2006 18:35
Localisation: Paris
  • offline

Message » 25 Juin 2014 12:03

J'ai regardé ça ce week end.

BLIND WOMAN'S CURSE (1970)

clipboard.jpg
clipboard.jpg (29.77 Kio) Vu 1029 fois


Un film de Teruo Ishii avec la magnifique Meiko Kaji qui se retrouve ici dans une bien difficile posture.
Son personnage, Akemi, est propulsée à la tête du clan Tachibana suite à la mort de son père et a fort à faire face au clan adverse qui saisi là une opportunité pour étendre leur territoire.

Si le fond laisse à penser à une histoire classique de yakuza et de guerre des gangs, la part belle est laissé à l'ambiance et au coté fantastique.
Le nombre d'affrontement est réduit au minimum avec à chaque fois une grande attention porté à la mise en scène avec une mention spéciale pour le dernier duel.

Une superbe sortie de chez ArrowVideo qui nous réserve encore du bon dans un future proche (http://www.arrowfilms.co.uk/shop/index.php?route=product/product&product_id=391)

Pour un aperçu et les aspects plus techniques, je vous invite à consulter le test sur http://www.dvdbeaver.com/film4/blu-ray_reviews_61/blind_womans_curse_blu-ray.htm
hydrosaure
 
Messages: 6050
Inscription Forum: 12 Sep 2005 14:49
Localisation: Strasbourg
  • offline

Message » 25 Juin 2014 12:49

Merci pour l info ;)
Daigoro
 
Messages: 10054
Inscription Forum: 16 Mai 2003 22:57
Localisation: Le Havre
  • offline


Retourner vers 7ème Art