Modérateurs: Staff Multimédia, Staff Juridique • Utilisateurs parcourant ce forum: Aucun utilisateur enregistré et 17 invités

Films (débats, critiques), personnalités (acteurs, réalisateurs), prochaines sorties, les salles, la presse spécialisée...

Oscars 2013

Message » 28 Fév 2013 13:42

+1 avec Tenia, sur tout.

syber a écrit:Pour ce qui est de Spielberg et des Oscars, j'ai lu une phrase qui m'a fait marrer : Lui remettre un Oscar reviendrait à nommer "meilleur employé du mois", le patron de la boîte. :lol:


Joli. :)
Cylon
 
Messages: 7590
Inscription Forum: 14 Mar 2008 6:23
  • offline

Annonce

Message par Google » 28 Fév 2013 13:42

 
 
Publicite

 
Encart supprimé pour les membres HCFR

Message » 28 Fév 2013 13:56

Arsenic a écrit:
wookie a écrit:bah finalement les oscars ne sont que des élections faites par des "grands électeurs", la démocratie du petit nombre quoi ...

a quand un vote ouvert des oscars, via le net :hehe:


Ben tu as le classement IMdB...


Exact. Et il n'est pas bien glorieux non plus. Ca fait même parfois peur, du moins pour les notes obtenues la première année. :lol:
Ce qui dans un cas comme dans l'autre, pourrait montrer à quel point il est difficile d'avoir un sens critique qui permet d'identifier à coup sûr la qualité en arrivant à faire abstraction de tous les autres critères qu'artistiques.
syber
 
Messages: 11878
Inscription Forum: 30 Juil 2005 15:07
  • offline

Message » 28 Fév 2013 19:00

La même année, en face, t'avais La vie est belle, La ligne rouge et Le soldat Ryan. Qu'un truc aussi plan plan que Shakespeare In Love gagne face à ces 3 là, surtout les 2 derniers, c'était quand même plus qu'hallucinant.
Ils ont aussi eu le meilleur scénario original face à The Truman Show,


C'est bien là tout le problème du cinéma : comment comparer une comédie sentimentale avec un film de guerre ???

Perso je ne sais pas faire.

Idem pour le scénario, encore que dans les deux cas, c'est la question de la liberté individuelle qui est traitée. Mais ça reste qd même tellement différent en terme de traitement que mettre les qualités de l'un devant l'autre n'a aucun sens.
Emmanuel Piat
Contributeur HCFR 2016
 
Messages: 10085
Inscription Forum: 10 Oct 2000 2:00
Localisation: Besançon, FRANCE
  • offline

Message » 28 Fév 2013 19:05

Emmanuel Piat a écrit:Mais ça reste qd même tellement différent en terme de traitement que mettre les qualités de l'un devant l'autre n'a aucun sens.


Toutafé. D'ailleurs il est stupide de prétendre que Cyrano de Bergerac est meilleur que Camping 2. Pas le même traitement.
Arsenic
 
Messages: 4579
Inscription Forum: 12 Aoû 2006 20:44
  • offline

Message » 28 Fév 2013 20:12

Arsenic a écrit:
Emmanuel Piat a écrit:Mais ça reste qd même tellement différent en terme de traitement que mettre les qualités de l'un devant l'autre n'a aucun sens.


Toutafé. D'ailleurs il est stupide de prétendre que Cyrano de Bergerac est meilleur que Camping 2. Pas le même traitement.

Tu portes bien ton pseudo :o
TELLOUCK
 
Messages: 5274
Inscription Forum: 05 Nov 2005 15:00
  • offline

Message » 28 Fév 2013 20:19

Arsenic c'est very dangerous ! :grad: :hehe:

La configuration dans mon profil


JVC X7900 + Vertex HD Fury + Lumagen 4k 110120 + Panasonic DMP-UB9000.
Le Hobbit...................La trilogie..................Vive le home cinéma !
13/11/2015 fluctuat nec mergitur /// charliehebdo.fr/
Avatar de l’utilisateur
opbilbo
Administrateur Forum Œuvres & Multimédia
Administrateur Forum Œuvres & Multimédia
 
Messages: 46476
Inscription Forum: 12 Juil 2006 11:56
Localisation: Cul-de-sac
  • offline

Message » 28 Fév 2013 20:41

Arsenic a écrit:
Emmanuel Piat a écrit:Mais ça reste qd même tellement différent en terme de traitement que mettre les qualités de l'un devant l'autre n'a aucun sens.


Toutafé. D'ailleurs il est stupide de prétendre que Cyrano de Bergerac est meilleur que Camping 2. Pas le même traitement.

D'ailleurs est ce que Cyrano faisait du camping à Bergerac ?
rann
 
Messages: 6848
Inscription Forum: 10 Juil 2009 16:58
  • offline

Message » 01 Mar 2013 3:20

Cylon a écrit:No comment pour Jennifer Lawrence ? C'est un des oscars les plus contestés cette année...


Je vais faire court : ça s'appelle Harvey Weinstein.

Au cours des années 80, les studios ont relâché leurs efforts pour faire campagne pour les Oscars, qui n'étaient plus la priorité financière.
De temps en temps, ils ont un film de prestige qui émerge, façon "Argo" (hommage à Hollywood + histoire vraie + acteur-réalisateur), qui est en fait dans la lignée de la grande majorité des films récompensés au cours des décennies.
De temps en temps, c'est un vote en réaction. Démineurs (en plus d'être quand même un film tout à fait valable), c'était la réaction aux images de synthèse d'Avatar et à cette tête de gland de James Cameron (que plein de gens ne peuvent plus encaisser à Hollywood). Collision, c'était un vote en réaction à "Ils sont tous des pédés de toute façon" de l'Amérique profonde, qui fustigeait déjà qu'on fasse un truc comme Brokeback Mountain. Et Sean Penn, sur Harvey Milk, c'était en réaction à "On a donné l'Oscar à Collision parce qu'on avait pas envie de passer pour des pédés il y a deux ans, toutes nos excuses, tout ça."

Et puis, parfois, il n'y a aucun film majeur qui se dégage dans une catégorie majeure. Et là, Harvey Weinstein frappe.

Weinstein est lui aussi un type profondément haï par Hollywood. C'est l'incarnation du patron de studio manipulateur et sournois. À Miramax ou en indé, il n'a pas les moyens des majors mais il connaît tous les bons plans.
Les 217 Oscars pour Le Patient anglais, c'était lui
L'Oscar du meilleur film et de la meilleure actrice pour Shakespeare in Love, c'était lui (l'année où Il faut sauver le soldat Ryan ou La Ligne rouge étaient en compétition. Et, toujours la même année La Vie est belle avait été aussi récompensé. 12 Oscars pour ses deux poulains)
Cinq nominations pour Le Chocolat (Johnny Depp et Juliette Binoche), dont meilleur film pour cette nunucherie, c'est lui.
Six Oscars pour Chicago, bah, lui aussi.

Dans les années 2000, Miramax a connu des difficultés, les frères Weinstein s'en sont barrés et d'autres gros pontes comme Spielberg (via Dreamworks) ou Scott Rudin ont réussi à placer leurs poulains.

Mais depuis quelques années, Weinstein, désormais en indépendant, a connu un retour en force à la surprise de beaucoup.
Le Discours d'un roi, c'est un film qu'il distribuait. Et David Fincher, qui avait The Social Network, est assez détesté à Hollywood (pinailleur qui s'est mis plein de techniciens à dos)
L'an dernier, c'était The Artist qui profitait d'une compétition pas très relevée pour remporter les catégories majeures. Distribué par The Weinstein Company.
Et cette année, c'est Jennifer Lawrence.

Les méthodes sont toujours les mêmes : Weinstein organise plein de séances privées pour les différentes guildes, les journalistes, les personnes influentes. Les vedettes et les auteurs du film rencontrent un maximum de monde, serrent plein de mains, donnent plein d'interviews. Au point que les gens qui n'ont pas d'idées se souviennent de ce film qui était après tout pas si mal. Après, il faut entretenir la dynamique et toucher les gens par la corde sensible.

Ceci dit, je ne crois pas que ça soit une méthode qui marcherait s'il demandait à Tarantino de s'y prêter...
Sledge Hammer
 
Messages: 3579
Inscription Forum: 06 Oct 2005 23:39
  • offline

Message » 01 Mar 2013 8:14

Merci pour cet éclairage très intéressant :)
Arsenic
 
Messages: 4579
Inscription Forum: 12 Aoû 2006 20:44
  • offline

Message » 01 Mar 2013 9:57

syber
 
Messages: 11878
Inscription Forum: 30 Juil 2005 15:07
  • offline

Message » 01 Mar 2013 14:06

Sledge Hammer a écrit:
Cylon a écrit:No comment pour Jennifer Lawrence ? C'est un des oscars les plus contestés cette année...


Je vais faire court : ça s'appelle Harvey Weinstein.

Au cours des années 80, les studios ont relâché leurs efforts pour faire campagne pour les Oscars, qui n'étaient plus la priorité financière.
De temps en temps, ils ont un film de prestige qui émerge, façon "Argo" (hommage à Hollywood + histoire vraie + acteur-réalisateur), qui est en fait dans la lignée de la grande majorité des films récompensés au cours des décennies.
De temps en temps, c'est un vote en réaction. Démineurs (en plus d'être quand même un film tout à fait valable), c'était la réaction aux images de synthèse d'Avatar et à cette tête de gland de James Cameron (que plein de gens ne peuvent plus encaisser à Hollywood). Collision, c'était un vote en réaction à "Ils sont tous des pédés de toute façon" de l'Amérique profonde, qui fustigeait déjà qu'on fasse un truc comme Brokeback Mountain. Et Sean Penn, sur Harvey Milk, c'était en réaction à "On a donné l'Oscar à Collision parce qu'on avait pas envie de passer pour des pédés il y a deux ans, toutes nos excuses, tout ça."

Et puis, parfois, il n'y a aucun film majeur qui se dégage dans une catégorie majeure. Et là, Harvey Weinstein frappe.

Weinstein est lui aussi un type profondément haï par Hollywood. C'est l'incarnation du patron de studio manipulateur et sournois. À Miramax ou en indé, il n'a pas les moyens des majors mais il connaît tous les bons plans.
Les 217 Oscars pour Le Patient anglais, c'était lui
L'Oscar du meilleur film et de la meilleure actrice pour Shakespeare in Love, c'était lui (l'année où Il faut sauver le soldat Ryan ou La Ligne rouge étaient en compétition. Et, toujours la même année La Vie est belle avait été aussi récompensé. 12 Oscars pour ses deux poulains)
Cinq nominations pour Le Chocolat (Johnny Depp et Juliette Binoche), dont meilleur film pour cette nunucherie, c'est lui.
Six Oscars pour Chicago, bah, lui aussi.

Dans les années 2000, Miramax a connu des difficultés, les frères Weinstein s'en sont barrés et d'autres gros pontes comme Spielberg (via Dreamworks) ou Scott Rudin ont réussi à placer leurs poulains.

Mais depuis quelques années, Weinstein, désormais en indépendant, a connu un retour en force à la surprise de beaucoup.
Le Discours d'un roi, c'est un film qu'il distribuait. Et David Fincher, qui avait The Social Network, est assez détesté à Hollywood (pinailleur qui s'est mis plein de techniciens à dos)
L'an dernier, c'était The Artist qui profitait d'une compétition pas très relevée pour remporter les catégories majeures. Distribué par The Weinstein Company.
Et cette année, c'est Jennifer Lawrence.

Les méthodes sont toujours les mêmes : Weinstein organise plein de séances privées pour les différentes guildes, les journalistes, les personnes influentes. Les vedettes et les auteurs du film rencontrent un maximum de monde, serrent plein de mains, donnent plein d'interviews. Au point que les gens qui n'ont pas d'idées se souviennent de ce film qui était après tout pas si mal. Après, il faut entretenir la dynamique et toucher les gens par la corde sensible.

Ceci dit, je ne crois pas que ça soit une méthode qui marcherait s'il demandait à Tarantino de s'y prêter...


Ah ben en fait les oscars... c'est de la politique ... y a t'il donc de nos jours une différence entre "politique" et "art de masse" ?
wookie
 
Messages: 7155
Inscription Forum: 26 Sep 2000 2:00
Localisation: Kashyyyk
  • offline

Re:

Message » 04 Mar 2013 19:52

wookie a écrit:
Ah ben en fait les oscars... c'est de la politique ... y a t'il donc de nos jours une différence entre "politique" et "art de masse" ?

La différence s'appelle Argo,
c'est juste de la propagande
rann
 
Messages: 6848
Inscription Forum: 10 Juil 2009 16:58
  • offline

Message » 06 Mar 2013 15:25

rann a écrit:
Arsenic a écrit:
Emmanuel Piat a écrit:Mais ça reste qd même tellement différent en terme de traitement que mettre les qualités de l'un devant l'autre n'a aucun sens.


Toutafé. D'ailleurs il est stupide de prétendre que Cyrano de Bergerac est meilleur que Camping 2. Pas le même traitement.

D'ailleurs est ce que Cyrano faisait du camping à Bergerac ?


Ayant déjà fait du camping à Bergerac, j'étais loin d'imaginer qu'un interpète de Cyrano préférerai la Vodka au petit vin du terroir... :zen:
papinova
 
Messages: 1268
Inscription Forum: 08 Aoû 2006 17:46
Localisation: toulouse
  • offline


Retourner vers 7ème Art

 
  • Articles en relation
    Dernier message