Modérateurs: Staff Multimédia, Staff Juridique • Utilisateurs parcourant ce forum: Aucun utilisateur enregistré et 22 invités

Musique enregistrée : BLURAY, CD & DVD musicaux, interprètes...

enregistrements historiques!qui les ecoute?

Message » 24 Fév 2009 18:52

haskil a écrit:
Quelle bonne interprétation de "L'Art de la Fugue" en version complète me conseillez-vous ?


Tatiana Nikolaeva, Zoltan Kocsis (Philips indisponible), entre rares autres.

J'éviterais Sokolov, Alice Ader et le français dont j'oublie le nom qui vient de les faire chez DGG


Pierre-Laurent Aimard. Je ne connais que Kocsis, qui est formidable.
Polonsky
 
Messages: 222
Inscription Forum: 15 Juin 2004 19:57
  • offline

Annonce

Message par Google » 24 Fév 2009 18:52

 
 
Publicite

 
Encart supprimé pour les membres HCFR

Message » 24 Fév 2009 19:40

C'est ça, Pierre Laurent Aimard... qui ne l'est pas formidable. C'est bien, mais sans plus. Ce ne peut pas être mauvais : cette musique est trop grande et trop difficile pour être vraiment mal jouée. Pour y réussir, il faut vraiment faire des efforts :lol:

La configuration dans mon profil


"Le coq qui chante le plus fort n'est pas celui qui vit le plus longtemps", proverbe que j'ai inventé le 12 juillet 2019. Libre de droits : ha ha ha !
Avatar de l’utilisateur
haskil
Membre HCFR
Membre HCFR
 
Messages: 56580
Inscription Forum: 06 Déc 2001 2:00
Localisation: Haute Normandie et Brésil
  • offline

Message » 24 Fév 2009 20:20

Merci ! :D


Je vais me mettre à la recherche de ces disques.
syber
 
Messages: 11858
Inscription Forum: 30 Juil 2005 15:07
  • offline

Message » 12 Mar 2009 15:20

Bonjour,


J'ai reçu l'Art de la Fugue par Tatiana Nicolayeva :

Image


Une remarque me vient immédiatement : les durées des plages !

Sur la version de Glenn Gould :

Image

Le Contrapunctus 4 joué à l'orgue, dure : 3 min 22"
Le Contrapunctus 4 joué au piano, dure : 2 min 55"

Le même Contrapunctus 4 joué au piano par Tatiana Nicolayeva, dure ...... 4 min 35" :o

Comment explique t-on une telle différence ?

J'ai souvent remarqué de telle différences, mais sur des symphonies, voir des mouvements (Furtwangler dans Beethoven est très lent). Plus rarement sur des concertos.

En Jazz, c'est la règle. Mais sur des musique de répertoire, par définition, il y a une partition avec j'imagine des indications de temps, non ?
Dernière édition par syber le 12 Mar 2009 16:10, édité 1 fois.
syber
 
Messages: 11858
Inscription Forum: 30 Juil 2005 15:07
  • offline

Message » 12 Mar 2009 15:50

Chez Bach, les indications de tempos... c'est pas gagné !

Elles sont plus que rarissimes : elles n'existent pas ! Au sens où le métronome n'existait pas. Métronome sujet à caution du reste : on sait que LVB a donné des indications de tempos après coup en calant le métronome sur ce qu'il entendait en lisant la musique. Et Honegger, donc au XXe siècle, raconte que plusieurs indications de tempos données par lui sur des partitions sont fausses :o Car son métronome était inexact :lol: :lol:

Sérieusement, le métronome est tenu à distance par de nombreux artistes : et quasi personne ne respecte les indications données par certains compositeurs dans certaines oeuvres... Globalement les tempos indiqués, quand il y en a sont assez souvent bien plus rapides, que ce que l'on fait !

Il y a des indications de mouvement (allegro, par exemple) et encore pas toujours... et des carrures (indications de mesure d'où découlent des façons de compter les temps selon que les mesures sont simples ou composées et les valeurs des notes utilisées). A toi de te débrouiller avec ça... ce qui n'est pas difficile...

Et il y a ce que l'on appelle le tempo giusto : la grande arlésienne. Difficile à expliquer, mais c'est le tempo qui paraît le plus juste en fonction du rythme, de l'articulation, du poids du son.

Une chose aussi : le tempo dépend aussi de l'acoustique dans laquelle on joue. Si c'est très réverbéré : les mouvement rapides doivent être pris un peu plus lentement et si l'acoustique est très sèche, les mouvements lents un peu plus vite.

Rien qui justifie qu'on aille du simple au double : surtout sur un disque !

M'enfin, Gould et Nikolaeva sont deux artistes ayant des aptitudes intellectuelles très fortes et qui font des choix interprétatifs très nets.

Je viens d'écouter ce fameux extrait : la lisibilité du jeu de Nikolayeva est totale, son tempo paraît excellent.

Je n'ai malheureusement pas Gould dans mon ordinateur pour cette oeuvre là !

La configuration dans mon profil


"Le coq qui chante le plus fort n'est pas celui qui vit le plus longtemps", proverbe que j'ai inventé le 12 juillet 2019. Libre de droits : ha ha ha !
Avatar de l’utilisateur
haskil
Membre HCFR
Membre HCFR
 
Messages: 56580
Inscription Forum: 06 Déc 2001 2:00
Localisation: Haute Normandie et Brésil
  • offline

Message » 12 Mar 2009 15:55

Une chose aussi : le tempo dépend aussi de l'acoustique dans laquelle on joue. Si c'est très réverbéré : les mouvement rapides doivent être pris un peu plus lentement et si l'acoustique est très sèche, les mouvements lents un peu plus vite.


Je pressentais une explication de cet ordre pour expliquer la différence de durée entre les deux versions de Gould au Piano et à l'Orgue.

Mais là où j'ai du mal à comprendre, c'est pour la version de T. Nicolayeva. J'ai même hésité à poster ma question en me demandant si il ne s'agissait pas d'une erreur de numérotation des plages tant les ressentis à l'écoute de ces deux interprétations sont différentes. Mais j'ai bien écouté, il me semble bien que ce sont les mêmes partitions (même thème et même contrepoint).

Je vérifierai de nouveau ce WE.
syber
 
Messages: 11858
Inscription Forum: 30 Juil 2005 15:07
  • offline

Message » 12 Mar 2009 16:03

Je viens d'écouter ce fameux extrait : la lisibilité du jeu de Nikolayeva est totale, son tempo paraît excellent.


Je n'ai pas les compétences pour le dire malheureusement, mais ce qui est certain c'est que je trouve l'interprétation de Nicolayeva (sur le C.4) beaucoup plus riche, d'une plus grande "portée".
syber
 
Messages: 11858
Inscription Forum: 30 Juil 2005 15:07
  • offline

Message » 12 Mar 2009 20:09

Un petit comparatif ... ne pas y voir un esprit comptable de ma part, mais plutôt une recherche qui m'intéresse sur l'interprétation ...

Je m'y replongerai ce WE lors d'écoutes comparatives plus poussées. En première analyse, il me semble bien que les partitions seraient identiques (pas écourtées ou tronquées) et seuls les tempos varieraient.

............................... GOULD à l'ORGUE ............. GOULD au PIANO ................. NICOLAYEVA au PIANO
.................................... 1962 ............................1962 ................................... 1992 ..........

Contrapunctus 1 .......... 2'45'' .................................. 4'51" ................................. 4'55"
Contrapunctus 2 .......... 2'44 ................................... 2'17" ................................. 3'57"
Contrapunctus 4 .......... 3'22 ................................... 2'54" ................................. 4'37"
Contrapunctus 9 .......... 3'09 ................................... 2'33" ................................. 3'04"
Contrapunctus 11 ................................................... 5'50" ................................. 6'09"
Contrapunctus 13 ................................................... 2'30" ................................. 2'38"
Contrapunctus 14 ...................................................12'26" ................................. 12'45"
syber
 
Messages: 11858
Inscription Forum: 30 Juil 2005 15:07
  • offline

Message » 13 Mai 2009 8:00

A propos d'enregistrements historiques, de fil en aiguille je suis tombé sur :

Image Image

Quelle splendeur !
syber
 
Messages: 11858
Inscription Forum: 30 Juil 2005 15:07
  • offline

Message » 14 Mai 2009 0:10

Si tu as aimé ça et que tu ne connais encore pas trop la discographie de Casals, alors il faut absolument approfondir avec ses enregistrements aux Festivals de Prades et de Perpignan dans les années 50/60.

Columbia en LP puis plus tard Sony en CD en ont édité une partie officiellement. Tout n'est malheureusement plus disponible mais on trouve encore quelques joyaux comme le disque comprenant le quintette avec 2 violoncelles et la symphonie n° 5 de Schubert:
Image

ou les disques de trios de Beethoven et Schubert, avec ses amis Istomin et Schneider:
Image Image

Et il y a plein d'autre albums intéressants, avec du Brahms, du Schumann, du Mozart...



Sinon, Pearl et Cascavelle ont réédité les enregistrements du premier Festival de Prades, en 1950, consacré à Bach (bicentenaire de sa mort.)
Les volumes de l'édition Pearl sont épuisés mais le coffret Cascavelle est toujours disponible:
Image
Si tu aimes les Brandebourgeois, ils sont là également, et cette version n'a presque rien à envier à celle de Malboro. :wink:




A noter, aussi, que l'INA a déjà consacré 3 publications au festival de Prades, dont 2 avec Casals:
http://www.abeillemusique.com/result.ph ... action.y=5



Enfin, si tu as les sous, tu peux carrément t'offrir le summum: deux énormes coffrets Music & Arts (13 + 12 CDs !!!), bourrés d'inédits:
Image Image
adriaticoboy
 
Messages: 478
Inscription Forum: 26 Sep 2003 13:52
Localisation: Nantes
  • offline

Message » 14 Mai 2009 1:00

Merci Adriaticoboy pour toutes ces références.

Tu es (in)directement responsable de ma découverte de Casals (et de bien d'autres) en nous signalant le site de European Archive sur lequel j'ai téléchargé une centaine de disques.

C'est sur ce site que j'ai découvert les enregistrements de Casals au festival de Prades (5 x 33T sur Bach, disponibles en téléchargement).

J'ai alors tout naturellement comparé sa version des Brandebourgeois avec celle que je possédais et qui ne m'avais pas plût : Boston Baroque dirigé par Martin Pearlman. D'une interprétation policée, voire précieuse, on passait avec Casals ... au contraire. Je me suis alors mis à la recherche d'une version sur CD dont le son soit meilleur que les 33T numérisés.
syber
 
Messages: 11858
Inscription Forum: 30 Juil 2005 15:07
  • offline

Kathleen Ferrier

Message » 14 Mai 2009 9:14

L'interprétation de Kathleen Ferrier et de Bruno Walter des Kindertotenlieders de MAHLER est à mon avis non seulement insurpassable, mais la rare qualité de l'enregistrement amène à oublier la monophonie de la prise de son

Pour certains autres enregistrement historiques de Kathleen Ferrier, la faiblesse de la qualité technique de la source me gène un peu.

Ce disque sublime est l'un des préférés de ma discothèque.

Igor Kirkwood.
Fichiers joints
Kathleen Ferrier.jpg

La configuration dans mon profil


Ingénieur du Son
5.3 Local d'écoute traité 130 m3 . Filtrage & corrections FIR, processeur QSC by Ohl + 4 YAMAYA NS-1000x avec 4 médiums Be + 2 tweeters FOCAL Be + 4 SVS + 3 KEF coaxiaux Q 100 + écran LG 88' 8k
Avatar de l’utilisateur
Igor Kirkwood
Membre HCFR
Membre HCFR
 
Messages: 9357
Inscription Forum: 30 Nov 2007 11:17
Localisation: Briare
  • offline

Message » 09 Juin 2009 15:50

Igor Kirkwood a écrit:L'interprétation de Kathleen Ferrier et de Bruno Walter des Kindertotenlieders de MAHLER est à mon avis non seulement insurpassable, mais la rare qualité de l'enregistrement amène à oublier la monophonie de la prise de son

Pour certains autres enregistrement historiques de Kathleen Ferrier, la faiblesse de la qualité technique de la source me gène un peu.

Ce disque sublime est l'un des préférés de ma discothèque.

Igor Kirkwood.



Commandé ! :wink:
syber
 
Messages: 11858
Inscription Forum: 30 Juil 2005 15:07
  • offline

Message » 09 Juin 2009 15:53

adriaticoboy a écrit:Image



Commandé, reçu et écouté. Attention, si l'interprétation est excellente et motive de nombreuses écoutes, la restitution sonore est ... datée ! :wink:
syber
 
Messages: 11858
Inscription Forum: 30 Juil 2005 15:07
  • offline

Message » 09 Juin 2009 19:55

syber a écrit:
Igor Kirkwood a écrit:L'interprétation de Kathleen Ferrier et de Bruno Walter des Kindertotenlieders de MAHLER est à mon avis non seulement insurpassable, mais la rare qualité de l'enregistrement amène à oublier la monophonie de la prise de son

Pour certains autres enregistrement historiques de Kathleen Ferrier, la faiblesse de la qualité technique de la source me gène un peu.

Ce disque sublime est l'un des préférés de ma discothèque.

Igor Kirkwood.



Commandé ! :wink:


Profites en pour acheter une boite de mouchoirs....

La configuration dans mon profil


"Le coq qui chante le plus fort n'est pas celui qui vit le plus longtemps", proverbe que j'ai inventé le 12 juillet 2019. Libre de droits : ha ha ha !
Avatar de l’utilisateur
haskil
Membre HCFR
Membre HCFR
 
Messages: 56580
Inscription Forum: 06 Déc 2001 2:00
Localisation: Haute Normandie et Brésil
  • offline


Retourner vers Musique enregistrée : BD, CD & DVD