Modérateurs: Staff Multimédia, Staff Juridique • Utilisateurs parcourant ce forum: Aucun utilisateur enregistré et 14 invités

Musique enregistrée : BLURAY, CD & DVD musicaux, interprètes...

Infos interpretations grands classiques

Message » 13 Sep 2002 11:06

Bonjour,

Quelqu'un pourrait-il m'indiquer une interprétation recommandable de la Symphonie N°9 de Dvorak (du Nouveau Monde), car on en trouve dans toutes les éditions à tous les prix et je pense qu'il doit y avoir "à boire et à manger" dans tout ça ! Même question pour le "Carnaval des animaux" de Saint Saens, et la symphonie N°1 de Tchaikovski...

D'autre part, étant en pleine découverte "Mahlerienne", je souhaitais savoir ce que valaient les interprétations de Bernstein avec le philarmonique de New York (Sony Classical, coll. Bernstein Century). Je sais que les oeuvres de Mahler sous la direction de Svetlanov sont particulièrement recommandables (merci Haskil ! :wink: ) mais à trouver, bonjour ! (une piste ?). Si d'autres vous viennent à l'esprit je suis preneur ! :wink:

Enfin, et je m'arreterai là pour aujourd'hui, que pensez-vous de Pierre Boulez, en tant que chef ? Je possède qques oeuvres (Le sacre - Stravinsky et 5ème de Mahler) et je souhaitais avoir des avis sur ce chef que l'on rencontre beaucoup dans les rayons des disquaires...

Je sais j'en demande beaucoup, mais c'est très peu comparé au volume des oeuvres que j'ai à découvrir.

Cordialement,
Christophe "le béotién". ("presque-trentenaire" qui se demande comment il a pu passé à côté du classique pendant toutes ces années ) :oops:
toy
 
Messages: 150
Inscription Forum: 14 Mai 2002 17:23
Localisation: Sophia-Antipolis (06)
  • offline

Annonce

Message par Google » 13 Sep 2002 11:06

 
 
Publicite

 
Encart supprimé pour les membres HCFR

Message » 13 Sep 2002 11:41

bonjour,

étant pas forcément beaucoup plus avancé que toi, je te donne mon humble avis :

pour dvorak, dans la collection ancerl gold chez supraphon, tu dois trouver une grande version de la symphonie du nouveau monde dirigée donc par karel ancerl à la tête du philarmonique tchèque.

pour le carnaval des animaux, des chef comme munch ou bernstein doivent être très bons mais je n'ai pas de références en tête.

pour tchaikowski, mravinski et l'orchestre de leningrad ont enregistré une version "légendaire" des symphonies 4, 5 et 6 qui m'épate toujours quand je l'écoute. pour la première symphonie, c'est surement une piste à suivre, mais je ne connais pas cet enregistrement.

pour mahler, bernstein est un des grands interprêtes que l'on peut recommander mais peut-être pas en premier choix.

pour boulez, il est bon même très bon pour la musique contemporaine, d'ailleurs il y consacre quasiment toute sa carrière. sa version du sacre (avec le philarmonique de new york je crois) est une référence.

mais bon je ne suis pas très calé, attends Alain qui se fera un plaisir de te répondre beaucoup plus précisément.

cordialement

Jérôme
claram
 
Messages: 3117
Inscription Forum: 01 Mar 2002 2:00
Localisation: du NEUF CINQ
  • offline

Message » 13 Sep 2002 12:27

Merci Jérôme pour ces informations...

C'est curieux que tu parles de Mravinsky car je l'ai découvert ( :oops: :oops: :oops: ) dimanche dernier sur Arte, dans Maestro. Ils y parlaient justement de ses interprétations de Tchaikovski. Il laissait transparaitre en dirigeant une rigueur ainsi qu'une sévérité impressionante, mais tu sentais vraiment qu'il dirigeait cette oeuvre et son orchestre avec son coeur, ses tripes et sa sensibilité propre... comme tout chef me direz vous...
Piste à creuser donc.

Je vais donc attendre les conseils avisés d'Alain alors, s'il veut bien me consacrer un peu de son temps... :wink:

Christophe.
toy
 
Messages: 150
Inscription Forum: 14 Mai 2002 17:23
Localisation: Sophia-Antipolis (06)
  • offline

Message » 13 Sep 2002 22:23

Mravinski...

Un véritable Démiurge. Chacun de ses disques laisse sentir la puissance du chef sur "son" orchestre de Léningrad. Toujours cité en référence lorsque l'on parle de Chostakovitch et de Tchaïkovski. Mais il n'a pas fait que ça! Personnellement je trouve plus réussies encore ses interprétations de romantiques germaniques. Je n'ai pas encore entendu de meilleure 4e de Beethoven, de plus fulgurante 8e de Bruckner que la sienne.

Je ne connais malheureusement pas son interpétation de la 1er de Tchaïkovski. Alors, j'en recommanderais une autre: celle d'Antal Dorati avec le London Symphony chez Mercury (Philips). Une vision d'avant-garde appliquée à une oeuvre romantique: le résultat est assez étonnant et détonnant! J'adore!

Une autre piste à suivre: Evgueny Svetlanov avec l'orchestre de Russie, chez Canyon Classic (un label aujourd'hui disparu: il faudra faire le tour des bacs d'occasion). La 4e m'a laissé sans voix (même si elle n'est pas aussi géniale que celle de Mravinski chez DG). Et quelle prise de son!!! Si les 5 autres symphonies sont à l'avenant, je serais prêt à me damner pour trouver ces disques quelque part... Ailleurs que dans "ma" médiathèque, où je ne peux pas les acheter!! Ce qui ne m'empêchera pas d'emprunter la 1er et de l'écouter ce week end tout exprès pour te faire un beau compte-rendu!

Boulez? Je trouve qu'il excelle dans la musique française post-romantique. Quoi de plus normal me direz-vous! J'attends plus beaux Ravel et Debussy que les siens (Une petite suggestion peut-être?). La musique dite contemporraine n'est pas trop ma tasse de thé, mais il est vrai que j'y ressens les mêmes qualité dont il fait preuve dans son Ravel chez Sony Classical, par exemple: la précision chirurgicale de la direction. Non seulement dans les rythmes, les accents, ... mais aussi et surtout dans les sonorités de l'orchestre, enfin, ce qui fait parfois dire de Boulez qu'il a un son désincarné et froid. Froid peut-être, mais une frigidité de la même trempe que celle qui habite les pierres des grandes cathédrales gothiques, alors. Tien, voilà bien la meilleure évocation que j'ai pu trouver de Boulez dans la musique française!

La configuration dans mon profil


Ce n'est pas se donner que de donner ce qu'on voudrait être (Patrick Drevet).
Sage nicht immer, was du weisst, aber wisse immer was du sagst (Matthias Claudius).
Avatar de l’utilisateur
Scytales
Membre HCFR
Membre HCFR
 
Messages: 10914
Inscription Forum: 31 Mar 2002 2:00
  • offline

Message » 14 Sep 2002 12:36

Pour la 9eme de Dvorak : la meilleure version que j'ai ecoute jusqu'à maintenant (apres en avoir ecoute une petite dizaine auparavant) est la version de george czell (je suis plus trop sur de l'orthographe du nom) avec l'orchestre de nex york... Sony l'a ressorti recemment à 45Frs, et y'a vraiment rien à redire à cette version...
Pour le carnaval des animaux, j'ai une version de Casadsus qui est bien, mais je n'en ai ecoute que 2 ou 3 autres...

Pour Boulez : tres tres bon chez de musique contemporaine (genre stravinsky, ravel.....). Et je dis ça meme si c pas trop mon epoque favorite...

Voila ce que je pouvais te repondre...

Arantius
arantius
 
Messages: 151
Inscription Forum: 11 Sep 2002 21:47
Localisation: besançon
  • offline

Message » 15 Sep 2002 17:28

Pour la 9em de Dvorak il faut profiter de la nouvelle édition Ancerl chez Supraphon, elle vient de sortir, et je n'ai toujours pas réussi à mettre la main dessus. En tout cas c'est mon choix n°1.

Bernstein est presque toujours très bien dans Mahler que ce soit ses enregistrements Sony ou DG (avantage sonore et de maturité chez DG en général). Exception la 4em DG à cause de son final chanté par un garçon qui fait ce qu'il peut mais ...). Globalement fortement recommandable dans ce répertoire. Surtout pour une découverte de ce répertoire qui peut se faire en complément avec Haitink-Berlin-Phillips dans les 2 et 7 particulièrement inspirées, Ozawa ou Solti pour la 8 etc.

Boulez c'est autre chose : il réussi très bien Stravinski ou Bartok. Ailleurs, par exemple Mahler pour comparer à Bernstein, je le trouve trop froid et ennuyeux, malgré une facture irréprochable, mais ça manque d'ame, comme son Bruckner d'ailleurs. J'ai le même sentiment dans La Mer de Debussy par exemple : bien joué mais pardonnez moi l'expression un peu chiant. Il est plus inspiré dans Ravel avec un très beau Daphnis et Chloé.
Quand à son Wagner, pour moi il passe mal. Mais c'est une autre histoire.
Dans Lulu de Berg Ou Moise et Aaron de Schoenberg, on peut y aller en toute confiance.
JohnTChance
 
Messages: 487
Inscription Forum: 04 Déc 2000 2:00
Localisation: Paris
  • offline

Message » 15 Sep 2002 18:10

Hello! Mravinsky n'a pas enregistré la Première de Tchaïkovski à ma connaissance.
Svetlanov, oui et son intégrale Canyon Classics que j'ai la chance d'avoir est extraordinaire et prise de son en public fantastique. D'accord une fois de plus avec Scytales... y compris pout dire que la Quatrième de Beethoven et la Neuvième (oublié la Huitième!) de Bruckner qui sont fantastiques. Et si un jour vous trouvez l'Ouverture de Rousslan et Ludmilla enregistré en public à Vienne : whaou!!! Fantastique de verve, de fantaisie, de virtuosité.
Boulez? Bon ces disques Mahler ne sont pas non plus mes favoris, mais son récent Chant de la terre que je n'aimais pas à la folie quand il est sorti me plait de plus en plus pour sa perfection, certes, mais aussi pour son incomparable finesse et son côté poignant dans le finale....
Sa Mer de Debussy? Je préfère Toscanini, le plus grand dans cette ouvre tèrs mal servie par le disque, particulièrement le deuxième mouvement si difficile à mettre en place rythmiquement (Boulez exceptionnel), j'adore Paray (même si le climat manque un peu vers la fin), car il est d'une découpe des plans, d'une nervosité et violence incroyable, et aussi Boulez chez DG.
J'ai écouté ses concerts à la radio, la semaine dernière, avec la PHilharmonie de Berlin retransmis depuis Lucernes, Mandarin merveilleux, deuxième de Bartok, intégrale de Daphnis et jeux de Debussy : je me suis maudit de n'avoir pas pu enregistrer car c'était tout bonnement génial de présence, de violence, d'expression, de nuances, pour la première fois j'ai vraiment aimé Jeux de Debussy dans lequel il a été particulièrement fantastique.
En concert, j'ai entendu une Cinquième de Mahler par Boulez qui était à tomber à la renverse : son disque est seulement bon, ce qui n'est pas mal! Sa Neuvième avec Chicago, je n'y arrive pas!

Quant à Bernstein : il en fait parfois des kilo-tonnes, mais bon si l'on adhère c'est des disqaues pour la vie tant sa personnalité artistique transcende alors tous les défauts que l'on pourrait trouver...
Mais comme le dit John : le finale de Quatième chez DG est impossible à cause du chiard qui couine (même si cela répond au "rêve" du compositeur. Dans le genre inverse et tout aussi insupportable : Schwarzkopf avec Klemperer dont la sophistication est comique...

Une excellente quatrième introuvable : Margaret Price dans le finale et Horenstein à la baguette (EMI)... parmis d'autres!

Alain :wink:

Alain
Avatar de l’utilisateur
haskil
Membre HCFR
Membre HCFR
 
Messages: 56532
Inscription Forum: 06 Déc 2001 2:00
Localisation: Haute Normandie et Brésil
  • offline

Message » 16 Sep 2002 11:20

Bonjour !

Un grand merci à tous pour toutes ces informations !
C'est un plaisir de rencontrer des érudits tels que vous, aussi sympathiques et réactifs :D :wink:

Ca me laisse pas mal de pistes à explorer. Ma quête ne fait que commencer !

Merci encore.

Christophe. (reconnaissant) :wink:
toy
 
Messages: 150
Inscription Forum: 14 Mai 2002 17:23
Localisation: Sophia-Antipolis (06)
  • offline

Message » 30 Sep 2002 13:42

Je viens enfin donner mon opinion sur la 1er de Tchaïkovski par Svetlanov, chez Canyon Classic (enregistrement public).

Désolé pour le retard, mais j'avais oublié que mon compte à la Médiathèque était plein... :oops:

En fait, même si on ne peut qu'être admiratif de l'orchestre, de la direction et de la prise de son, je préfère quand même Dorati, qui est plus picaresque, plus émotif, plus direct, plus slave en un mot...

Svetlanov, une fois n'est pas coutume, endosse les habits d'une certaine perfection froide. Eminemment recommandable, mais l'exaltation vient de Dorati. C'est vieux, mais ce n'est pas moins génialement enregistré pour son âge, surtout au niveau des timbres et de la réponse dans le grave.

Alors, je recommande surtout Dorati. Evidemment, cela ne dispense pas de se précipiter sur l'intégrale Tchaïkovski de Svetlanov chez Canyon si, par miracle, on l'a trouve!

La configuration dans mon profil


Ce n'est pas se donner que de donner ce qu'on voudrait être (Patrick Drevet).
Sage nicht immer, was du weisst, aber wisse immer was du sagst (Matthias Claudius).
Avatar de l’utilisateur
Scytales
Membre HCFR
Membre HCFR
 
Messages: 10914
Inscription Forum: 31 Mar 2002 2:00
  • offline


Retourner vers Musique enregistrée : BD, CD & DVD

 
  • Articles en relation
    Dernier message