Modérateurs: Staff Multimédia, Staff Juridique • Utilisateurs parcourant ce forum: Aucun utilisateur enregistré et 6 invités

Musique enregistrée : BLURAY, CD & DVD musicaux, interprètes...

Masterings de m...

Message » 07 Juin 2008 11:21

J'écoute au bureau sur 4312 et gros Nad, à la maison sur une autre chaîne, en studio (Mackie ou Genelec), ...

La qualité du mastering aujourd'hui est objectivement bien meilleur qu'il y a 15 ans. Mais vous devez connaître un paquet d'ingé-son et écouter plus de choses que moi. (je reçois en moyenne 50 albums par semaine).

C'est la cas flagrant sur les rééditions d'ailleurs, des labels comme Sundazed, Rhino ou Rev'Ola font un travail fantastique.
vintageworld
 
Messages: 559
Inscription Forum: 04 Déc 2005 14:39
  • offline

Annonce

Message par Google » 07 Juin 2008 11:21

 
 
Publicite

 
Encart supprimé pour les membres HCFR

Message » 07 Juin 2008 12:57

vintageworld !
je me doutais bien que tu pouvais pas laisser passer une telle énormité ! :mdr:

Sinon, pour faire avancer le schmilblick, pourrais tu donner quelques références récentes qui selon toi représentent le top en matière de mastering (hormis Amy W.) ?
merci.
lapaille
 
Messages: 2108
Inscription Forum: 29 Sep 2007 16:23
Localisation: Eslapion du 93
  • offline

Message » 07 Juin 2008 15:15

Y un truc qui me chiffonne depuis moultes années sur les forums du net: quand on émet un avis sur quelque chose, aussi tranché soit il, comment se fait-il que la plupart des gens qui ne sont pas d'accord avec vous:

1) Se considèrent comme toujours plus spécialisé que vous "je reçois en moyenne 50 albums par semaine"
2) Ne peuvent pas juste dire: "je ne suis pas d'accord avec toi", mais plutôt "il est vraiment démago d'affirmer le contraire"

Je ne cherche qu'à créer une discussion, certainement pas à dispenser la parole divine (que je n'ai pas!).

Sur ce, je retourne modestement bosser, désolé pour le dérangement :wink:

La configuration dans mon profil


La Commission électrotechnique internationale (CEI), définit l'impédance d'un dipôle linéaire passif de bornes A et B en régime sinusoïdal de courant et de tension comme le quotient de la tension entre ses bornes et du courant qui le traverse.
Avatar de l’utilisateur
Meep
Membre HCFR
Membre HCFR
 
Messages: 9403
Inscription Forum: 13 Oct 2005 14:17
Localisation: Désactivée
  • offline

Message » 07 Juin 2008 15:33

Vous confondez mastering avec mix et prise de son. Ces trois choses n'ont rien à voir.

Le fait d'écouter plus de disques que la moyenne, d'être souvent en studio me permet de juger sur des faits réels: la qualité des mastering est en hausse depuis des années. Maintenant il y a une baisse de qualité dans la prise de son et/ ou le mix sur certaines productions qui n'ont pas les moyens pour tel micro ou telle console. On fait le tout sur pro-tools et si l'ingé-son est moyen ça ne sonnera pas génialement.
vintageworld
 
Messages: 559
Inscription Forum: 04 Déc 2005 14:39
  • offline

Message » 07 Juin 2008 16:24

Etant donné que je suis également dans le métier, je parle bien de mastering, de finalisation, de ce procédé qui consiste (lorsqu'il est bien fait) à rendre le mix d'un album (donc une fois l'album enregistré puis mixé) le plus universalement écoutable. (sur tout support de lecture)
donc j'en reviens à ma critique de départ: cette finalisation qui est censée être neutre est devenue à mon sens, trés orientée car ayant perdu son utilité première: pouvoir être écouté pqr le plus grand nombre.
Ceci dit, pour nuancer mes propos, je parle de produits grand public (ceux qui n'ont pas de matériel trés haute fidélité) et bien entendu je respecte énormément le travail de passionnés comme toi (et heureusement il y en a!) qui croient encore au travail bien fait, malgrés des budgets qui ont réduits comme peau de chagrin depuis des années.
Finalement ton témoignage est rassurant :)
Malgré tout, je reste quand même convaincu que les circuits commerciaux dits "classiques" ont été sacrifié sur l'autel du profit, et le constat général que tout le monde fait depuis quelque temps, c'est que l'industrie du disque paye pour ça.
Je ne défend pas le piratage, mais dire que si les budgets ont été redéfinis à la baisse c'est à cause des pirates, CA c'est démago!!!
On connait trés bien les marges que se sont gardés les producteurs (combien pour l'interprète ou l'auteur déja? 2 ou 3 % ?), et on sait également parfaitement que l'essentiel des budgets sont maintenant concentrés sur grosso modo 10-15 artistes qui vendent encore bien, ce qui fait qu'il ne reste rien pour les artistes émergents, on ne prends plus de risque nous dit on?
Pour moi, le risque a été pris ( et consommé) depuis longtemps: celui de miser par exemple sur des compils plus que sur des vrais artistes, ou sur un petit consortium de vedettes qui monopolisent toutes les attentions médiatiques...

La configuration dans mon profil


La Commission électrotechnique internationale (CEI), définit l'impédance d'un dipôle linéaire passif de bornes A et B en régime sinusoïdal de courant et de tension comme le quotient de la tension entre ses bornes et du courant qui le traverse.
Avatar de l’utilisateur
Meep
Membre HCFR
Membre HCFR
 
Messages: 9403
Inscription Forum: 13 Oct 2005 14:17
Localisation: Désactivée
  • offline

Message » 07 Juin 2008 17:02

Alors, il faut pas dire qu'on cherche à vendre pour les consommateurs et pas pour les audiophiles.

C'est parce qu'il y a des Ferrari et des Mercèdes que les gens achètent de belles voitures, même s'ils ne peuvent acheter ces marques.
Quant aux Twingo, c'est un autre segment de marché.

Si on disait clairement que ce CD est le TOP et si l'autre est le lambda, on saurait au moins. Je me souviens qu'on recherchait les DDD au lieu des AAD, quite à payr un peu plus. Ici, on a tout et rien au même prix sans information préalable... Là, ca va pas...
jbpfrance
 
Messages: 6408
Inscription Forum: 07 Fév 2006 10:25
  • offline

Message » 07 Juin 2008 17:38

Les audiophiles représentent 0,1 % du marché grand max, faudrait être barge pour miser sur eux.

Le truc c'est que puisque les coûts de home studio et autres logiciels ont baissé, on produit des tas de disques moins chers mais pas au détriment des grosses prod qui existent toujours, on sort juste plus de références, ce qui est d'ailleurs obligatoire vu la baisse des ventes des dites références. (et d'ailleurs on n'a jamais mis autant d'argent sur les artistes en développement qu'aujourd'hui).


cette finalisation qui est censée être neutre


Je ne suis pas d'accord, ça ne l'est jamais. Bernie Grundman n'a pas le même son que Bob Ludwig, j'aime pas Top Master mais j'aime bien Translab, j'adore Metropolis, ...
Il y a d'ailleurs pas mal de studio qui proposent plusieurs mastering différents et on choisit.

Par ailleurs, un bon mastering ne dépend pas uniquement des talents de techniciens de l'ingé-son mais aussi de sa culture. Un spécialiste classique ne saura pas faire du rock 70's et ce dernier ne pourra faire du rock indu.
vintageworld
 
Messages: 559
Inscription Forum: 04 Déc 2005 14:39
  • offline

Message » 07 Juin 2008 17:54

vintageworld a écrit:Vous confondez mastering avec mix et prise de son. Ces trois choses n'ont rien à voir.


+1000

et les 3 métiers ont leurs spécificités.

Le consommateur final ne peut juger que le produit final, somme des 3 aspects précités 8)

La configuration dans mon profil


Attention, il se peut que ce post comporte des private joke navrantes, des poils de troll, voire des morceaux de boulets. Employé de l'année 2015. Aussi connu comme Admin dada. M'embêtez pas.
Avatar de l’utilisateur
Betekaa
Membre d'Honneur
Membre d'Honneur
 
Messages: 52151
Inscription Forum: 15 Jan 2002 2:00
Localisation: omnichiant
  • offline

Message » 08 Juin 2008 15:02

Ok, la responsabilité est diluée, ça ne bonifie pas, hélas, un produit final de m****.

Cela dit, le problème initialement soulevé était celui de la dynamique, il me semble. Je ne pense pas que le mix ou la prise de son soient des limites qui expliquent une dynamique de 10dB...

powermat, fais un tour sur les posts de vintageworld, et tu comprendras que son avis est diamétralement opposé au tien sur ce sujet là.

vintageworld: en niant l'existence de la loudness war, tu fais preuve de révisionnisme et perds toute crédibilité.
Dernière édition par SoulMan le 08 Juin 2008 19:59, édité 1 fois.
SoulMan
 
Messages: 1877
Inscription Forum: 04 Juin 2004 10:23
Localisation: Toulouse
  • offline

Message » 08 Juin 2008 18:49

Soulman, si tu pensais à me lâcher? A quel moment ai-je nié l'existence (oui, ça s'écrit de cette façon) du loudess war?? Révisionnisme? Quel grand mot! (j'avoue utiliser ce mot surtout en famille, quand on évoque nos grand parents, oncles et tantes morts en camps de concentration, mais enfin t'es libre de tes propos)

Sache tout de même qu'affirmer que le loudness war est utilisé la plupart du temps est absolument faux. On s'en sert pour un genre musical spécifique (souvent r'n'b ou rock fm très grand public).
vintageworld
 
Messages: 559
Inscription Forum: 04 Déc 2005 14:39
  • offline

Message » 08 Juin 2008 19:59

Bin voilà.
Cette réponse me convient parfaitement.

La phôte est corrigée, au temps pour moi.
SoulMan
 
Messages: 1877
Inscription Forum: 04 Juin 2004 10:23
Localisation: Toulouse
  • offline

Message » 08 Juin 2008 20:00

vintageworld a écrit:Soulman, si tu pensais à me lâcher?


Bin non, kes tu veux... à force, on s'attache...
SoulMan
 
Messages: 1877
Inscription Forum: 04 Juin 2004 10:23
Localisation: Toulouse
  • offline

Message » 09 Juin 2008 23:00

Moi c'était juste pour discuter hein, pas la peine non plus de sortir les poings :mdr:

La configuration dans mon profil


La Commission électrotechnique internationale (CEI), définit l'impédance d'un dipôle linéaire passif de bornes A et B en régime sinusoïdal de courant et de tension comme le quotient de la tension entre ses bornes et du courant qui le traverse.
Avatar de l’utilisateur
Meep
Membre HCFR
Membre HCFR
 
Messages: 9403
Inscription Forum: 13 Oct 2005 14:17
Localisation: Désactivée
  • offline

Message » 10 Juin 2008 9:31

Pour faire le point sur le mastering, lu dans WIKIPEDIA:

------

Le mastering désigne l'ensemble des traitements audio appliqués à un morceau de musique avant sa commercialisation.

En effet, au sortir d'une session de mixage, un morceau doit se voir appliquer une série de corrections en vue de son exploitation et de sa diffusion.

Il consiste généralement en différentes opérations :

l'édition du son
les corrections dynamiques (compression, limitation...)
les corrections spectrales (égalisation, compression multibandes...)
les corrections spatiales (élargissement de l'image sonore...)
l'ajout d'effets divers (réverbération...)
Le mastering, qui signifie maîtrise en français, est le processus qui consiste à transférer un enregistrement sur un média qui servira à la production en série.

C'est l'étape entre la finalisation du mixage de l'œuvre enregistrée et le pressage du support lui même, ou la mise à disposition du public via des plate-formes musicales en ligne. Concrètement, cette étape vise à étalonner tout ou une partie du spectre ou de la dynamique d'une œuvre musicale pour tendre à un rendu cohérent pendant l'écoute des différents morceaux composant le phonogramme.

Ce procédé est réalisé dans des studios de mastering, équipés de matériel spécifique de très haute précision permettant de ne pas dénaturer l'œuvre enregistrée originalement. Les techniques de mastering sont étroitement liées à l'ingénieur qui les pratique, chaque ingénieur étant associé à un son qui lui est spécifique.

------

Nous voilà propre... d'un côté, on dit que le son doit être conforme à l'original et de l'autre, on dit que celui qui va y toucher va apporter une touche spécifique. Pas étonnant en effet, si cet ingénieur peut faire toutes les modifications indiquées.
Avant le numérique, avait-on la possibilité de faire tout cela après l'enregistrement en studio ?
- Si oui, bon d'accord
- Si non, pourquoi passe-t-on par une étape supplémentaire ?
jbpfrance
 
Messages: 6408
Inscription Forum: 07 Fév 2006 10:25
  • offline

Message » 10 Juin 2008 11:27

Bien sûr qu'on pouvait et on le faisait (moins bien) mais au temps du vinyl les résultats finaux dépendaient aussi de la gravure dont la qualité pouvait être très aléatoire. (et certains mastering honteux comme ceux de chez Vogue dans les 60's (Dutronc= pas de basses)).
vintageworld
 
Messages: 559
Inscription Forum: 04 Déc 2005 14:39
  • offline


Retourner vers Musique enregistrée : BD, CD & DVD