Modérateurs: Staff Multimédia, Staff Juridique • Utilisateurs parcourant ce forum: Aucun utilisateur enregistré et 5 invités

Musique enregistrée : BLURAY, CD & DVD musicaux, interprètes...

Pochettes disques Rock/Psyché/Folk 60's 70's

Message » 08 Aoû 2012 15:22

Image

KALEIDOSCOPE FAINTLY BLOWING 1969

"Kaleidoscope was one of England’s purest and most beloved psychedelic bands. Prior to their ventures into psychedelia, Kaleidoscope had been known as The Sidekicks and then, The Key. These groups played a rather ordinary brand of British pop and R&B. Kaleidoscope debuted in 1967 with their fabulous Tangerine Dream LP. This disc featured some of the finest psychedelia England had produced up to that point. More than half the album is fleshed out with lost classics; check out trippy tracks such as ”Please Excuse My Face,” “Dive Into Yesterday,” “Flight From Ashiya,” “The Murder of Lewis Tullani,” “Mr. Small, The Watch Repairer Man,” and the superb “Further Reflections In The Room Of Percussion.” Many of these cuts are on par with the best of Pink Floyd’s early work. Kaleidoscope was making imaginative music featuring plenty of interesting chord progressions, jangley guitars, bizarre lyrics, and smart production trickery. Much of the rest of Tangerine Dream is very good too, but sales and critical recognition stiffed due to the adventurous nature of the group’s music.

Faintly Blowing (Fontana) came out sometime later, in 1969. While it may lack some of the key album cuts that made Tangerine Dream so special, Faintly Blowing is consistently strong and features influences as diverse as folk and hard rock. Some of the highlights include “Poem,” a soft folk track similar to “Please Excuse My Face,” the phased out hard rocker “Music” and the edgy psychedelic title cut. Abrasive numbers “Snapdragon” and “Love Song From Annie” represent Kaleidoscope’s new hard rock approach while still retaining the group’s clever edge – these cuts are both gems. Some songs’ lyrics, like that on the tuneful folk-rocker “A Story From Tom Blitz,” deal with morals and important life lessons to be learned.

The music on Faintly Blowing is a bit more professional sounding, lacking the reckless energy and psychedelic feel of the debut. But make no mistake, this is a very good album full of sharp ideas, fairytale lyrics, fine songcraft and pretty vocals. If you’re intrigued by psychedelic, progressive or folk sounds, this disc is not to be missed."

(Source: http://therisingstorm.net/kaleidoscope-faintly-blowing/)

Extrait musical:
http://www.youtube.com/watch?v=YOl2OWJi ... re=related
Dernière édition par atomheart le 06 Sep 2012 19:46, édité 1 fois.
Avatar de l’utilisateur
atomheart
Administrateur Forum Installations
Administrateur Forum Installations
 
Messages: 4728
Inscription Forum: 20 Oct 2011 21:06
Localisation: Dordogne
  • offline

Annonce

Message par Google » 08 Aoû 2012 15:22

 
 
Publicite

 
Encart supprimé pour les membres HCFR

Message » 08 Aoû 2012 15:34

:o
Image

Image

Image

"La pochette de In the Court of the Crimson King mérite d'être décrite et quelques commentaires. Elle ne peut pas laisser indifférent et nul doute, à l'époque, qu'elle a suscité la curiosité des gens qui l'ont vue dans les bacs des disquaires.

L'auteur de la peinture dérangeante reproduite sur la pochette du premier disque de King Crimson est un certain Barry Godber. Barry Godber était programmeur informatique mais également un artiste dilettante. Peter Sinfield, qui était l'un de ses amis, lui fit écouter la musique de King Crimson alors que le groupe n'avait pas encore publié le moindre album. Barry Godber aurait peint le tableau qui ornera la pochette du premier opus de King Crimson en s'inspirant de sa propre image dans une glace.

L'illustration de Barry Godber s'étend sur le recto et le verso de la pochette au format gatefold. Elle représente le visage effrayé de l'homme schizophrène du 21e siècle dont il est question dans le premier titre de l'album, 21st Century Schizoid Man. Barry Godber décèdera en février de l'année suivante d'une crise cardiaque à l'âge de 24 ans. Il ne saura jamais que la pochette de In the Court of the Crimson King deviendra l'une des plus célèbres de l'histoire du rock tous genres confondus. La peinture de Barry Godber évoque à cet égard le célèbre tableau du peintre norvégien Edvard Munch, Le Cri, lui-même repris la même année pour la pochette de l'album éponyme d'un groupe de rock psychédélique américain du nom de Morgen.

L'intérieur de la pochette montre une autre illustration de Barry Godber. Il s'agit du roi cramoisi. Autant la représentation de l'homme schizophrène du 21e siècle est effrayante, autant celle du roi cramoisi est avenante quoique son sourire paraît bien carnassier si on l'observe de façon détaillée. Robert Fripp avait fait remarqué qu'en cachant le sourire du roi cramoisi, ses yeux reflètent une très grande tristesse, sentiment que dégage le morceau The Court of the Crimson King et plus encore Epitath.

Sur un plan musical, In the Court of the Crimson King a fait l'effet d'une bombe par ses aspects novateurs. Il constitue officiellement le premier album de rock progressif. On précisera toutefois que les Beatles et plus encore les Moody Blues, Procol Harum et Pink Floyd ont été parmi les premiers à remettre en cause les formes musicales traditionnelles et à participer à l'élaboration d'une catégorie artistique du rock. "

Extrait musical:
http://www.youtube.com/watch?v=nlNantlz ... re=related
Dernière édition par atomheart le 06 Sep 2012 19:46, édité 1 fois.
Avatar de l’utilisateur
atomheart
Administrateur Forum Installations
Administrateur Forum Installations
 
Messages: 4728
Inscription Forum: 20 Oct 2011 21:06
Localisation: Dordogne
  • offline

Message » 09 Aoû 2012 10:52

Ah, un "must" que cet album de King Crimson ! Je me rappelle que cette pochette me foutait à moitié la trouille (j'ai dû la voir pour la première fois vers 1970...à 7 ans on est encore impressionnable :mdr: )


Une autre, fort simple, mais magnifique à mon sens (et magnifique album également) :

Image

La configuration dans mon profil


Le matériel évolue....la musique reste.
Scudabear
Staffs Œuvres & Multimédia
Staffs Œuvres & Multimédia
 
Messages: 4036
Inscription Forum: 10 Mar 2009 21:11
  • offline

Message » 09 Aoû 2012 12:01

Hello Scuda,

et oui curieuse pochette et sans doute une des plus remarquées de cette époque :)

A propos de king crimson je ne sais pas si tu as vu ce très bon film(a mon gout) "les fils de l'homme", un titre de cet album apparait dans un passage de ce film, sans oublier musiques des Stones,références visuelles aux Pink Floyd etc.

Image

Un extrait du film :mdr: : http://www.youtube.com/watch?v=WOqrJong0Pk

Quand a Tangerine Dream ce fut ma première découverte avec le Krautrock et une passerelle vers des groupes comme Can ou amon duul.(Groupes que je n'écouterais tout de meme pas tous les jours ,c'est "chargé" :D )

Une critique de "Rubycon" que je recopie ici:

"Après l'étrange transition de 1974, opérée avec entre autres l'album Phaedra, Tangerine Dream revient à quelque chose de plus propre sur le paisible Rubycon. Après Zeit et Atem, il s'agit de la troisième et dernière œuvre travaillée et ambitieuse du groupe. Ça ne veut en aucun cas dire que ce qui vient après est inintéressant, mais tout aura une vocation plus accessible, plus directe, voire plus commerciale alors qu'on a dans les albums les plus hermétiques un travail plus intemporel dont des compositeurs de musique contemporaine n'auraient pas à rougir. Et aussi curieux que cela puisse paraître, cet album est celui qui s'est le mieux classé dans les charts, du moins au Royaume-Uni, pays de leur éditeur de cette époque.

L'utilisation du séquenceur et une approche plus mélodique rendent cependant Rubycon plus accessible que les albums de la « période rose ». En ce qui concerne les instruments, il y a de plus en plus de synthétiseurs bien sûr, mais il n'y a toujours pas que ça. Une grande partie des mélodies est assurée par Edgar Froese avec un mellotron. Pour rappel, le fameux mellotron n'est pas un synthé mais plutôt un ancêtre de l’échantillonneur. Chaque touche de l'instrument est associée à une bande magnétique où est enregistré l'échantillon, qui dure 7s et est répété indéfiniment. Le son le plus connu est un effet de chœur, beaucoup utilisé en rock progressif et aussi dans le krautrock, justement. Par contre, le son peut être passé à travers un synthé pour lui faire subir un filtre ou un LFO par exemple. Je pense que c'est le cas ici, Froese étant également crédité d'un VCS3, synthé modulaire compact et puissant, idéal aussi pour les bruitages. Les parties séquencées sont assurées par Chris Franke et son Moog. Enfin, on trouve des instruments acoustiques comme de la guitare mais aussi du gong et du piano préparé.

La première partie m'a toujours paru la plus réussie. Elle peut elle-même être coupée en deux, entre les sept premières minutes très lyriques et les dix suivantes séquencées. Un peu l'inverse du morceau « Phaedra » en somme. Mais ceci est beaucoup plus fin... Passé un début mystérieux, on a droit à une véritable musique à programme. Il ne faut pas beaucoup se forcer pour voir une rivière, avec des oiseaux et un peu de vent qui souffle. Pour mémoire, le Rubicon est cette rivière italienne que Jules César a franchie avec son armée, en disant paraît-il « les dés en sont jetés ». Je suppose que l'album est un peu basé là-dessus, mais le y dans le titre m'a toujours laissé un doute, surtout que cette lettre se prononce u en allemand. En tout cas, ce début est fort aquatique, et la partie séquencée pourrait bien représenter une armée en mouvement, pourquoi pas. Quoique ce n'est pas très martial. Après une petite transition avec une première utilisation du gong, le moog de Franke commence à égrener ses notes graves de façon hypnotique, et on entend bientôt cette mélodie onirique où je me dis qu'un mellotron n'a jamais été aussi bien exploité. Quand le tempo du séquençage double, ça devient nettement plus tendu, surtout avec les notes de piano préparé qui commencent à retentir. Après un retour à quelque chose de plus lent, le morceau se termine dans un magma arythmique où ne subsiste presque que le piano.

La deuxième partie est plus sèche et d'un abord plus délicat. Après un peu de gong puis des genres de sirènes un peu stressantes et des chœurs à la Ligeti, un séquençage rapide commence. A vrai dire, on a là une démonstration intéressante de l'utilisation qu'on pouvait faire du séquenceur à cette époque. Par exemple, le bouton qui change le nombre de notes du cycle : on commence par 1 note puis ça augmente petit à petit jusqu'à 8. Un effet facile mais efficace. Enfin facile... modifier à la volée des hauteurs de son comme on le fait là n'est vraiment pas évident. Et dire qu'ils le faisaient même en live, comme en atteste leur album suivant, Ricochet... Bref, ce passage séquencé est minimaliste, et comme il est plus propre que dans «Phaedra», je trouve qu'il est paradoxalement plus difficile. La fin est étrange avec des harmonies inquiétantes et ce son de flûte électronique très typique du groupe. On y retrouve des bruitages aquatiques qui confirment le thème de l'album.

Rubycon est donc une réussite artistique complète, une œuvre travaillée aussi bien qu'une démonstration de l'utilisation des instruments. Il s'agit ainsi d'un des travaux les plus importants des débuts de la musique électronique, que tout amateur de disques plus récents de ce genre devrait découvrir. Je ne voudrais pas finir sans évoquer le deuxième album solo d'Edgar Froese, Epsilon in Malaysian Pale, publié également en 1975 et qui présente un style de musique très proche, mais j'en parlerai plus longuement dans une chronique dédiée."

(Source: http://fp.nightfall.fr/index_1080_tange ... bycon.html)
Dernière édition par atomheart le 06 Sep 2012 19:46, édité 1 fois.
Avatar de l’utilisateur
atomheart
Administrateur Forum Installations
Administrateur Forum Installations
 
Messages: 4728
Inscription Forum: 20 Oct 2011 21:06
Localisation: Dordogne
  • offline

Message » 09 Aoû 2012 13:38

A noter que le premier album de Jean-Michel Jarre, Oxygène, est largement pompé sur Rubycon. Je mets tout de même la pochette, c'est le seul élément original, et elle va bien dans le sujet :

Image

Je me rappelle que cette pochette me foutait à moitié la trouille


Pour moi c'est celle d'Oxygène qui m'inquiétait, au même âge ! Les parents avaient le 45 tours. Cette belle pochette est signée Michel Granger.
cyberced
 
Messages: 2120
Inscription Forum: 28 Sep 2001 2:00
Localisation: Nord (59)
  • offline

Message » 09 Aoû 2012 14:18

Tiens c'est curieux cyberced la pochette de Jarre m'a fais de suite penser un peu a ca meme si c'est évidemment très different :

Image

Bon puisque on dans les pochettes pour les petits enfants :mdr:,celle ci n'est pas des plus rassurantes :

Image

Extrait musical: http://www.youtube.com/watch?v=_aIhh9nFYv4
Avatar de l’utilisateur
atomheart
Administrateur Forum Installations
Administrateur Forum Installations
 
Messages: 4728
Inscription Forum: 20 Oct 2011 21:06
Localisation: Dordogne
  • offline

Message » 09 Aoû 2012 14:39

atomheart a écrit:Tiens c'est curieux cyberced la pochette de Jarre m'a fais de suite penser un peu a ca meme si c'est évidemment très different :

C'est du Dali ?

atomheart a écrit:Bon puisque on dans les pochettes pour les petits enfants :mdr:,celle ci n'est pas des plus rassurantes :
Extrait musical: http://www.youtube.com/watch?v=_aIhh9nFYv4

Aaaaahhh.... "Paranoïd" :love: :love: ca n'a pas pris une ride ( mon fiston fait 5 étoiles en "expert" à Guitar Hero sur ce titre :mdr: )

La configuration dans mon profil


Le matériel évolue....la musique reste.
Scudabear
Staffs Œuvres & Multimédia
Staffs Œuvres & Multimédia
 
Messages: 4036
Inscription Forum: 10 Mar 2009 21:11
  • offline

Message » 09 Aoû 2012 14:43

Oui c'est bien Dali :idee:

Aaaaahhh.... "Paranoïd" :love: :love: ca n'a pas pris une ride ( mon fiston fait 5 étoiles en "expert" à Guitar Hero sur ce titre :mdr: )


:lol: :lol:
Avatar de l’utilisateur
atomheart
Administrateur Forum Installations
Administrateur Forum Installations
 
Messages: 4728
Inscription Forum: 20 Oct 2011 21:06
Localisation: Dordogne
  • offline

Message » 09 Aoû 2012 16:22

Bonjour à tous,

Excellent thread, merci atomheart ;)

Tiens, justement, un clin d’œil à atomheart...

Image

Je ne vous ferai pas l'injure de vous parler de cet album mythique, en revanche je ne connaissais pas cette anecdote sur la pochette : "Storm Thorgerson, d'Hipgnosis, avait suggéré un anus de babouin en gros plan... mais le groupe a décidé de choisir une pochette montrant la photo d'une oreille humaine baignée dans des ondes sonores" :mdr:
(source: http://fr.wikipedia.org/wiki/Meddle)

Extrait (avec une intro reconnaissable entre toutes) :
http://www.youtube.com/watch?v=Vm0VBWnUhvU
macdo
 
Messages: 344
Inscription Forum: 19 Déc 2002 15:34
Localisation: 92
  • offline

Message » 09 Aoû 2012 17:01

Ma première découverte (moi aussi) en krautrock ce fut Phaedra de TD, puis Klaus Schulze et l'album Timewind dont la pochette (et la musique) étaient (je trouve) plutôt... comment dire... flippantes :o
A ne pas écouter un jour de déprime :hein:
Certains passages rappellent (je trouve) Echoes de PF.

Image

Avec Timewind, Klaus Schulze franchit clairement un cap. Si son premier album, Irrlicht, était très crédible dans le contexte expérimental du krautrock, les suivants le montraient assez hésitant. A mon avis, il lui a simplement fallu du temps, environ deux ans, pour vraiment se sentir à l'aise avec ses synthétiseurs et c'est donc en 1975, dans ce cinquième album, que ce travail de recherche sonore porte enfin ses fruits...
(Source : http://fp.nightfall.fr/index.php?idchoix=4208)

Extrait :
http://www.youtube.com/watch?v=2wVp3entqjQ
macdo
 
Messages: 344
Inscription Forum: 19 Déc 2002 15:34
Localisation: 92
  • offline

Message » 09 Aoû 2012 18:04

Dans un autre registre, un album (double vinyle à l'époque) qui a marqué ma prime jeunesse avec une pochette très originale signée Hipgnosis :wink: et de nombreux artistes réputés venant du rock, de la country, du big band, de la pop etc...

Image

Music from Free Creek 1973

Music from Free Creek is an album from a series of 1969 "super session" recordings by Free Creek, a group composed of a number of internationally renowned musical artists of the time, including Jeff Beck, Eric Clapton, Keith Emerson, Buzz Feiten, Mitch Mitchell and Linda Ronstadt. As described by one reviewer, "Music from Free Creek is a super session album, where the musicians are playing for the fun of it, and that comes across. The material doesn't get bogged down in 'names'; it just flows."
(Source : http://en.wikipedia.org/wiki/Music_from_Free_Creek)

Extraits :
http://www.youtube.com/watch?v=9h8SkI8M-ZU
http://www.youtube.com/watch?v=fky7gzkADGI
http://www.youtube.com/watch?v=YO3o9-Y5 ... ure=relmfu
macdo
 
Messages: 344
Inscription Forum: 19 Déc 2002 15:34
Localisation: 92
  • offline

Message » 09 Aoû 2012 18:35

Tiens, justement, un clin d’œil à atomheart..."Storm Thorgerson, d'Hipgnosis, avait suggéré un anus de babouin en gros plan...


Ah ben merci macdo pour l'analogie!! :mdr:


Ok ok quote honteusement frauduleux de ma part.. :oops:

Et bien je ne connaissais pas l'anecdote que tu cites plus haut a propos de la pochette de Meddle(surprenante,de plus il s'avère je crois qu'a cette époque des premiers signes de distanciation entre les membres du floyd et son public sont apparues,certains auraient vite fait des raccourcis sans doute..)
Quand je serai vieux je pourrais la raconter a mes petits enfants lors d'un diner en espérant que leur rires couvriront les "oooooh" d'indignations de ma belle famille :ane:

En tout cas merci pour Meddle je l'écoute en ce moment meme tout en écrivant ce post.


Klaus Schulze dont tu parles(et son inquiétante et onirique pochette..il faudrait des pages et des pages pour décrire son oeuvre)je l'ai redécouvert il y'a quelques années lors de l'écoute d'un disque en duo avec Lisa Gerrard, un extrait ici:

http://www.youtube.com/watch?v=oWhcDFnXgfc


Alors quand a Free Creek je n'en connaissais pas l'existence,apparement il y'a du beau monde je vais aller écoute ca de suite...et la pochette est délicieusement kitch :)


Heureux en tout cas meme si nous ne sommes pas nombreux ici de partager ensemble ces souvenirs et parfois découvertes,c'est avec grand plaisir que je découvre vos "contributions" et vous remercie aussi de faire vivre ce petit topic :wink:
Avatar de l’utilisateur
atomheart
Administrateur Forum Installations
Administrateur Forum Installations
 
Messages: 4728
Inscription Forum: 20 Oct 2011 21:06
Localisation: Dordogne
  • offline

Message » 09 Aoû 2012 18:57

atomheart a écrit:Quand je serai vieux je pourrais la raconter a mes petits enfants lors d'un diner en espérant que leur rires couvriront les "oooooh" d'indignations de ma belle famille :ane:

:mdr: :mdr: :mdr:

atomheart a écrit:Klaus Schulze dont tu parles(et son inquiétante et onirique pochette)je l'ai redécouvert il y'a quelques années lors de l'écoute d'un disque en duo avec Lisa Gerrard, un extrait ici:

http://www.youtube.com/watch?v=QJrxAGaw ... re=related (avec de bonnes petites enceintes c'est superbe)

M'en vais écouter ça de suite :wink:

atomheart a écrit:Heureux en tout cas meme si nous ne sommes pas nombreux ici de partager ensemble ces souvenirs et parfois découvertes,c'est avec grand plaisir que je découvre vos "contributions" et vous remercie aussi de faire vivre ce petit topic :wink:

Petit topic... pour l'instant... car parti comme je suis parti, il va vite prendre de l'ampleur :D :wink:

A demain pour de nouvelles contributions...

Tiens, je ne résiste pas...
On en reparle demain de celui là... :wink:

Image

Bonne soirée à tous
macdo
 
Messages: 344
Inscription Forum: 19 Déc 2002 15:34
Localisation: 92
  • offline

Message » 09 Aoû 2012 19:04

Image

Blind Faith 1969




"En 1969, au moment où Eric Clapton vient de saborder Cream, Bob Seidemann, un photographe américain de célébrités se voit proposer de collaborer à la conception d’une pochette pour le nouveau groupe, encore anonyme, que Clapton est en train de former. Seidemann est convaincu que ce coup d‘essai peut lui apporter la gloire. Il semble que le monde occidental s’était tourné, en l’absence d’une icône plus substantielle, vers la star du rock comme Veau d’or du moment. La couverture de disque était devenue le moyen de se faire connaître en tant qu’artiste.

Stevie Winwood, Ginger Baker et Rick Grech, autres partenaires musicaux du God, n’interviennent pas dans la conception graphique de l’album à venir, sûrement trop occupés à répéter. Alors, Seidemann passe deux semaines à écumer Londres à la recherche du modèle idéal : « Une fille qui était dans la zone d’ombre, ayant de l’innocence et pourtant approchant la féminité adulte ... La vierge sans responsabilité est le fruit de l’arbre de vie, et le vaisseau spatial, celui de l’arbre de la connaissance ... Ce que j’avais à l’esprit était que la sortie du disque coïnciderait avec l’arrivée des cosmonautes sur la Lune. Tandis que l’homme se lançait dans la galaxie, je voulais que l’innocence porte mon vaisseau spatial ... ».

Pour réaliser le cliché, Seidemann se rend deux fois dans le Dorset afin de photographier un arrière-plan. Il confie aussi à Mick Milligan, un étudiant en bijouterie au Royal College of Art, le soin de façonner l’appareil argenté tenu par le modèle. Le photomontage dénué de tout lettrage, sur lequel la fille à peine pubère apparaît nue, choque, et Clapton doit négocier longtemps et âprement avec les cadres de Polydor pour les faire céder. La pochette fait finalement l’objet d’une interdiction aux Etats-Unis, ce qui accroît sa notoriété. La légende veut que Seidemann ait nommé le cliché Blind Faith (foi aveugle) et que Clapton ait repris ce nom pour sa formation. Malheureusement pour le photographe Seidemann, son rêve de voir le disque paraître en même temps que l’alunissage de la mission Apollo ne se réalisera pas et l’album ne sera disponible chez les disquaires qu’au début de l’automne seulement."

(Source: http://www.inside-rock.fr/Blind-Faith,352)

Extrait musical: http://www.youtube.com/watch?v=x_iLZXjh ... re=related
Dernière édition par atomheart le 06 Sep 2012 19:47, édité 1 fois.
Avatar de l’utilisateur
atomheart
Administrateur Forum Installations
Administrateur Forum Installations
 
Messages: 4728
Inscription Forum: 20 Oct 2011 21:06
Localisation: Dordogne
  • offline

Message » 09 Aoû 2012 19:17

On en reparle demain de celui là... :wink:


Avec grand plaisir,primo perso je ne connais pas non plus,secondo encore une pochette bien barrée :ko:



Petit topic... pour l'instant... car parti comme je suis parti, il va vite prendre de l'ampleur :D :wink:


Alléluia!Je dirais meme plus Hallelujah :wink:

http://www.youtube.com/watch?v=YrLk4vdY28Q
Avatar de l’utilisateur
atomheart
Administrateur Forum Installations
Administrateur Forum Installations
 
Messages: 4728
Inscription Forum: 20 Oct 2011 21:06
Localisation: Dordogne
  • offline


Retourner vers Musique enregistrée : BD, CD & DVD

 
  • Articles en relation
    Dernier message