Modérateurs: Staff Multimédia, Staff Juridique • Utilisateurs parcourant ce forum: Aucun utilisateur enregistré et 14 invités

Musique enregistrée : BLURAY, CD & DVD musicaux, interprètes...

Symphonies n° 3 & 4 de Brahms

Message » 13 Jan 2003 16:52

J'ai la 4 en Deutsche Gramophon, et comme tous les dG, Je trouve que c'est porpre mais que ça manque de relief.

Connaissez-vous un très bon enregistrement, malgré mes nombreuses recherches sur le forum, je n'ai pas trouvé de référence ?

Merci,

Renzo :wink:
RENZO
 
Messages: 1437
Inscription Forum: 06 Nov 2002 19:57
  • offline

Annonce

Message par Google » 13 Jan 2003 16:52

 
 
Publicite

 
Encart supprimé pour les membres HCFR

Message » 13 Jan 2003 18:58

bonjour (re)

en l'absence de notre consultant émérite docteur es classique et j'en passe :D

je te conseille chez philips un coffret des 4 symphonies de brahms par haitink et le concertgebouw d'amsterdam qui pourrait correspondre à tes souhaits.


cordialement

Jérôme
claram
 
Messages: 3117
Inscription Forum: 01 Mar 2002 2:00
Localisation: du NEUF CINQ
  • offline

Message » 14 Jan 2003 1:58

Ca dépend ce que tu cherches, une interprétation géniale de référence, même ancienne ou mono, ou un disque moderne correct dans tous les domaines.

Dans le 1er cas tu vas tomber sur Furtwangler qui a donné de ces 2 symphonies les interprétations les plus extraordinaires qu'on puisse entendre : la n°3 du 1949/12/18 avec Berlin et la n°4 du 1948/10/24 aussi à Berlin. C'est unique, une expérience à vivre. Attention ces deux versions sont meilleures que les autres du même chef. Elles ont été poubliées chez EMI.

Pour du plus récent, Karajan en général réussi bien la n°4, de préférence dans ses deux enregistrements DG-Berlin de 64 et 78 (ne pas prendre le plus récent en numérique). Il y a une bonne version de la n°3 chez Decca avec Vienne. C'est la seule fois où il a réussi (très bien) cette symphonie, les autres enregistrements sont beaucoup, mais alors beaucoup moins bons.

Haitink, chef toujours très propre, réussi bien Brahms, et l'intégral Amsterdam-Phillips, en plus économique, est un bon choix. Aucune symphoie n'est vraiment une version de référence, mais juste en dessous.

James Levine, chef qui ne m'emballe pas en général, a fait une intégrale très étonnante il y a bien longtemps, mais je crois qu'elle est introuvable.

Giulini a fait une formidable N°3 avec le Philarmonia chez EMI.

Georges Szell avec Cleveland se défend bien, dans un style très différent du génial Furtwangler, moins inspiré mais admirablement appliqué.

Voila quelques propositions, je ne sais pas si tout est disponible aujourd'hui.
JohnTChance
 
Messages: 487
Inscription Forum: 04 Déc 2000 2:00
Localisation: Paris
  • offline

Message » 14 Jan 2003 11:28

Je cherche en fait une bonne interprétation dans un très bon enregistrement, donc pas de version mono, j'ai écouté par exemple les enregistrements des 4 symphonies par Toscanini chez RCA, c'est très plat et donc à l'opposé de ce que je cherche : un son vivant, spatial, aéré et non bouché comme c'est malheureusement trop souvent le cas.
Merci bcp en tout cas pour vos conseils !
A +
Renzo :wink:
RENZO
 
Messages: 1437
Inscription Forum: 06 Nov 2002 19:57
  • offline

Message » 14 Jan 2003 16:56

Le son de Toscanini n'a rien à voir avec le son de Furtwangler qui lui même n'a rien à voir avec le son des autres. Certes le disque y jout sa part mais l'interprète aussi. Et il y a beaucoup d'enregistrements mono qui enfoncent complètement des enregistrements stéréo dernier cri.

Ceci dit, et pour revenir à des versions modernes je dirai Karajan-Vienne-Decca pour la 3, Karajan-Berlin 78-DG pour la 4.
JohnTChance
 
Messages: 487
Inscription Forum: 04 Déc 2000 2:00
Localisation: Paris
  • offline

Message » 14 Jan 2003 17:01

Encore merci :wink:
Renzo
RENZO
 
Messages: 1437
Inscription Forum: 06 Nov 2002 19:57
  • offline

Message » 14 Jan 2003 22:00

Sinon l'intégrale Jochum/Berlin chez DG (1951, 54 et 56) est très recommandable (20 euros en promo).
Le mono est plutot très bon, et l'interprétation (assez personnelle) n'en parlons pas.

J'ai aussi la récente de Gunter Wand, beaucoup moins impéteuse et surement plus "fidèle", mais il manque cette exaltation frénétique qui transcende celle de Jochum.
YETI
 
Messages: 1883
Inscription Forum: 21 Fév 2001 2:00
Localisation: Londres
  • offline

Message » 15 Jan 2003 11:51

Yeti :
J'ai aussi la récente de Gunter Wand, beaucoup moins impéteuse et surement plus "fidèle", mais il manque cette exaltation frénétique qui transcende celle de Jochum.


Allez Yeti, je te pousse un peu mais
surement plus "fidèle"
à quoi ?
JohnTChance
 
Messages: 487
Inscription Forum: 04 Déc 2000 2:00
Localisation: Paris
  • offline

Message » 15 Jan 2003 18:44

[/quote]

Allez Yeti, je te pousse un peu mais
surement plus "fidèle"
à quoi ?[/quote]

Je vois ou tu veux en venir ;)

Il est clair que Jochum est assez audacieux et accentue les contrastes, là ou Wand rejette la surcharge expressive (plus net encore dans bruckner)

Maintenant il m'importe peu de déterminer lequel est le plus proche de la vision du compositeur. Que l'un soit moins fidèle à l'esprit ou au texte ne va pas m'empecher de l'apprécier, du moment que ca ne défigure pas complètement l'oeuvre.
YETI
 
Messages: 1883
Inscription Forum: 21 Fév 2001 2:00
Localisation: Londres
  • offline

Message » 17 Jan 2003 13:23

Il est clair que Jochum est assez audacieux et accentue les contrastes, là ou Wand rejette la surcharge expressive (plus net encore dans bruckner)

Parfois il ferait mieux d'être un peu plus "engagé" le bon Wand, toujours propre, mais dans Brahms ça ne suffit pas.

Maintenant il m'importe peu de déterminer lequel est le plus proche de la vision du compositeur. Que l'un soit moins fidèle à l'esprit ou au texte ne va pas m'empecher de l'apprécier, du moment que ca ne défigure pas complètement l'oeuvre.

C'est exactement ce que disait Brahms lui-même à ses interpretes à qui il laissait toute liberté pour trouver les tempi, l'expression qu'il fallait, il demandait juste de rendre justice à son oeuvre.

Quand à la "fidélité" c'est un concept tout ce qu'il y a de piégeux en musique.
JohnTChance
 
Messages: 487
Inscription Forum: 04 Déc 2000 2:00
Localisation: Paris
  • offline

Message » 19 Jan 2003 0:39

autant furtwangler peut etre contestable dans Beethoven en ce qu'il en donne une lecture partiale, post wagnerienne, post romantique, geniale certes, mais univoque, autant son Brahms est plus en phase avec l'esthetique de cette musique... ce qui est un peu logique... il incarne un pendant de l'esthetique beethovenienne pas plus fidele que l'autre issue de mendelssohn et incarnee plus tard par Weingartner, Schuricht, Kleiber, le jeune Klemperer qui a tellement change apres guerre...

Cependant furt n'est pas seul... et szell n'est en rien applique dans cette musique, il y est meme assez radical, particulierement dans la troisieme...

Pour la quatrieme ne jamais oublier fritz Reiner... a bien des egards le plus proche du neo classicisme de l'oeuvre... et evidemment, Toscanini avec le Philharmonia capte par la BBC avec un son totalement a l'oppose des RCA...

les karajan donnes par John sont remarquables... ainsi du reste qu'haitink qui est meilleur, toujours meilleur que ce que la critique en dit... moins impressionnant au premier abord... mais a long terme... on est stupefait par la subtilite de son travail de musicien...

Alain :wink:
Haskil-brasil
 
Messages: 241
Inscription Forum: 11 Jan 2003 21:25
Localisation: Rio de Janeiro
  • offline

Message » 20 Jan 2003 14:11

oeuf course, la 3è de 49 et la 4è de 48 chez EMI par Furtw, ce sont deux interprétations pour l'éternité. J'ai encore ré-écouté la 4è il y a trois jours (rigolo comme on entend d'ailleurs un avion qui passe en fond, bonjour l'ambiance) : tempo du 1er mouvement comme je n'en n'ai jamais entendu chez quiconque d'autre. De la douceur de l'introduction à la folie des dernières mesures, avec emballement de l'orchestre qui se déchaine.

le second mouvement est d'une poésie et d'une grandeur incomparables, avec des passages d'un lyrisme incroyables (milieu du mouvement).

le quatrième également, qui prend tout son temps à se mettre en place, puis explose littéralement et finit dans la mélancolie....

la troisième également avec des variations de tempo, de dyanmique pas trop mal retranscrits par la prise de son....

pour des versions modernes, j'avais connu la 4è par la dernière version de Solti avec Chicago chez Decca, et j'avoue que j'ai toujours aimé cette version, mais je ne connais pas les autres par le même chef.

la 3è chez DG/karajan en version économique est aussi (couplée à une belle seconde symphonie) à mon sens du meilleur Karajan (qui dans ses versions ultérieures prenait trop de distaces, sauf peut-être pour l'ouverture tragique)......
Invité
 
Messages: 1455
Inscription Forum: 23 Mar 2000 2:00
  • offline

Message » 21 Jan 2003 11:23

Ca c'est de la passion ! :)
Bon je vais donc me diriger vers les interprétations de Furtwängler ... puisque vous semblez tous unanimes sur la qualité de l'interprétation, et j'espère également de l'enregistrement ! :o
Merci pour vos conseils avisés, bonne continuation de vacances à toi Alain ! 8) (au fait j'y pense : je préfère de loin Bernstein à Marriner pour le requiem de Mozart ... interprétation et prise de son compris ... qui ne me réconcilie pas avec Decca :cry: ...)
A +
Renzo :wink:
RENZO
 
Messages: 1437
Inscription Forum: 06 Nov 2002 19:57
  • offline

Message » 21 Jan 2003 12:33

bah, furtwängler était un chef passionné, donc forcément passionnant.... les prises de son de la 3 et la 4è symphonie sont bonnes pour l'époque mais sans plus (mono, souffle, bruits de magnéto, rumble, la 4 date du mois d'octobre, et visiblement pendant une bonne épidémie de grippe, ça touche, ça crache, ça renifle a donf....)...

les symphonies, one ne peut les trouver qu'en coffret de 3 CD's :

http://www.emiclassics.com/phpNewSite/catalogue/cat-select.php?artist=true&id=295
Invité
 
Messages: 1455
Inscription Forum: 23 Mar 2000 2:00
  • offline

Message » 11 Fév 2003 14:47

En marge des références incontournables déjà évoquées et notamment Furtwangler, je voudrais attirer l'attention sur une intégrale magistrale de densité, d'investissement et de justesse stylistique.
Je parle de celle de Gunter Herbig chez Berlin.
Trois cd que vous trouverez au prix pour le moins "non-prohibitif" de 6 euros chacun.
Les crescendo dramatiques ne sont pas sans rappeler Furt et ce soin si particulier apporté à la liberté des différentes cellules au sein d'un même thème, d'une même structure qui caractérise son rubato est très réussi.

La prise de son est plutôt bonne, bien qu'un peu compacte. Mais l'essentiel "passe" avec élan et conviction.
eusebius
 
Messages: 67
Inscription Forum: 31 Jan 2003 22:51
Localisation: Paris
  • offline


Retourner vers Musique enregistrée : BD, CD & DVD

 
  • Articles en relation
    Dernier message