Modérateurs: Staff Multimédia, Staff Juridique • Utilisateurs parcourant ce forum: Pyjam et 3 invités

Tout sur les séries... Télévisées, mais aussi webséries ou VOD ( type Netflix )

Fear the walking dead - saisons 1,2,3...

Message » 24 Aoû 2015 14:53

Série dérivée de "the walking dead".
1er épisode diffusé ce matin à 3h30 sur C+ série en vostfr

Image

Dur de faire de l'original et du surprenant lorsqu’on s'inscrit dans la lignée de la célèbre série mère.
Cette série est sensée nous montrer la chute d'une civilisation a travers la survie d'une famille recomposée (alors que the walking dead se situe dans un monde ayant déjà subit l'apocalypse).

Le pilote est un peu plan plan mais se laisse suivre sans déplaisir.
Il y a quand même un truc qui me gêne et qui a sûrement dû bien embêter les scénaristes:
A partir du moment où on voit sur des vidéos diffusées sur les réseaux des "humains" en mordre d'autres, tomber sous les balles et se relever, tout le monde continue de se demander ce qu'il se passe. "Ça ne peux pas exister".
Personne ne prononce les mots de zombies ou mort vivant...
Pourtant la série est sensée se passer dans notre monde, à notre époque et pas avant le premier film de Romero. :wink:
baloub
 
Messages: 1464
Inscription: 25 Déc 2004 19:41
  • offline

Annonce

Message par Google » 24 Aoû 2015 14:53

 
 
Publicite

 
Encart supprimé pour les membres HCFR

Message » 25 Aoû 2015 0:46

J'ai eu du mal. La série est interdite aux moins de 16 ans, et on se demande bien pourquoi, car que ce soit pour la violence visuelle ou suggérée, il ne se passe rien. En plus l'histoire de l'ado héroïnomane et de son beau-père rastaquouère qui tente de le sauver pour mieux dragouiller sa mère me passe à 30000 pieds au-dessus de la tête.

Enfin cette mini série parallèle ne sert qu'à faire patienter à moindre coût avant la 6ème saison, et elle tient ce rôle comme elle peut. Si économiquement parlant je comprends l'intérêt pour les chaînes (réduction des coûts de production, moindres pressions salariales des acteurs), ce nouveau format de 13/16 épisodes par saison qui est en train de devenir la norme est décidément bien frustrant pour le téléspectateur :-? . J'aurais largement préféré une saison 6 avec un format "à l'ancienne" d'une grosse vingtaine d'épisodes, plutôt qu'un lever de rideau assez moyen.
poilau
 
Messages: 3964
Inscription: 06 Avr 2003 22:20
Localisation: 92200
  • online

Message » 25 Aoû 2015 11:05

Le "nouveau format", c'est en fait celui des chaînes du câble, par opposition aux networks (ABC, CBS, FOX, NBC et, partiellement, The CW) qui commandent des saisons de 22-24 épisodes en temps normal, ce qui implique un mode de production totalement différent.

Une série de 13 épisodes, tu peux déjà avoir une vue d'ensemble sur l'ensemble de la saison à l'écriture. Tu sais avant même de commencer à tourner où ça va aboutir, parce que tous tes scripts sont finis ou bien avancés. Les séries de networks sont plus faites en flux continu, avec moins de visibilité.
Ensuite, tu tournes plus ou moins en continu (alors qu'une série de 22 épisodes comporte fatalement des semaines de break pour les acteurs et l'équipe), en ayant déjà réservé tous les décors et en ayant attribué tous les rôles, ce qui permet d'envisager le tournage en dehors de "villes de cinéma" comme Los Angeles, où on peut plus facilement trouver quelqu'un en x heures, mais où c'est plus coûteux.

Sans parler des acteurs qui gagnent peut-être moins mais qui sont peut-être contents de pouvoir tourner pendant les neuf mois de pause des films ou de faire des apparitions dans d'autres séries, alors qu'une longue saison les bloque beaucoup plus.
Sledge Hammer
 
Messages: 3506
Inscription: 06 Oct 2005 23:39
  • offline

Message » 25 Aoû 2015 13:55

AMC c'est une chaîne du câble?, parce qu'ils ont une sacrée audience.

J'avais lu pas mal de raisons qui poussaient les chaînes a commander des séries plus courtes. Je suppose que la grève des scénaristes ou l'affaire des acteurs de Friends qui avaient négocié leur dernière saison à 1M$ pièce par épisode ont aussi bien dû faire pencher la balance en faveur de ce format. Par contre je ne trouve pas que la qualité y gagne forcément, logiquement pour une série de 24 épisodes les scénaristes sont aussi censés connaitre dès le commencement la fin principale (et l'alternative si entre temps ils apprennent que la série n'est pas reconduite).

Ici avec Fear the Walking Dead on voit aussi que AMC cherche à embarquer un autre public, plus jeune et plus familial. Mais les amoureux historiques de la série n'y trouvent pas vraiment leur compte. Quant à faire une mini-série, j'aurais largement préféré une préquelle, ou alors une histoire centrée sur les personnages annexes (les habitants de Terminus, Alexandria ou Woodbury par exemple).
poilau
 
Messages: 3964
Inscription: 06 Avr 2003 22:20
Localisation: 92200
  • online

Message » 25 Aoû 2015 23:28

AMC, c'est une chaîne du câble basique (donc pas de surcoût à l'abonnement), qui pendant des années n'avait diffusé que des classiques du cinéma américain (American Movie Classics) et qui dans les années 2000 a produit des séries refusées par des chaînes du câble premium. Ça a été Mad Men et Breaking Bad pour commencer.
Ensuite The Walking Dead a été un énorme carton côté audience, dépassant même ce que font les networks aujourd'hui. Mais la chaîne n'a pas non plus un budget extensible à l'infini.

Et puis, non, les séries tournées sur toute l'année ne planifient pas tout. Ils sont obligés de bosser en permanence. Quand les acteurs sont en vacances, les scénaristes doivent mettre sur pied les premiers épisodes de la saison et n'arrêtent pas pendant des mois. Si un truc qui vient d'être diffusé passe mal, les producteurs ont donc droit à des demandes de changement de la chaîne. Une actrice peut tomber enceinte, la chaîne peut vouloir un épisode bien particulier à une certaine date pour créer l'événement et provoquer une synergie, etc.
The Walking Dead est un récit suivi. On ne peut pas créer des épisodes qui racontent une histoire indépendante sans rapport avec le reste, comme le font presque tous les networks (il y a une part de récit qui se développe d'une semaine sur l'autre, mais le cœur d'un épisode est toujours l'affaire de la semaine, le spectateur doit pouvoir rater un ou deux épisodes et pouvoir comprendre ce qu'il se passe). Si on passait à 24 épisodes, il y aurait des semaines où il ne se passe rien (ce qui arrivait déjà dans une série qui bouffait des personnages principaux au kilomètre comme Lost), car on ne peut pas découper l'histoire principale n'importe comment. 16 épisodes, c'est la limite qu'ils peuvent faire comme ça.
Sledge Hammer
 
Messages: 3506
Inscription: 06 Oct 2005 23:39
  • offline

Message » 25 Aoû 2015 23:37

Dans Lost il n'y avait pas de loners, pas plus que dans TWD en tout cas, déjà qu'on avait du mal à suivre, alors après 1 ou 2 épisodes dans la vue je n'imagine même pas :lol: . Dallas a été la première vraie série où les épisodes n'étaient pas indépendants. Comme toi, mis à part les sitcoms qui sont un genre particulier, je ne vois pas l'intérêt des séries à épisodes indépendants.

Il n'y a guère que X-Files qui fait exception, mais parce qu'il a (ré)inventé le genre.
poilau
 
Messages: 3964
Inscription: 06 Avr 2003 22:20
Localisation: 92200
  • online

Message » 25 Aoû 2015 23:54

ep1 diffusé
oldboyzz
 
Messages: 978
Inscription: 27 Fév 2008 13:30
  • offline

Message » 26 Aoû 2015 6:58

Record d'audience pour le premier épisode, mais le sentiment mitigé est assez général. Il va falloir pour les fans historiques accepter le fait que cette série dérivée s'adresse volontairement à un autre public, et que la license WTD est surtout là pour rameuter le chaland.

http://www.begeek.fr/fear-the-walking-d ... ige-178609

Ce qui m'épate c'est qu'ils ont déjà prévu une saison 2 :o .
poilau
 
Messages: 3964
Inscription: 06 Avr 2003 22:20
Localisation: 92200
  • online

Message » 26 Aoû 2015 10:41

poilau a écrit:Dans Lost il n'y avait pas de loners, pas plus que dans TWD en tout cas, déjà qu'on avait du mal à suivre, alors après 1 ou 2 épisodes dans la vue je n'imagine même pas :lol: . Dallas a été la première vraie série où les épisodes n'étaient pas indépendants. Comme toi, mis à part les sitcoms qui sont un genre particulier, je ne vois pas l'intérêt des séries à épisodes indépendants.

Il n'y a guère que X-Files qui fait exception, mais parce qu'il a (ré)inventé le genre.


Dallas était un soap opera, et pouvait constamment y rajouter des péripéties annexes pour délayer le truc quand on ne voulait pas bouleverser l'action principale.

LOST et The Walking Dead ont cette particularité que la distribution principale évolue tous les ans, mais qu'on ne peut pas rajouter ad nauseam de nouveaux personnages secondaires (au moins, LOST pouvait le faire dans les flashbacks). Du survival post-apocalyptique, ça la fout mal si une semaine, on se retrouve avec cinq ou six personnages à qui on dit au revoir à la fin sans les tuer parce que leur histoire est racontée. Et si on les tue, ça devient répétitif et déprimant.
X-Files avait aussi un paquet de "one-offs", de "mystery of the week" à côté d'une intrigue qui se développait sur les différentes saisons. The Walking Dead peut moins le faire.

La raison pour laquelle les studios et les producteurs aiment bien les épisodes indépendants, c'est que tout ça va ensuite passer en rediffusion sur d'autres chaînes, avec très souvent des diffusions dans le désordre. Et personne ne va s'amuser à passer ses après-midis à suivre du début à la fin une série "continue". Du coup, les droits de "syndication" des Simpson, Family Guy ou Seinfeld valent plus que ceux d'un drame dont on connaît plus ou moins le dénouement et que l'on n'a pas forcément envie de revoir en partie. Je sais en tout cas que ça avait fait débat dans les années 80-90 pour Star Trek. La série d'origine était conçue pour que les épisodes soient tous indépendants. Sur TNG, les scénaristes ont obtenu d'introduire un peu de progression dans les rapports entre personnages, et de faire des "suites" ou des cliffhangers de fin de saison. Sur DS9, ils ont eu le droit d'expérimenter avec des intrigues au long cours. Mais Ronald D. Moore n'a pu accomplir son rêve d'une intrigue suivie avec un début, un milieu et une fin, qu'avec Battlestar Galactica, et c'était sur le câble.
Sledge Hammer
 
Messages: 3506
Inscription: 06 Oct 2005 23:39
  • offline

Message » 26 Aoû 2015 11:37

Il y a apparemment plusieurs écoles, mais pour moi Dallas n'est pas un Soap. Le rythme est beaucoup plus élevé. Les Feux de l'Amour, tu peux les zapper durant 6 mois, tu reviens et tu peux reprendre l'histoire facilement. Dallas c'est beaucoup moins le cas.

Le survial est de loin mon genre préféré. La mort des personnages, même principaux, ne me gêne plus. C'est plutôt leur survie perpétuelle (comme dans Vikings) qui finit par me déprimer.

Le grand public préfère certainement les séries composées de loners, car il n'aime pas toujours s'astreindre à un suivi assidu. Mais depuis les vraies séries (qui comme le nom l'indique doivent être des feuilletons), j'ai vraiment du mal avec ce format. Il empêche de réellement se passionner pour l'intrigue et les personnages.
poilau
 
Messages: 3964
Inscription: 06 Avr 2003 22:20
Localisation: 92200
  • online

Message » 26 Aoû 2015 15:36

@baloub

Ce refus de prononcer le mot de Zombie dans les séries The walking dead vire au ridicule, ou alors on est dans un monde ou le mot n'est pas connu.

Mais le mot zombie ne viens pas des films de Romero ,il était déjà employé dans des films des année 40 I Walked with a Zombie de Jacques Tourneur et était toujours associé au Vaudou a cette époque.
jhudson
Contributeur HCFR 2015
 
Messages: 12816
Inscription: 27 Mar 2006 15:52
  • offline

Message » 26 Aoû 2015 19:16

Franchement comment vous arrivez à vous poser des questions pareilles??? :o

Zombie c'est dans la fiction, eux ils sont dans la réalité donc ils n'appellent pas ça zombie. Je sais pas c'est tellement évident, si des extraterrestres débarquaient vous les appelleriez des martiens? :hehe:
poilau
 
Messages: 3964
Inscription: 06 Avr 2003 22:20
Localisation: 92200
  • online

Message » 26 Aoû 2015 23:23

poilau a écrit:Franchement comment vous arrivez à vous poser des questions pareilles??? :o

Zombie c'est dans la fiction, eux ils sont dans la réalité donc ils n'appellent pas ça zombie. Je sais pas c'est tellement évident, si des extraterrestres débarquaient vous les appelleriez des martiens? :hehe:


A une époque oui (les année 40 a 60) , dés qu'il y avait une chose extraterrestre le mot de martien étaient prononcé, surement a cause de La guerre des mondes , mauvais exemple :siffle:

Il y a une tripoté de films et de séries avec des Martiens, John Carter il y a peu.

Mais comment on peux ne pas se poser la question et que jamais un personnage ne dit le mot TABOU , quelqu'un qui semble mort et qui bouge encore tout le monde pense a un zombie et a rien d'autre , tellement il y a eu de films sur le sujet , surtout comme je le dis ça viens de la culture vaudou le nom de Zombie (créole haïtien : zonbi ), donc ça a une existence autre que fictionnel !

Surtout que dans la série ,ils ont trouvé d'autre mot pour les désigner ,Walker et autres ...

C'est la seule série (ou film) a faire cela, la raison on ne sait pas trop, surement que le comic d'ou est tiré la série faisait de même !

C'est comme voir une personne boire du sang sans que le mot de Vampire ne soit prononcé .
jhudson
Contributeur HCFR 2015
 
Messages: 12816
Inscription: 27 Mar 2006 15:52
  • offline

Message » 26 Aoû 2015 23:59

S'il y avait aujourd'hui une épidémie de zombies, les gens feraient des parallèles avec ce qu'ils ont vu dans les films de Romero et plein d'autres qui ont développé ces scénarios apocalyptiques. En appelant les zombies « zombies », on se situe en fait dans un terme qui a une forte valeur culturelle, et qui sollicite des références. Si les gens ne connaissent pas le mot, c’est qu’on est dans un univers alternatif où il n’y a jamais eu La Nuit des morts vivants et où les gens ne savent pas que la tête est le point faible des créatures.

Enfin bon, si c’est ce genre de questions que vous vous posez pour une situation où des morts arrivent à tenir des mois voire des années sans respirer, sans digérer, sans que le sang circule, la mention ou pas du terme « zombie » est franchement une question totalement anecdotique…
Sledge Hammer
 
Messages: 3506
Inscription: 06 Oct 2005 23:39
  • offline

Message » 27 Aoû 2015 7:43

Je parie exactement sur l'inverse. Zombie, c'est un terme de pure fiction, ou utilisé par les journalistes de Yahoo! en manque d'inspiration pour nous faire cliquer sur leurs articles. Quand tu es confronté à la réalité par contre, une réalité tellement invraisemblable, tu essaies de comprendre le phénomène avant de lui affubler un terme de films d'horreur. D'ailleurs la place qu'ils doivent prendre fait pleinement partie de l'intrigue : Herschel veut les traiter comme des malades et est persuadé qu'on les sauvera, le Gouverneur, Michone ou une inconnue du début de la saison 4 refusent de se séparer des personnes zombifiées qu'ils ont aimé, Morgan est incapable de tuer sa femme ...

Non moi ce qui m'a le plus étonné comme incohérence, c'est que dans ce premier épisode on voit bien que tous les zombies sont des personnes qui se sont réveillées après être mortes (la fille qui a sans doute fait une overdose, le dealer qui a pris sa balle, l'accidenté de la route ... probablement le vieux aussi à l'hôpital). Or dans WTD cette révélation n'arrive qu'assez tardivement.
poilau
 
Messages: 3964
Inscription: 06 Avr 2003 22:20
Localisation: 92200
  • online


Retourner vers Séries

 
  • Articles en relation
    Dernier message
  • Fear Itself
    Créé le 15 Juil 2008 14:58
    17 Juil 2008 23:34