Modérateurs: Staff Multimédia, Staff Juridique • Utilisateurs parcourant ce forum: Aucun utilisateur enregistré et 1 invité

Films (débats, critiques), personnalités (acteurs, réalisateurs), prochaines sorties, les salles, la presse spécialisée...

Je l'ai vu et j'aime...

un peu.
8
50%
beaucoup.
7
44%
à la folie !
1
6%
pas du tout !
0
Aucun vote
 
Nombre total de votes : 16

(La) Planète des singes : Suprématie (2017)

Message » 16 Aoû 2017 11:46

chicken run a écrit:J'ai trouvé ces acteurs en chair et en os moins grotesques que les bestioles numériques du 2 par exemple...


Je ne suis pas très fan non plus des images de synthèse qui font souvent tâche par rapport aux prises de vue réelles. Mais dans cette nouvelle trilogie, et ce, dès le premier épisode, les CGI sont tout simplement incroyable de réalisme.

Et dans ce troisième épisode, je suis tombé de mon fauteuil. C'est absolument sidérant. Ils ont osé de très gros plans du visage de César qui - excusez moi l'expression - trouent littéralement le cul. Je n'ai jamais vu un truc aussi imparfaitement parfait (si vous voyez ce que je veux dire, surtout en matière de CGI). Les expressions du visage et tout... ça laisse sans voix. Ce ne sont que des détails somme toute techniques mais je crois qu'ils contribuent très largement à la réussite de cette nouvelle trilogie.

Hormis ces prouesses technologiques d'un nouvel âge, ce troisième opus conclut à mon avis la trilogie en beauté et fait la jonction avec la planète des singes (celui de Schaffner) de fort belle manière. Il y a des quelques scènes d'exposition un peu lourdingues, la musique, qui confine au pathos, est quand même pas mal omniprésente, mais de manière générale, le film est très bien écrit. Les références à d'autres films... et à la bible !... sont légions, mais ça passe crême.

Si on veut chipoter encore un chouille...
on peut y déceler une incohérence en ce qui concerne le rôle de Nova. Je peux me tromper, mais si on considère que le petit Cornelius de ce film est bien le Cornelius de La planète des Singes de 68, alors la façon dont est traitée Nova dans le film de Schaffner n'est plus en phase avec le fait que cette Nova jeune soit pleinement adoptée par les singes dans ce dernier épisode (à la fin, elle prend le jeune Cornelius avec elle). A moins qu'on soit dans une toute autre réalité avec ces nouveaux PDS, mais parait-il que dans le dernier plan, on aperçoit une étoile filante qui est censée être le vaisseau de Taylor...
starfox
 
Messages: 207
Inscription Forum: 11 Mai 2016 17:10
  • offline

Annonce

Message par Google » 16 Aoû 2017 11:46

 
 
Publicite

 
Encart supprimé pour les membres HCFR

Message » 16 Aoû 2017 12:46

starfox a écrit:Si on veut chipoter encore un chouille...
on peut y déceler une incohérence en ce qui concerne le rôle de Nova. Je peux me tromper, mais si on considère que le petit Cornelius de ce film est bien le Cornelius de La planète des Singes de 68, alors la façon dont est traitée Nova dans le film de Schaffner n'est plus en phase avec le fait que cette Nova jeune soit pleinement adoptée par les singes dans ce dernier épisode (à la fin, elle prend le jeune Cornelius avec elle). A moins qu'on soit dans une toute autre réalité avec ces nouveaux PDS, mais parait-il que dans le dernier plan, on aperçoit une étoile filante qui est censée être le vaisseau de Taylor...


Les Cornelius et Nova ne sont que des échos à ceux de 1968. Le film de Schaffner se déroule en 3978, Suprématie dans les années 2020.

Image
Pirotto
 
  • offline

Message » 16 Aoû 2017 12:50

ben elles ont pas beaucoup évoluées les guenons en 3000 ans :hehe: :mdr:
oolivier
 
Messages: 6586
Inscription Forum: 18 Fév 2006 17:43
Localisation: paca
  • offline

Message » 16 Aoû 2017 13:23

Toutes ces timelines, c'est incompréhensible, ça n'a ni queue ni tête. C'est comme la timelime des terminator, il y a des boucles temporelles qui rendent le truc impossible. Enfin bon bref, on va dire que c'est une recette vieille comme le monde (HG Wells si je ne m'abuse, autant dire la préhistoire) et on gobe toutes ces salades avec le plus grand bonheur pour autant que les films soient cools. Mais attention, faut pas nous prendre pour des sauciflards non plus hein !
starfox
 
Messages: 207
Inscription Forum: 11 Mai 2016 17:10
  • offline

Message » 16 Aoû 2017 14:32

Dans le cas qui nous occupe, ça n'a rien d'incompréhensible, pourtant.

Dans le Schaffner, les singes se sont bâti une culture, des croyances, une sorte de civilisation, et sont persuadés que les humains sont de simples animaux sans conscience ni langage. Si les événements présentés dans Suprématie avaient eu lieu la veille, ça poserait un tout petit problème...
Pirotto
 
  • offline

Message » 16 Aoû 2017 15:00

Non mais moi je te parle des timelines, pas du film de Schaffner en particulier. En soi, le film de 68 est super carré et cohérent dans son genre. L'histoire est démente et le final est resté gravé dans la mémoire collective.

Mais après, les suites partent en sucettes, je suis désolé. C'est le coup classique. On exploite le filon jusqu'à plus soif et on t'emballe ça dans des pirouettes invraisemblables. C'est de la science-fiction, ok ! Mais quand même... Mais le problème, ce n'est même pas ça, c'est juste que les suites ne sont vraiment pas terribles.

Le seul qui tienne encore la route pour moi, c'est La Conquête de la PDS, où on voit César prendre la tête de la rebellion simiesque. Son speech à la fin file les miquettes, c'est du Malcom X puissance 1000.
starfox
 
Messages: 207
Inscription Forum: 11 Mai 2016 17:10
  • offline

Message » 18 Aoû 2017 0:01

starfox a écrit:Le seul qui tienne encore la route pour moi, c'est La Conquête de la PDS, où on voit César prendre la tête de la rebellion simiesque. Son speech à la fin file les miquettes, c'est du Malcom X puissance 1000.


C'est aussi le film où le sous-texte des épisodes précédents prend le dessus. Il y a de toute façon un détail flagrant pour le public anglo-saxon qui figure il me semble dans les premiers films : les singes sont appelés "apes" mais pas "monkeys". Si on leur dit "monkey", ils le prennent très mal, comme une insulte. C'est bien entendu ce qui s'est passé autour du "n-word", dont l'emploi a été de plus en plus mal perçu au fil des ans dans les années 60-70 suite aux protestations de la communauté noire. La Conquête.., c'est le film où les parallèles avec le black power sont impossibles à rater.

Et, pour répondre à une autre remarque dans ce fil, il y a eu plusieurs Cornélius dans la série d'origine, dont un qui était le père d'un César.
Sledge Hammer
 
Messages: 3579
Inscription Forum: 06 Oct 2005 23:39
  • offline

Message » 18 Aoû 2017 6:48

Emmanuel Piat
Contributeur HCFR 2016
 
Messages: 10085
Inscription Forum: 10 Oct 2000 2:00
Localisation: Besançon, FRANCE
  • offline

Message » 18 Aoû 2017 9:07

Sledge Hammer a écrit:La Conquête.., c'est le film où les parallèles avec le black power sont impossibles à rater.


Et le film est sorti en plein essor de la blaxploitation... Faut-il y voir un lien ?...
starfox
 
Messages: 207
Inscription Forum: 11 Mai 2016 17:10
  • offline

Message » 18 Aoû 2017 10:58

En partie. Ça n'était pas une simple façon de surfer sur la vague de la blaxploitation (façon Vivre et laisser mourir), le scénario du film tentait aussi de rendre compte par la métaphore d'un malaise profond dans la société américaine.
Sledge Hammer
 
Messages: 3579
Inscription Forum: 06 Oct 2005 23:39
  • offline

Message » 18 Aoû 2017 11:06

Et il est toujours d'une actualité brûlante...
starfox
 
Messages: 207
Inscription Forum: 11 Mai 2016 17:10
  • offline

Message » 19 Aoû 2017 9:04

Le démarrage FR n"est pas si bon que ça par rapport aux précédents opus :

https://www.cbo-boxoffice.com/v4/page00 ... 3&tid=6288
Emmanuel Piat
Contributeur HCFR 2016
 
Messages: 10085
Inscription Forum: 10 Oct 2000 2:00
Localisation: Besançon, FRANCE
  • offline


Retourner vers 7ème Art

 
  • Articles en relation
    Dernier message