Reportage HCFR : impressions du SONY KD-85ZG9, téléviseur 8K

Reportage HCFR : impressions du SONY KD-85ZG9, téléviseur 8K

Le Compte-rendu de Nicolas_1000K

Sony nous a invité dans ses locaux à Puteaux pour voir leur nouvel écran 8K référencé 85ZG9. Une version en 98 pouces est également disponible au catalogue. Les sources disponibles étaient un lecteur UHD Sony UBP-X800M2, une PlayStation 4 Pro (non testée) et un lecteur professionnel (de marque inconnue) capable d’envoyer des vidéos 8K par le biais de 4 HDMI 2.0.

 

 

Un autre appareil de type scaler permet de réunir les 4 sorties hdmi 2.0 sur une seule sortie HDMI.

 

Le téléviseur Sony 85ZG9 est compatible HDMI 2.1 « ready » c’est-à-dire qu’il sera possible de le mettre à jour lorsque la norme HDMI 2.1 sera finalisée et disponible.

Esthétiquement, la dalle de 85 pouces en impose, la finition est très bonne, la connectique arrière est judicieusement cachée derrière des panneaux démontables :


Contrairement aux productions actuelles toujours plus fines, le 85ZG9 est beaucoup plus épais que la plupart des TV de taille inférieure ou égale à 65 pouces. Personnellement, je ne trouve pas cela gênant, au contraire, cela renforce l’impression de robustesse.

 

Il est possible d’accrocher cet écran de plus de 72Kg au mur (mur porteur de préférence) avec le système de fixation propriétaire mural référencé SU-WL450.

Sinon de manière plus conventionnelle, le téléviseur peut être installé sur un meuble posé sur ses pieds en aluminium massif :

 

Le canapé est situé à environ 2 mètres de l’écran ce qui permet d’obtenir une bonne immersion.

Mon image de référence est celle de mon Pionner KRP500 que je possède depuis une dizaine d’années. Depuis, je me suis focalisé sur la projection et la seule TV récente que j’ai eu l’occasion de tester est une TV Sony OLED modèle 2018.

Nous avons commencé par regarder quelques séquences d’extraits en 8K. Alors oui c’est magnifique mais comme toujours avec ce type de sources. Je ne vois très clairement pas de différence avec le même type de contenu en 4K.

Ensuite, nous avons testé différents formats avec les disques rapportés pour l’occasion par mes collaborateurs (merci à eux). Tous les formats étaient couverts avec du UHD Bluray en HDR10, HDR10+ et Dolby vision, du Bluray classique et même du DVD pour tester les capacités d’upscaling du téléviseur. Malheureusement, le téléviseur n’est pas compatible HDR10+.

Patrick précise que ce téléviseur LCD est équipé d’une dalle VA. Les angles de visions sont malgré tout très corrects.

The revenant qui est encodé en HDR10 a un bon rendu mais je suis resté sur ma faim en termes de contraste. La luminosité semble importante mais les effets HDR ne m’ont pas bluffé. Je pense qu’il aurait fallu le calibrer pour obtenir un résultat optimal.

Ce modèle est également équipé d’un compensateur de mouvements activable sur 4 niveaux (0, 1, 2, 3). Sur 0 (compensateur sur off) l’image n’est pas parfaitement fluide même pour moi qui ne suis pas exigeant sur ce point. Le niveau 1  permet de réduire considérablement les saccades sans trop d’effet de bord. Le niveau 2 génère un peu d’artefacts. Le niveau 3 est tout simplement inregardable pour moi avec beaucoup de défauts de type macro block. Sur les derniers projecteurs Sony 4K que j’ai testés, les compensateurs de mouvement génèrent moins de défauts. Cela dit, je suppose que compenser une image 8K demande une puissance de calcul bien supérieure.

Nous avons ensuite testé quelques Bluray. La mise à l’échelle FullHD vers 8K se fait sans défaut apparent. Comme sur les UHD Bluray visionnés précédemment, je trouve que l’image manque de contraste, une calibration aurait sans doute amélioré ce point.

Patrick nous explique que l’algorithme de mise à l’échelle est propriétaire, sa principale caractéristique est de faire appel à deux bases de données d’images qu’ils enrichissent depuis plusieurs années. Pas de « deep learning » comme chez la concurrence mais un savoir-faire éprouvé sur le long terme. Dans les faits, lorsque nous avons visionné le DVD Abyss qui n’est pas le meilleur DVD à ma connaissance (compression perfectible, bruit numérique,…), pas de miracle après la mise à l’échelle en 8K, l’image reste mauvaise mais les défauts ne sont pas amplifiés ce qui reste une belle performance à mon sens.

N’ayant jamais eu l’occasion de visionner un disque UHD Bluray en Dolby vision, j’en attendais beaucoup. Ma compréhension du Dolby vision était la suivante : plus de soucis de réglage comme pour le HDR10, la source et le diffuseur sont synchrones et se chargent de tout. Plus besoin de régler quoi que ce soit, l’image est telle que le réalisateur veut nous la montrer. Pour ce test, nous avons choisi le film « Fast and Furious 8 ». Première déception, le téléviseur propose 3 réglages possibles (intense, dolby vision lumineux, dolby vision sombre). Du coup on essaye les 3. Le plus adapté semble être le mode intense. C’est beau mais pas forcément meilleur que le HDR10. Peut-être que, encore une fois, une calibration est obligatoire ?

Hugo a eu la bonne idée d’amener le Bluray « Legends of Jazz » pour tester le son de ce téléviseur. Contrairement au téléviseur OLED de la même marque ou la surface de l’écran est utilisée comme membrane, ce modèle LCD utilise une technologie plus classique à savoir 12 hauts parleurs répartis aux 4 coins de la dalle.

Le son retranscrit est bon comparé à la plupart des TV du marché (finesse oblige). Sans atteindre le niveau d’un système 5.1 extérieur, les différents extraits de Jazz que nous avons écoutés furent agréables à l’écoute avec un son plutôt bien équilibré. Comme sur les modèle OLED de la marque, il est possible d’utiliser le téléviseur comme enceinte centrale pour gagner en cohérence son/image.

 

Conclusion :

Malheureusement, 3 heures pour tester une télévision, ce n’est pas beaucoup, le temps est passé trop vite. Ce téléviseur est-il une révolution? Pour moi la réponse est non.

La définition en 8K n’apporte rien sur cette taille d’écran et de toute façon l’absence de source 8K empêche d’exploiter pleinement ses capacités. J’ai préféré le rendu du modèle Sony OLED 4K 65 pouces. Cela dit ce téléviseur est une belle démonstration technologique de ce que sera sans doute l’avenir de la télévision.

 

Nicolas_1000K
HCFR – Juin 2019

 

– Lien vers le sujet HCFR dédié au TELEVISEUR SONY : www.homecinema-fr.com/forum/ecrans-uhd-4k/2019-8k-sony-2019-zg9-85-et-98-pouces-t30093052.html

 

 

Partager :