BE HCFR : SONY VPL-HW55ES

Comptes-Rendus, Tests et Bancs d'Essais — publié le 13 décembre 2013
VN:R_U [1.9.22_1171]
Note: 0.0/5 (0 votes)

- LUMINOSITE :

Aucun problème de ce côté, le projecteur dispose d’une belle réserve (1000 lumens calibré à D65). Il pourra en outre arroser de grandes bases puisque le mode haut de la lampe ne fait pas beaucoup plus de bruit.

Par contre on est loin des 1700 lumens annoncé

- CONTRASTE :

Le bon en avant du contraste natif sur le 55ES fait une sacrée différence avec son petit frère 50ES (que nous avions sur table en même temps que le 55ES). Ici, tout est sublimé comparativement au 50ES. Le relief, la profondeur de champ sont au-dessus. Le tout avec du détail et une excellente visibilité dans les noirs. Cela se voit ! Nous avons alterné entre les deux projecteurs sur les mêmes scènes : il n’y a pas photo. Le 55ES va plus loin. Nous pensons que le contraste ANSI a progressé sensiblement sur cette génération. La scène dans Oblivion où Tom Cruise est dans la grotte avec l’éclairage sur son fusil est très « parlante » sur ce point.

- FLUIDITE :

Sony fait partie des meilleurs dans ce domaine. Sans activé le compensateur de mouvement motion flow, elle est excellente mais, et c’est normal, il y a du flou dans les mouvements.

En activant le motion flow sur bas, les mouvements sont plus nets et l’image gagne en précision. Toutefois, nous avons constaté des artefacts, particulièrement sur les travelings verticaux. Idem sur les mouvements rapides. De plus, nous lui trouvons un petit effet caméscope et ce, même en mode bas. Pour être franc, nous trouvons que le motion flow a un peu régressé depuis le hw30 et il n’évolue pas entre ces 2 générations. Le contraste plus élevé fait peut être ressortir davantage de défauts.

Voici la définition du le motion flow par Sony:

Profitez de scènes d’action fluides, sans sautillement, comme si vous étiez au cinéma. Développée par Sony, Motionflow est une technologie de projecteur innovante qui comble les écarts de l’action en insérant des images supplémentaires. Activez Motionflow pour les films et les jeux rapides afin d’obtenir un réalisme encore plus saisissant.

Motionflow rend l’action plus fluide en ajoutant des images supplémentaires dans la séquence. Même si vous ne remarquez qu’une image nette, Motionflow crée en réalité des centaines d’images supplémentaires pour que vos yeux observent deux fois plus d’images par seconde.

Les projecteurs Home Cinema dotés de Motionflow, tels que le VPL-HW55ES, comparent pour cela chaque image à l’action suivante. En un instant, Motionflow calcule et crée une nouvelle image afin de compléter l’action « manquante » et de rendre l’image plus fluide à l’écran.

- COLORIMETRIE :

Encore un point fort du projecteur. D’une part, il se calibre à la perfection et la restitution des couleurs s’en ressent, c’est superbe. Mention spéciale sur les teintes des visages, magnifiques ! Il n’y a pas à dire, un CMS efficace et opérationnel est un régal.

- PIQUE :

Nous n’avons pas été emballés par l’optique du Sony. Non pas qu’elle soit mauvaise, loin de là, mais pas au niveau des autres parties du projecteur. C’est peut-être le seul (petit) point faible du 55ES. En revanche, aucun problème de de-focus n’est à signaler sur notre exemplaire de test.

- GESTION DU BRUIT VIDEO :

Le Sony est exemplaire de ce côté. L’image est fine et d’une propreté remarquable. Il n’amplifie pas le grain vidéo. Ainsi, avec un bon pré-processing externe, il sera possible de bien travailler le piqué.

Précédente Suivante
Tags: ,