Bienvenue à la Gamescom 2017 ! (Photos)

Articles, News — publié le 23 août 2017

Bannière Podcast

 

 

“Un jour, maybe, les gens comprendront que la Gamescom n’est pas l’E3. Mais c’est pas certain […] Faut arrêter de croire que [c'est] un évènement important, ce n’est plus le cas”.

Alors qu’Angela Merkel inaugurait l’ouverture du salon, grande première pour la chancellerie allemande, c’est en ces termes un peu frivoles qu’Hugo Ouvrard, directeur de Xbox France, s’exprimait sur twitter à propos de “la grand-messe du jeu vidéo” comme le veut l’expression consacrée.

Suite à une certaine grogne des joueurs, déçus du simili Nintendo Direct proposé par l’éditeur la veille du salon, évènement aussi pauvre en annonces que soporifique, le big boss de la section française – quelque peu bougon néanmoins – aurait-il fait preuve de clairvoyance ? Le cru 2017 sera-t-il un bon millésime ? L’E3 déjà n’avait pas réellement fait florès auprès de la communauté des joueurs comparé à la mouture 2016, où les promesses éditoriales comme les effusions de joies des gamers étaient légion.

Illustration même, à tort ou à raison, des nombreuses réactions aux annonces de l’incorrigible Shenmue 3, toujours absent au bataillon des hands on et dont on aperçoit enfin quelques bribes à défaut de gameplay véritable.

Pourtant tous les constructeurs et éditeurs ne semblent pas aborder la Gamescom avec le même enthousiasme. Les stands Sony et Blizzard occupaient chacun près de la moitié des deux plus grands halls, alors que Microsoft et Nintendo apparaissent en retrait. Tandis que le premier nous avait déjà habitué à gérer sa communication en marge des traditionnels rendez-vous du jeu vidéo, c’est bien Microsoft qui a créé la surprise. Le line up exposé, à quelques exceptions, était ni plus ni moins celui de l’année dernière. Pas d’exclusivité en ligne de mire, hormis Super Lucky’s Tales, amputé de ses fonctionnalités VR, support oblige. A défaut, une reluisante vitrine à la gloire du nouveau service de customisation des manettes Xbox design lab faisait office de maigre palliatif, un peu comme les amiibos de Nintendo lors des heures sombres de la Wii U. Une façade qui peine à effacer les difficultés de Microsoft face au bulldozer PS4.

pano final resize

Quant aux tendances de l’année 2016, sont-elles encore au goût du jour ? La VR chez Sony dispose encore d’une place de choix et le support éditorial de la firme nippone est bien présent, comme en attestent les nombreux titres en développement sur le playstation VR et une esquisse de succès dont se targuait Sony, passé le cap des un million d’exemplaires vendus à la fin du premier semestre fiscal et ce, malgré les nombreuses ruptures de stock. Les récentes baisses de prix de l’Occulus comme du HTC vive pourraient également avoir un impact sur la diffusion de ces nouveaux périphériques encore peu connus du grand public, bien que la victoire est encore loin d’être acquise. C’était d’ailleurs l’occasion d’assister à une partie d’Ace Combat 7, qui tourne littéralement au drame quelques stands plus loin. Pis encore que la cinétose ou motion sickness, un joueur, la bave aux lèvres s’est mis à convulser, saisi d’une violente crise d’épilepsie à Mach 7. La VR n’est pas destinée à tout un chacun semblerait-il…

Quelles que soient les évolutions du salon, du cours du burger en pleine explosion au retrait de certains éditeurs classiques, une chose est sûre, l’industrie du jeu vidéo se porte bien et l’on attend avec effroi l’arrivée des non accrédités comme on dit dans le jargon. A très bientôt pour un nouveau billet et du contenu vidéo sur nos impressions à chaud des jeux du salon. En attendant, vous trouverez ci-dessous une galerie des premières photos que nous avons prises. Venez vous exprimer sur le topic dédié à la Gamescom ou sur le forum jeux vidéo.

 KillerSe7ven