B&W CT 700 et Sim2 tri-DLP

Comptes-Rendus — publié le 7 avril 2009
Précédente Suivante
VN:R_U [1.9.22_1171]
Note: 0.0/5 (0 votes)

Bower-and-Wilkins-Logo.jpg

Le Staff Comm’Event a eu le plaisir d’être convié à la présentation du dernier système Home Cinema du constructeur britannique B&W, ainsi que du nouveau videoprojecteur de Sim2.
Cela s’est déroulé au sein de la grande pièce d’écoute du magasin Espace Cinema de Mouroux (77).

Ce magasin nous avait déjà auparavant présenté le système Home Cinema élitiste de B&W, le fameux CT800.
Nous avons été convié ce jour-là pour découvrir, en compagnie de Nicolas Rigal, conseiller commercial pour B&W, un système nettement plus accessible, mais néanmoins de grande qualité : le CT700.
Pour l’image, nous avons pu compter sur les grandes prestations du dernier videoprojecteur de Sim2 : le C3X 1080.

 

Composition du système

ImageIl apparaît que le système CT700 est plus accessible que le CT800 (découvert dans ce même magasin quelques temps auparavant) mais ne perd en rien de qualité. Le CT700, nouvelle gamme HC de B&W se compose de 3 modèles d’enceintes bibliothèques. L’ensemble proposé pour cette écoute en 7.1 était d’une grande cohérence.
Le dernier vidéoprojecteur de Sim2 (le C3X 1080) était proposé comme support à l’image. 
En frontale, nous nous sommes retrouvés face à 3 enceintes B&W CT7.3, qui assuraient une parfaite cohérence sonore de la scène avant.
4 enceintes B&W CT7.4 géraient la partie surround
Pour assurer les basses du système, deux caissons nous ont été proposés : les B&W CT SW12.

Ces derniers sont passifs et nécessitent d’être accompagné par un amplificateur classe D dédié. Le SA1000, choisi pour l’occasion, permet les différents réglages utiles au bon paramétrage des caissons ;
En matière d’esthétique, les enceintes sont très sobres, dénuées de toute fioriture. Le but de B&W est ici de proposer un produit simple à cacher ou à intégrer dans des étagères ou dans un meuble (type bibliothèque par exemple).
Les dimensions du modèle 7.3 peuvent être assez importantes, mais la profondeur n’excède jamais …cm.
A noter que sur les photos, chaque enceinte est intégrée dans un meuble, recouverte d’un cache noir, elles deviennent alors “invisibles”.

En électronique, toutes ces enceintes sont alimentées par du matériel Rotel :
- préampli/décodeur Rotel RSP 1570
- bloc de puissance 5 canaux Rotel RMD 1575
- bloc de puissance stéréo Rotel RMD 1072 (son successeur, le RMD 1075, n’était pas encore sorti).

En source :le lecteur Blu-Ray Pioneer LX91. 

 

Les électroniques : 

Image

Dernier né de la marque Rotel, le préampli/décodeur était attendu depuis plusieurs mois par les amateurs de la marque sur le marché de l’audio HD. C’est aujourd’hui fait avec le RSP 1570, proposé au tarif public de 2400€.

Il dispose d’une riche connectique et d’une précision de décodage à toute épreuve : 

Vous trouverez d’ailleurs ICI de plus amples informations de la part de forumeurs.

Le bloc de puissance 5 canaux RMD 1575 est aussi le dernier né de la gamme.

Sur cette configuration, il alimentait les 3 enceintes frontales et les deux enceintes latérales.

Image

Grâce à ses modules d’amplification Ice Power (Classe D), il permet de développer 5x250w dans un encombrement réduit.
Pour amplifier les enceintes arrière, le nouveau bloc stéréo de Rotel n’était malheureusement pas présent.
Il faudra attendre quelques semaines encore pour pouvoir tester le nouveau RMD 1572, utilisant la même technologie que son “gros” frère le 1575 (Classe D Ice Power, 2x250w).
Nicolas Rigal s’est donc rabattu sur l’ancien RMD 1072 de 2x100w.

 

Le lecteur Blu-Ray Pioneer LX91, sorti il y a quelques mois, est toujours l’un des tous meilleurs. 

Vous en trouverez ICI de nombreux commentaires de forumeurs.

Image

Le LX91 sera cependant le dernier de la marque, Pioneer cessant ses activités vidéo (TV et lecteurs). Nous le regrettons, nous avons toujours apprécié les nombreux atouts de ces appareils.
Riche d’une connectique pléthorique, sont présentes 2 traditionnelles sorties HDMI 1.3.
En vidéo analogique, il ne manque guère qu’une prise Péritel RVB : YUV, S-Vidéo et composite sont de la partie.
Au niveau du son, ceux qui ne disposent pas encore d’un ampli HD pourront compter sur les décodeurs internes de ce lecteur via une sortie analogique 7.1.
A noter également 2 sorties numériques (optique et coaxiale).
une prise RS232 et surtout une prise réseau Ethernet sont prévues pour la liaison informatique. Cette dernière permet d’accéder au contenu BD Live de certains Blu-Ray.
Enfin, une classique prise remote permettra de véhiculer les signaux télécommandés.

Précédente Suivante
Tags: , ,