DREAMVISION INTI BEST – Gamme 3D passive

Home-Cinéma — publié le 3 juillet 2012
VN:R_U [1.9.22_1171]
Note: 0.0/5 (0 votes)

Dreamvision, marque historique française dans les vidéoprojecteurs, lance la gamme de projecteurs Inti BEST – 3D Passive Series.

Le module BEST (Bi-level Efficiency Stereo Transmitter) est un nouveau concept de 3D passive qui fera date dans l’histoire de la vidéo-projection. La technologie BEST a vu le jour grâce à une étroite collaboration des équipes R&D de Dreamvision et Volfoni, deux entreprises françaises de pointe – respectivement dans la vidéo-projection et les technologies 3D.

 Cet ensemble a été utilisé pour le plaisir des spectateurs lors de la diffusion des films finalistes du Festival Dimension 3, qui s’est tenu  du 13 au 15 juin à la Plaine Saint-Denis.

Aujourd’hui Dreamvision démocratise la 3D passive jusque là réservée aux grands cinémas multiplex. 

Pour commercialiser un produit plus performant, plus simple à installer et moins cher que toutes les solutions concurrentes, Dreamvision se base sur une solution exclusive se basant sur gestion innovante du flux de lumière et des filtres à effet polarisant nécessaires pour la création de l’effet 3D.

Cette solution révolutionnaire pour le marché du Home Cinema met en œuvre des matériaux de pointe au sein d’un dispositif au rendement unique, capable de modifier l’intégralité d’un flux lumineux pour son utilisation en 3D. Cela se traduit par un système optimisé dont les performances en 3D sont équivalentes à celles en 2D. 

Avec le système BEST de Dreamvision, l’image reste nette, les noirs sont détaillés, les couleurs sont riches mais naturelles, le ratio de contraste atteint des niveaux inégalables aujourd’hui en 3D active. Et ce, alors même que la nouvelle gamme de projecteurs Dreamvision est 50% plus lumineuse en 3D qu’un modèle équivalent en 3D active.

Pour la première fois il est possible d’utiliser un projecteur unique ayant des performances similaires en 2D et 3D.

Simultanément, Dreamvision introduit une nouvelle surface d’écran alliant hautes performances en 2D, avec l’élimination des phénomènes de “hot spots” par rapport aux écrans traditionnels métalliques à très grand gain utilisés en salles de cinéma et optimisation pour une utilisation 3D passive. Cette surface d’écran particulièrement adaptée à la 3D restitue parfaitement le contraste et la luminosité attendus du système Dreamvision  BEST.

Pour plus d’informations  :  http://www.dreamvision.net/proj/best3Dpassive.html

HCFR a été invité à une démonstration privée de ce système dans les locaux de Dreamvision.

La première chose qui frappe en arrivant, c’est l’écran. De couleur gris foncé, il tranche avec les habituels écrans blancs dont on a l’habitude. Dreamvision nous confirme proposer cet écran en fixe ( jusqu’à une taille de 5m de base en 16/9 ) ou enroulable dans un carte motorisé ( jusqu’à 3m de base ). A noter que la taille de 3m n’est pas forcément la plus adaptée, c’est celle de notre démo et on a constaté un effet de moiré comparable à ce qu’on avait sur pas mal d’écran trans-sonore. C’est du au fait que la trame de l’écran se retrouve superposée avec la taille des pixels de la matrice du projecteur. On peut espérer que ce défaut disparaitra sur les futures version comme ca a été le cas avec les écrans trans-sonores…

Nous nous sommes ensuite penché sur le filtre polarisant placé devant le projecteur. D’après le technicien avec lequel on a beaucoup discuté, le filtre est spécifique à la techno de projection et au traitements du flux lumineux à l’intérieur de projecteur. Ce module à été développé en collaboration et ne marche qu’avec les projecteurs Dreamvision. en particulier, ca n’a aucune chance de marcher avec un projecteur de technologie LCD ou DLP ( hors accord Dreamvision, Volfoni travaillerait sur un filtre équivalent pour des projecteurs LCD, à suivre… ). On a bien sur fait le test “on enlève le filtre et on le remet” pour voir si sa présence a un impact sur le flux lumineux. On notera une très légère baisse de luminosité et aucun effet visible ( à l’oeil nu en tout cas ) sur le contraste ou la colorimétrie.

On s’installe dans le canapé et c’est la distribution des lunettes. C’est la force de la 3D passive, un poids en dizaine de grammes, une très grande finesse, bref, un confort incomparable par rapport aux lunettes 3D actives… On a fait en fin de journée un test 3D, on va en parler un peu ici pour ne pas faire durer le suspense. Avec les lunettes passives, on a aussi fait l’essai “on les enlève et on les remet” et là, oui, l’influence est certes notable sur la luminosité ( plus que le filtre polarisant ) mais bien moins que pour la 3D active ( le test à été fait avec un JVC “normal” qui en + est plus lumineux en mode 3D ), en 3D active on a vraiment l’impression de chausser des lunettes de soleil, tout est “déformé” : luminosité, contraste, couleurs…  C’est beaucoup moins marqué en 3D passive.

Et à l’usage, alors, ca donne quoi ? Venons en maintenant à la partie la plus intéressante ;) La encore, pas de suspense, c’est très convaincant !  Les effets 3D sont bien marqués et l’image bénéficie du boost de luminosité et de contraste. C’est très agréable et les extraits défilent sans aucune fatigue.  En comparaison directe 3D active vs passive, la passive m’a paru être plus dans la profondeur de l’image alors que l’active m’a semblé un peu plus en jaillissement débordant de l’écran. Ceci dit, il semble que ca dépende de la façon dont le mastering 3D a été fait..

Un dernier mot sur la 2D, j’avais une grosse crainte sur les effet de hot-spot de la toile métallisée et là aussi l’offre Dreamvision s’en sort très bien. La toile est visiblement mat et sans gain, ce qui supprime le problème.

Un grand merci à Dreamvision pour leur accueil et cette démo vraiment très intéressante