[EP.V] – Chapitre I – Une histoire de médium – (2ème partie)

Haute-Fidélité — publié le 23 juin 2013
Précédente Suivante
VN:R_U [1.9.22_1171]
Note: 0.0/5 (0 votes)

Ce type de structure cône/dôme est peu utilisée, c’est dommage, est-ce le meilleur des deux mondes ?

Igor : Finalement dôme ou cône ?
Jacques : Finalement plutôt cône pour la bande passante et dôme pour la dispersion.

A la même époque sont d’ailleurs apparues de grandes enceintes équipées de vrais médiums spécialisés à cônes. On peut citer les ”anglaises” les plus connues :

Image Kef 105

« Une année plus tard, en 1977, va apparaître un des haut-parleurs les plus radicaux et les plus sophistiqués jamais conçus : le Model 105 de la série Reference. Avec des boîtiers distincts pour les basses et les sections de milieu et de haut de gamme, permettant la synchronisation et même la dispersion du son dans la plage audio entière, des filtres
acoustiques Linkwitz-Riley de quatrième ordre et des formes surprenantes suivant sa fonctionnalité acoustique, il établit de nouveaux standards pour les haut-parleurs d’usage domestique. »

Image B&W 801 (1979)

« … La célèbre B&W 801 a été lancée en 1979 et est rapidement devenue l’enceinte de référence dans pratiquement tous les studios d’enregistrement de musique classique du monde, … »
« La 801 a annoncé l’ère moderne de la conception haut de gamme des enceintes. Les unités supérieures, isolées dans des coffrets séparés, produisaient un son au réalisme incroyable et ont fait du 801 l’équipement indispensable pour les plus grands studios et les audiophiles. Une tradition que perpétuent les versions suivantes du 801.»

En fait, les concepteurs ont de plus en plus abandonné les médiums à dôme pour revenir aux ”bons vieux” cônes, plus faciles à fabriquer en série et à filtrer, plus bas, avec moins de problèmes de rotation de phase.

Photo : DR

Précédente Suivante