Modérateurs: Staff Univers Casques, Staff Haute-Fidélité, Staff Juridique • Utilisateurs parcourant ce forum: Aucun utilisateur enregistré et 19 invités

Les amplificateurs intégrés ( pré-ampli + ampli de puissance dans 1 seul appareil )

Réglage Ampli et André Charlin

Message » 02 Sep 2004 16:04

haskil a écrit:Et tout dernièrement encore, il était écrit que l'on devait, à l'aide d'un voltmètre, les régler jusqu'à ce que l'on ait les bons voltages nécessaires au bon fonctionnement du montage, avant de les remplacer par des résistances dont la valeur est alors calculée.

Dans le cas présent, tu ajustes les tensions de façon précise selon les calculs donnés, en fonction du tube, mais dans le cas de distorsion d'intermodulation, les tensions peuvent être différente de celle qui ont été prévu au montage !

Il était également précisé que l'on pouvait utiliser une façon plus fine pour arriver à un résultat plus fin encore à l'aide de générateur de fréquence, de distorsiomètre. Mais ce réglage "basique" pour peu que le voltmètre soit fidèle et juste permettait déjà d'atteindre un excellent résultat.

Tu pourrais me donner le numéro de Led, que je vois ce qu'il dise, car si c'est la transcription exact, c'est plutôt vague comme information !

Pour un modèle du commerce, si l'on veut obtenir de bon résultat, il faut effectivement modifier le montage en changeant des valeurs de composant, un ami technicien l'la fait sur un Antique Sound Lab avec un push-pull EL34, et après modification et réglages les résultats été devenu très supérieur au résultat originel, mais la qualité des transformateurs de sortie et en partie responsable des résultats.

Car la distorsion d'intermodulation est souvent liée à la valeur de la contreréaction. Et dans ce domaine, d'après quelques discussions avec des gens sérieux, concepteurs d'électroniques, l'absence totale de contre réaction est une mode qui cache parfois de beaux mensonges...

La contre-réaction sur un amplificateur à tubes est pratiquement obligatoire si l'on veut obtenir des résultats corrects.
En boucle ouverte, le % de distorsion et quand même un peu important, mais un bon réglage sur les étages préamplificateur et finaux, permet de diminuer de façon importante le taux de % de contre réaction, il faut trouver un équilibre, ni trop ni trop peu.
Dans les années 80 ont trouvé sur le marché du matériel à transistors avec un % de distorsion non mesurable, mais avec une contre réaction démente.
Résultat un amplificateur à tube avec un tau de distorsion de 0,5% d'intermodulation était nettement plus agréable à écouter que l'amplificateur à transistors qui faisait 0,0001% de distorsion d'intermodulation.
Mais pour les puristes de la hi-fi de cette époque, qui conque osée affirmée une telle vérité, était voué aux gémonies, traité d'ignare etc.
Cela continu encore actuellement sur certain sujet !

haskil a écrit: Quant à Charlin, j'étais un auditeur assidu de ses démos au Festival du son et ai été toujours assez épaté par ses colonnes dont le grave, toutefois, était un brin envahissant comme celui de pas mal de disques qu'il a enregistrés : il aimait beaucoup le grave !

Je ne pense pas qu'il aimait plus les graves que le reste, c'était un perfectionniste, avec lui pas de compromis dans la médiocrité, tout devait passer si c'était dans la partition.
Mais le fait que c'est colonne restitue le grave voir l'extrême grave, s'ils sont présent dans l'enregistrement, ce qui est pratiquement impossible avec des enceintes classiques, sauf à avoir des monstres avec des HP de 46 cm ou plus déroute beaucoup de personne.
Le principe de ces colonnes avec un triple labyrinthe concentrique, permet de restituer le 16 HZ de l'ut 32 pieds de l'orgue, ce qui explique que l'on avait la sensation d'avoir plus de grave que sur les autres enregistrement.
Cela restitue tout, du plus bas jusqu'au plus haut, ce qui déroute les personnes habituées aux enceintes classiques qui au-delà d'une certaine fréquence, ont une atténuation importante.
Georges Cabasse que connaissait bien un ami ingénieur du son, qui un jour lui avait dit que ces enceintes, c'était très bon mais que cela manqué de grave.
Cabasse lui avait répondu qu'il ne voulait pas de grave en dessous d'une certaine fréquence, car il y avait un peu de distorsion.
Un perfectioniste dans un autre sens !
Seule quelque modèle des années 60 dont un modèle réaliser en bois sablé, faisant un poids monstre, descendais assez bas dans le grave.
Pour les enregistrements, il y a une étude pour ressortir sur CD avec un codage spécifique pour le classique, la majeure partie des enregistrements Charlin, car un Suisse qui a travaillé avec Charlin et distribué son matériel en Suisse à réussi à retrouver la quasi-totalité des bandes master des enregistrement Charlin.
En France, la plupart on était détruite par le personnage qui avait pris le contrôle de son entreprise par magouille, et mis à la beine beaucoup de matériel qui servait à la réalisation des colonnes, et cela uniquement par jalousie.
Le temps que la justice rétablisse Charlin dans ces droits l'autre avait coulé la boîte, et Charlin décédé.
:D
Dernière édition par Le-Lampiste le 25 Avr 2005 21:01, édité 1 fois.
Le-Lampiste
 
Messages: 245
Inscription: 21 Aoû 2004 18:31
Localisation: BRETAGNE ILLE EST VILAINE
  • offline

Annonce

Message par Google » 02 Sep 2004 16:04

Publicite

 
Encart supprimé pour les membres HCFR

Message » 09 Sep 2004 2:05

"Le-Lampiste"]
Pour un modèle du commerce, si l'on veut obtenir de bon résultat, il faut effectivement modifier le montage en changeant des valeurs de composant, Carado la fait sur un Antique Sound Lab avec un push-pull EL34, et après modification et réglages les résultats été devenu très supérieur au résultat originel, mais la qualité des transformateurs de sortie et en partie responsable des résultats.

Car la distorsion d'intermodulation est souvent liée à la valeur de la contreréaction. Et dans ce domaine, d'après quelques discussions avec des gens sérieux, concepteurs d'électroniques, l'absence totale de contre réaction est une mode qui cache parfois de beaux mensonges...


C'est ce que j'avais devine, car sur des amplis a lampes en polarisation automatique, le seul reglage qu'on puisse faire, c'est de changer la valeur de certains composants.

Pour le fait que l'absence totale de contre reaction cache de beaux mensonges : meme Hiraga le dit parfois dans la NRDS.

La contre-réaction sur un amplificateur à tubes est pratiquement obligatoire si l'on veut obtenir des résultats corrects.



D'avoir augmente un poil avait rendu le mien plus vif et plus transparent... moins tubes :lol:


Dans les années 80 ont trouvé sur le marché du matériel à transistors avec un % de distorsion non mesurable, mais avec une contre réaction démente.
Résultat un amplificateur à tube avec un tau de distorsion de 0,5% d'intermodulation était nettement plus agréable à écouter que l'amplificateur à transistors qui faisait 0,0001% de distorsion d'intermodulation.


Tu as fait un lapsus : faut lire de distorsiom harmonique. car augmenter fortement le taux de contrereaction sur un ampli peu performant en boucle ouverte diminue de facon spectaculaire le taux de distorsion harmonique au detriment de la distorsion d'intermodulation qui grimpe en fleche.


Mais pour les puristes de la hi-fi de cette époque, qui conque osée affirmée une telle vérité, était voué aux gémonies, traité d'ignare etc.


Bien au contraire, les travaux de M. Ottala ont ete une trainee de poudre et ont ete facilement accepte.

C'est de nos jours pour proteger un marche d'ampli a lampes mediocres et satisfaire le gout pour une hifi du genre puriste [plus le schema est simple, moins il y a de composants et mieux c'est :-? ] qu'on s'est mis a deformer le concept d'un juste taux de contrereaction applique a un ampli en fonction de ses caracteristiques en boucle ouverte en le transformant en contre reaction zero... [zero mon oeil, mais c'est un autre probleme :wink: ].


haskil a écrit: Quant à Charlin, j'étais un auditeur assidu de ses démos au Festival du son et ai été toujours assez épaté par ses colonnes dont le grave, toutefois, était un brin envahissant comme celui de pas mal de disques qu'il a enregistrés : il aimait beaucoup le grave !


Je ne pense pas qu'il aimait plus les graves que le reste, c'était un perfectionniste, avec lui pas de compromis dans la médiocrité, tout devait passer si c'était dans la partition.


Pardonne moi, j'ai beaucoup de respect et d'admiration pour les travaux de ce bonhomme, mais j'ai une quantite importante de disques enregistres par lui : grave toujours un peu trop releve ainsi parfois que le bas medium : tangible, O combien sur ses disques de piano qui ont une signature sonore qui les fait reconnaitre en aveugle en deux secondes... donc je maintiens et pas qu'un peu...

Mais le fait que c'est colonne restitue le grave voir l'extrême grave, s'ils sont présent dans l'enregistrement, ce qui est pratiquement impossible avec des enceintes classiques, sauf à avoir des monstres avec des HP de 46 cm ou plus déroute beaucoup de personne.
Le principe de ces colonnes avec un triple labyrinthe concentrique, permet de restituer le 16 HZ de l'ut 32 pieds de l'orgue, ce qui explique que l'on avait la sensation d'avoir plus de grave que sur les autres enregistrement.



Elles trainaient quand meme un poil en ayant un grave plus opulent que rapide, accentue par ses propres enregistrements...

Cela restitue tout, du plus bas jusqu'au plus haut, ce qui déroute les personnes habituées aux enceintes classiques qui au-delà d'une certaine fréquence, ont une atténuation importante.



Tout avec un peu de trainage en bas... propre du reste au layrinthe. Et du temps des grandes colonnes Charlin avec statique a membrane or dans l'aigu... on savait faire des enceintes avec du grave qui descendait bas et... sans trainer. Faut pas exagerer ; grand bonhomme mais pas le genie en tout !

Pour les enregistrements, il y a une étude pour ressortir sur CD avec un codage spécifique pour le classique, la majeure partie des enregistrements Charlin, car un Suisse qui a travaillé avec Charlin et distribué son matériel en Suisse à réussi à retrouver la quasi-totalité des bandes master des enregistrement Charlin.


Oui, mais le probleme est que si l'on veut avoir le son des LP charlin, il faudra retrouver les reglages qu'il faisait a la gravure... Car Charlin a ete le preneur de son de nombreuses marques de disques en independant [discophiles français, Erato, Ducretet, BAM : qu'un delphiste connaisseur de Charlin confond avec un disquaire belge alors qu'il s'agit de Boite a Musique, maison de disques de M. Levy, centre culturel de Valprivas, Club national du disque, etc.] et les bandes regravees en LP comme en CD n'ont pas du tout, mais alors pas du tout le son des disques originaux...

Pour un peu, mieux vaudrait parfois reediter en partant de LP neufs... car en plus, dans quel etat sont les bandes retrouves par le Suisse... et d'autres... :o

En France, la plupart on était détruite par le personnage qui avait pris le contrôle de son entreprise par magouille, et mis à la beine beaucoup de matériel qui servait à la réalisation des colonnes, et cela uniquement par jalousie.
Le temps que la justice rétablisse Charlin dans ces droits l'autre avait coulé la boîte, et Charlin décédé.


C'est ce qui me fait craindre cette histoire suisse : óu les bandes ont ete benees ou elles ne l'ont pas ete...
celles bien sur enregistrees par Charlin pour sa maison de disques a lui... les autres ont sait ou elles sont,

d' autant que certaines bandes Charlin-Charlin ont ete reeditees au Japon [integrale faure de Thyssens Valentin, par exemple]. La suisse n'etait pas si loin que charlin ait envoye la bas des copies de ces bandes pour faire des pressages locaux... :o

tiens EMI a edite sous son etiquette un enregistrement Charlin du catalogue Charlin enregistre au TCE, l'une des ses grandes prises de son en plus [album Milhaud] : oú ont ils trouve la bande... si ce n'est a Chatou dans leur usine de pressage ou les bandes de bien des maisons de disques qui faisaient fabriquer leurs LP chez eux les laissait...

Reedition sans autorisation en plus semble-t-il ...

Benees vraiment les bandes ?

J'ai parfois des doutes... du reste la reedition du catalogue Charlin pose de grands problemes de droits. Qui a ces droits aujourd'hui... surtout s'il y a eu faillite... qui va retribuer les artistes et comment les retrouver... car les disques Charlin ne sont pas dans le domaine public du droits des interpretes...

Et surtout, d'un point de vue artistique un bon nombre ne vaut pas grand chose... ne pas l'oublier au passage... Une dizaine a sauver environ...

Alain :wink:
Adhérez au club de ceux qui ont la "méfiance infuse", après avoir adhéré à l'association...
haskil
Membre HCFR
Membre HCFR
 
Messages: 49552
Inscription: 06 Déc 2001 2:00
Localisation: Haute Normandie et Paris
  • offline

Aux amis du tubes

Message » 27 Oct 2004 21:20

Ce message s'adresse principalement à ceux qui s'intéressent aux disques de André CHARLIN, et en particulier à celui qui utilise le pseudo de "Haskil"

Bonjour à tous les nostalgiques des enregistrements de André CHARLIN:

Je voudrais éclaircir quelques rumeurs qui ont circulé ces derniers temps au sujet d'un message que j'ai laissé sur le Forum de "Abeille-Musique", concernant mon projet de participer (avec la personne qui avait en son temps, après le décés de Monsieur A. Charlin, racheté à sa Veuve tous les droits et les bandes master qui restaient à sa disposition.) donc, de participer à la remise sur le marché des ces enregistrements sur CD et éventuellement sur vinyle 33 tours, selon la demande.
D'où mon test de bouteille à la mer, pour savoir si ce projet pourrait recueillir un intérêt parmis les audiophiles nostalgiques.
J'ai constaté, que mon message a été relayé sur divers autres Forum, dont je n'avait aucune connaissance, du fait simple et normal, que je n'ai jamais suffisamment de temps à consacrer pour discuter (et palabrer) sur ces types de forum.

Message spécial à Monsieur le pseudo "Haskil". Si vous voulez avoir plus de détails, veuillez me contacter directement sur mon e-mail personnel :
phz@worldcom.ch
car je ne souhaite pas du tout déclarer au grand public quel est mon projet, tant que celui-ci n'est pas officialisé. Toutefois, il me semble que vous connaissez assez bien les aventures de André Charlin, dont je connais également encore certains détails....

Avec mes audiophiles salutations,
Philippe Zumbrunn, ingénieur du Son, élève de André Charlin dans les années 1968 à 1972, puis son agent-importateur en Suisse depuis 1972, etc....
P.S. :
Vous constaterez que moi, je ne me dissimule pas derrière un pseudo.
Je ne comprend d'ailleurs pas du tout, pourquoi ce type d'habitude est née, et pour quelle raison ?????
Philippe Zumbrunn
 
Messages: 1
Inscription: 27 Oct 2004 17:28
Localisation: en Suisse

Message » 29 Oct 2004 0:04

Le-Lampiste a écrit:Je ne pense pas qu'il aimait plus les graves que le reste, c'était un perfectionniste, avec lui pas de compromis dans la médiocrité, tout devait passer si c'était dans la partition.
Mais le fait que c'est colonne restitue le grave voir l'extrême grave, s'ils sont présent dans l'enregistrement, ce qui est pratiquement impossible avec des enceintes classiques, sauf à avoir des monstres avec des HP de 46 cm ou plus déroute beaucoup de personne.
Le principe de ces colonnes avec un triple labyrinthe concentrique, permet de restituer le 16 HZ de l'ut 32 pieds de l'orgue, ce qui explique que l'on avait la sensation d'avoir plus de grave que sur les autres enregistrement.
Cela restitue tout, du plus bas jusqu'au plus haut, ce qui déroute les personnes habituées aux enceintes classiques qui au-delà d'une certaine fréquence, ont une atténuation importante.

:D


Une charge en labyrinte (simple, triple, replié, que sais-je encore) crée :
- du retard
- du trainage

Ces deux paramètres donnent l'impression d'avoir plus de grave qu'en réalité (mesurée) : voir son "west coast" à la JBL ou Infinity...

à l'inverse, avec moins de reatard et/ou de traînage, on peu avoir l'impression d'un manque de grave, alors qu'il est bien présent à la mesure


Ah les illusions d'acoustiques...

jacques
TMS
Pro-Divers
Pro-Divers
 
Messages: 4726
Inscription: 31 Mar 2004 2:22
Localisation: Ile de France / 77

Message » 26 Nov 2004 16:44

Bonjour à tous, je profite de votre discution entre tenors du tube pour vous posez une question de débutant.

Vous serait il possible d'expliquer la repercution sur le son, du reglage de la contre reaction et les manips pour la regler ?
Netko
 
Messages: 30
Inscription: 04 Mai 2004 12:08
Localisation: Lyon
  • offline

Message » 26 Nov 2004 19:48

Netko a écrit:Bonjour à tous, je profite de votre discution entre tenors du tube pour vous posez une question de débutant.

Vous serait il possible d'expliquer la repercution sur le son, du reglage de la contre reaction et les manips pour la regler ?


En général, plus il y a de contre réaction, plus le son est "fermé", surtout si la CR est mal faite :-?


D'où un certain engoûment pour les montages SE qui sont généralement sans CR :wink:

jacques
TMS
Pro-Divers
Pro-Divers
 
Messages: 4726
Inscription: 31 Mar 2004 2:22
Localisation: Ile de France / 77

Message » 02 Déc 2004 15:03

Et pouvez vous m'expliquer comment l'ajuster ?
Netko
 
Messages: 30
Inscription: 04 Mai 2004 12:08
Localisation: Lyon
  • offline

Message » 11 Déc 2004 13:18

up :D
Netko
 
Messages: 30
Inscription: 04 Mai 2004 12:08
Localisation: Lyon
  • offline



Retourner vers Amplificateurs Intégrés

 
  • Articles en relation
    Dernier message