Modérateurs: Staff Univers Casques, Staff Haute-Fidélité, Staff Juridique • Utilisateurs parcourant ce forum: Aucun utilisateur enregistré et 30 invités

Les amplificateurs intégrés ( pré-ampli + ampli de puissance dans 1 seul appareil )

Comment savoir si mon ampli délivre suffisamment de courant?

Message » 11 Juil 2008 16:16

Je cherche à savoir si indépendamment de sa puissance mon intégré a du "jus" pour driver des enceintes peu sensibles avec une impédence de 6 ohms. J'ai lu quelque part qu'il fallait mettre de coté la notion de puissance en watt et s'intéresser au courant qu'il délivre, mais que faut-il regarder ? Voici pour info les spécifications techniques de l'ampli, si quelqu'un peut m'aider...
INTÉGRÉ ONKYO A9555
Power Output 85 W/Ch (8 ohms, 0.5 %, FTC)
Dynamic Power -
3 ohms, Front 230 W/Ch
4 ohms, Front 200 W/Ch
8 ohms, Front 120 W/Ch
Total Harmonic Distortion 0.08 %
Damping Factor 25 (Front, 1 kHz, 8 ohms)
Input Sensitivity and Impedance -
Phono MM 2.5 mV/50 k-ohms
CD 200 mV/50 k-ohms
Output Level and Impedance -
Rec out 200 mV/2.2 k-ohms
Phono Overload 70 mV (MM, 1 kHz, 0.5 %)
Frequency Response 10 Hz-60 kHz (+ 1, - 3 dB, CD)
Tone Control -
Bass + 10 dB, - 10 dB, 100 Hz
Treble + 10 dB, - 10 dB, 20 kHz
Loudness + 10 dB, 50 Hz / + 2 dB, 10 kHz
Signal-to-Noise Ratio 100 dB (CD, IHF-A), 70 dB (Phono, IHF-A)
Speaker Impedance 4 ohms-16 ohms
Power Supply AC 120 V, 60 Hz
Power Consumption 110 W
krystof
 
Messages: 309
Inscription: 04 Fév 2005 2:48
Localisation: Sao Paulo - Brésil
  • offline

Annonce

Message par Google » 11 Juil 2008 16:16

Publicite

 
Encart supprimé pour les membres HCFR

Message » 11 Juil 2008 16:18

Ton onkyo est suffisament polyvalent pour driver un large panel d'enceintes. Tu voulais lui adjoindre quoi comme hp?
NOIR
 
Messages: 21774
Inscription: 21 Déc 2004 18:31
  • offline

Message » 11 Juil 2008 16:24

Suffisant pour des enceintes avec une impédance pas trop basse (le "6 Ohms" ne veut rien dire, c'est une moyenne d'une valeur variable avec la fréquence) et en restant en stéréo.
Donc n'y branche pas 6 panneaux électrostatiques pour faire le DJ, et ça devrait aller.
Denis31
Pro-Fabricant
Pro-Fabricant
 
Messages: 4501
Inscription: 16 Sep 2005 9:50
Localisation: Toulouse

Message » 11 Juil 2008 18:17

ben justement j'adore les panneaux :mdr:
trêve de plaisanteries, je pensais à des colonnes petit budget genre Jamo s506 ou s606 de 6 ohms et environ 89 dB, sous réserve d'avoir écouter correctement différentes options en plus des Jamo (Triangle etc)...
krystof
 
Messages: 309
Inscription: 04 Fév 2005 2:48
Localisation: Sao Paulo - Brésil
  • offline

Message » 11 Juil 2008 18:18

krystof a écrit:Je cherche à savoir si indépendamment de sa puissance mon intégré a du "jus" pour driver des enceintes peu sensibles avec une impédence de 6 ohms. J'ai lu quelque part qu'il fallait mettre de coté la notion de puissance en watt et s'intéresser au courant qu'il délivre, mais que faut-il regarder ? Voici pour info les spécifications techniques de l'ampli, si quelqu'un peut m'aider...


La notion de puissance n'a pas à être mise de côté.

Comme beaucoup de chose, il faut la manier avec intelligence pour en comprendre la signification et la portée, c'est tout.

Mon avis est que les discours qui disqualifient la puissance comme inutile pour apprécier la capacité d'un amplificateur à remplir son office ne reposent sur rien, si ce n'est des idées reçues ou de la casuistique proférée sans aucun recul et érigée en dogme.

Je me permets modestement de renvoyer vers un message par lequel j'ai tenté d'exposer de façon simple ce que je comprends de la notion de puissance, de son maniement, et de sa portée en haute fidélité :

viewtopic.php?f=1030&t=29884951&st=0&sk=t&sd=a&start=30#p171806818

L'intensité (le courant) qui circule dans une enceinte est fonction de la charge qu'elle représente. Cette charge est variable en fonction de la fréquence. Elle change à la fois de valeur ohmique et de nature (charge résistive, capacitive ou selfique). L'analyse du courant qui circule dans une enceinte n'a donc rien de simple.

Partant, l'analyse du courant que doit délivrer l'ampli à la charge n'est pas non plus simple.

Cependant, je pense que l'on peut considérer que si un amplificateur est capable de maintenir dans les situations les plus difficiles pour lui son niveau de sortie maximal, c'est qu'il peut nécessairement délivrer suffisamment de courant pour cette application.

S'il ne le pouvait pas, la tension de sortie maximale à ses bornes chuterait.

En effet, c'est bête comme choux, mais la loi d'Ohm lie la tension au produit du courant par la valeur ohmique de la charge. La charge est une donnée; elle est déterminée en premier lieu par l'enceinte. Le courant, lui, doit être suffisant pour que le produit atteigne la valeur voulue de tension.

Tant qu'un amplificateur envoie suffisament de courant dans la charge, il peut maintenir la tension de sortie maximale pour laquelle il est conçu.

S'il n'y arrive plus, la tension (le produit du courant par la valeur ohmique de la charge, qui reste constante) chutera.

Certes, la tension de sortie maximale d'un amplificateur peut être limitée par d'autres facteurs qu'une incapacité en courant. Mais si cette tension de sortie ne s'effondre en aucune circonstance, cela veut dire, à la fois, que l'amplificateur n'est pas limité en courant, et qu'il n'y a pas d'autre facteur limitant la tension maximale de sortie.

Il arrive à quantité d'amplificateurs que leurs tensions de sortie maximales chutent dès lors qu'ils sont poussés dans leurs retranchements durant des phases de mesure dans des conditions très difficiles. Ce n'est pas nécessairement par manque de courant.

Il existe des méthodes qui permettent de repérer les facteurs qui limitent le niveau de sortie maximal d'un amplificateur. Par exemple, en opérant une série de mesures successivement sur des impédances de charge de plus en plus basses, conjuguées à un déphasage courant/tension de plus en plus important.

Le déphasage entre la tension et le courant (le courant est en avance sur la tension ou inversement) est un phénomène introduit par les charges capacitives et selfiques.

Si à mesure que le déphasage augmente, on constate que la tension maximale que peut délivrer un amplificateur diminue, de deux choses l'une.

Soit c'est un indice d'instabilité de l'amplificateur sur les charges complexes. L'amplificateur se met à osciller, générant des fréquences indésirables interprétées comme une distorsion qui limite le niveau maximal de sortie.

Soit l'amplificateur est limité en courant, intrinsèquement ou à cause de circuits de protection mal calculés, qui limitent volontairement le courant qui circule dans les transistors de puissance pour éviter une surchauffe destructrice. En effet, pour des raisons trop longues à expliquer ici sans illustrations graphiques, les charges capacitives ont pour effet d'augmenter la puissance dissipée par les transistors de sortie. Ou la puissance si inutile revient en force comme un critère technique déterminant dans la conception d'un amplificateur...

Si, d'un autre côté, à mesure que la valeur ohmique de la charge diminue, on constate que la tension de sortie maximale diminue, cela signifie que l'amplificateur ne peut délivrer suffisament de courant dans la charge. Souvenons-nous que la tension est le produit du courant par la charge. Si la valeur ohmique de la charge diminue, le courant doit augmenter linéairement avec cette diminution pour que le produit du courant par la valeur ohmique de le charge reste constant.

Prenons en exemple un amplificateur de 50 W sur charge 8 ohms. Cela correspond à une tension de 20 V et à une intensité de 2,5 ampères (Cf. les formules énoncées dans le message sus-cité). Pour maintenir une tension de 20 V sur une charge de 4 ohms, le courant doit doubler : 5 ampères.

Si l'amplificateur est limité à 4 ampères, la tension maximale de sortie sera limitée à 16 V sur 4 ohms.

Un bon amplificateur, capable de délivrer du courant, maintient autant que faire se peut la tention maximale qu'il a été conçu pour délivrer sur le plus grand évantail possible d'impédances de charge et de déphasages.

Un amplificateur moins apte à délivrer du courant en est moins capable.

Pour en discuter.
Ce n'est pas se donner que de donner ce qu'on voudrait être (Patrick Drevet).
Sage nicht immer, was du weisst, aber wisse immer was du sagst (Matthias Claudius).
Avatar de l’utilisateur
Scytales
Staff Haute-Fidélité
Staff Haute-Fidélité
 
Messages: 10079
Inscription: 31 Mar 2002 2:00

Message » 11 Juil 2008 18:41

Merci Scytales pour toutes ces informations, parfois un peu ardues à comprendre mais qui donnent malgré tout une bonne vue d'ensemble de ce que doit fournir un ampli.
Quand je disais que je mettais de côté la pusisance en watts, cela voulait dire non pas que je faisais abstraction totale de cet indicateur, mais justement que je cherchais à identifier les autres données aussi ou plus importantes...
Ayant eu un receiver Marantz de 5x80 watts, j'ai clairement noté que les 85w/canal de mon Onkyo paraissent "beaucoup plus puissantes".
Mais je reste soucieux de le marier avec des colonnes à prix accessible qui ne lui donneraient pas beaucoup de travail et permettraient une écoute "facile", suffisamment détaillée et présente à bas/moyen volume. J'ai actuellement une paire de petite Wharfedale Diamond 8.1 et je trouve qu'elle donne un peu de travail aux ampli, j'espérais quelque chose de mieux pour une écoute à bas/moyen volume dans une pièce de 30 m2.
D'ailleurs il vient visiblement de se mettre en protection hier soir, voire peut être de griller, alors qu'il est neuf (4 heures d'usage).
Le voyant du volume clignote rapidement et pas de son, d'après le manuel cela veut dire que les enceintes seraient mal branchées, j'ai pourtant tout vérifer, super :x
krystof
 
Messages: 309
Inscription: 04 Fév 2005 2:48
Localisation: Sao Paulo - Brésil
  • offline


Retourner vers Amplificateurs Intégrés

 
  • Articles en relation
    Dernier message