Modérateurs: Staff Univers Casques, Staff Haute-Fidélité, Staff Juridique • Utilisateurs parcourant ce forum: Aucun utilisateur enregistré et 15 invités

Les amplificateurs intégrés ( pré-ampli + ampli de puissance dans 1 seul appareil )

Laisser les amplis allumés ou non ?

Message » 18 Juin 2008 23:15

Bonjour,

J'ai posé la question suivante à Bryston :

Dear Bryston,

I am the proud owner of 2 Bryston Amps (2B LP, 15 year old; 3B, 18
year old). They are powered nearly all year long, 24 hours a day.

It is recommended in the (old ?) documentation to leave them turned "on".

Do you still recommend this, in these times of energy savings and CO2 ?

What do they risk if I switch them on daily ? Can they break down prematurely ?

Thanks for your help !


La réponse :

Hi Mark,

Leaving them on has more to do with them sounding their best so either way they will last without issue if you want to turn them off.
Turn them on a few hours before any critical listening.

---

J'aime bien l'expression "critical listening" ; Ecoute critique... Ca veut dire quoi au juste ?

Marko
Avatar de l’utilisateur
mlemieux
 
Messages: 132
Inscription: 01 Jan 2008 18:47
  • offline

Annonce

Message par Google » 18 Juin 2008 23:15

Publicite

 
Encart supprimé pour les membres HCFR

Message » 18 Juin 2008 23:22

Concernant la perception sonore, j'ai suivi une formation intitulée "Psychoacoustique".

Celle-ci traitait de la perception des sons. En gros, le prof arrivait à nous faire entendre à peu près n'importe quoi.

Par exemple : un son dont il fallait déterminer la source (l'instrument de musique le produisant).

Un signal brillant, décroissant dans le temps. C'était une note de piano, sans l'attaque
(qui avait été effacée de l'enregistrement). Personne dans la classe n'a trouvé !

Depuis, je relativise tout (du moins, au niveau musical au audio).

Marko
Avatar de l’utilisateur
mlemieux
 
Messages: 132
Inscription: 01 Jan 2008 18:47
  • offline

Message » 18 Juin 2008 23:39

grand x a écrit:Je pense que l'indication de laisser en veille, prononcée par des concepteurs, va dans le sens d'une plus longue durée de vie des appareils


Pardon, mais en quoi ? Des allumages-extinction seraient plus préjudiciables pour la durée de vie d'un appareil qu'un fonctionnement permanent ? Un électri-cien-onicien dans la salle ;?)

Pour le gain de musicalité -ou non - avec des électroniques laissées en veille, les écoutes répétées font disparaitre une grande part de subjectivité, d'autant que parfois on est surpris par des configurations pas comme on les avait pensées, et qui viennent malgré tout conforter les conclusions précédentes -ou non.


C'est ce que je croyais aussi (j'étais traumatisé par une expérience d'écoute en double aveugle). Pour l'audiopathe que je suis il était alors facile de penser: Mais alors, peut être que des essais dans la durée ? Ça lisserai le stress, la pression, la fatigue etc... argument naturel et classique lu maintes fois ici et ailleurs. Mais récemment un test de câbles secteurs (controverse +++) réalisé dans la durée (plusieurs mois !) par plusieurs participants d'un forum voisin, test réalisé tranquillement chez eux, a montré qu'au contraire la subjectivité se _renforçait_ dans la durée ! J'ai perdu le lien, mais si Pio2001 passe par là peut-être qu'il pourra nous le donner. En d'autres terme, apparemment, plus on écoute et perçoit (ou croit percevoir) une différence, plus on à tendance à renforcer sa conviction. C'est humain, quand on y réfléchit. Je n'ai pas eu le temps de lire sur le sujet, mais je serais curieux d'avoir l'avis des psychologues sur ce sujet. En tout cas cette expérience est intéressante, et elle nous indique qu'on a intérêt à se méfier du "les écoutes répétées font disparaitre une grande part de subjectivité"...
abricot
 
Messages: 695
Inscription: 18 Jan 2004 4:43
Localisation: Toulouse

Message » 19 Juin 2008 8:27

mlemieux a écrit:.....Turn them on a few hours before any critical listening.[/i]
---
J'aime bien l'expression "critical listening" ; Ecoute critique... Ca veut dire quoi au juste ?

Marko


Bonjour,
il est exact que ça signifie "critique",mais également "exigeante, attentive".
Ils veulent donc dire : Si c'est pour écouter les nouvelles sur France Info en mono, allume l'ampli juste avant. Si c'est pour profiter pleinement d'un bon disque bien enregistré ou d'un concert en direct sur France Musique en Stéréo, il est préférable qu'il soit "chaud".

8)
Dernière édition par filip-63 le 19 Juin 2008 9:30, édité 1 fois.
Naim Audio, Linn, Benz, EAR, Sonus Faber, Rudistor, Focal
filip-63
Membre HCFR
Membre HCFR
 
Messages: 1892
Inscription: 19 Avr 2005 20:04
Localisation: Auvergne

Message » 19 Juin 2008 8:49

C'est quand même une réponse de normands de la part de Bryston, non ?

On ne sait pas vraiment à la fin si le fait de les laisser constamment allumés réduit ou ne réduit pas leur espérance de vie ?
Ou alors mon anglais a quelques lacunes... :oops:
dinosaure 77
 
Messages: 1675
Inscription: 23 Fév 2007 12:38
Localisation: 77
  • offline

Message » 19 Juin 2008 8:49

Et ben, ils ont le sens de la concision, chez Bryston!
ou bien c'est encore une fois la langue qui permet ça
Bravo pour la transcription 8) :D

L'espérance de vie risque plus d'être raccourcie, à mon avis, pas les cycles d'allumage/extinction que par un fonctionnement continu (tant que la température de fonctionnement n'est pas trop élevée).

Ces cycles "choquent "plus les composants qu'un fonctionnement continu (arcs de décharge, appels en courant,...)
Il n'est que de voir avec une simple ampoule de tungstène, un néon,...
Dernière édition par grand x le 19 Juin 2008 9:12, édité 1 fois.
grand x
Pro-Commercant
Pro-Commercant
 
Messages: 7401
Inscription: 28 Juin 2005 8:50
Localisation: Paris 12°

Message » 19 Juin 2008 9:08

dinosaure 77 a écrit:... Je ne suis pas convaincu que les constructeurs aient réellement à cœur la solidité de leur matériel sur le long terme et qu'ils ne se préservent pas un peu de place pour le marché du remplacement...



Bonjour

Le lis régulièrement ces considérations sur certains forums, ainsi que celles sur les ententes fabricant/revendeur/revues qui s'organiseraient pour plumer le gogo. Avec des éléments de réflexion bien éloignées de la réalité que je vois de mon coté. Je ne peux nier qu'il y ait de telles pratiques, mais je conteste leur étendue telle qu'elle est parfois suggérée.

Pour ce que j'en vois, tout au moins avec les fabricants et distributeurs avec lesquels je suis en contact, est bien éloigné de cet aspect d'obsolescence programmée, qui est une pratique industrielle courante (voitures, petit électro ménager (et gros aussi d'ailleurs), mais en Hifi, malgré les structures pointues de fabrication parfois, c'est plutôt l'esprit artisanal qui domine (je ne parle pas des grands groupes de la Hifi, que je connais moins).
Je n'ai jamais senti le moindre élément allant dans ce sens de calcul et d'encouragement au remplacement régulier pour cause de défailance imputable à l'age, mais à rebours la recherche de la durabilité. Pour preuve, plusieurs de ces fabricants prennent en charge les appareils de parfois plus de 20 ans d'âge, auxquels ils redonnent une nouvelle jeunesse, souvent sans demander le prix coutant réel total de ces opérations de remise en état.

Voilà pour mon expérience sur ce point. La passion guide avant tout nombre de marques d'échelle artisanale, et les aspects strictement marketing, avec leurs plus flagrantes exagérations, passent bien souvent au second plan. Ce sont des entreprises commerciales, mais toutes pas prêtes à tout pour autant, il serait injuste de généraliser les soupçons de pratiques très contestables.
grand x
Pro-Commercant
Pro-Commercant
 
Messages: 7401
Inscription: 28 Juin 2005 8:50
Localisation: Paris 12°

Message » 19 Juin 2008 9:32

grand x a écrit:...La passion guide avant tout nombre de marques d'échelle artisanale, et les aspects strictement marketing, avec leurs plus flagrantes exagérations, passent bien souvent au second plan. Ce sont des entreprises commerciales, mais toutes pas prêtes à tout pour autant, il serait injuste de généraliser les soupçons de pratiques très contestables.


+1 :wink:

8)
Naim Audio, Linn, Benz, EAR, Sonus Faber, Rudistor, Focal
filip-63
Membre HCFR
Membre HCFR
 
Messages: 1892
Inscription: 19 Avr 2005 20:04
Localisation: Auvergne

Message » 19 Juin 2008 9:40

Ou vois-tu une généralisation dans mes propos ?

Le SAV n'est pas forcément à mettre sous le côté "passion"...ça fait partie du marketing...c'est ton image et le service que tu offres à tes clients...ce n'est pas forcément désintéressé et les constructeurs, même artisanaux, ne sont pas de gentils êtres altruistes pour autant. Tu fais tourner une société commerciale, tu penses tout d'abord à en vivre, et à faire que tes employés soient payés à la fin du mois, que tu puisse dégager le cash suffisant pour financer tes futurs projets.
L'artisan qui ne prend pas en considération le marketing dans son approche n'ira jamais bien loin à mon humble avis...
dinosaure 77
 
Messages: 1675
Inscription: 23 Fév 2007 12:38
Localisation: 77
  • offline

Message » 19 Juin 2008 9:48

abricot a écrit:... Et le principal est d'écouter ses disques avec plaisir. Simple certes, mais efficace, vraiment ? Quand on voit comme il est difficile de comparer rigoureusement deux appareils à l'oreille (instrument de mesure hautement subjectif, il parait de plus que la mémoire auditive ne dure que qques secondes...) - faite donc un test d'écoute en aveugle, c'est chiant mais instructif, pas tellement sur les différences d'un appareil à l'autre, mais plutôt sur les notions de perception et de subjectivité. Comme tu le dis, la conclusion de ce genre d'expérience ne peut être que subjective.



Bonjour Abricot.

Ce que tu dis est pour moi de la théorie, valable tel qu'on le lit, dans l'absolu.

en pratique, il y a un contexte qui peut faire passer du subjectif à l'objectif avec les mêmes pratiques, pour plusieurs raisons:
J'ai à ma disposition: (je parle à la première personne pas pour étaler mes médailles, mais pour parler d'une expérience personnelle, pas forcément généralisable)
-un certain nombre d'appareils, qui permet de bien sentir des différences de rendu,
-des appareils de très haut niveau comme d'entrée de gamme, ce qui permet de bien évaluer des progression de qualité, de musicalité, de meilleur rendu de certaines caractéristiques ou aspects de la musique,
-du temps sur le long terme,
-quelques années de pratique,
-le référentiel d'écoutes de concerts acoustique auxquels j'assiste régulièrement (classique et jazz)
-des indications constructeurs, qui connaissent leurs produits et certains aspects sur lesquels ils peuvent porter l'attention (toujours instructif, on a accès à la source de la conception)
-des essais, fructueux ou infructueux selon que l'on a effectivement eu ou pas ce que l'on attendait, ou des découvertes, ou des déconvenues.

Dans ce cadre, je pense être en mesure de pouvoir déterminer si une amélioration (par le fait de laisser en veille par exemple) est patente ou non à mes oreilles et à mon impression générale d'écoute. L'expérience d'écoute avec des appareils de haut niveau me permet de dire si un appareil d'entrée de gamme gagne en musicalité ou non avec une mise en veille entre les écoutes.

De la même manière, il a été possible de réfuter des conseils de raccordement donnés par un distributeur de cables, sur les systèmes sur lesquels j'ai fait les essais: pas d'amélioration constatée, et même au contraire, la configuration précédente était plus pertinente.
Ou d'indiquer à des contructeurs les réserves que j'avais sur certains aspects à l'écoute de protos d'appareils.
Ou de ressentir des appareils comme étant de très haut niveau pour juger et décortiquer la musique très précisément, mais pas faits pour écouter la musique de manière réaliste et sensible.

A chaque fois, ce ne sont évidemment pas des preuves scientifiques, mais des faisceaux de présomptions, qui, multipliés et sur le long terme, et parce qu'il y a des référents relativement stables, permettent de s'approcher de l'objectif. Pas seulement pour dire c'est mieux ou moins bien, là on est dans le subjectif plus facilement, mais c'est mieux ou moins bien sur tel critère, sur tel aspect précis et dans telle configuration.

Et je garde en tête qu'en musique, l'absolu par la mesure n'existe pas. Un appareil ou un composant peut être parfait à la mesure et donner un résultat décevant. La perfection de la mesure est nécessaire, mais pas suffisante, elle reste en deçà de la réalité de la musique.
A titre d'illustration: celà fait combien d'années qu'un instrument de mesure est capable de détecter des irrégularités de surface plus précisément que le doigt au toucher? à l'échelle de l'aventure industrielle, c'est récent, et celà montre que la Hifi, ne bénéficiant pas des mêmes moyens de recherche, peut encore accomplir de nombreux progrès dans le domaine des mesures, tant par le degré de précision que dans le type même des aspects électriques ou autres à mesurer, et à prendre en compte pas uniquement sur des valeurs standard arbitrairement choisies, mais sur l'ensemble des valeurs utilisées par la musique.

En attendant, la sensibilité, l'expérimentation, l'expérience ont encore de beaux jours devant elles dans ce domaine, même si les mesures prendont sans doute une part de plus en plus grande dans l'élaboration et l'évaluation de nos systèmes.

Par chance pour nous, notre sensibilité, qui est mouvante, que l'on peut éduquer, former, déformer aussi, nous sauve dans notre recherche du plaisir et/ ou du réalisme musical. Sans elle, comment choisir? Subjective, certes, mais indispensable.
grand x
Pro-Commercant
Pro-Commercant
 
Messages: 7401
Inscription: 28 Juin 2005 8:50
Localisation: Paris 12°

Message » 19 Juin 2008 14:51

Pour en revenir à la question initiale : "Laisser les amplis allumés ou non ?"
De ma modeste expérience il n'y a pas de réponse absolue. Il est des appareils qui n'ont pas besoin de rester sous tension en permanence et d'autres qui ont besoin de quelques heures de chauffe pour donner le meilleur d'eux mêmes.
Ma seule certitude sur le sujet c'est que tous les appareils ont besoin d'un minimum de temps de chauffe pour obtenir une qualité d'écoute correcte ; disons, pour faire simple, qu'une dizaine de minutes est nécéssaire dans tous les cas.
Ce que j'ai également pu remarquer, mais c'est une constatation personnelle et celà n'a rien de scientifique c'est que tous les appareils qui avaient de grosses alimentations avaient besoin d'un temps de chauffe plus long
LaurentV
 
Messages: 11729
Inscription: 04 Mar 2002 2:00
Localisation: du coté de Versailles
  • offline

Message » 19 Juin 2008 15:08

Capas plus importantes....
dinosaure 77
 
Messages: 1675
Inscription: 23 Fév 2007 12:38
Localisation: 77
  • offline

Message » 19 Juin 2008 15:21

Quelques éléments d'explication glanés sur le site de Lavardin :
"Quel est le temps de "chauffe" des amplificateurs Lavardin Technologies ?

Grace à notre technologie exclusive et contrairement aux amplificateurs classiques (tubes ou transistors), une courte période de chauffe suffit. A température ambiante domestique (20 C env.), l'amplificateur atteint en 10 minutes 90% de ce qu'il peut gagner à rester allumé en permanence.

En revanche, il arrive qu'après quelques jours de fonctionnement sans arréter l'amplificateur, la qualité de la chaine s'améliore : ceci est du à la "mise en chauffe" des cables et des enceintes acoustiques qui est beaucoup plus longue que pour les amplificateurs Lavardin Technologies. "

Finalement les électroniques ne seraient pas les seules à incriminer ? :mdr:
dinosaure 77
 
Messages: 1675
Inscription: 23 Fév 2007 12:38
Localisation: 77
  • offline

Message » 19 Juin 2008 15:51

Pas les seules en effet,
sur les enceintes il faut quelques minutes souvent pour que le son s'améliore (mise en température de divers composants etc...) :wink:
van.alstine
 
Messages: 7423
Inscription: 01 Nov 2006 19:13
Localisation: france
  • offline

Message » 19 Juin 2008 19:13

dinosaure 77 a écrit:C'est quand même une réponse de normands de la part de Bryston, non ?

On ne sait pas vraiment à la fin si le fait de les laisser constamment allumés réduit ou ne réduit pas leur espérance de vie ?
Ou alors mon anglais a quelques lacunes... :oops:


Euh, ça me paraît clair, non ?

"...they will last without issue if you want to turn them off."

Traduction : "Ils vont durer sans problème, même si ont les éteint."

Bref, un Bryston, c'est costaux, et il est préférable de les laisser allumé pour la qualité sonore, rien de plus.

C'est ce que je lis entre les lignes.

Marko
Avatar de l’utilisateur
mlemieux
 
Messages: 132
Inscription: 01 Jan 2008 18:47
  • offline



Retourner vers Amplificateurs Intégrés

 
  • Articles en relation
    Dernier message